PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Ce qui ne nous détruit pas nous rend plus fort

vendredi 20 février 2015 à 09:00

Les plus mauvaises langues attribueront cette phrase à Nietzsche, en fait c'est faux, elle est de Conan le barbare. En effet l'époque de Conan se déroulant largement avant celle de Nietzsche, il parait légitime que ce soit lui le père légitime de cette citation, certainement pensée en découpant la tête d'un de ses trop nombreux adversaires. Je me plains régulièrement de la mort de la blogosphère, il faut en fait rendre à César ce qui appartient à César, phrase inventée par César lui même : c'est peut être en fait mes sources de lecture qui ont tendance à s'épuiser. Du fait de me retrouver "sans" télévision, de ne pas vouloir mettre une antenne, de ne pas vouloir revenir à une offre ADSL, j'ai cherché des solutions, elles existent partiellement et notamment pour les chaînes de télévision qui m'intéressent. Pluzz pour exemple pour le groupe France, Arte, on peut les obtenir dans une qualité vraiment sympathique. Pour rendre l'ensemble user friendly, la rolls c'est certainement Kodi.

Kodi est une interface qui permet de transformer un ordinateur en station multimédia, de très nombreux plugins, une interface vraiment propre, intuitive.

J'avais fait le test sur la version du Raspberry à l'époque c'était moyen lent ce qui fait que pour des enfants ou une femme ce n'était pas assez rapide bien évidemment. J'ai fait le test ces jours-ci sur une clé Android monocore cadencée je pense à 1.2 GHz, c'est assez fluide, la limitation est double, le processeur bien sûr, le dongle est wifi avec un chip un peu moisi, on a besoin d'avoir à mon avis un produit en RJ45 à ce compte là deux possibilités s'offrent à moi. Une box TV d'android avec des produits qui sont vendus aux environs de 60 € pour avoir un quad core, la même chose du côté du Raspberry Pi dans sa version 2, en rupture de stock au moment où j'écris ces lignes. J'avais pensé à la box d'android pour la télécommande, le bouton marche arrêt, la possibilité de rajouter de nombreuses applications mais la raison me ramène vers le pi 2 que je prendrai au mois de mars. Il faut savoir que Kodi fait un gros travail de fond puisqu'il propose Kodi pour quasiment toutes les plateformes.

Le rapport avec mon introduction est simple, je viens d'agréger depuis la semaine dernière où j'ai fait des essais sur proxmox et cette semaine où j'ai fait des essais sur comment obtenir la télévision sans décodeur, pas moins d'une dizaine de flux. La moralité est simple, si on cherche de nouvelles sources, il faut avoir quand même quelques motivations, un blogueur qui n'écrit plus ou pas grand chose c'est certainement parce qu'il n'a rien à dire, qu'il n'a pas l'envie d'exposer certains centres d'intérêts qui ont pu changer par rapport à la thématique du blog ou tout simplement qu'il n'a plus réellement de problème. Le problème induit la transcendance, on est meilleur quand on est dedans car on doit chercher des solutions et par le fait, les présenter. Il faut dire que la majorité des gens que je suis sont Linuxiens et je pense que comme moi, ils ont moins de problèmes qu'il y a dix ans où être Linuxien relevait de l'aventure technologique. Compiler son driver son, corriger des bugs à longueur de journée pour avoir une semblant d'équivalent à Windows, contourner les problèmes en permanence, aujourd'hui être sous Linux c'est une quasi normalité, il y a donc nécessairement moins à écrire ou différemment.

Astuce : télécharger des vidéos youtube avec Jdownloader

mardi 17 février 2015 à 16:40

Consommer des vidéos youtube est quelque chose que je fais relativement rarement et le fait de devoir avoir une fenêtre ouverte en permanence et ne regarder que ça m'est totalement insupportable, le bornien est purement multi-tâche, le bornien fait vingt choses à la fois, le bornien est une femme. La moralité c'est que par exemple j'écris cet article et que je regarde une vidéo en même temps, pas forcément facile de régler le truc avec une fenêtre Firefox. Donc l'idée c'est de télécharger les vidéos et de les regarder dans un player quelconque dans une fenêtre que je peux placer où je veux.

