PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Un peu plus loin avec Kodi et ses communautés

jeudi 19 mars 2015 à 07:18

Comme je l'expliquais dans le billet sur le pi2 en mediacenter, je peine à trouver les télés françaises et des infos de façon générale, j'ai commencé à avancer sur le sujet. Déjà il faut savoir que j'arrive après la guerre et c'est peu de le dire, il y avait le plugin Télé Fr mais celui-ci a été abandonné par son développeur aux environs du début du mois de février de cette année. Je vous invite à lire les quelques échanges sur Google + ici et pour prendre la température. D'après ce que j'ai pu lire, voici ce qu'on peut dire. Des "développeurs" extrêmement jeunes, là c'est des petits de 14 ans quand même, un domaine qui flirte avec le warez car quand je cherche à obtenir les flux des chaînes traditionnelles, nombreux sont ceux qui cherchent à avoir CANAL +, un forum francophone qui se distingue des autres à l'ancienne avec tout le monde qui se connaît et donc une difficulté d'intégration, une modération acerbe, enfin la sensation que l'argent n'est jamais bien loin derrière comme c'est souvent le cas avec le Warez. Dernier point, des gens qui ne maintiennent pas leurs extensions dans la durée, des chaînes de TV qui changent souvent de façon de diffuser leur stream si bien qu'il faudra régulièrement s'attendre à avoir des interruptions de service, et ça ce n'est pas vraiment ce qu'on peut appeler user friendly. En même temps je rappelle que je suis hors norme du fait de ma situation, merci Orange, et que finalement ne sont concernés que les expatriés ou les francophones du monde entier qui sont intéressés par avoir les chaînes françaises.

J'ai trouvé en complément de pluzz la majorité des chaînes françaises dont BFM TV sur ce site : libretv.me. C'est joliment fait, si j'ai bien compris le principe, on a une communauté de personnes qui inscrivent des flux TV, c'est trié puis on le récupère par le biais d'un m3u. Il faut d'ailleurs que je me penche là dessus, je pense qu'à terme je vais monter mon propre fichier pour faire plus propre, car si on veut voir certaines chaînes il faut aller dans pluzz, et maintenant dans libretv qui ne propose pas que les chaînes françaises si bien qu'il faut aller dans un sous répertoire de sous répertoire.

Pour essayer de donner un côté télévision à l'ensemble j'ai acheté ce produit : Remote Control for Raspberry Pi with USB IR Receiver Mouse Joystick Function (hop 10 € de plus), je ferai un retour quand j'aurai reçu le produit.

En peaufinant, en s'investissant, on doit pouvoir arriver à quelque chose d'utilisable mais cela restera une solution geek à monitorer régulièrement, caduque certainement de par l'abandon des "développeurs" et de par la légalité. En effet je ne sais même pas si c'est légal de récupérer le flux de chaînes de télé non cryptées. A suivre.

Les temps changent

mercredi 18 mars 2015 à 08:41

Cela fait environ quatre mois que j'ai fermé le blog-libre, dans les circonstances que l'on connaît, un sabordage complet, le forum, le ask, le compte diaspora. Je continue à bloguer plus ou moins régulièrement, parfois des pointes de quatre billets par jour quand j'ai envie, je ne m'impose plus la rigueur du billet quotidien à 8 heures, une rigueur stupide d'ailleurs, écrire quand on veut, ça évite en partie les mauvais billets. Je pense que j'ai trouvé désormais mon positionnement vis à vis du libre : regarder de loin. Parfois on m'envoie un lien vers le réseau social diaspora* où l'on fait référence à un de mes billets, je lis, c'est plus se faire du mal qu'autre chose, les gens interprètent, surenchérissent, font des confusions, la tentation de répondre m'a quitté, cela ne sert de toute façon à rien. Cela fait dix ans peut être que je fais du libre et du linux ou pas loin, ça fait dix ans qu'on voit les mêmes débats stériles, la même violence, la même énergie gâchée et pourtant, il y a réellement de quoi faire.

