PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Lecture : Google + 2 milliards de comptes mais seulement quelques millions d'utilisateurs

jeudi 29 janvier 2015 à 08:00

C'est une news que j'ai vu par deux fois, morceau choisi : Anderson a étudié les données compilées par Edward Morbius, et s’est aperçu que sur les 2,2 milliards d’utilisateurs, seulement 9% postent des statuts publics. En somme, entre 4 et 6 millions de personnes sont engagées, interagissent un minimum sur le réseau. Concrètement cela confirmerait ce qu'on raconte depuis le quasi lancement de Google +, c'est un réseau fantôme qui ne doit son nombre d'utilisateurs qu'aux différents "pièges" d'activation qui poussent l'utilisateur d'un smartphone Android par exemple ou d'un utilisateur youtube à se retrouver avec un compte. C'est une possibilité, en effet on passe son temps à enterrer facebook, on annonce que les jeunes le désertent mais ils sont pourtant toujours aussi présents sur ce réseau. On annonce des facebook killers au travers de Ello par exemple qui une fois le buzz passé est très largement retombé dans l'anonymat, rien ne semble laisser penser que Google + est un réseau qui remporte du succès.

Faut-il pourtant prendre l'info au pied de la lettre ? J'ai commencé à regarder un peu dans l'internet français pour voir qui évoquait cette nouvelle, l'article de Frandroid va plus loin. On apprend en fait qu'un gars, pas forcément un analyste, ni un spécialiste mais un gars, a lancé un algorithme sur 45000 comptes et fait une règle de trois, l'homme a donné sur le réseau social Ello sa méthode de calcul. Le site internet va plus loin D’une part, il ne prend en compte que les utilisateurs qui ont publié un contenu public, ce qui exclut tous les utilisateurs qui ont posté un contenu privé, dans des cercles de discussions. Sont également exclus de cette étude, ceux qui ne publient rien sur Google+ mais se contentent simplement de lire ce qui est publié ou commentent les billets. Ces utilisateurs passifs font également vivre le réseau social ne sont pas pris en compte dans l’étude. Enfin, la période utilisée est très courte et prend place dans un contexte de vacances. De mon expérience sur le réseau Diaspora*, des blogs de façon générale, j'ai pu constater que les producteurs de contenus sont devenus quasiment inexistants. En fait, quelqu'un produit, un habituel, il se retrouve avec des tonnes de commentaires pendant que les autres regardent le popcorn ouvert. De là à dire qu'il y a une énorme majorité silencieuse qui frise le milliard d'utilisateurs sur Google + il y a certainement un pas que je ne franchirai pas, je pense néanmoins que la méthode de calcul est fantaisiste et certainement très éloignée de la réalité quand on connaît la mentalité des gens, française en tout cas.

Certains sites ont balancé l'information sans une once de réflexion, de retenue, d'avertissement, prenant ce calcul récupéré sur un profil d'un réseau social obscur comme vérité et la transmettant telle qu'elle. L'explication est toujours la même, être le premier sur le coup, faire du bashing, le sport national français. Ces mêmes personnes qui vont pourtant déclarer un réseau social comme mort sont pourtant parfaitement présentes dessus sans avoir le courage de tirer les conclusions de leur propre article, à savoir l'inutilité d'être présent sur un réseau social non utilisé et par le fait se retirer. Aussi mort soit-il en effet, le peu de trafic qu'on peut faire avec un peu de SEO, il ne faut pas gâcher, ce n'est pas pour cela qu'il ne faut pas basher.

Que penser de Google + ? Rien de plus pour ma part que ce que je pense de twitter, instagram, facebook, et le reste, du temps perdu, des contenus non maîtrisés pour une plateforme qu'on ne contrôle pas. Google + a l'air d'avoir trouvé son public auprès des communautés de développeurs, on a vu pas mal de gens y compris du libre, être présents sur ce réseau, cherchez l'erreur. Si pour ma part je devais fréquenter les réseaux sociaux je fréquenterai facebook pour la simple et bonne raison que la segmentation c'est une perte de temps, et que le monde, tout le monde, se trouve sur facebook et que semble-t-il ce n'est pas fini.

