PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Une histoire d'adware et de Linux

dimanche 12 avril 2015 à 08:10

Une de mes collègues me dit que je dois aller faire une réparation chez des gens très âgés, je suis le con qui dit oui. Effectivement ce sont des gens vraiment très âgés et pour ma part je fais souvent l'association entre virus, porno, warez, ce qui quand on a passé 80 ans suscite un peu ma curiosité. L'ordinateur est un Acer, un Windows Vista, et au démarrage de la machine on a des logiciels de drivers et de détection des virus qui se lancent, ça clignote dans tous les sens. Je ne vois rien d'anormal dans l'historique du navigateur, le Monsieur n'a rien installé, j'en viens à me demander si ce n'est pas une mise à jour de logiciels qui aurait installé une première cochonnerie et qui aurait enchaîné derrière avec d'autres cochonneries. En fait comment on en est arrivé là n'a pas réellement d'importance, je lui ai donné les billes pour s'en sortir en faisant attention de bien décocher les cases de suivant, suivant, et suivant, de passer adwcleaner et malwarebytes même si dans ce cas là il fallait intervenir de façon manuelle. En effet les programmes ne sont pas reconnus comme adware, il faut les désinstaller en passant par le panneau de configuration. Le problème c'est que ces logiciels saturent totalement une machine déjà ancienne qu'il faut démarrer par le mode sans échec. Je fais une parenthèse pour dire que le logiciel présenté par Korben qui fait de la désinstallation invisible et par lot m'aurait bien dépanné. Une fois la désinstallation faite, adwcleaner a crashé sur binkiland et c'est malwarebytes antimalware qui m'a permis de finir proprement le boulot. Nouvelle parenthèse, j'ai découvert dernièrement le site comment-supprimer, même si je trouve que c'est limite sur le nom qui fait penser à comment ça marche, mon adblocker ne trouve que deux trucs qui doivent être de l'analytics, les pages sont propres et bien expliquées, c'est vraiment important je pense d'avoir ce type de sites dédiés vu le nombre de cochoncetés qu'on ramasse en ce moment.

Pourquoi je raconte cette histoire alors que j'ai d'autres billets similaires, tout simplement parce que c'est la première fois que je rencontre quelqu'un qui a payé. Les logiciels qui prennent son PC en otage s'énervent et lui proposent de passer sur la version payante, il a même payé deux fois sans aucun succès comme vous pouvez l'imaginer. Si pour vous qui lisez ce blog comme pour moi c'est le genre de choses qui parait inconcevable, un vieux Monsieur avec des messages flashy qui reviennent de façon quotidienne à chaque utilisation de son ordinateur, ce n'est pas choquant, c'est dire le décalage dans lequel nous vivons. Pourquoi je n'ai pas proposé Linux ? Tout simplement parce que je ne fais plus de prosélytisme et que je ne me vois pas changer les habitudes d'un vieil homme qui a passé les 80 ans et qui "sait" se servir de son Windows en tout cas pour faire du courrier, des mails, les comptes bancaires. Il faut quand même prendre conscience que ces gens sont des abandonnés de l'informatique, si demain son ordinateur lâche il se retrouve catapulté en 8.1 avec son interface tellement pourrave que meme les powers users n'y comprennent rien, tellement pourrave que Windows 10 va se rapprocher d'une interface dite classique.

Si je prends l'exemple de ma mère qui n'a jamais manipulé d'ordinateur de sa vie à 65 ans, si je devais lui mettre un PC à la maison, je lui mettrai certainement une tablette plus intuitive et qui répondrait certainement mieux à son besoin. Si je devais mettre un ordinateur, je mettrai certainement la distribution Handylinux qui est "simple". Il faut tout de même se dire que dans quelques années et déjà maintenant, des gens de la génération de ma mère qui n'ont jamais touché d'ordinateur c'est rare, on va donc voir arriver en masse des gens qui ont démarré l'informatique avec du Windows 3.11 ou du Windows 98, c'est à dire concrètement, une interface classique de Windows. Comprenez que si mon Monsieur de 80 ans avait son PC qui lâchait demain, il serait certainement aussi largué sur un Windows 8.1 que sur une HandyLinux.

Pendant longtemps je pensais qu'avoir des interfaces Linux qui clonaient Windows était complètement idiot car passer sous Linux c'est embrasser un autre univers et se conformer à ses règles. Plus j'y pense, plus je me dis que des gens qui n'ont connu que Windows Classic auront du mal à passer à autre chose. Quand je vois qu'alors que j'ai 40 ans, j'en suis à Xfce, que je vais virer Gnome de mon ordinateur portable parce que ça me gave de jongler avec le clavier et la souris, de faire du mono-fenêtre, en ayant conscience que le problème vient certainement de moi et de mes habitudes, contagieuses d'ailleurs chez les gens d'un certain âge, j'ose à peine imaginer chez des gens plus âgés pour qui le moindre changement est une révolution.

Continuons. Au lycée, j'ai un collègue qui a voulu tenter l'expérience Linux sur le netbook, il est conquis, je pense que d'en avoir suffisamment sué avec Windows lui fait d'autant plus apprécier Linux. Il fait donc de la pub Linux. Une collègue de physique qui venait de se chopper un virus voyant le collègue heureux me demande d'y passer aussi, je lui dis par contre que ça va poser problème avec les logiciels qu'elle utilise, des tas de trucs bizarres qui n'existent que sous Windows, et comme je l'ai dit je ne me casse plus la tête pour Linux, si elle veut faire son chemin de croix je la guiderai, mais pour moi il faut que ce soit avant tout, une démarche personnelle.

Jamais je n'ai vu autant de potentiel Linux, de besoin Linux, jamais je n'ai vu autant de gens ouverts à la démarche Linux, et pourtant en surface, j'insiste bien sur l'aspect surface, jamais je n'ai trouvé l'univers Linux aussi mort. On avait peut être tout simplement 10 ans d'avance, aujourd'hui pour beaucoup lassés, impliqués dans d'autres projets, sollicités par la famille et le travail, nous serons les gars qui sont arrivés trop tôt, tant pis.