PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Genma

source: Le Blog de Genma

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

L'écoute indispensable de cet été, le podcast Blockbuster

jeudi 1 janvier 1970 à 01:00

J'en avais déjà parlé il y a 2 ans dans un billet dédié et je reparle à nouveau de cette super émission qu'est Blockbuster animé par Frederick Sigrist. Le format podcast permet une écoute en différé loin du mode de la consommation de la radio à l'ancienne où il fallait écouter en direct. Une consommation de plusieurs épisodes enchaînés ce que ne permet pas le direct. J'ai commencé cette nouvelle saison avec du retard j'enchaîne donc les épisodes au rythme de plusieurs par jours. Et je me régale. Et c'est l'occasion de refaire une critique et un petit coup de projecteur sur cette émission.

Blockuster quesaquo ?

Je vais éviter le copier coller, je vous invite à lire Émission Blockbuster sur France Inter

Pourquoi c'est bien ?

L'animateur, Frédéric Sigrist, est un bon animateur de radio et sait animer son émission avec dynamisme. Mais c'est avant tout un geek passionné, qui a des goûts et préférences, mais aussi des avis très tranchés. Sa culture geek est indéniable. Et c'est en ça que c'est bien : ça parle de culture geek sur une radio nationale !

Cette émission réussit le dur exercice de présentation, discussion et débat en moins d'une heure d'un sujet complexe qui a parfois des dizaines d'années d'existences... Il y a donc beaucoup de choses qui sont éclipsées volontairement. Le but n'est pas l'exhaustivité mais plus le partage et le débat discussion sur des sujets qui ne sont habituellement pas traités à la radio et d'autant plus sur une radio publique. Débat avec des questions et interrogations pertinentes, critique sur le sujet. Ce ne sont pas des émissions de complaisance et de nostalgie, ce ne sont pas des émissions d'intellectuels qui dédaignent la culture geek. Ce ne sont pas des émissions de passionnés avec un côté amateur et liberté dans le ton et dans la forme, car là les émissions répondent à un format précis et respecté, avec des rubriques et une ligne éditoriale précise. Le temps de parole est reparti entre les invité.e.s de façon équilibrée, l'animateur rebondissant et animant l'émission avec brio. Et c'est en ça que c'est intéressant.

Il y a des invité.e.s récurent.e.s et des personnes spécialisées et spécialistes du sujet. Avec une volonté de diversité et de parité, ce qui n'est pas facile dans le domaine de la pop culture... Et c'est à saluer.

Cette émission est toujours aussi bien même après saison, on en veut encore. C'est la même qualité si ce n'est meilleure. Une pétition est en ligne pour que cette émission ne soit pas juste estivale et pur remplir une grille un peu plus vide l'été. Pour que Blockbusters devienne une émission permanente sur France Inter ! C'est dire que cette émission est appréciée de celles et ceux qui l'écoutent.

Enfin, mention spéciale aux choix des virgules sonores et extraits choisis.

Que dire de plus, si ce n'est qu'il faut écouter et que c'est une émission indispensable. Pour retrouver l'émission en ligne, c'est par ici.

DNSSEC et Gandi

jeudi 1 janvier 1970 à 01:00

Ayant plusieurs fois entendu parler de DNSSEC, ayant un nom de domaine pour ce blog, je me suis posé la question de "Est facile à mettre en oeuvre et si oui comment ?"

DNSSEC ?

DNSSEC (« Domain Name System Security Extensions ») est un protocole standardisé par l'IETF permettant de résoudre certains problèmes de sécurité liés au protocole DNS. Source de la définition

DNSSEC, celui qui en parle reste encore Stéphane BORTZMEYER, je vous invite donc à voir sa conférence donnée sur le sujet et son support de conférence donnera les réponses aux questions sur le pourquoi de DNSSEC et son utilité, et l'intérêt de sa mise en place.

DNSSEC et Gandi

Je loue des noms de domaines chez GANDI. Les serveurs DNS de Gandi étant ceux qui font la résolution du nom de domaine (ce ne sont pas mes serveurs qui le font, même si je suis en capacité de le mettre en place et de faire la maintenance).

La mise en place de DNS Sec pour un nom de domaine loué chez GANDI et résolu par leurs serveurs se fait de façon assez simple et bien documenté en ligne :
https://docs.gandi.net/fr/noms_domaine/utilisateurs_avances/dnssec.html

En suivant ce tutoriel, j'ai pu mettre en place DNS Sec pour mes noms de domaines.

Firefox et validation de DNSSEC

Pour valider que la configuration DNS est correcte et pour avoir une vision en graphique, j'ai temporairement installé l'extension https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/DNSSEC/ d'Antoine POPINEU. Cette extension permet de vérifier l'état de DNSsec de chaque site Web que l'on consulte en indiquant si les zones des domaines visités sont signées avec DNSSEC dans la barre d'URL du navigateur.

Pour les utilisateurs les plus enclins à la confidentialité, cette extension utilise les services Web Cloudflare 1.1.1.1 (par défaut) ou Google Public DNS pour effectuer des requêtes DNS. Ainsi, votre historique de navigation sera en quelque sorte transmis à Cloudflare ou à Google tant que cette extension est installée... D'où l'usage temporaire dans un profil dédié avec consultation de site bien précis, puis désinstallation de cette extension par la suite.