Cette histoire de segmentation a du sens et Microsoft l'a d'ailleurs bien compris. Windows 10 devrait être gratuit pour les utilisateurs de Windows Seven et de Windows 8. Logique, les chiffres de Windows 8 mauvais derrière ceux de Windows 7 ou XP, la perte d'homogénéité dans les différents systèmes Windows, Windows a tout intérêt à présenter des chiffres forts pour Windows 10 de façon à montrer qu'il est devant ses anciens OS, que la majorité des gens l'utilisent. Google a bien compris le principe de la segmentation aussi, il ne corrigera pas une faille qui concerne quasiment 1 milliard d'appareils bien actifs quant à eux, pour pousser les gens à passer sur la version supérieure et éviter une segmentation qui force à se disperser dans la correction de bugs.

Si l'on transpose ceci aux réseaux sociaux, un site internet a tout intérêt à canaliser ses efforts sur les réseaux les plus suivis et bien évidemment alimenter son propre site avec des articles qui devraient être de qualité et pertinents, pour ça, il y a du travail. 

 

Sosh versus Cyrille

mercredi 28 janvier 2015 à 14:25

Il y a un an et demi lorsque je suis passé chez SOSH et par le fait quitté SFR, je pensais que je réglerai les problèmes de communication pour embrasser ce service assumé par Orange. Depuis mon passage à la VDSL, c'est quand même la fête au village.

Rappel des faits. Avec les quelques 5 millions de lignes autorisées à passer à la VDSL, je franchis le cap en me documentant un peu quand même, je sais que la distance 900 à 1000 mètres pour exemple c'est mort, qu'on constate pas mal de gens qui se plaignent des chutes soudaines de débits. Je suis à 850 mètres du répartiteur, je suis autorisé par SOSH à passer en VDSL, je me lance. Je reçois la box play condition sine qua none pour être utilisateur très rapidement, je branche la box, le jour où l'on m'annonce que c'est fait, je perds le net. Je passe par le forum SOSH, tout est normal, le téléconseiller SOSH par le tchat tant bien que mal avec mon smartphone, on me dit que tout est normal, que tout va bien et qu'un technicien passera chez moi et que si c'est ma faute, je paierai 149 €. Je n'ai pas le choix, je me soumets le technicien passe et se rend compte assez rapidement que le technicien précédent n'avait pas bougé la paire pour me faire passer de l'ADSL à la VDSL. Donc je suis passé pour un fou puisque bien évidemment tout allait bien, sauf que ça n'allait pas si bien que ça, geste commercial de 50% de réduction sur ma facture pour une indisponibilité de 7 jours.

Petite présentation de mon répartiteur et de mon sous répartiteur.

Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles jusqu'à la semaine dernière où je constate que mon upload qui tournait aux environs de 210 ko/s est ramené à 60 ko/s. Je fais différents tests comme je l'ai évoqué dans le précédent billet, 4 machines différentes, tests de l'extérieur, test de degrouptest, tout ce qui est extérieur à ma box me confirme ce débit, sauf que le débit est normal du côté de sosh ce que me répond d'ailleurs un conseiller sur le forum. On notera à ce propos la présence d'un "top contributeur" qui m'explique le principe de la technologie VDSL et alors que je lui explique que soudainement j'ai une division par trois, j'ai droit à une théorie sur l'éloignement ce qui laisserait penser qu'à faire du marteau piqueur ma maison s'éloigne du répartiteur, ou que le répartiteur et ma demeure soient situées sur des plaques tectoniques différentes. Moi le communautaire je veux bien, mais ça a quand même ses limites, ça me rappelle le forum Ubuntu et ses rm -R *. Donc voyant que c'est normal dans le forum de SOSH, je passe par le webconseiller qui assez rapidement m'annonce que mon dossier est transféré dans une cellule spéciale, nous sommes lundi.

