PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Ubuntu-core Snappy : Solution d’avenir ? j’aimerais bien

dimanche 14 décembre 2014 à 18:00

J’avais appris l’existence de Ubuntu-Core Snappy en lisant un article paru sur Le Monde Informatique et j’ai voulu faire un test rapide pour voir ce qu’il en était.

Il s’agit là d’un serveur léger avec une image actuellement fournie en version Alpha de 113 Mo qui, une fois lancée avec qemu, permet de tester ubuntu-core et l’application Snappy, en même temps un gestionnaire de sécurité (voir aussi AppArmor) et de gestion des applications. Dans Ubuntu-Core on ne dispose pas de Apt ou Aptitude mais la gestion, l’instalaltion des paquets, leurs mises à jour ainsi que de l’ensemble du système est centralisé dans Snappy. Et ceci y compris la possibilité de pouvoir rétrograder une partie ou tout le système.

Et c’est là que j’aimerais, dans la mesure du possible, voir cette solution se généraliser au desktop. Imaginez votre distribution Linux de tous les jours gérée ainsi avec des paquets indépendants et, comme roue de secours, la possibilité de pouvoir faire marche arrière, installer par exemple aussi facilement une version à jour de Owncloud ou Docker sans problèmes de dépendances. Voir d’ailleurs aussi Listaller / AppStream

En effet dans Snappy on peut créer un paquet, un programme, en regroupant dans la même coquille tous les fichiers nécessaires, il suffit alors de récupérer cette coquille et l’installation est réalisée.

J‘ai fait mes tests en récupérant une image sur :

http://cdimage.ubuntu.com/ubuntu-core/preview/ubuntu-core-alpha-01.img

puis en lançant cette image avec Qemu :

:~$ qemu-system -enable-kvm -m 512 ubuntu-core-alpha-01.img

puis j’ai testé l’installation de quelques paquets et les mises à jour.

snappy_1

snappy_3

snappy_4

Pour plus de détails sur Ubuntu-Core Snappy, Listaller ou AppStream voir :

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-snappy-ubuntu-core-des-maj-cloud-plus-faciles-59579.html

http://www.developpez.com/actu/78971/Canonical-annonce-Snappy-Ubuntu-Core-une-nouvelle-mise-a-jour-transactionnelle-d-Ubuntu-pour-le-Cloud/

http://www.ubuntu.com/cloud/tools/snappy

http://fr.wikipedia.org/wiki/Listaller

http://en.wikipedia.org/wiki/AppStream

cep

Astuce : Comment faire passer le son du HDMI vers la prise casque ?

dimanche 14 décembre 2014 à 14:00

Si votre moniteur ne possède pas de sortie son, il peut être judicieux de basculer le HDMI vers la prise casque. Pour se faire, on fait la commande aplay -l. On obtient la liste

carte 0: HDMI [HDA Intel HDMI], périphérique 3: HDMI 0 [HDMI 0]
  Sous-périphériques: 1/1
  Sous-périphérique #0: subdevice #0
carte 0: HDMI [HDA Intel HDMI], périphérique 7: HDMI 1 [HDMI 1]
  Sous-périphériques: 1/1
  Sous-périphérique #0: subdevice #0
carte 0: HDMI [HDA Intel HDMI], périphérique 8: HDMI 2 [HDMI 2]
  Sous-périphériques: 1/1
  Sous-périphérique #0: subdevice #0
carte 1: PCH [HDA Intel PCH], périphérique 0: ALC269VC Analog [ALC269VC Analog]
  Sous-périphériques: 0/1
  Sous-périphérique #0: subdevice #0
carte 1: PCH [HDA Intel PCH], périphérique 1: ALC269VC Digital [ALC269VC Digital]
  Sous-périphériques: 1/1
  Sous-périphérique #0: subdevice #0

