PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Une semaine de vendredi

dimanche 15 mai 2016 à 08:00

Il y a des semaines comme ça, des semaines qu'on sent passer, celle-ci en fait partie. Je ne sais pas trop par où commencer car il n'y a pas vraiment de début, ni vraiment de fin non plus d'ailleurs, je pourrai commencer par évoquer ma fille qui choppe la crève pour me retrouver avec elle jeudi soir après avoir rentré une tonne et demi de gravier, et qui négligemment oublie de dire au docteur qu'elle a le genou qui a doublé de volume parce qu'elle s'est viandée à l'école et par le fait se retrouver avec elle de nouveau le vendredi soir chez le même médecin, une journée qui pour moi avait commencé sur la route à 6h30 du matin. C'est peut être bien de démarrer par cette fin, car c'est certainement ce qui sera le fil conducteur de la semaine prochaine, le médecin pense qu'elle n'a rien de cassé, je commence à devenir de plus en plus dubitatif, il va falloir courir pour faire la radio, et le reste, enfin bref, la semaine prochaine sera certainement équivalente à cette semaine à pas grand chose. 

J'ai donc fait ça cette semaine :

1.5 tonnes de graviers de plus derrière, c'est donc désormais 6 tonnes, on comptait placer les dalles cette semaine mais il a encore flotté comme vache qui pisse, expression d'autant plus consacrée que nous vivons à proximité de l'étang de pissevaches. Je crois qu'indéniablement on peut dire que 25 cm de gravier ça pompe, il a énormément plu cette semaine, totalement transparent. Un peu déçu de ne pas avoir pu finir la terrasse, il n'aurait manqué que le grillage et les évacuations, malheureusement le moins qu'on puisse dire c'est que cette année la météo est pourrie. J'ai néanmoins de la marge, d'ici la fin de l'année scolaire qui pour moi en face à face élève se termine le 17 juin, ce sera terminé. 

Le 17 juin, quelle folie, on nous gonfle pour travailler plus alors que malheureusement nous ne finissons pas les années. La raison est simple, alors que le Diplôme National du Brevet des collèges devrait avoir lieu réellement en fin d'année scolaire, un peu avant le 5 juillet par le fait, les dates cette année sont le 23 juin ... Nous sommes désormais tous centre d'examen, ce qui signifie qu'il faut mettre plus ou moins les autres élèves à la porte. Rajoutons à cela que nous sommes majoritairement convoqués aux corrections d'examens, avec maintenant la grande nouveauté, des convocations quasiment systématiques à trois cents kilomètres de nos établissements. La fin d'année c'est donc n'importe quoi, et par le jeu des ponts, des formations pour la réforme du brevet de l'année prochaine, j'ai certains élèves que je n'ai pas vu depuis dix jours, je suis forcé de ramer pour terminer le programme. Pédagogiquement ce n'est pas ma meilleure année, loin de là, l'année prochaine avec plus de recul sur les élèves, sur l'établissement, ce sera meilleur. 

Cette année qui se termine plus tôt pour moi est intéressante, je vais pouvoir finir le grand ménage que j'ai commencé au lycée d'un point de vue informatique en ce début d'année. Ca tombe bien en plus, mon fils va se faire expulser de son établissement certainement au 17 juin, il subit de la même manière le brevet des collèges. On note d'ailleurs qu'on ne manque pas d'humour, on propose de revenir je pense aux élèves après les épreuves, le 27 juin. En gros on doit se débrouiller avec ses gosses en tant que parent car tout simplement les établissements ne sont pas capables de les accueillir. Voyez que tout le monde subit la situation sauf peut être les élèves qui sont contents de bénéficier de trois semaines de vacances supplémentaires par rapport au primaire ... J'ai déjà mon planning,

On ne sera pas trop de deux pour le faire, c'est un terrain d'apprentissage extraordinaire pour un gamin, et je préfère mieux ça que de le laisser passer sa semaine à glander devant minecraft ou far cry 4.

C'est donc à l'instar de chaque fin d'année, une fin d'année agitée sur tous les plans, il est 21h45 dans la soirée de samedi au moment où j'écris ces quelques lignes et je pense que la matinée de demain sera dédiée aux urgences, une pensée pour moi au moment où vous lirez ces quelques lignes.