PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Ça c'est fait, Madame BORNE sous Linux

jeudi 27 juillet 2017 à 20:00

Toujours pas entré en mode vacances, je continue de finaliser ce que j'ai entrepris, ce que j'avais à faire. Comme vous avez pu le comprendre avec le billet sur l'installation d'une imprimante Linux USB sur un ordinateur Linux et la connexion par le réseau c'est qu'il n'y a plus de Windows à la maison. Comme je l'ai dit, je ne sabre pas le Champagne, c'est une demande qui lui était personnelle, et j'ai attendu le temps des vacances pour avoir le temps de répondre aux questions. Le prosélytisme Linux j'ai donné, je ne fais plus, car c'est un chemin difficile, parfois sans lendemain, avec toujours des imprévus, et s'il y a des choses qu'on accepte de vivre, le faire vivre aux autres c'est autre chose, encore plus quand sa femme possède la patience de d'un enfant de l'âge de quatre ans qui aurait la dalle dans la plus belle pâtisserie du monde. Et là je vous offre la minute misogyne de monsieur BORNE, pour travailler avec beaucoup d'enseignantes, la seule chose qui compte c'est que ça marche là maintenant tout de suite et surtout pas se poser de questions pour arriver au résultat.

Comprenez que l'enjeu est double, elle doit être capable de patienter, je dois être capable d'apporter les réponses, et parfois les réponses, et bien elles n'existent pas ou on ne peut pas les fournir sans passer quinze heures à comprendre l'anomalie ou trouver la solution. Comme vous pouvez le voir, il s'agit d'un ordinateur portable d'un certain âge payé trente euros sur un vide grenier, ça faisait partie de sa demande à savoir gagner de la place sur son bureau. Autant une tour traditionnelle, la laisser allumer non stop, à part la consommation d'électricité, ça ne me pose pas de problème, qu'un ordinateur portable qui a déjà vécu reste allumé huit heures par jour ça me chagrine un peu, je lui ai conseillé de le mettre en veille quand elle ne l'utilise pas. Il va falloir que je me penche sur le sujet, l'ordinateur sort mal de veille, c'est une Xubuntu et j'ai quelques souvenirs que la gestion de ce côté là a toujours été pourrie, voyez comment d'un rien, ça commence. Et n'oublions pas qu'en amont j'ai quand même franchement balayé le terrain, l'installation de scratch2 en 64 bits pour ne citer que lui.

Il ne s'agit pas d'un grand saut, Xfce est l'environnement qu'elle utilise sur les ordinateurs de son école, elle n'utilise que Libreoffice depuis un bon moment sauf pour les documents qu'elle avait réalisé sous Microsoft Office, son client mail c'est Thunderbird et son navigateur internet Firefox. Thunar c'est à pas grand chose une vieille version d'internet explorer, il serait mentir que de dire que le dépaysement est complet.

Comme vous l'avez compris, je n'ai pas poussé à la migration, c'est depuis qu'elle a les ordis au lycée que l'idée fait son chemin, et depuis les cryptovirus qu'elle a décidé de franchir le pas. A quoi va servir concrètement une utilisatrice comme ma femme ? A rien. Elle fait travailler l'intégralité de ses élèves de CM2 sous Linux, elle réalise ses cours sous Linux et avec des logiciels libres, mais en fin de compte elle n'apportera pas de lignes de code, de documentation ou même d'argent au libre, donc effectivement elle ne sert à rien. La seule personne qui peut y voir un intérêt c'est moi, je m'affranchis à domicile de Windows 10 où il ne reste qu'une tablette que j'avais achetée à 45 € et que je n'utilise pas, c'était mon caprice Bornien du moment. Tous les ordinateurs sont sous Linux, Openmediavault, Lubuntu, Xubuntu, et une Debian qui doit traîner sur un des ordinateurs des enfants et que je vais certainement migrer vers une *buntu.

On verra certainement les attentes et comment y répondre, on voit aussi une forte évolution pédagogique avec les années. Il y a quelques années pour un enseignant c'était impossible de se séparer de Windows, car il fallait utiliser des CDROM pédagogiques en pagaille, aujourd'hui les Atouclics, les encarta et les autres indispensables de l'époque ont été remplacé par des sites internet. Avec la disparition de flash, il sera encore plus facile si bien sûr on a encore un navigateur pour le faire de basculer d'un poste fixe Windows vers Linux si le bios le veut bien.

Twitter va mieux, merci pour lui

jeudi 27 juillet 2017 à 13:51

Je suis très étonné par cette annonce, je pensais que Mastodon avait fini d'achever l'oiseau bleu qu'on disait tellement moribond. Qu'à cela ne tienne, on me dit dans l'oreillette que Diaspora* va rayer de la carte Facebook.

source

C'était mieux avant, la musique des années 90 : Orquesta de la Luz - Cuero Sono

mercredi 26 juillet 2017 à 21:55

Dans les années 90 pour une raison qui m'échappe, le Japon a découvert la salsa et on a vu pas mal de groupes émerger. Orquesta de la Luz a eu son moment de gloire, a joué avec quelques stars cubaines, a même réussi à passer au journal télévisé à l'époque. Assez étonnant la performance, le groupe japonais a tout copié des mimiques de la salsa, à mi chemin entre l'admiration et l'amusement.