Validation en ligne de commande avec la commande dig

Stéphane BORTZMEYER (encore lui !)
a rédigé un tutoriel sur comment déboguer DNS SEC dont je me suis inspiré pour tester que DNS Sec était bien en place pour mon nom de domaine :

dig +dnssec blog.genma.fr

; <<>> DiG 9.11.3-1ubuntu1.5-Ubuntu <<>> +dnssec blog.genma.fr
;; global options: +cmd
;; Got answer:
;; ->>HEADER<<- opcode: QUERY, status: NOERROR, id: 4858
;; flags: qr rd ra; QUERY: 1, ANSWER: 2, AUTHORITY: 0, ADDITIONAL: 1

;; OPT PSEUDOSECTION:
; EDNS: version: 0, flags: do; udp: 65494
;; QUESTION SECTION:
;blog.genma.fr. IN A

;; ANSWER SECTION:
blog.genma.fr. 4636 IN CNAME milhouse2.framasoft.org.
milhouse2.framasoft.org. 3326 IN A 144.76.131.215

;; Query time: 0 msec
;; SERVER: 127.0.0.53#53(127.0.0.53)
;; WHEN: Wed Apr 10 13:44:34 CEST 2019
;; MSG SIZE rcvd: 95

Prochaines étapes

Yunohost dispose de son propre serveur DNS. Je pourrais faire en sorte que la résolution de nom de mon serveur personnel soit fait par l'instance en elle-même et son service DNS. Et que cette résolution de nom propose DNSSEC... Ce sera l'objet d'un futur projet et rédaction de billet de blog avec tutoriel associé.

Naissance de Mononoke

jeudi 1 janvier 1970 à 01:00

Changement de vie

Annoncés sur les réseaux sociaux et de vive voix à lors de non rencontre non numérique, dans le présent billet je voudrais partager deux annonces importantes.

Tout d'abord un changement de vie professionnel, qui aura un impact sur les mois et les années à venir, sur lequel je reviendrai plus tard.

Mononoke ?

Mais surtout un changement de vie personnelle, avec l'arrivée dans ma vie de Mononoke, venue au monde depuis peu de temps au moment de la publication de cet article.

Par le présent billet, je voudrais tout d'abord dire toute l'admiration, le respect et l'amour que j'ai pour Ryo-Oki la maman, qui a tout donné, puisant dans des ressources insoupçonnées pour mettre au monde Mononoke. J'ai pu voir dans ses efforts physiques la transcendance de son amour pour mettre au monde ce petit être si fragile. Ca n'a pas été facile, mais Ryo-Oki a tout donnée et a réussi. Ryo-Oki et Mononoke se portent bien et récupèrent, Papa Genma étant là pour les soutenir, les cajoler et les aimer tou.te.s deux plus que jamais !

Je voudrais aussi témoigner de la grande qualité des services de la maternité. Dans un hôpital en grève, avec peu de moyens, le personnel est passionné, à l'écoute, formé et expliquant à chaque instant les actions entreprises, demandant l'accord pour tout acte, même dans les situations difficiles (et nous en avons eu). Ces personnes sont des personnes formidables et je leur témoigne à jamais ma gratitude dans leurs implications et leur professionnalisme qui a permis des moments merveilleux et un début d'une nouvelle vie de découverte, d'aventures et d'amour.

Ecrire au sujet de Mononoke ?

Il est important pour moi de partager mon expérience si elle peut être utile à d'autres comme je l'ai toujours fait. Mais dans ce cas particulier de la parentalité, cela ne concerne pas que moi, cela concerne également la maman de Mononoke et Mononoke elle-même. Le cas est inédit pour moi car comme Internet n'oublie jamais, la responsabilité est d'autant plus grande pour les écrits que je pourrais être amener à publier...

Je ne sais donc pas encore dire si j'écrirais régulièrement sur le sujet de la parentalité ou si je garderai ça pour moi. Seul l'avenir nous le dira.

Prendre le temps d'écrire, cela veut dire trouver du temps pour moi et tout parent dira que ce n'est pas chose aisée. Si j'arrive à publier régulièrement des billets de blog, cela signifie que je réussis à trouver du temps pour moi et l'envie sera très probablement à parler de sujets divers et variés autour des thématiques déjà abordées sur le blog (l'informatique et le logiciel libre).

Sur l'importance de pouvoir échanger et partager, nous avons un couple de parents et ami.e.s dont l'enfant est né quelques mois avant en début d'année et les échanges entre parents se feront donc essentiellement de façon non numériques et non publiques. Le besoin de partage d'expérience, d'échange, sera donc satisfait et je n'aurai probablement pas recours et le besoin de poser des choses par écrit.