Ce mercredi je me dis que la cellule spéciale a peut être avancé même si comme vous pouvez le constater d'après l'incident ouvert le 21, je suis encore en attente. Je trouve un téléconseiller de plus, à qui j'explique à nouveau la situation alors que dans mon dossier c'est clair, et je demande où on en est avec la cellule spéciale. Le téléconseiller ne répond pas à ma question et lance son test sur ma box où je cite : Vous avez un bon débit de 24464 kbits/s. C'est à partir de ce moment là où je commence à dérailler, j'écrits en clair que j'ai un problème d'upload, que je veux savoir où on est avec mon dossier dans la cellule spéciale, on me répond que j'ai un bon download. Ca aurait pu s'arrêter là avec quelqu'un qui dit qu'il n'est pas compétent, et que je dois patienter, mais j'ai face à moi quelqu'un qui veut faire du zèle : la valeur de votre upload ne dépend pas du DSLM cela dépend de votre carte réseau et le processeur de votre ordinateur. Le retour du processeur Intel qui accélère l'internet. Forcément je m'énerve et je demande à mon interlocuteur si on se moque de moi alors que le test a été fait depuis quatre machines différentes. Ca aurait pu s'arrêter là mais on peut aller quand même plus loin : Un technicien expert vous rappelle et vous aide sur le sujet de votre demande. Il peut prendre la main sur votre ordinateur pour faire les manipulations à votre place, si vous le souhaitez. Ce service vous sera facturé après résolution de votre problématique. Dans le cas contraire, son intervention reste à notre charge. Selon le type de prestation, une tarification spécifique est destinée. Dans votre cas, la prestation vous coutera 79€ si vous êtes dépanné. Du fait de commencer à parler de résiliation et de nécessairement tomber dans l'agressivité parce qu'un technicien va tenter une prise de contrôle de ma machine sous Linux ce qui aurait pu être drôle, le "technicien de premier niveau" me sort le baratin automatisé à sortir lorsqu'on a le client qui s'énerve, vous noterez dans la capture d'écran ci-dessus la proposition du technicien rapidement clôturée. Je finis par insister et demander si je suis toujours dans la cellule, on me le confirme, je devrai donc de façon théorique recevoir un coup de téléphone ou un mail, ce qui me ramène à la case départ de lundi l'énervement en plus.

Fou de rage, je sors une deuxième livebox play de mon chapeau magique et je rebranche en quelque secondes. J'obtiens exactement les mêmes débits dans la livebox, le même résultat de 60 ko/s, les mêmes valeurs sur les sites de test. Deux hypothèses dès lors, soit le problème vient d'ailleurs, la ligne par exemple, soit le problème vient de l'intégralité de mes appareils qui se connectent au web chez moi. Je rebranche donc ma box originale et là j'ai par contre une très grosse différence.

Voyez désormais le up qui se situe à 688 kbps soit 86 ko/s ce qui correspond globalement à mon débit majoré de pas grand chose. Si j'étais joueur, je dirai que c'est un bon débit ADSL pour le up et que le problème se situerait par là, ou que je suis en présence d'un technicien psychopathe qui intervient sur Saint Pierre et qui me déteste, après avoir oublié de basculer ma paire sur la VDSL, il a bougé un truc chez moi lors d'une précédente intervention. Simple spéculation, à la différence c'est que désormais je peux éventuellement discuter plus sérieusement / sereinement avec SOSH puisque les chiffres de ma box correspondent à MA réalité.