Le logiciel Jdownloader est un gestionnaire de téléchargement qui est surtout connu par les gens qui font du direct download. Il gère en effet les files d'attentes, les captcha mais aussi les abonnements payants. C'est un logiciel opensource qui a trouvé un modèle économique assez intéressant puisqu'il se fait "sponsoriser" par ces mêmes sites de direct download avec de la pub ou des promos, comme quoi le libre peut se faire aussi financer par l'argent sale du Warez. C'est une plaisanterie bien sûr, tout le monde sait que les sites de direct download servent à stocker des données personnelles comme des films de vacances. On rigole, on rigole, mais l'une des fonctionnalités les plus intéressantes du logiciel c'est de pouvoir télécharger des chaînes youtube au grand complet, il suffit de faire un copier de l'adresse dans la barre d'adresse et il vous ramasse automatiquement les liens. J'ai pour exemple downloadé plus de 30 ou 40 vidéos de guide Dark Souls II sans avoir à gérer, il ne me reste plus qu'ensuite à les visionner tranquillement dans mon lecteur.

 

du principe intéressant de la communauté SOSH

mardi 17 février 2015 à 15:30

Je viens de découvrir ça : Le programme Top contributeur c’est simple et sans engagement comme les offres Sosh ! Passage intéressant : Quels sont les avantages à être Top contributeur ? Sur Sosh.fr, les top contributeurs ont un badge distinctif, ainsi que des droits supplémentaires sur news, ideas, testeurSosh et conseil. Ils reçoivent des infos Sosh en avant première et ont un accès direct à l’équipe Sosh par mail. Enfin, le programme donne droit à des places réservées pour #TesteurSosh, des invitations aux évènements Sosh et un accès privilégié aux meet-ups (rencontre avec l’équipe).

La construction de l'offre SOSH est basée autour de l'internet, de la communauté et du moindre frais, dès lors la logique c'est d'avoir mieux pour moins cher. Motiver les troupes pour un bénévolat n'est pas une chose simple, on en sait quelque chose dans le libre, avoir son badge de super contributeur n'est pas vraiment intéressant, aujourd'hui si vous voulez une communauté, il faut quand même donner une carotte, il n'y a que dans l'éducation où l'on fonctionne surtout au bâton. C'est d'ailleurs un phénomène qu'on retrouve chez les blogueurs quand vous en avez qui vante curieusement les avantages d'un super smartphone qui vient de sortir, il y a de bonnes chances pour que ça provienne d'un don en nature, les fameux cadeaux aux blogueurs ces espèces de capitalistes corrompus.

Revenons tout de même sur les conditions pour devenir toi aussi un super contributeur : « être un membre actif de la communauté», « être bénévole et désintéressé», « participer à l’évolution de la marque», « être passionné de technologie», « développer une expertise pour mieux aider et partager son savoir», « être libre d’opinion». Il y a quand même quelques paradoxes intéressants à noter. Pour exemple être bénévole et désintéressé c'est impossible, bénévole oui, mais pas désintéressé, notamment si on peut obtenir le précieux sésame qui consiste à avoir le contact direct avec le service SOSH, on est donc forcément intéressé par se dire qu'on peut envoyer un mail, que le gars en face sait que vous êtes un bonhomme de l'informatique et par le fait va traiter votre cas de façon particulière, comme si vous étiez un Werther's Original. Être libre d'opinion et participer à l'évolution de la marque sont quand même difficilement compatibles, la gestion technique est catastrophique chez SOSH, il faut le dire, ce n'est pas mieux chez Orange mais il y a tout de même cette possibilité d'avoir le coup de bol et de tomber sur un technicien français au 3900, car il faut le dire on a quand même un savoir chez nous que Casablanca n'a pas.

Il y a un effet pervers dans tout cela c'est que vous allez vous retrouver avec de façon systématique un type qui va vous balancer les trucs usuels sur le 192.168.1.1, qui ne vous lira pas bien sûr et qui par le fait va se comporter comme un technicien de premier niveau. Le type n'en a absolument rien à foutre de votre problème, lui il joue la place de top contributeur, il fait donc ce que ferait n'importe quel mauvais technicien en balançant un message formaté. La problématique dès lors c'est que le "développer une expertise pour mieux aider et partager son savoir" est totalement castré par l'obsession de la montée du nombre de posts, le fameux flood qu'on a pu connaître aux débuts des forums internet, celui qui a le plus de posts est forcément le plus intelligent au point que de nombreux forum en sont arrivés à faire sauter ce paramètre. Je dois dire que les tops contributeurs m'exaspèrent encore plus que les techniciens incompétents, le technicien incompétent essaie de faire son job tant bien que mal pour gagner sa paye et je me doute que s'il fait ça c'est qu'il n'a pas forcément trouvé un métier plus passionnant, le top contributeur est quant à lui dans sa quête purement personnelle, qu'importe qu'il vous donne une réponse, lui c'est sa propre offre qu'il gère au point de donner très souvent des réponses totalement à côté de la plaque.

