PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

ZTE OPEN C, téléphone sous FirefoxOS

mardi 16 décembre 2014 à 08:00

Présentation du produit, un achat philosophique ou pour une recherche de vraie simplicité

J'ai acheté mon téléphone ZTE OPEN C au début du mois de juillet 2014, il s'agit d'un téléphone qu'on doit pouvoir trouver aux environs de 50 € actuellement et qui d'un point de vue technique est une véritable bouse. Il s'agit d'un téléphone 4 pouces avec une résolution de 480x800, qui embarque 512 Mo de Ram pour 4 Go de stockage, un processeur dual-core Cortex A7 cadencé à 1.2 GHZ. L'appareil photo c'est un bien grand mot, c'est du 2 Mo Pixel, il n'y a pas de caméra frontale de façon à réaliser des selfies, ce qui est terrible. Pour rester dans la photo, la qualité est convenable compte tenu des spécificités techniques pour les extérieurs, pour les intérieurs c'est particulièrement médiocre cela dit ça dépanne.

Il s'agit du seul téléphone Firefox OS sorti en France, son prix de lancement était de 70 €, à ce prix on a du Android avec des qualités techniques supérieures, on a même du téléphone Windows Phone, la motivation ne peut donc venir du hardware. Le système d'exploitation Firefox OS est limité par rapport à la concurrence, le market est pauvre, les jeux sont quasiment inexistants, il n'y a pas de GPS voiture ce qui est la plus grosse limitation du téléphone pour ma part. En effet, dans le téléphone est embarqué l'application Here de Nokia mais celle-ci est d'une part très imprécise et d'autre part ne guide pas, aucune application de type openstreet map en pilotage n'est apparue. Voici ce que donne mon itinéraire pour aller à Clermont l'Hérault, l'appareil me propose un détour de plus de 25 km pour aller à un village qui est à 7 km. La batterie à l'instar des téléphones d'entrée de gamme ne tient pas 24 heures.

Donc avec le ZTE OPEN C, on ne joue pas ou presque pas, on ne fait pas de selfie, on ne peut pas trouver une adresse si bien qu'il faut se promener avec un GPS dans sa voiture. Comprenez que cela limite particulièrement le nombre d'utilisateurs potentiels pour ce téléphone. Pourtant le système d'exploitation ne manque pas de qualité, il est très fluide comparativement à Android, il est simple, intuitif, et il est surtout libre à des années lumières d'un Google qui vous traque, qui vous impose la création d'un compte et le reste.

Si on achète donc un téléphone Firefox OS c'est parce qu'on veut un smartphone simple ou qu'on veut un smartphone libre et éventuellement évolutif. Le téléphone est livré dans une version 1.3 de Firefox OS, on peut le faire passer sous Android ou dans la version 2.2 de Firefox OS.

ZTE OPEN C Français et Européens ne sont pas les mêmes appareils, attention.

J'ai acheté mon appareil sur ebay en Angleterre, il s'agit de ce qu'on appelle la version EU de l'appareil. On se rend compte de la version de l'appareil en allant dans paramètres, informations sur l'appareil, vous avez alors un truc du genre : EU_EBAY_OPENCV1.0.0B06. Notez le EU dans le nom du firmware, si votre téléphone a un FR c'est qu'il s'agit d'un téléphone acheté en France. Notez qu'il existe aussi une version US et c'est là que les problèmes commencent. Les téléphones d'un point de vue hardware au moins sont différents pour les versions françaises et européennes au niveau de l'appareil photo si bien que les images que vous allez trouver sur le web, les procédures de compilation vont fonctionner pour un téléphone et pas pour l'autre. Soyez donc TRÈS vigilants dans les manipulations que vous allez réaliser avec votre téléphone.

