PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

La France a peur

mercredi 9 décembre 2015 à 08:00

Comme je l'écris de plus en plus régulièrement, je me sens de plus en plus en déphasage avec une certaine partie de la population informatique. L'actualité qui fait rager les rageux, enfin rager un peu plus que d'habitude c'est le fait que l'état pourrait potentiellement s'en prendre aux Wifi Publics et au réseau TOR. Bon, déjà c'est à la limite de l'oxymore pour les gens qui s'insurgent, explications. Quand tu utilises le réseau TOR c'est qu'à priori tu cherches à tout prix à laisser le moins de données possibles, de traces de toi, c'est classe comme phrase et ça peut être très salement interprété, ce qui dans une véritable logique sécuritaire laisserait supposer qu'un utilisateur de TOR n'utilise pas un Wifi public où tu peux te faire dépouiller de toutes tes données. Si on voulait aller jusqu'au bout de la logique, les gens qui utilisent TOR devraient demander la fermeture des réseaux publics qui sont dangereux pour les utilisateurs qui s'y connectent avec bon nombre d'expériences qui montrent qu'on peut capter le trafic du tout venant.

Moi ce que j'aime c'est le procès d'intention. Le procès d'intention c'est globalement de dire que l'état profite de 140 morts pour mettre en place un état policier et faire une écoute à grande échelle. J'aime quand on nous rappelle qu'on n'est pas dans une démocratie, et qu'il faudrait prendre la maquis ce qui réglerait l'utilisation des réseaux Wifi publics d'ailleurs. Après tout, pourquoi ne pas faire le procès d'intention dans l'autre sens, qu'est ce que les gens ont bien à cacher s'ils utilisent le réseau TOR, sont-ils des terroristes ? Des pédophiles ? Font-ils des actions illégales ou font ils comme dans certains pays du journalisme avec l'obligation de passer par ce réseau sinon ils risquent de prendre cher par l'état Français dont les geôles sont bien connues pour être tenues par le gardien de midnight express ? Pour ma part il me parait plus judicieux de faire remarquer que dans la lutte informatique, les gars ont toujours une longueur d'avance ou un système de retard. J'entends par là que soit ils utilisent une technologie en cours de développement soit ils utilisent des moyens anciens que personne ne soupçonnent, un peu comme pendant la guerre de 39-45 on codait les messages en indien, utiliser ICQ par exemple, le minitel, je ne sais quoi. La surveillance de masse a déjà montré qu'elle n'avait pas réussi à protéger la population, je ne crois pas que davantage de surveillance de masse ne la protège mieux. Je crois un peu plus à des valeurs de base, l'amour, le travail, une réflexion de fond sur notre société et des actions concrètes où chacun aurait un boulot et quelqu'un à aimer, on me traitera d'utopiste mais je le crois profondément. L'état aurait peut être désormais besoin de monter de vrais armées de bad boy pour se mettre à la page des technologies et comprendre comment fonctionne le côté obscur du web, plutôt que de faire des mesures sans effet, à part bien évidemment d'agacer les "défenseurs de la liberté" d'un côté qui trouveront d'autres solutions et les concitoyens qui investiront dans les forfaits data illimités, faut du forfait, faut du forfait et du réseau pour tes enfants.

Déphasage, j'ai d'autres craintes. Ici Toshiba qui laisserait tomber sa division PC,LDLC qui achète matériel.net, on pourrait parler de la FNAC et de DARTY, des faillites, des fusions qui font que dans à peine quelques années, la scène informatique ne sera animée que par quelques acteurs. Pas que la scène informatique, toutes les industries convergent à grand pas. Alors on se fait du souci sur les intentions de l'état, on pourra toujours déménager comme certains l'ont si souvent dit mais jamais vraiment fait. Ce qui sera difficile dans le futur d'éviter ce sera l'achat de son ordinateur si on en vend encore, la liberté d'installer son système d'exploitation et peut être même son fournisseur d'accès internet qui décidera de bloquer TOR car les multinationales n'ont pas de frontière, et prennent certainement moins de pincettes que les états démocratiques.

L'étau du choix se resserre de plus en plus autour de nous et bientôt la population des utilisateurs qui s'inquiétait de la potentialité de l'interdiction de TOR qui ne se fera pas, c'est juste pour se faire peur, se rappellera avec une certaine nostalgie de l'époque où elle pouvait librement utiliser ses machines comme elle le voulait pour faire ce qu'elle voulait quand demain nos systèmes Android ou iOS ne nous permettront de ne faire que ce qu'on estime bon pour nous.

Le conseil du soir : ne creusez pas d'abri anti-atomique, stockez plutôt des unités centrales et des pièces de rechange.

Pour aller plus loin, le tableau des sites hardware qui montre qui appartient à qui.