La carte priorisée est la carte 0, veut faire passer la carte 1 en premier, on va alors éditer le fichier /etc/asound.conf de façon à rajouter

defaults.ctl.card 1
defaults.pcm.card 1
defaults.timer.card 1

Hypocrisie et monde libre

dimanche 14 décembre 2014 à 08:00

Cet article suscitera la polémique et ce n'est pas son but. Il y a toutefois certaines choses qui doivent être écrites par honnêteté vis à vis des gens qui voudraient passer du monde propriétaire au monde Libre. On écrit régulièrement que le monde propriétaire c'est celui du capital, qu'on en veut à vos données, etc etc ... Et pourtant l'herbe ici est loin d'être verte, la seule différence c'est qu'on essaie, alors quelque part elle est plus verte qu'ailleurs.

On parle régulièrement d'informatique équitable, c'est faux, c'est une informatique plus équitable que celle du monde propriétaire pour l'aspect logiciel, pas forcément pour le hardware, je ne peux donc que vous inviter à vous méfier des biens pensants qui diraient le contraire. A l'heure actuelle une partie des utilisateurs de logiciels libres s'interroge quant au positionnement de la fondation Mozilla qui met des pubs dans Firefox, qui fait des contrats avec Yahoo et Google ténors du monde propriétaire, qui participe à la censure en Chine. Ces interrogations amènent nécessairement d'autres interrogations sur son positionnement personnel. Car, si on est libriste, on est forcément du bon côté de la force, et qu'il y a des choses qui ne sont plus acceptables, si bien qu'on commence à penser à un autre navigateur. C'est ici le principe de l'arbre qui cache la forêt. Si vous êtes utilisateur de logiciels libres, vous êtes nécessairement technophiles, vous achetez donc en masse des produits de toute sorte sur différents sites français, parfois Chinois, souvent pour espérer toucher cet appareil au prix le plus bas. Votre éthique par contre ne vous chatouille absolument pas en ce qui concerne la fabrication de ces appareils, dans quelles conditions, parfois même par des enfants comme certains patrons ont pu découvrir grâce à un reportage télé (+50000 points de oui, on y croit). Dès lors la position de l'intégriste ne tient plus la route, elle serait malhonnête, parler d'équité dans ces conditions n'est pas un non sens, c'est une approximation. En effet, ce n'est pas parce qu'il y a des gens qui crèvent dans le monde de faim qu'on va arrêter de se nourrir, cela n'empêche pas d'essayer de faire quelque chose pour la planète. Notre équité reste toute relative, très occidentale, très logiciel, le logiciel libre est plus équitable que le logiciel propriétaire car celui-ci au moins n'espionne pas les gens, ne vise pas à faire du profit sur les données.

Utilisez Linux et vous serez indestructible, parce que Linux c'est plus solide et plus résistant que le reste, ça personne ne l'a vraiment prouvé. Il y a une logique évidente dans le commerce, c'est de toucher le plus grand monde ou éventuellement une niche qui est blindée de tune (le fanboy Apple). Pour le piratage, les virus, les malwares, la logique est exactement la même. Il y a dix ans notre écosystème était totalement différent de celui que nous connaissons aujourd'hui, les smartphones n'existaient pas, les tablettes non plus, le monde était divisé entre le tout Microsoft, le un peu Apple, le presque rien Linux. L'intégralité des virus ont été faits pour les postes Windows, il aurait été une perte de temps pour les pirates de s'en prendre à Linux et pour Mac peu utilisés. Dix ans plus tard, la donne a totalement changé, Windows continue de dominer le marché des ordinateurs et se fait toujours empoisonner, ce marché ne représente maintenant plus qu'une partie de celui des machines puisque désormais iOS et Android trônent sur la mobilité. On ne s'étonnera pas de savoir que les virus sont arrivés sur les smartphones qui commencent à devenir une cible privilégiée. Comme personne n'utilise Linux, nous sommes toujours à l'abri, nous ne savons donc pas si Linux est solide ou s'il est tout simplement épargné. En fait c'est inexact, si Linux est utilisé dans un domaine c'est bien celui des serveurs, il se trouve que cette année une information a défrayé la chronique, la faille heartbleed, une faille qui touche SSL donc à pas grand chose, Linux et le logiciel libre, une faille qui aurait été exploitée pendant deux ans. Preuve est fait que le libre n'est pas indestructible, la différence fondamentale avec le propriétaire, c'est qu'il suffisait à quelqu'un de lire le code source pour qu'on s'en rende compte, quand dans le propriétaire on ne l'aurait certainement jamais su.