Dans le cas d'un téléphone Français, je ne peux que vous inviter à vous diriger vers les images communautaires qui vous permettent d'avoir des mises à jour régulières sur votre téléphone. Il faut savoir en effet que ZTE a déjà distribué des mises à jour pour ce téléphone mais on reste dans la branche 1.3. Une mise à jour officielle vers la 1.4 devrait être d'actualité mais elle n'est toujours pas là, si bien que je ne peux que vous conseiller de bricoler le téléphone pour profiter des versions 2.x qui apportent une expérience utilisateur largement supérieure.

Attention, tout ce qui suit concerne uniquement la version EU du téléphone, si je venais à acheter un nouveau téléphone, ce serait certainement un FR pour profiter des images communautaires et arrêter de me casser la tête à compiler. De plus vous entrez dans la zone dangereuse, toutes les manipulations à venir peuvent tuer le téléphone.

Rooter son téléphone, l'étape Windows.

Pas de root, pas de possibilité de mise à jour, pas de possibilité d'accéder au répertoire data, cela reste tout de même une étape sensible qui risque de bricker votre téléphone. A l'époque, puisque j'ai routé mon téléphone en moins de 24 heures, cette opération bloquait les mises à jour officielles. Un retour en arrière est possible en chargeant une image du téléphone non rooté.

La procédure se passe par ici et se fait exclusivement sous Windows : http://en.comebuy.com/developer-firefox-os-open-c.html

Pour se faire il faut impérativement le pilote usb du ZTE qui n'est pas reconnu par défaut : http://www.ztedevices.com/support/smart_phone/b5a2981a-1714-4ac7-89e1-630e93e220f8.html

La procédure est comme on peut le voir très classique, il faut en outre penser à retirer la carte SIM.

Passer le téléphone sous Android 4.4

Dans les mises en avant sur la vente de ce téléphone il y avait la possibilité de faire une bascule vers Android 4.4, c'est désormais possible à partir du moment où le téléphone est rooté. On récupère l'image à cette adresse et on la colle dans la carte MicroSD de l'appareil. Il faut redémarrer le téléphone en mode recovery c'est à dire au démarrage du téléphone sur le bouton marche et le bouton de volume +, on arrive à un écran de ce type :

Il suffit de faire une install from zip et de pointer vers l'image disque, le redémarrage se fait sous Android, comme peuvent en témoigner les écrans suivants

adb, la commande miracle pour communiquer avec son téléphone, et bien plus encore.

Sous Linux pour mettre en place adb, la première chose à faire est d'autoriser le debogage distant de votre téléphone, vous le trouvez dans les paramètres, informations sur le téléphone, plus d'informations, développeurs, deboggage distant. Vous aurez besoin de android-tools-adb, android-tools-fastboot. Il y a un problème de reconnaissance auquel je n'ai absolument rien compris, si bien que j'ai suivi le tutorial de rom1v sans me poser de questions. Désormais adb devices me donne List of devices attached a17ed6 device, a17ed6 étant mon smartphone.

Quelques exemple de commandes

Compilation

Pour compiler Firefox OS, je vous renvoie vers la page de Mozilla pour les dépendances elles sont détaillées selon la distribution que vous utilisez. Il faut comprendre le principe de la compilation, si j'ai un nexus, je fais ./config.sh nexus. La problématique c’est que dans la doc officielle le fameux nom, nexus dans mon exemple, n’existe pas pour l’OPEN C. Il faut donc compiler pour l’OPEN C comme on compilerait pour le flame sauf qu’on va communiquer un fichier xml qui rajoute une description matérielle pour l’OPEN C que vous trouverez dans cet archive : openc.xml (la solution est issue d’ici : https://bugzilla.mozilla.org/show_bug.cgi?id=1016867)

git clone git://github.com/mozilla-b2g/B2G.git (à réaliser si c'est pour une première fois)
cd B2G

git fetch origin

git checkout origin/master
git show HEAD (il s'agit d'une option qui permet de voir la date de la dernière livraison et les modifications)

rm -rf objdir-gecko/ out/ backup-flame/

export PRODUCTION=1 (ces deux options servent à supprimer les programmes de développement et ils sont très nombreux)
export GAIA_APP_TARGET=production
./config.sh flame openc.xml
./build.sh gecko -j1 (l'option -j1 si j'ai bien compris permet de faire une compilation en mono-core. Il se trouve que j'ai eu des plantages de façon systématique sans l'option -j1)
./flash.sh gecko
cd gaia
make reset-gaia

adb shell stop b2g (stoppe b2g)

adb shell stop gaia (stoppe gaia)

adb push /home/user/data /data (remise en place des données sauvegardées)

Choisir sa version lorsqu'on compile Firefox OS.