Je vais attendre le retour de la cellule mais en attendant je laisse des traces car c'est ça la France. On a pu voir dernièrement le bad buzz de la société Aldi qui voulait faire récupérer les heures de ses salariés correspondant à la date des événements terroristes en France, salariés évacués de force. Multiplication des articles sur la toile, dans les réseaux sociaux, Aldi a très rapidement fait marche arrière. La France est un pays désormais qui cultive un mauvais esprit où malheureusement évoquer sa situation publiquement, créer le buzz ou le bad buzz devient la seule façon de se faire attendre et d'avoir une réaction. Souvenez vous pour les plus vieux lecteurs du blog, dans sa précédente mouture, à l'époque à Olargues dans l'arrière pays de l'Hérault, j'avais longuement raconté mes déboires avec SFR qui allaient de l'oubli de l'envoi de box à l'envoi de box AOL en passant par la suppression de ma ligne, et j'avais été contacté par quelqu'un du service communication de la boîte qui voulait savoir si mon problème avait été résolu, j'avais eu la même chose avec le site rueducommerce après avoir annoncé que je ne serai plus client chez eux.

Pourquoi ne pas faire mes valises et changer d'opérateur ? Tout simplement à cause de ça :

Les offres alternatives à SOSH sont orange c'est à dire payer plus cher pour avoir le même service sauf que j'aurai un interlocuteur téléphonique si j'ai un souci mais dans ces cas si particuliers que je rencontre depuis des années. J'ai besoin d'être en relation avec un vrai technicien et c'est certainement mon plus gros problème, faire comprendre à mon interlocuteur de base que j'ai plus de connaissances que lui et que si je l'interpelle c'est qu'il y a un vrai problème. Alice pour moi ça n'existe plus, j'ai jeté un coup d'oeil on dirait un site des années 90, enfin Bouygues je n'ai pas vraiment envie de tenter ma chance. En vivant à la plage dans un coin quand même paumé de l'Aude sauf deux mois par an, je suis dans une situation de campagne et je préfère mieux avoir confiance en l'opérateur historique.

La moralité c'est que je n'ai pas vraiment le choix, je vais devoir batailler avec mon FAI pour récupérer un service que je paye, qui m'est dû, je vais devoir justifier que je ne suis pas fou au milieu de ces "techniciens" de pacotille jusqu'à ce que j'arrive à me faire entendre. Pauvre France.

Prise de notes et ordinateurs portables, toujours pas

mercredi 28 janvier 2015 à 08:00

Comme je l'ai expliqué dernièrement nous avons autorisé pour certains élèves, l'utilisation de l'ordinateur portable en cours afin de faciliter la prise de notes mais pas seulement, motiver pour certains, l'aspect ludique de l'informatique, l'aspect propre aussi qui donne envie. Faciliter à priori la prise de notes pour des élèves qui cumulent les "dys", qui sont lents pour écrire, qui ont de plus une écriture difficile et pour qui l'ordinateur est un facilitateur, devrait être un facilitateur.

Faciliter oui mais en fait peut être pas vraiment :

Si un enfant doit prendre à la volée ce calcul, il doit passer par l'intermédiaire de l'éditeur mathématiques de Libreoffice ou de Microsoft Word, les plus drôles d'entre vous me diront qu'un gamin de 14 ans en difficulté peut très bien passer à Latex. Si dans l'absolu, l'enfant doit saisir le calcul, il est confronté à ceci, pas super intuitif :

Concrètement cela signifie que l'enfant doit déjà avoir la capacité de taper vite, c'est à dire une bonne maîtrise du clavier. L'enfant doit avoir de plus une bonne maîtrise du traitement de texte ce qui n'est absolument pas le cas pour la majorité des élèves qui par exemple n'entendent rien à la tabulation ou l'alignement et continuent d'appuyer sur la barre d'espace pour avoir le texte plus ou moins à l'endroit attendu. L'enfant doit maîtriser l'outil mathématique qui est assez rapide si on maîtrise le langage script, et je ne vous parle même pas de la partie graphique, que ce soit le tracé de fonctions ou la géométrie avec Geogebra. Je rappelle que nous parlons d'enfants qui sont déjà dans la difficulté et je ne vois pas un gamin réussir à prendre un cours de mathématiques et le comprendre avec autant de choses à maîtriser quand on sait qu'écrire va quand même largement plus vite.