Je lisais avec intérêt le billet de Framasoft sur l'arrêt de Google Code. Google continue sa rationalisation dans les services, ce qui montre son amour pour le logiciel libre, on va perdre des millions de lignes de code, les commentaires qui pouvaient aller avec, les anomalies. Un logiciel libre peut mourir contrairement à ce que l'on pense, il suffit qu'un développeur ait abandonné son projet et que personne ne pense à le forker pour qu'on en perde la trace. Google laisse tout de même la possibilité d'exporter vers Github, cette reconnaissance me parait trop gratuite, trop simple. Qu'on apprendrait dans trois mois que Github ait été racheté par Google que ça m'étonnerait pas le moins du monde. Comme j'aime à le rappeler, je ne juge pas les pratiques de Google, Google est une entreprise, elle est là pour gagner de l'argent, c'est notre attitude vis à vis de ces entreprises qui est condamnable. Combien de services faudra-t-il que Google ferme encore pour que les gens prennent conscience que ce n'est pas un pari pour l'avenir et qu'à terme c'est peut être un service qui leur est indispensable et sur lequel ils posent leur business model qui fermera demain. Cela dit je ne me fais pas vraiment de souci, si Google continue à fermer des services à la chaîne c'est que le facteur de confiance n'est pas entaché, le jour où Google stoppera de tuer ses services c'est que les gens auront perdu la foi, alors il sera trop tard. Ce qui est en tout cas remarquable chez Google, c'est la détermination, malgré les pétitions, les plaintes, Google continue à faire ce qu'il veut sans se laisser influencer.

Pierre Yves écrit : Participer à la résistance à ce mouvement centripète de « centralisation du web » ou les plus gros services deviennent toujours plus gros, mettant ainsi en péril — sous prétexte de confort — l’équilibre d’un Internet qui pourrait bien finir aux mains de quelques entreprises et paradoxalement alors que les petits sont en train de disparaître de la toile, Framasoft devient sans s'en rendre compte (?) le GAFA du libre francophone en montant service après service. Attention ce n'est absolument pas une critique, au contraire, c'est une nécessité, dans la logique actuelle seuls les plus gros acteurs survivront. D'ailleurs, ce que j'écris, vous le retrouviez dans mon discours à la création de blog-libre (quel précurseur ce Cyrille, rires dans la salle), mais on le retrouve largement plus sérieusement sur nextimpact dans son édito, à chacun son mode de financement. Le journaliste explique tout bêtement que pour les indépendants il va être difficile de survivre seul et qu'un regroupement est nécessaire. L'amateurisme c'est terminé, la proposition de Philippe d'ailleurs est tout à fait cohérente dans l'ambiance actuelle, Philippe candidate pour être Évangéliste techno-digital à temps partagé pour offre à base de logiciel libre ou open source, que je traduirai à titre personnel par commercial, VRP ou image d'un projet libre. On retrouve une démarche similaire avec Cozy qui se paye Tristan Nitot, un projet libre aujourd'hui s'il a quelques ambitions doit non seulement assurer au niveau du code mais aussi en terme d'image. Philippe est je pense quelqu'un de bien, de représentatif du libre en entreprise qu'il connaît bien, de juste, de pertinent et surtout honnête au point d'avoir des positionnements qui ne sont pas toujours conforme avec la communauté.

Le problème dans les regroupements c'est qu'il s'agit d'une histoire d'hommes, de personnalités et c'est là que ça pose problème, on ne peut pas être ami avec tout le monde, aller dans la même direction notamment lorsqu'il ne s'agit pas de travail, qu'il n'y a pas de hiérarchie. Comprenez que malgré mes airs de Conan le barbare, le boulot c'est le boulot, le chef c'est le chef, c'est quelque chose que je respecte profondément. Dans le cadre du loisir c'est différent, si tout doit devenir une prise de tête, c'est sans façon. J'ai d'ailleurs largement foiré blog-libre pour ce motif, j'aurai dû assumer ma place de patron, limiter les droits, imposer, mais c'est trop tard et si c'était à refaire je ne le ferai pas, ce n'est pas un job. Et pourtant malheureusement, c'est ce dont le libre a besoin aujourd'hui, de dirigeants, de mecs propres sur eux qui vont vendre le produit que j'oppose sans détour aux paillassons vieillissant à chemises à fleurs pas rasés depuis deux décennies qui balancent un discours totalement éculés quand des trentenaires un peu brillants et bons communicants finissent milliardaires.

Le libre, disons, une partie du libre aura besoin de ça pour avancer, la désorganisation c'est un peu comme tout, c'était mieux avant, là je pense que ce n'est plus possible sauf dans quelques cas particuliers. Il y a encore des gens qui travaillent à l'ancienne et dans le n'importe quoi, Handylinux est un bon exemple et c'est pour ça que je me sens à l'aise dans ce style de projet. Les blagues à deux balles au bon milieu des remontées d'anomalies non structurées, la convivialité, le pratique avant la philosophie, ce qui compte c'est de se marrer autour d'un projet solidaire, d'aider son prochain dans la joie et dans la bonne humeur, les gars de Montréal d'Aude ne sont pas trop mauvais à ce jeu là.