Par défaut lorsqu'on compile Boot2Gecko on se retrouve avec la dernière version c'est à dire la branche très instable, 2.2 au moment où j'écris ces lignes. Je tourne actuellement sur la version 2.1, qui est correcte, pour choisir la version qu'on vise à compiler, il faut éditer le fichier openc.xml et y apporter les modifications suivantes

 

  <!-- B2G specific things. -->
  <project name="platform_build" path="build" remote="b2g" revision="b2g-4.3_r2.1">
    <copyfile dest="Makefile" src="core/root.mk"/>
  </project>
  <project name="gecko.git" path="gecko" remote="mozillaorg" revision="v2.1" />
  <project name="rilproxy" path="rilproxy" remote="b2g" revision="master"/>
  <project name="librecovery" path="librecovery" remote="b2g" revision="master"/>
  <project name="fake-libdvm" path="dalvik" remote="b2g" revision="master"/>
  <project name="gaia" path="gaia" remote="mozillaorg" revision="v2.1"/>
  <project name="gonk-misc" path="gonk-misc" remote="b2g" revision="master"/>
  <project name="moztt" path="external/moztt" remote="b2g" revision="master"/>
  <project name="apitrace" path="external/apitrace" remote="apitrace" revision="master" />
  <project path="external/valgrind" name="valgrind" remote="b2g" revision="fxos" />
  <project path="external/VEX" name="vex" remote="b2g" revision="fxos" />

Contourner le problème des certificats auto-signés.

Ce problème ne concerne pas la version 2.1 sur laquelle je tourne, je l'avais en version 1.3. Le problème en fait c'est que si des gros sites comme Yahoo, Gmail, Outlook et d'autres passent sans problème, pour des sites plus petits, mon hébergeur o2switch par exemple, les certificats auto-signés ne passent pas, si bien qu'il est impossible de récupérer les mails depuis le client de FirefoxOS. Pour contourner le problème. L'idée c'est de rappatrier la base des certificats et d'y injecter le ou les certificats désiré(s) afin de pouvoir accéder à des services comme le mail ou le calendrier sur lequel Firefox OS bute en donnant un problème de sécurité. Il sera nécessaire d'installer les paquets libnss3-tools et adb. Ceci ne pourra fonctionner que si le téléphone est rooté.

La première chose, identifier le répertoire firefox où sont contenus les fichiers à éditer : adb shell "ls -d /data/b2g/mozilla/*.default" chez moi j'ai le retour : /data/b2g/mozilla/j2v7h43b.default

Récupérer les fichiers par la commande pull

adb pull /data/b2g/mozilla/XYZ.default/cert9.db .
adb pull /data/b2g/mozilla/XYZ.default/key4.db .
adb pull /data/b2g/mozilla/XYZ.default/pkcs11.txt .

où XYZ.default chez moi = j2v7h43b.default

Saisir la commande : nss-certutil -d 'sql:.' -N  à la demande de mot de passe, appuyer sur entrée. (si la commande nss-certutil ne fonctionne pas, saisir certutil)

Pour importer les certificats au format pem présents dans le /home de l'utilisateur :

for i in ~/*.pem; do nss-certutil -d 'sql:.' -A -n "`basename $i`" -t "C,C,TC" -i $i; done

Il ne reste plus qu'à remettre les bases modifiées dans le téléphone :

adb push cert9.db /data/b2g/mozilla/XYZ.default/
adb push key4.db /data/b2g/mozilla/XYZ.default/ 