Firefox n'est pas encore mort

mercredi 26 juillet 2017 à 19:30

De temps en temps il est important d'écrire, c'est ce qu'on appelle, le devoir de blogueur. On a vu dernièrement ça et ça c'est de la merde.

IL ÉTAIT UNE FOIS DES SITES TOUT POURRI.

J'avais évoqué l'article de Numerama, pour les féliciter de balancer des articles à connotation libre ce qui leur permettait de décoller de leurs trois commentaires habituels. C'est quelque part ce qui montre une certaine santé du logiciel libre, il y a toujours un libriste et même plusieurs pour se saisir de son clavier et expliquer que quelqu'un a tort sur internet. On va déconstruire un peu mais pas trop, en rappelant quand même quelques bricoles.

Les sites informatiques populaires vivant de la pub c'est de la merde qui se contente de prendre un article sans essayer de creuser derrière. Alors effectivement pondre un article comme je suis en train de le faire ça prend une bonne heure et trente minute, pondre une merde en changeant trois ligne ça en fait dix minutes, je pense qu'on se sent plus fier après avoir un peu creusé. On a l'impression qu'on saisit une occasion d'annoncer la mort d'un projet quand il n'est pas encore mort et surtout à trop long terme pour que ce soit viable en informatique.

J'espère que vous appréciez le geste car j'ai été le premier à jouer les fossoyeurs de FirefoxOS pour le plus grand plaisir de mes confrères, j'ai vu le truc venir 6 mois avant et il ne fallait pas être madame Irma pour s'en rendre compte, uniquement en réalisant qu'il n'y avait plus de de téléphone embarquant FirefoxOS qui était prévu, la situation ici est quand même un peu plus complexe. Presse informatique minable, qui nous a balancé en boucle que l'avenir c'était les objets connectés quand Intel ferme aujourd'hui sa division, quand l'Apple Watch était l'objet d'un matraquage quotidien, quand le PC allait mourir au profit des tablettes qui sont en train de se prendre la claque. Personne ne peut prévoir ce que sera l'informatique à cinq ans et certainement pas un ANCIEN, je crois que le mot n'aura échappé à personne sauf aux rédacteurs des brèves, on est donc forcément face à quelqu'un qui n'est pas objectif tout comme le gars de chez Mozilla qui fait le test débile de l'ouverture de 1500 onglets quand deux onglets allociné suffisent pour tuer une machine.

Oui il faut s'arrêter un peu plus loin, il faut analyser un minimum.

un libriste rétablissant la vérité

TOUT VA TRÈS BIEN MADAME LA MARQUISE

Effectivement on sait que ça ne va pas fort pour Firefox, c'est intrinsèquement lié au déclin actuel du monde du PC mais aussi à l'inévitable Google Chrome qui s'invite dans chaque installation de logiciel que vous faites sur le web. C'est d'ailleurs l'une des problématiques du suivant, suivant et suivant, les gens installent Chrome sans s'en rendre compte, ils ne le font pas sciemment dans les trois quarts du temps, il n'y a pas à mon sens une véritable volonté de prendre Chrome étant donné que 90% des utilisateurs d'ordinateurs sont des quiches qui ne maîtrisent pas ce qu'ils font et qui ne lisent pas. Nous ne sommes pas dans le choix raisonné qui a pu être celui des utilisateurs qui cherchaient à quitter IE au profit d'un navigateur à onglet et plus sécurisé, nous sommes face à des victimes de l'informatique et c'est une nuance qu'il faut prendre en compte.

Tout ne va pas bien c'est certain mais est-ce qu'on se pose les bonnes questions du malaise

un utilisateur lambda de Windows

Malaise libriste

La base d'utilisateurs de Firefox, historiquement, ce sont les gars qui ont un jour pris conscience qu'IE c'était tout pourri et qu'il fallait changer de navigateur. La base d'utilisateurs motivés de Firefox, je ne parle pas des victimes, sont des gens qui utilisent un navigateur qui sait ouvrir 1500 onglets sans broncher mais qu'on est forcé de couper de temps en temps parce qu'il rame, des gens capables d'utiliser un navigateur moins performant que la concurrence car ils ont fait le choix de la liberté. Et plutôt que de se préoccuper d'ouvrir 1500 onglets en même temps, ou de la concurrence de Chrome, on ferait bien de se pencher sur les relations tendues entre la fondation Mozilla et sa base d'utilisateurs car c'est certainement l'une des clés du problème. Aujourd'hui nous sommes beaucoup moins nombreux à faire de la promotion pour Firefox ou pour Mozilla car c'est la crise de confiance, et elle est profonde. Le vrai faux abandon de Thunderbird pas assez bankable mais à 10 millions d'utilisateurs. L'affaire Pocket au lieu de Wallabag, les locaux de Mozilla à Paris, et bien évidemment la très douloureuse aventure FirefoxOS où on a quand même eu l'impression qu'on touchait au but, je peux vous garantir qu'il n'en manquait pas beaucoup et que j'en veux certainement encore plus à Mozilla pour ça.