Toutefois, moi qui aime écrire et qui écrit sur ce blog depuis plus de 15 ans, je me pose la question de rédiger un journal intime, une sorte de journal de bord pour Mononoke. Un journal intime numérique, non publié en ligne, dans lequel je poserai par écrit mes pensées. Ce serait un bon compromis entre le besoin de partage, d'écrire et la confidentialité. Et ce pourra être une forme de trace, comme les albums photos familiaux que l'on constitue avec les années, que je pourrais laisser à Mononoke. Un ensemble de textes personnels que je lui adresserai pour quand elle sera en âge de comprendre.

Je verrai si je réussi à faire l'exercice.

Après 3 ans, retour sur le casque Bose QuietComfort 25

jeudi 1 janvier 1970 à 01:00

Il y a un peu moins de 3 ans je publiais un article Comment un casque réducteur de bruit a changé ma vie ? dans lequel je parlais de mon acquisition d'un casque Bose QuietComfort 25.

Dans les commentaires a href="https://blog.genma.fr/?Comment-un-casque-reducteur-de-bruit-a-change-ma-vie" title="Comment un casque réducteur de bruit a changé ma vie ?">du billet de blogplusieurs personnes remontent les problèmes d'acouphène qu'elles rencontrent au bout de quelques temps avec des casques réducteur de bruit.

Je me suis donc dit que ce serait intéressant, après 3 ans, de faire partager mon retour d'expérience.

J'utilise ce casque à minima 3h par jour, dans les transports en commun et dans la rue. Je suis la majorité du temps en mode passif. Le casque couvre l'intégralité de l'oreille et cela étouffe le son extérieur et cela me suffit pour m'isoler du bruit environnant sans toutefois m'en couper définitivement. Je n'active la fonction que je qualifierai de mode actif de correction du son (qui utilise alors l'énergie d'une pile, pile rechargeable que je recharge environ une fois par mois / mois et demi) que lorsque je suis dans le métro, quand il y a une conversation bruyante ou du bruit environnant (fenêtre ouverte). Ce dispositif actif créée une sorte de sensation de vide d'air et si le son (musique ou autre est coupé), on a une sorte de souffle sourd qui entoure l'oreille et qui est gênant. Il faut que la réduction de bruit passive se fasse avec diffusion de son pour que ne ce soit pas gênant. La majorité du temps je suis en mode passif.

Lorsque je suis dans la rue et que je reçois / passe un appel via le téléphone auquel est relié le casque, j'active le mode réduction de bruit ce qui permet d'avoir un kit main libre avec un son de bonne qualité. Mais je ne garde le casque que sur une des deux oreilles, je libère l'autre oreille, ce qui permet de compenser le souffle et le gène de la réduction de bruit qui est plus prononcé que dans le cadre de l'écoute d'une musique ou d'une émission en continue (dans le cadre d'un appel, il y a des phases de blanc ou votre interlocuteur vous écoute et avec la réduction de bruit, on ne s'entend pas parler ou de façon atténuée et c'est perturbant).

J'ai utilisé ce casque en environnement bruyant de type openspace, là encore la majorité du temps en mode passif. Je n'active le mode actif que quand il y a vraiment du bruit et que je souhaite m'isoler. Je ne rencontre pas de problème d'acouphène (par chance peut être), mais je pense que l'usage en mode majoritairement passif joue. A voir.

Le casque n'est pas lourd, je le porte pendant un moment sans soucis. Il n'y a qu'en été où il tient chaud aux oreilles et la transpiration devient gênante, nécessitant de l'enlever et de laisser sécher. Le cuir des écouteurs et la mousse sont toujours les mêmes depuis le début, mais peuvent être changés facilement, avec des produits accessoires de la marque (assez cher) ou alternatif.

Je ne commenterai pas la qualité sonore du casque, elle me convient pour mes usages (écoute de musique MP3 ou de podcast, de vidéos Internet (Youtube ou autre) donc des sons compressés par défaut).

Voilà, pas grand chose à dire de plus pour l'instant.

Ce blog a 15 ans !!!

jeudi 1 janvier 1970 à 01:00

Le premier texte sur ce site a été publié (et effacé depuis) le 2 juin 2004.

En juin 2004 je débutais ce blog sous SPIP sur des pages perso de Free.fr. 2004 c'était l'année de la naissance d'Ubuntu... L'année de la naissance de Korben.info, au mois de juin. Le site Archive.org permet de retrouver quelques pages de cet époque...

15 ans plus tard, c'est aussi 15 ans de vie pour moi. Je suis passé de l'approche des 25 ans à celle des 40 ans. Je suis toujours avec RyoOki et en 15 ans. 15 ans de changement de vie professionnel, 15 ans de Linux, de logiciels libres et d'opensource. 15 ans (en fait plus, depuis les années 80) de geek et popculture. 15 ans (en fait plus de 20 ans) d'Internet... 15 ans de partage sur ce blog, d'écrit personnel, intimiste, de réflexions... 15 ans de vie partagée sur Internet.

Le jour de la publication de cet article, je suis à la maternité pour faire le suivi de l'arrivée imminente de Mononoke (des billets à suivre dans les prochaines semaines, mois et années en perspective). Comme ça vous savez tout !

Si vous lisez ces mots, laissez en commentaire votre premier souvenir de ce blog, ça me fera plaisir.