Astuce : installer une imprimante 32bits quand on est en 64bits sous Ubuntu

lundi 15 décembre 2014 à 14:00

Je suis possesseur depuis peut être 10 ans d'une Canon LBP1120. C'est l'appareil le plus vieux que j'ai dans la maison, c'est robuste, suffisant pour mes impressions pédagogiques et je paye moins de 40 € un toner de 2500 pages. Canon depuis quelques années met à disposition un pilote qui fonctionne bien, il s'agit par contre d'un faux pilote 64bits puisque celui-ci nécessite d'installer des librairies 32bits pour qu'il fonctionne. Pendant de nombreuses années, on utilisait le paquet ia32-libs sous Ubuntu, ce paquet a désormais disparu depuis la version 14.04.

dans une console dpkg --add-architecture i386 pour récupérer l'architecture 32 bits, sudo apt-get install libstdc++6:i386 libxml2:i386 zlib1g:i386 libpopt0:i386

A partir de ce moment là, il suffit d'installer les deb mis à disposition sur le site de Canon et l'imprimante est fonctionnelle.

Et au quatorzième jour Cyrille pris le micro

lundi 15 décembre 2014 à 11:26

Nous sommes lundi, je suis chez moi, seul. Je sors d'une gastro terrible dont je vous épargnerai les détails les plus croustillants, enfin croustillants c'est une façon de parler, les inondations, les heures de route, la famille, les problèmes informatiques ont fini de m'achever plus tôt, d'habitude j'ai la décence de m'effondrer au premier jour des vacances, l'âge certainement. D'ailleurs pour vous montrer que ça a quand même pas plaisanté dans l'Aude, voici ce qu'on trouve en bord de mer. Le tronc fait plus de trois mètres, et provient certainement de l'embouchure de l'Aude qui a recraché un peu tout et n'importe quoi dans la mer.

Tous les billets sont écrits à 10 jours quasiment, il ne s'agit à l'heure actuelle que de "synthèses" des grandes thématiques des six dernières années sur le blog, vous avez vu passer en vrac la publicité, le monde libre n'est pas celui des bisounours, le raspberry pi c'est rigolo mais pas trop, prends la distribution que tu veux et viens pas nous gaver avec, vous en verrez d'autre. Je réalise actuellement la partie la plus difficile, car, une fois que j'ai fait la pub, le libre, et quelques autres billets, je peux purger à chaque fois que je retrouve un sujet similaire. Des 2500 billets du blog, je suis actuellement à 1500 restants, qui iront plus vite, évoquer la sortie de Fedora 16 pour exemple et les bugs que j'ai pu rencontrer à l'époque n'a plus vraiment de sens, poubelle. D'un point de vue temporel, je suis à mi 2013.

Il y a des choses que je ne referai pas, évoquer par exemple les coulisses des corrections du BAC et du DNB. Non pas qu'il ne m'amuse plus de donner certaines consignes lors des corrections qui s'apparentent aux cadeaux de Noël, d'évoquer certaines catégories d'enseignants qui sont des caricatures du métier, mais si dans le cadre des billets informatiques, je n'ai pas l'impression d'outrepasser mon droit de réserve à fortiori en étant ministère de l'Agriculture, là je me sens franchement plus limite à la relecture de certains écrits. Le droit de réserve il en a été question dernièrement avec les pressions exercées sur cet enseignant qui avait décrié la politique informatique de l'état dans les écoles, avec beaucoup de bon sens en plus, me faire censurer pour ce motif me ferait certainement monter au créneau et m'engager dans une lutte personnelle pour la liberté d'expression, me faire taper dessus pour des écrits inhérents à mon ressenti dans les centres d'examens me mettrait moins à l'aise, fini donc les séries de billet "voir ... et s'enfuir", fini aussi les corrections délirantes, j'ai choisi d'essayer un ton plus consensuel sur certains sujets., essayer hein.