Mozilla se doit d'être le gardien du temple de la liberté, sortir des interfaces copiant Chrome, Mozilla doit impérativement se positionner sur le terrain de la traque, sur le terrain de l'alternative sans tomber dans une concurrence à la performance. Si aujourd'hui je vous écris depuis Firefox c'est que je ne veux pas utiliser Chromium qui est un navigateur Google à pas grand chose, et si j'écris depuis Firefox alors que je ne porte pas la fondation Mozilla dans mon coeur, c'est tout simplement parce que je n'ai pas trouvé d'autre alternative, sinon je serai dessus.

La fondation Mozilla doit regagner le coeur des libristes, c'est la base de tout, et pour cela Mozilla doit se comporter comme un acteur du libre et pas comme une entreprise.

j'en ai encore mal au coeur quand je regarde l'interface

Demain c'est loin et le monde de demain nous appartient

Nous sommes dans un monde qui change, des gens qui s'intéressent à ce qu'il y a dans leur assiette, à acheter français, des gens qui s'engagent en politique, des gens qui à leur échelle veulent faire bouger les choses. Il est certain que lorsqu'on commence à raisonner, on ne pense pas nécessairement Apple, Samsung ou la dernière tablette de Microsoft à 900 € qu'on ne peut même pas réparer. Dans l'équation, l'informatique peine énormément à rentrer parce que l'informatique c'est difficile, c'est plus que technique, c'est aussi philosophique. Quand les gens en auront marre d'être géolocalisés, pistés, traqués, de sauter à pieds joints dans un monde qu'ils ne maîtrisent plus et qui ressemble de plus en plus à un mauvais film de sciences fictions, alors ils se poseront les bonnes questions.

Dans cinq qui sait quelle catastrophe on aura rencontrée en informatique ? Qui seront les cibles ? Est-ce que la prise de conscience aura lieu ? Est-ce que les gens continueront à consommer sans raisonner ?

Je n'en ai aucune idée, personne ne le sait, on ne peut qu'établir des éventualités, des perspectives. Même les indistruels et leurs armées de commerciaux, techniciens se prennent des fours avec des produits qui devaient révolutionner nos vies. Vous noterez que dans les titres, on a largement franchi le cap de l'éventualité pour celui de l'affirmation, et j'y vois un côté complètement irresponsable. En effet, dans l'inconscient, les gens vont penser qu'utiliser Firefox, c'est utiliser un produit destiné à mourir, il ne serait pas alors étonnant qu'on constate une accélération dans l'adoption de Chrome et l'abandon de Firefox. Nouvelles toxiques, inutiles et mal traitées, merci la presse.

Et si ça se termine mal ?

Si ça se termine mal Mozilla met la clé sous la porte et abandonne Firefox qui sera rendu à la communauté. Tant que des gens auront conscience de l'intérêt d'un navigateur qui ne fait pas de l'espionnage, Firefox, son fork ou un autre continuera d'exister. Ce ne sera pas la première fois et ce ne sera pas la dernière, les drames dans le libre on est habitué et on finit même par les oublier, qui se souvient encore d'Openoffice ?

Je viens de faire mon travail de blogueur, j'ai perdu un bon moment mais une vérité indépendante aura été rétablie, c'est à vous maintenant.

Imprimante LBP1120 depuis réseau de Linux à Linux

mercredi 26 juillet 2017 à 16:15

C'est la première fois en plus de dix ans que je configure l'imprimante de la façon suivante. USB sur Ubuntu, connexion depuis un poste Ubuntu par le réseau. Jusqu'à maintenant c'était USB sur Windows puis connexion par SAMBA pour un poste Linux et hier j'ai pu faire l'essai de USB sur Ubuntu avec connexion via SAMBA pour un poste Windows. On est donc dans le Linux pur et j'ai voulu utiliser le protocole SAMBA parce que c'est ce qui me paraissait le plus logique pour n'avoir utilisé que ça, bonus de 50 millions de points de mythe de la caverne. Marche pas. J'ai donc pris la doc Ubuntu et j'ai utilisé la partie réseau, sans succès. Je pense que lorsqu'on met le 192.168.1.x pour l'adresse de l'imprimante, ça bloque, ou alors c'est à tester dans le cas où l'imprimante est connectée à la box internet, nous ne le saurons certainement jamais.

Dans system-config-printer, la case partagée sur l'imprimante est cochée et pourtant l'imprimante n'est pas partagée, il faut aller directement dans cups à l'adresse localhost:631 et cocher la case qui va bien. L'autre poste Linux ne demande même pas un pilote, ça passe tout seul.