PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Parce que vendredi tu apprends parfois qu'ailleurs c'est pareil

lundi 8 mai 2017 à 08:00

Je suis fatigué. J'ai passé la semaine à me coucher à pas d'heure pour corriger mes rapports de stage. J'aime bien montrer à mes élèves que moi je travaille et que c'est aussi ça le respect. J'avais un élève qui avec humour en parlant d'un de mes collègues demandait si les copies seraient corrigées au quatrième trimestre de l'année. Le partner me conduit seul au lycée, pas réellement d'incident si ce n'est cet énorme camion qui a essayé de me pulvériser par derrière. Le mois prochain je vais changer les quatre pneus, les plaquettes, mon garagiste me fait un large sourire quand j'arrive, c'est vraiment une année de merde niveau voiture.

Avec les troisièmes en informatique nous avons évoqué la sécurité informatique. Les échanges sont toujours intéressants surtout quand on a du recul, ils permettent de comparer les usages au fur et à mesure des années. A une époque on avait 90% des gosses qui filaient leurs codes à tout le monde, l'amitié, la preuve, c'est du passé, sur mes quatre groupes on doit passer à 15%, désormais c'est chose chose claire pour l'élève que le mot de passe ne se donne à personne ou presque. On est revenu sur les différents types d'arnaque, les virus, les attitudes, ils sont largement plus au courant cette année, plus pertinents sur le sujet que les années passées et pourtant leur niveau scolaire est moins bon. J'ai envie de croire que ça commence à passer. L'échange sur les réseaux sociaux, j'essaie de ne pas le rendre stupide, c'est à dire culpabilisateur. Mon message est clair, simple, vous faîtes de l'internet ce vous voulez, vous faites des réseaux sociaux ce que vous voulez. Concrètement si pour vous c'est faire des vidéos d'un chat qui pète, passer le temps à faire des selfies débiles c'est votre problème, vous pouvez faire d'autres choix. J'ai un de mes élèves qui a monté une chaîne Youtube, il est à 4000 followers, il est branché sport extrême genre moto, vélo, réparation. Il fait des trucs qui sont assez surprenants et comme je lui faisais remarquer, il faut d'une part qu'il ne tombe pas dans la surenchère car il prend des risques, d'autre part qu'il travaille et qu'il travaille encore. Son plan B se dessine, il commence à recevoir des cadeaux des marques par exemple. Je l'ai cité comme exemple, car c'est concrètement un pas mauvais exemple, on peut utiliser les réseaux sociaux à son avantage.

Je sors je reconnais la mère en premier, je vois un garçon à côté d'elle je sais que c'est Steven. La maman de Steven fait partie des mamans qu'on respecte. Dame d'un certain âge qui a un adolescent de 16 ans à la maison, maman qu'on appelle sept à huit fois par semaine. Steven répond toujours n'importe quoi, Steven est en slip au milieu de la classe parce qu'il faut qu'il se change, Steven passe le balai entre les jambes bien sûr en chantant à fond le générique d'Harry Potter. Steven est une machine à conneries d'une créativité rare, d'une énergie sans limite, Steven ne sait pas s'arrêter. Steven et donc sa mère sont venus récupérer le brevet des collèges, il est allé saluer ma collègue de français qui était sa prof principale et qui l'a pourrie pendant une année, il m'attend à la sortie de mon cours pour me saluer malgré les engueulades, les heures de colle, les sanctions et le reste.

Et pourtant Steven malgré cette folie s'est inscrit en école militaire, quand d'autres ne font qu'en parler, il l'a fait, l'an prochain en classe de première, il sera trois mois en mer sur un bateau à même pas 17 ans. Il a pris un coup de vieux, ça se voit directement, il m'explique qu'il a du mal en maths, je lui donne mon mail bien sûr, j'assure le service après vente.

Nous avons sur le lycée des élèves Belges qui sont en fin d'étude pour devenir auxiliaire de puériculture, infirmière, aide soignante, elles sont ici par Erasmus accompagnées d'une prof qui est infirmière. C'est intéressant, ce sont des jeunes femmes de 18 à 23 ans qui parlent le jeune et qui peuvent expliquer leur quotidien. J'étais dans la classe prison, ambiance Orange Is The New Black, qui fera partie des classes mémorables encore dans dix ans, et j'ai dit que ce serait bien qu'on puisse les recevoir car nombreuses sont les filles intéressées par la profession. L'élève de troisième est joueur et timide à la fois, c'est rigolo un troisième. J'explique qu'ils n'ont pas intérêt à me foutre la honte avec leurs trucs bizarres, eux sont angoissés de prendre un fou rire à cause de l'accent belge. Les gamins écoutent, les jeunes femmes expliquent et c'est intéressant, elles décrivent le système Belge et Français avec un oeil professionnel, mais un oeil pas si objectif, l'herbe est plus verte ailleurs. Elles nous expliquent que le système Belge est un système qui ne laisse pas la place à l'épanouissement de l'enfant, c'est le gosse qui doit se caler sur l'adulte, pas l'inverse. De la même manière, elles racontent que dans une maison de retraite Belge, la toilette c'est du travail à la chaîne, sans écoute. Le système français qu'on décrit comme étant l'usine, ben la Belgique ça n'a pas l'air plus jouasse. J'ai demandé un peu comment elles en étaient arrivées là, si travailler avec les enfants était une évidence dès leur plus jeune âge. Sur les quatre qui travaillent avec les enfants, les quatre souhaitent s'orienter vers le travail avec les "enfants différents", appellation Belge semble-t-il et exprime de façon systématique un rejet de la maternelle où elles évoquent que les parents se déchargent totalement sur les équipes éducatives. Elle dit qu'elle salue le travail des enseignants car elle ne sait pas d'où ils tirent cette patience, les gamins avec qui je passe jusqu'à huit heures par semaine se tournent tous ensemble et me font un sourire.

Je finirai ma journée en seconde générale, où j'aurai réussi à faire des intervalles de fluctuation, des intervalles de confiance et là tu te dis que tu es Socrate, que t'es un bonhomme de la pédagogie, que tu peux tout faire. Bon j'attends l'évaluation pour retomber de mon nuage, mais bon sang que c'était beau.

Il en faudrait pas beaucoup pour que le système fonctionne, faudrait parfois juste une semaine de vendredi.