La partie documentation ne reverra pas le jour mais sera certainement fondue dans le forum que je veux faire vivre le plus possible, il faut que j'en discute avec Cep. Comme vous l'aurez remarqué, Cep a repris l'écriture, ne soyons pas hypocrite ce n'est pas le genre de la maison, le blog s'intitule cyrille-borne.com mais possède en fait la grande partie de l'équipe qui oeuvre derrière moi depuis quasiment 15 ans. Coreight le poney magique a pondu un billet intéressant sur ce qu'est un blog, vous trouverez des références aux blog-libre avec je cite : Un blog = un blogueur ou encore mais les personnalités étant trop fortes, cela n'a pas duré. C'est une erreur. Le blog collaboratif est tout à fait possible, quelle que soit la force des acteurs en présence, le tout c'est d'aller dans la même direction, j'ai eu le tort d'ouvrir la porte à des gens qui n'allaient pas dans le même sens que moi et n'ont pas eu la capacité de se mettre en retrait au moment où je le réclamais, ceci n'est en rien un problème de forte personnalité mais à la croisée des chemins entre l'éducation et le savoir vivre.

Je suis d'ailleurs le grand perdant de cette histoire. Damien a eu l'intelligence de reprendre son blog là où il l'avait laissé, Christophe, bon ben Christophe quoi, réouverture d'un énième blog donc une routine pour lui, Odysseus a scindé ses activités en deux parties, j'essaierai de lui filer des textes pour les dessins, Régis ne devrait pas tarder à monter son blog, je donnerai l'adresse, Augier et Cascador ont été récupérés par Laurent, je m'étonne d'ailleurs de ne pas les voir foutre le feu à la toile vue l'énergie qu'ils avaient pour le faire chez moi, j'ai envie de penser que l'expérience leur a appris quelque chose ou que Laurent est un bien meilleur chef que moi. Laurent, quand tu veux, j'ai des tas de projets, et un qui est même d'envergure nationale et pérenne si ça t'intéresse ;-) Perdant dans la masse de travail, perdant dans le référencement d'où le sous titre du moment qui me fait franchement marrer, passer de Dotclear à Wordpress avait été une vraie boucherie, le changement de NDD un carnage, comprenez dès lors que là, je peux difficilement faire mieux pour semer les moteurs de recherche. Que le premier qui dise que Cyrille BORNE est un calculateur qui a un plan secret sur la toile avec son blog se retrouve avec des armées d'enfants pour lui jeter des pommes pourries dessus. Alors forcément les stats s'en ressentent, on va tabler entre 2000 et 2500 visiteurs par jour stabilisés, soit la moitié de ce que j'avais sur le blog-libre dans les derniers temps. Et vous le savez que je suis attaché à mes statitistiques, le grand concours de celui qui a les plus grosses, tout ça.

La chute des statistiques s'explique donc par cette disparition soudaine, certaines personnes aussi qui en auront profité pour ne plus suivre un type aux tendances auto-destructrices, mais surtout l'absence de commentaires. Ben oui comprenez que lorsque Christophe avait le bon goût de nous balancer une entrée de camp de concentration, on pointait très rapidement à 70 commentaires, ça fait venir du monde, le sang tout ça, les gens aiment bien se délecter de ce genre de spectacle qui là forcément n'existe plus. Les mauvaises langues diront que je ne tiendrai pas, j'ai déjà fermé les commentaires pendant 9 mois mais c'était une autre époque. Aujourd'hui, en 2014, les réseaux sociaux au travers de framasphère, le forum, je ne rouvrirai pas les commentaires. Arnaud qui est le détenteur de la phrase "je te l'avais bien dit" m'en est témoin. On m'écrit par la page de contact du mail. Des compléments d'informations, des corrections des remarques. Dernièrement deux personnes m'ont fait remarquer que j'ai conseillé DuckDuckGo comme moteur de recherche et qu'il s'agissait d'un service propriétaire. A ma décharge, je fais preuve de Panurgisme sur ce coup, j'ai vu toute la toile libre conseiller le moteur de recherche, j'ai suivi le mouvement. Je m'engage toutefois à regarder d'un peu plus près le moteur au canard. Pas un seul message à caractère tartine insultante comme on pouvait les voir dans les commentaires du blog, finalement le troll c'est un peu comme un exhibitionniste, il en faut pas beaucoup pour lui couper la chique.