Libérez vous qu'ils disaient. L'un des principes de base du logiciel libre c'est de se libérer, c'est à dire à terme d'arriver à l'état de grâce, celui de l'auto-hébergement. L'auto-hébergement c'est le fait d'avoir un ordinateur à domicile, qui va héberger tous vos services web, du serveur de mail au serveur. Ça se fait, c'est comme tout d'ailleurs, tout se fait. Vous devez par contre maîtriser votre box pour faire des règles de redirection qui vont bien, vous devez maîtriser le hardware car c'est une machine qu'il vous faudra entretenir, vous devez être un seigneur de la sécurisation et de l'administration système pour éviter de vous faire piller vos données personnelles, prenant le temps de dépouiller les mailings lists pour voir si une nouvelle faille de sécurité vient de sortir. On peut d'ailleurs pour le faire plus vite, utiliser des distributions dédiées comme Cozycloud ou Yunohost, c'est rapide, intuitif, mais le compromis c'est que vous êtes dépendant de la distribution qui va embarquer un grand nombre de services, vous ne maîtrisez plus vraiment rien. Vous ne serez jamais vraiment libéré, sauf si vous êtes une grosse brutasse de l'informatique qui code comme un seigneur et qui a 10 heures par jour à consacrer à son environnement PC. C'est mentir de vous faire croire que vous pourrez tout faire, ou si vous le faites il y a de bonnes chances pour que vous le fassiez mal, si certaines personnes ont fait de leur métier l'administration serveur, ce n'est certainement pas un hasard.

Ce n'est pas un tableau idyllique que je dresse, mais c'est une réalité. Utiliser le logiciel libre ce n'est pas être meilleur que les autres, c'est essayer de devenir meilleur tout court. Pour se faire, l'humilité et la vérité sont la voie à suivre.

Astuce : parcourir le réseau dans system-config-printer

samedi 13 décembre 2014 à 18:19

Lorsque sous debian Wheezy vous lancez system-config-printer, la possibilité de parcourir le réseau à la recherche de l'imprimante désirée n'est pas accessible. Il est nécessaire d'ajouter le paquet python-smbc. Comme vous pouvez vous en douter je n'ai pas inventé ça tout seul mais j'ai trouvé ça sur le forum de debian-fr. On notera l'utilisation de la commande apt-cache show qui permet d'afficher les éventuelles dépendances dont pourrait avoir besoin l'application mais qui ne sont pas installées. Un coup de apt-cache show system-config-printer nous retourne dans les suggérés : Suggests: python-smbc, python-gnomekeyring, sessioninstaller, ceci explique donc cela.

Mettre à jour un Raspeberrypi, sauver une carte SD

samedi 13 décembre 2014 à 14:00

Mettre à jour le pi

Dans une console

sudo apt-get update && sudo apt-get -y upgrade && sudo apt-get -y dist-upgrade
sudo apt-get install ca-certificates git-core
sudo wget https://raw.github.com/Hexxeh/rpi-update/master/rpi-update -O /usr/bin/rpi-update && sudo chmod +x /usr/bin/rpi-update
sudo rpi-update

Redémarrer l'appareil à la fin de la mise à jour

sudo reboot

Copier la carte SD du pi

En ligne de commande, où sdb est l'emplacement de la carte SD qui va varier selon votre configuration.

sudo dd if=/dev/sdb > ./raspberry.img