PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Une base de cloud chez Libreoffice

dimanche 14 février 2016 à 08:00

Je ne suis pas réellement early adopter des nouveaux programmes et encore moins quand il s'agit de mon traitement de texte depuis que je suis sous debian stable, mais la fonctionnalité de cloud m'a quand même intrigué. Download de l'intégralité des paquets debian, dpkg -i *.deb, ne pas oublier le paquet de langue, sinon ça reste anglais, l'installation de la version 5.10 ne désinstalle pas la version précédente, joie dans la maison éternelle. Voici en quelques écrans comment ça se présente. 

Bon avant de commencer, on va parler idée, je suis mitigé, dans le sens où j'ai un peu de mal à voir la fiabilité de la chose qui pour ma part doit nécessairement s'accompagner d'une synchronisation ou d'un cloud complet. Comprenez, si on travaille en cloud, on fait du tout cloud, c'est à dire que c'est aussi pour les photos, d'autres documents en tout cas que ceux de libreoffice. De la même manière, du fait de devoir paramétrer les accès pour aller récupérer le fameux document, pourquoi ne pas imaginer récupérer le dit document par BoZon par exemple ou un client FTP. En gros si on commence à envisager du cloud, il faudra quand même aller plus loin, faire plus intuitif car ici ça n'apporte pas grand chose par rapport à l'existant mais cela reste un premier pas. J'ai tenté le paramétrage SSH sans succès, je me fais jeter par le serveur, j'ai tenté la sauvegarde sur ftp, ça marche. Concrètement, ça signifie que je peux ouvrir tous mes documents à distance, car il y a ouvrir les documents distants mais aussi les sauvegarder ce qui globalement fait que je peux totalement travailler à distance. Il est vrai que ce n'est pas vraiment la façon traditionnelle de travailler, d'habitude on a un répertoire local et on le synchronise avec le distant comme c'est le cas pour Owncloud ou Office365, ici c'est à priori du direct. Toujours dans le domaine du bizarre, voir du paranormal, on va trouver en tête de gondole du Onedrive qui est grisé et qui ne fonctionne pas, du Google. Paranormal car tout simplement ces services proposent des éditeurs en ligne, accessoirement ils sont propriétaires et on se dit quand même que ce n'était peut être pas la première des priorités pour la suite bureautique libre. 

Voilà, ça doit se sentir au niveau de mon texte, pour le moment c'est une impression de bizarrerie et de produit pas fini qui se dégage, j'attends de voir à terme, mais pour l'instant je n'en ai absolument aucune utilité. Théoriquement, on devrait voir arriver du Libreoffice en ligne, je ne sais pas comment tout ce beau monde va s'harmoniser. Pour l'heure, j'espère que cette version apportera quelques corrections de bugs, et améliorera une interface qui je trouve a tendance à de plus en plus se déplacer, phénomène dit de Windows Vista.