Alterlibriste cet homme sage me disait qu'il valait mieux avoir 2500 personnes qui viennent pour les textes, les contenus, cette majorité silencieuse, enfin 2500/5500 ça nous fait pas vraiment la majorité, que 5500 qui viennent pour les bastons et il a parfaitement raison. C'est d'ailleurs palpable, la page la plus lue du blog c'est le flux RSS du site ce qui m'encourage encore plus à ne pas me casser la tête quant à un choix d'une skin que personne ne verra, 55% de Linuxiens, 25% de Windowsiens, un pourcentage inconnu significatif qui doit correspondre aux agrégateurs, 65% de firefox, 10% de chrome, 2% de IE. Je vous donne ces statistiques car on avait une remontée des utilisateurs de Windows dans les derniers temps, cela montre que le coeur du lectorat est bien présent, les Linuxiens. Autre stat intéressante, la vidéo de big buck bunny inversée qui date de vendredi a été vue 6000 fois environ, celle de screenly qui date d'hier 7500. Alterlibriste toujours est devenu le modérateur discret du planet-libre, sur lequel vous voyez figurer mes billets. Je tiens à signaler que c'est Philippe qui m'a baratiné pour que je revienne, et que je n'avais rien demandé, je ne le regrette pas, les billets du planet sont aujourd'hui moins nombreux qu'à une époque mais c'est surtout moins n'importe quoi.

Voilà où j'en suis de mon parcours "en solitaire", je vais pour l'heure casser du fantôme dans Dark Souls puis je reprendrai mon travail de fourmi, du haut de cette pyramide, 1500 billets à traiter me contemplent, sic.

Astuce : supprimer les mots de passe dans le trousseau Windows

lundi 15 décembre 2014 à 09:43

Imaginons le cas suivant, un cas vécu, vous avez un serveur Windows qui crashe. Comme vous êtes quelqu'un de bien, vous remontez un serveur avec le même nom, les mêmes identifiants, tout pareil. On pourrait imaginer que les postes clients Windows n'y verront que du feu, et bien absolument pas, la tentative de connexion plante. Il faut aller dans le gestionnaire de mots de passe et supprimer manuellement les mots de passe enregistrés. Pour se faire, vous allez dans une commande, vous rundll32.exe keymgr.dll, KRShowKeyMgr, vous accédez à la fenêtre suivante et vous faites le grand ménage.

Xavier Chotard signale qu'il est aussi possible de façon graphique dans Windows de passer par : Démarrer > Panneau de configuration > Gestionnaire d'identification

Ca ne change pas un homme, ça vieillit

lundi 15 décembre 2014 à 08:00

En fait je ne suis pas vraiment d'accord avec ce titre mais c'est tellement la classe de pouvoir faire des billets avec des titres de Johnny que je peux me permettre quelques écarts. Ce n'est pas totalement faux, un homme effectivement change peu sauf dans certains cas, il y a des événements qui changent un homme : la maladie, l'adversité, le fond du trou. Ce n'est pas quand tout va bien qu'on se met à changer, seulement quand c'est la merde. Certaines personnes qui ne sont confrontées à rien resteront les mêmes du début à la fin.