On pourrait croire à me lire que ce système basé sur la méritocratie à l'origine est mauvais, en fait pas du tout, il est simplement perfectible. J'entends par là que je pense que le système est similaire chez Orange, quand j'en vois qui sont présents dans tous les postes, soit ce sont des pervers soit il y a quelque chose à gagner et c'est presque tentant de faire partie des contributeurs. Je fais partie des powers users en informatique comme les gens qui majoritairement lisent ce blog, et il devient de plus en plus insupportable d'avoir quelqu'un qui vous demande de rebooter la box. Se retrouver au téléphone avec un technicien qui ne comprend pas ce que vous dites car vous êtes trop pointu me rend de plus en plus hors de moi, bénéficier d'un service où je serai connu et reconnu c'est intéressant. Le système est perfectible car quand je vois que certains membres ont plus de 2300 messages en moins de deux ans, je n'ai pas de peine à imaginer que le top membre est surtout quantitatif plus que qualitatif.

Est ce que le bénévolat sans avantage ou contrepartie a du sens, oui ? Quand vous êtes bénévole aux restaurants du coeur vous n'attendez pas de repas au Ritz en contrepartie. Maintenant être bénévole auprès d'une marque ou d'une firme doit avoir une compensation c'est bien sûr évident. Et comme vous me connaissez comme si vous étiez ma propre mère, vous savez quelle est la prochaine question que je vais poser, oui, vous le savez, ne faudrait-il pas envisager de généraliser la carotte dans les projets libres ?

Bien sûr. J'ai contribué aux tests de 2ManDVD ou OGMRip, j'avais une relation privilégiée avec les développeurs, certaines choses dans ces programmes proviennent de remarques que j'ai pu faire, j'a obtenu les logiciels souvent en avant première, j'ai eu des corrections de bugs dédiées et c'est normal, j'ai fait remonter des bugs à la pelle, j'ai beaucoup contribué. Dernièrement j'ai béta testé l'intégration d'un éditeur dans pluxml et Stéphane (chef de projet pluxml) appliquait directement les corrections dans le blog où il a encore son compte admin. J'ai fait remonter les bugs, j'ai essuyé les plâtres mais en contrepartie vous vous doutez bien que si j'ai besoin de quelque chose dans pluxml je ne me priverai pas pour envoyer un mail directement plutôt que de faire un bug report.

Aujourd'hui un logiciel libre ne peut plus se suffire à lui même dans ses qualités de projet, tout développeur qui code dans sa cave devrait penser à son code mais aussi au type qui va devoir collaborer avec lui pour animer la communauté, pour la faire vivre et pour créer bien sûr, ces fameux avantages, cette fameuse carotte. La concurrence entre les projets libres existe, elle est rude, et avoir des contributeurs pour le code, les tests, l'animation est une chose primordiale, et à prendre en compte. On peut trouver que c'est dur pour des gens qui donnent déjà de leur temps et de leur argent de façon bénévole d'imaginer devoir donner encore plus mais pourtant avoir une communauté solide c'est certainement ce qui fait la base d'un succès.

Ultimate bornien : le DSLAM n'est pas compatible avec la VDSL2

lundi 16 février 2015 à 18:40

Voilà j'ai craqué, j'ai rappelé le 3900. Je tombe sur une fille du service commercial alors que j'avais appelé le service technique que je noie sous les détails techniques, elle me transfère à un technicien, mon dieu je suis en France, il a une voix dynamique et comprend tout ce que je dis. Je vous donne toute l'explication. Samedi, jour romantique de la Saint Valentin, on constate que j'ai le up qui casse tout, pourquoi, tout simplement parce que je suis sur l'offre initiale sans la télévision. Comme je suis le type le plus pressé de France, l'après midi même je passe à l'offre avec la télé, comme tout est déjà branché chez moi, je commute avec la télé et c'est le drame.

J'apprends que 1500 kbps sont réservés pour la télévision en up, il faut faire remonter les infos vers une plateforme qui ne dépend pas d'orange. Il se trouve que par le plus grand des hasards le DSLAM a une carte qui n'est pas compatible avec la VDSL2 ce qui explique la soustraction de plus de 1500 kbps. SOSH à l'époque et donc Orange au niveau des infrastructures m'a donc fait souscrire une offre à laquelle je ne pouvais pas prétendre. Le technicien fait donc sauter la télé, je retrouve le débit montant qui pète, joie dans la maison éternelle ou presque. Il tente de faire sauter la HD sur la télé pour n'avoir que les chaînes en normal, le débit est minable, donc c'est mort.