J'ai souligné le problème en mathématiques comme je pourrai le faire en sciences pour la réalisation de schéma, en physique chimie, en fait dans la très grande majorité des matières où il ne suffit pas simplement de taper. La question dès lors c'est de trouver le compromis. Le compromis doit exister, car la solution de facilité serait de donner l'intégralité du cours au gamin et je suis contre, création d'inégalité vis à vis des camarades, pourquoi je gratte et pas lui, passivité et attitude spectatrice pas forcément efficace, je pense que le compromis c'est d'inviter à prendre le texte simple et d'avoir quelque part, j'aime beaucoup la notion de quelque part qui serait l'ENT s'il le permet, l'ensemble des choses bizarres au format image à insérer dans le cours.

On comprend dès lors que vouloir informatiser les écoles, un ordinateur ou une tablette par élève c'est gentil. C'est gentil car cela part d'un bon sentiment. Néanmoins quand on voit qu'en 2015 il n'est pas simple de réaliser certaines choses en informatique au point que les enseignants scannent encore beaucoup pour insérer dans leurs cours depuis de bons vieux livres en papier, on se rend compte qu'il n'y a pas de réflexion de fond quant à la mise à disposition de ce matériel. D'une part, l'utilisation basique de l'ordinateur devrait être au programme, des cours de dactylo, des cours de traitement de texte, des cours d'hygiène informatique pour maintenir la machine. D'autre part, une compréhension au niveau des enseignants que l'enfant ne peut pas tout faire mais qu'il ne doit pas rien faire.

A l'heure actuelle les enfants équipés ça me tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, pas prévu mais il faudra faire avec. Du fait qu'ils ne sont pas nombreux, je vais certainement envoyer une partie du cours ou les différents éléments. Pour la rentrée prochaine, je devrai doubler mes cours, mes cours complets que j'utilise, une version case à trou pour ces élèves. On comprend encore une fois de plus qu'ici, on préfère jeter de l'argent par les fenêtres dans du matériel particulièrement onéreux quand il faudrait des professionnels de l'informatique et de l'éducation, des gens vraiment terre à terre pour donner une ligne directrice à suivre. Malheureusement payer des gens sur le long terme fait bien plus peur que débourser des millions dans des opérations coup de poing.

Problèmes de débit et gestion de la QOS dans ipfire

mardi 27 janvier 2015 à 08:00

La dernière fois je racontais que j'avais des soucis de débit multiples, retour sur la QOS et quelques explications. Comme vous pouvez le lire dans cet échange très bornien sur le forum sosh, j'explique que j'ai une division par trois de mon upload. Je vous livre ici mes différentes méthodes de confirmation du problème.

J'ai utilisé le echat ce matin pour avoir un webconseiller puisque je vous rappelle que le parent pauvre d'orange ne vous permet d'avoir une personne au bout du fil que lorsque vous perdez tous vos accès. Il est à noter que je suis en test actuellement sur ublock qui est une alternative légère à adblock, je me suis rendu compte qu'il bloquait le echat, méfiez vous donc puisque ce logiciel utilise les mêmes filtres qu'adblock. Le webconseiller a transmis mon dossier à une cellule spécialisée qui doit me contacter par téléphone ou par mail, bad buzz ou bon buzz oblige, je ne manquerai pas de vous informer pour vous dire si le FAI a fait le job.

Je sais donc que je dois jongler à l'heure actuelle sur une bande passante de 60 ko/s en up, si bien que je vais bloquer à 40 ko/s pour avoir de quoi jouer au PSN et poutrer des monstres sur Dark Souls II en ligne. Comme je l'annonçais dans mon précédent billet, tout se passe dans la QOS, on saisit son up, son down et on charge les profils préétablis. on supprime tout sauf le web traffic. J'ai compris qu'en fait le "default" impactait tous les services y compris le transfert par SSH, dans cette configuration, on a seulement le trafic web de touché, donc owncloud et l'interface si bien qu'il ne faut pas trop réduire de façon à avoir une navigation suffisamment fluide. Il faudra bien prendre le soin d'arrêter et de redémarrer ou de relancer, pour être sûr que les modifications ont bien été prises en compte.