Il y a quelques années j'avais écrit un billet qui s'appelait le blues du trentenaire. C'était la prise de conscience que lorsqu'on arrive à un certain âge, la musique, les films, la culture de façon générale n'est plus pour nous. C'était une espèce de claque pour moi, car plus jeune, je regardais les gens vieux comme des gens figés dans leurs goûts, c'était ça pour moi un vieux. J'ai souvenir de la mère d'un ami qui avait la photo de son fils en robe de communion et à côté un portrait de Claude François dans son magnifique habit de lumières, je trouvais ça pathétique, pas que pour les goûts musicaux d'ailleurs mais pour l'importance qu'elle accordait au personnage. Je m'étais juré d'être toujours passionné par la nouveauté, à l'arrivée de mes 40 ans ce n'est absolument pas le cas. Je continue d'écouter mon vieux rap français des années 90, mes vieux groupes de rock, mon Bob Marley. Il m'arrive d'essayer d'écouter de la nouveauté, mais ce n'est pas facile, si bien que la nouveauté que j'écoute en fait ce sont des vieilleries que j'ai pu rater à l'occasion, je me suis mis par exemple à écouter du Mettalica ou du Black Sabbath. Il faut dire que les différentes industries n'aident pas beaucoup, regardez les reboots, les remake et j'en passe. Si à une époque on pouvait considérer comme légitime de faire un nouveau film quand 30 ans étaient passés entre deux films, on peut par exemple penser à Total Recall dont la version originale a pris quand même un sacré coup de vieux, aujourd'hui on fait des reboot sans attendre 10 ans, on peut penser aux Spiderman par exemple. C'est la preuve qu'on a quand même fait le tour pour ne plus être capable de créer, preuve finalement que mon refus d'aller vers le neuf est alimenté par le fait qu'on ne me propose que du vieux réchauffé.

Vieillir ne m'a jamais fait peur. Je regarde dans mon entourage des gens qui regardent la fuite capillaire comme un affront, qui essaie de porter les dernières fringues à la mode, qui essaient d'avoir l'air jeune, ils ne sont que des imitateurs ridicules. Aujourd'hui, je fais dix fois plus de choses que lorsque j'en avais 20, les gosses, la famille, le travail, les transports, alors que j'avais bien plus le temps quand j'étais jeune, je me rends compte que je n'avais ni la détermination ni l'organisation, que j'avais peur de tout car je ne savais rien de la vie.

Dire que l'âge m'a bonifié, je suis mal placé pour le dire, c'est aux gens qui m'entourent de le dire, néanmoins je peux avoir une analyse de la lecture de mes propres textes, et ben c'est pas jojo quand même, et je ne parle pas de Johnny. Il y a des combats qui ne sont plus les miens, des choses qui ne me font plus réagir. Je vois par exemple Christophe s'énerver sur la notion de liberté telle que j'ai pu l'employer, d'utopie à laquelle je fais référence, à une époque je me serais jeté à corps perdu dans la baston pour expliquer pourquoi il se trompe, ou pourquoi j'ai raison, à quoi bon ?

Ma démarche actuelle est différente, j'aurai plutôt tendance à prendre le numéro de téléphone pour lui payer un coup à boire s'il vient à passer par chez moi, la probabilité que je monte à Paris étant particulièrement limitée. On ferait des selfies, ce serait cool. Avec mes nombreuses années de présence sur la toile, j'ai rencontré beaucoup de monde, virtuellement, j'en ai laissé filé trop certainement, je regrette de ne jamais avoir pris le téléphone pour parler avec Michel par exemple. Je ne suis pas allé aux rencontres mondiales du logiciel libre à Montpellier cette année, j'étais vraiment sur les rotules après les oraux du BAC et une année dans les travaux, ce sera partie remise pour d'autres occasions. Comme je l'ai écrit, j'en ai vu du monde et si les gros cons pullulent sur la toile, on rencontre des gens rares, passionnants, et j'ai envie d'aller plus loin avec eux. Aujourd'hui je prends le téléphone pour appeler Cep de temps en temps, on échange sur tout, sur rien, on a géré par téléphone la migration du NDD avec Laurent de la même manière, la voix, la communication, la chaleur, de vraies relations, c'est ce qui m'anime aujourd'hui.

Le temps de la guerre est terminé pour moi, le temps de la séparation de l'internet et de la vraie vie aussi. Pendant ces années j'ai cloisonné totalement ma vie réelle de ma vie virtuelle, je fais désormais rentrer dans ma vie du quotidien des gens qui en valent la peine.