Je suis assez partagé entre le soulagement d'avoir toujours raison ou presque et les problèmes à venir. Comme je l'ai expliqué, l'antenne sur le toit, un vieux râteau des années 80 n'est pas compatible avec la TNT si bien que je n'ai plus de télévision à la maison ce qui pour ma part n'est absolument pas un problème, je trouve les enfants plus intelligent, surtout pour une télé qu'on ne regarde pas, ça permet aux gosses de regarder des DVD, ce genre de chose. Je pense que j'investirai dans un petit système pour regarder pluzz et ce genre de choses, certainement le retour du pi dans la maison avec kodi.

Quelques conclusions tout de même.

Voilà les amis, une fois de plus je n'ai pas fait semblant, ce fut encore magnifique.

Proxmox c'est très bien mais ...

lundi 16 février 2015 à 12:00

Du fait d'être frustré par mes "ennuis" VDSL, je passe mes nerfs sur mon serveur et j'ai donc installé proxmox. Proxmox c'est concrètement virtualbox en distribution Linux, je m'explique. Je suis sous Linux et j'ai lancé Windows au travers de Virtualbox, c'est rigolo. Imaginez désormais un serveur sur lequel le système d'exploitation se limiterait à virtualbox, bon c'est pas virtualbox mais c'est pareil. Vous faites donc une installation serveur traditionnelle, c'est une couche debian, et au reboot vous arrivez sur une invite. Vous vous connectez par le biais de la passerelle en 192.168.1.x:8006 pour arriver aux écran ci-dessous :

 

L'utilisation est vraiment basique, vous chargez les isos, vous paramétrez la machine virtuelle au niveau hardware et c'est parti, vous avez une nouvelle fenêtre de navigateur qui vous montre l'installation de la distribution, ici j'ai fait le choix d'ipfire. Attention pour le fonctionnement d'ipfire, par défaut il ne m'a pas activé la deuxième carte réseau, il faut le faire, et donc créer une deuxième carte virtuelle vmbr1 que j'ai associée sans IP à eth1 et qui est liée à la borne Wifi. Alors effectivement Proxmox c'est très bien sauf si on n'a pas la machine avec les options de virtualisation comme c'est mon cas, il s'agit d'un optiplex 360 qui embarque un E5200 processeur sympathique mais qui n'a pas ces fameuses options. Moralité, vous aurez un message sur la prise en charge hardware qui ne fonctionne pas, qu'il faudra désactiver et là c'est le drame, ça se traîne comme un veau à bouffer le processeur pour une simple installation de distribution alors que le but c'était pour moi d'installer une debian en parallèle.

Pourquoi ? Tout simplement parce que si Ipfire est vraiment indispensable à mon domicile pour le contrôle parental, je trouve qu'il est trop limité, les versions de Owncloud pour exemple défilent et on reste en version 6. Si actuellement cela ne pose pas de problème, ça pourrait devenir tendu d'ici quelques temps. L'idée c'était de supprimer Owncloud et de revenir à des produits individuels comme Baikal pour la gestion du calendrier et des contacts pour synchroniser par dav. Je vous renvoie d'ailleurs vers l'article de Idleman très complet sur l'installation, déplacer mon serveur jabber de mon poste, etc ... Contrairement à ce qui est noté dans le commentaires, vous ne pouvez pas faire du caldav chez o2switch et pour preuve : Bonjour, Est ce qu'il y a un moyen de synchroniser le calendrier dans Horde par caldav ? Merci Cyrille BORNE et la réponse Bonjour, Malheureusement caldav ne sera pas exploitable dans le contexte d'hébergement mutualisé o2switch. Cordialement, Merci de votre confiance envers nos services, Vous souhaitant une agréable journée, Alexandre.

Conclusion et moralité

Pour faire de l'autohébergement il faut des connaissances du tonnerre, une machine adaptée et une vraie ligne internet bien sûr et pas du 56k. Voyez pour exemple, si j'avais des connaissances du tonnerre je ferai un serveur debian tout seul comme un grand qui ferait tout, j'ai fait un essai et je bute sur la partie dhcp pour faire communiquer les deux cartes entre elles. L'intérêt d'avoir une machine proxmox c'était de faire des choses simples et que je maîtrise, ma solution ipfire pour faire régner l'ordre et la terreur dans le foyer, et un petit serveur web de l'autre côté. J'aurai pu éventuellement compenser avec mon hébergement mutualisé mais malheureusement il est bridé (mot du moment), si bien que je ne peux pas. Moralité il faudrait penser à un serveur dédié qui permet de tout faire, qui a une bp de folie et un prix pas si onéreux. Toutefois on se retrouve dans des problématiques similaires quant aux connaissances mais aussi sur les informations personnelles qui ne sont pas chez soi.