Dans la capture ci-dessus, il apparaît clairement qu'on est dans le http et le ssl, concrètement c'est ce qui m'intéresse, et que j'ai placé à 320 kbps la limite ce qui donne environ du 320/8=40 ko/s. La méthode si elle est efficace, est peut être trop efficace. Pour exemple à domicile, je suis aussi limité en up à 40 ko/s y compris dans le réseau interne, ce qui a quelques implications. Sur ma tablette par exemple, j'utilise le client owncloud pour android, limité à 40 ko/s alors que je devrai passer à 3 ou 4 Mo/s, il va me falloir donc un certain temps pour ouvrir un fichier pdf, même d'à peine quelques dizaines de mega. L'astuce c'est de passer par SSH par le biais d'un client quelconque ce qui veut dire qu'en interne je ne peux pas utiliser Owncloud de façon naturelle par la passerelle ou par le client, femme et enfants encore moins ce qui veut dire jongler de façon différente. Il faudra que je regarde comment contourner le problème même si c'est une grosse avancée pour moi dans le fonctionnement.

Ipfire est vraiment une solution intéressante, complète, parfois complexe, notamment dans le fait que les communautés sont étrangères et que peu l'utilisent en France. Avec un serveur traditionnel debian, il m'aurait suffi de rajouter un bandwith dans un fichier htaccess pour limiter la bande passante de l'extérieur. Du fait que la distribution soit from scratch, on va perdre de nombreuses fonctionalités qui sont néanmoins très largement compensées par l'utilisation de la mémoire ou du processeur comme on peut le voir ci-dessous, en pleine charge on n'excède jamais les 350 Mo de RAM.

La prochaine étape sera donc de trouver le moyen de ne pas appliquer de QOS sur certaines adresses IP, celles dans le réseau local.

OpenMediaVault une solution de tout un pour transformer un PC en NAS et plus

lundi 26 janvier 2015 à 08:00

Les solutions tout en un on sait que c'est mal, car c'est une façon de perdre le contrôle sur sa machine quand on devrait tout paramétrer les yeux bandés en ligne de commande. Néanmoins quand c'est bien fait, c'est agréable, de jolies interfaces graphiques, des statistiques, des rapports, enfin bref tout ce qui manque souvent c'est à dire d'éviter d'aller éplucher de longs fichiers de log à la main dans une console. OpenMediaVault est une distribution qui vous permet de transformer un ordinateur en NAS avec les services qui vont avec, synchronisation, raid, ftp, samba et j'en passe. En fait il faut être plus précis que c'est une distribution, c'est une debian et à partir de ce moment là on a seulement les possibilités offertes par OpenMediaVault mais aussi la possibilité de mettre les mains dans le cambouis.

L'interface est accessible via l'adresse IP de la machine, au départ admin et openmediavault pour se connecter, l'installation quant à elle se fait sans difficulté puisqu'il s'agit d'une debian. On remarquera sur la gauche les nombreuses possibilités qui vont des services cités plus haut mais aussi les outils de diagnostic hardware pour vérifier l'état des disques durs. Je me suis arrêté, comme vous pouvez le voir sur les écrans plus bas, sur la possibilité d'installer des plugins dont owncloud, on remarquera donc la présence de dépôts pour les plugins officiels, et le lien entre les utilisateurs créés dans openmediavault et dans owncloud, si bien qu'on gère tout au même endroit. Dans l'avant dernier écran enfin, vous remarquerez la possibilité de création du certificat auto-signé qui vous sera demandé à la création de l'instance d'owncloud.

OpenMediaVault me parait intéressante non seulement sur les possibilités de base qu'elle offre mais sur une éventuelle extension à un serveur complet, comme une base de travail. En effet, comme elle embarque les paquets nginx, le serveur web est déjà en place, on peut alors facilement envisager des installations de logiciels supplémentaires en php / mysql.