PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

La charge mentale

vendredi 14 juillet 2017 à 08:00

Il y a quelques semaines je suis tombé sur cet article d'une blogueuse, fallait demander. L'article a fait le tour de la toile, beaucoup de femmes ont trouvé avec ce dessin, l'expression de leur sentiment. C'est très bien fait, je m'y suis reconnu même, mais c'est totalement partial et orienté ce qui fait qu'au lieu d'ouvrir un débat j'aurai tendance à dire que ça le ferme. La charge mentale c'est le fait globalement d'avoir toujours un truc à penser pour le bon fonctionnement de la maison. Le billet explique donc de façon caricaturale que les hommes sont de grosses merdes qui n'assument en rien la part des tâches quotidiennes, statistiques à l'appui, c'est important les chiffres, de gros assistés incapables de prendre en charge leurs gosses quand maman n'est pas là. Vous allez me dire que c'est moi qui suis dans la caricature, mais quand je vois que l'explication se trouve dans le moyen âge où l'homme part sauver le monde, pendant que la femme élève les gosses, la caricature n'est pas forcément là où on la pense.

Le concept de charge mentale je le connais bien. Je le connais à la maison où je vis avec mes deux adolescents qui sont assistés pour tout, je le vis à l'école où je dois penser à mes collègues tout aussi assistés que mes enfants, que mes élèves qui sont les rois des assistés et qui ont des parents pour les assister sauf que je dois aussi m'en occuper. Le métier est particulièrement formateur pour ça, on a toujours deux cents choses à penser. Je dois dire que pour cela je remercie les outils, je note tout dans le téléphone, merci l'ENT de mes gosses qui me permet de savoir que j'ai un exposé sur Molière à faire, que je dois signer le carnet de liaison, que les cours sautent le vendredi après midi. En temps scolaire, j'ai une charge mentale qui correspond à plusieurs dizaines de personnes par jour, parce qu'un prof, enfin ceux qui font leur métier, c'est une maman chauve, ça va des photocopies de Linda pour son oral, à faire signer les conventions du stage exceptionnel en cuisine pour Loan, en passant par les demandes incessantes des collègues qui ont perdu leur chargeur, planté leur PC. Je ne vais donc pas parler de ma charge mentale, étant donné que j'en fais une grosse partie à la maison ce qui n'empêchera pas mon épouse de me traiter de tous les noms d'oiseaux, mais c'est bien normal, c'est ce qu'on appelle le mariage.

Je vais rester dans le général puisque l'auteure du dessin est finalement restée là dedans. Est-ce que cette jeune femme se préoccupe de l'entretien de son véhicule, des travaux, des déménagements, des réparations et de tas d'autres choses qu'on attribue à l'homme, puisque dans nos clichés, une femme est bien évidemment incapable de changer une ampoule ou de se rendre compte qu'il faut faire la vidange du véhicule, un job pour les hommes. Dans mon entourage, je pense qu'on peut dire qu'on en a fait des déménagements et pas qu'un peu, je peux vous dire ce que j'ai pu observer. La femme veut bien emballer les choses fragiles dans du papier journal et faire du ménage, l'homme se débrouille pour porter, trouver des potes pour porter avec lui, mettre les meubles à l'endroit où la femme lui a dit de poser (l'homme est un exécutant, la femme chef de projet souvenez vous), éventuellement tout casser dans la maison pour tout refaire, pour tout refaire six mois plus tard parce que notre bon chef de projet n'était pas totalement satisfaite du travail accompli. Pendant qu'on reste dans les clichés, notre femme qui réalise l'intégralité des machines à laver, qui vide la panière à linge ne se pose pas la question de la machine marche pas, elle part de chez elle avec une machine cassée, elle rentre avec une machine réparée ou remplacée sans se demander comment elle est arrivée là pour à nouveau pouvoir gueuler que personne n'a fait le linge.

Quand je vois les commentaires très positifs, des dames qui se reconnaissent en tout, quand on lit le désespoir, quand on lit la rage pour un dessin qui mine de rien est particulièrement violent vis à vis des hommes, je me demande ce que toutes ces dames attendent pour changer de mari ou de compagnon. Un homme qui voit sa compagne débordée et qui n'intervient pas c'est un salaud. Mesdames lancez vos smartphones, ruez vous dans Tinder et dans Meetic, fuyez. Si par contre, vous réalisiez qu'il y a toute une partie de votre quotidien qui vous échappe dans le fonctionnement de la maison, ici le robinet changé, là le four réparé, la voiture amenée au garage, cela signifierait que dans la complexité d'une relation de couple vous n'auriez tendance qu'à regarder uniquement une seule partie du problème.