RMS, les lois du logiciel libre permettent de poser un cadre, c'est bien un cadre. Le problème c'est que cela reste trop abstrait, trop loin des gens qui n'en ont rien à faire du logiciel libre et qui veulent que leur PC fonctionne. Ça tombe bien, je suis un type plutôt sympa qui ne sait pas laisser les gens dans la merde, je continuerai à faire du libre sans trop le dire car bien au delà de technique ce qui compte c'est le lien entre les humains.

oui du Solaar, meme pas honte.

Le futur que nous reserve-t-il ?

mardi 17 mars 2015 à 06:56

La terre entière, enfin surtout la presse informatique nous annonce tous les modèles à venir des smartwatch, c'est à dire les montres connectées. La montre connectée c'est concrètement une montre avec un système d'exploitation, c'est donc un gadget car vous avez la même chose et plus dans votre poche avec votre smartphone. On voit d'ailleurs qu'on essaie de créer du rêve autour de cet appareil, Apple lance par exemple sa série limitée à 18000 dollars en or, histoire de marquer encore plus le signe extérieur de richesse. Il n'y a donc pas une révolution, il y a un appel du pied pour créer un nouveau besoin, un besoin qui pour l'instant ne répond pas à une demande :

A l'instar des google glass dont le développement semble arrêté, on peut supposer que la première génération de ce type d'appareil va se prendre un bide, mais il ne faut pas se leurrer, les prochaines générations d'objets seront à tort ou à raison connectées. La prochaine phase de connexion, on la voit d'ailleurs déjà dans les montres ou les bracelets, elle sera médicale. Tous les hypocondriaques, les sportifs, les parents ont envie de se rassurer ou de comptabiliser les performances, l'argument de poids pour les constructeurs est d'ailleurs tout trouvé, votre objet connecté peut vous sauver la vie. On va se monitorer 24 heures sur 24 comme on monitore nos ordinateurs, connaître la moindre de nos défaillances physiques, je trouve cela personnellement très angoissant, un peu comme les gens qui passent leur journée à lire le forum doctissimo pour se trouver une maladie. Sans tomber dans l'excès inverse qui consiste à ne jamais franchir la porte d'un médecin pour ne pas savoir, nous sommes tous voués à disparaître, je trouve cela plutôt malsain d'essayer de se réguler comme une machine.

L'autre risque bien sûr, c'est la collecte de données personnelles et ici il ne s'agira pas de ciblage publicitaire mais bien d'exploitation de données liées à votre santé et l'incidence que cela pourrait avoir au niveau des assurances par exemple, nous sommes en train de mettre franchement un pied dans la matrice et dans tout ce que les romans d'anticipation annoncent depuis des décennies, un monde "idéal" et sous contrôle. Ma dernière remarque fera sourire tout le monde, puisque pour monsieur et madame Michu qui ne savent pas utiliser un ordinateur je préconise un système verrouillé avec lequel on ne peut pas faire grand chose, pourquoi ne pas étendre à la vie de l'individu ? Tout simplement parce qu'il y une différence entre un ordinateur et une vie, l'ordinateur n'est qu'un outil, la vie c'est autre chose.

La technologie doit se mettre au service de l'homme, nous verrons si c'est le cas avec les chiffres de vente qui seront les seuls à pouvoir confirmer s'il s'agit d'un véritable besoin ou d'une pure création marketing. Ce qui est certain c'est que l'avenir technologique n'est pas rose, la débauche qui se présente à nous quand le matériel actuel est déjà mal exploité, ça ne me donne vraiment pas envie de voir la suite, je finirai sur le plateau du Larzac à élever des chèvres avec un chapeau en aluminium pour me protéger des ondes.

 

Cozycloud plus loin : accéder de l'extérieur à la machine virtuelle

lundi 16 mars 2015 à 15:20

J'ai apporté ma maigre contribution cette semaine à faire avancer la machine virtuelle de Cozy Cloud (augmentation de la taille de base pour la mémoire et la taille d'upload des fichiers, correction de bugs multiples), je pense que c'est un bon point d'entrée. En effet avant de savoir si on veut adopter comme solution, je pense qu'à l'instar des distributions Linux, on va virtualiser pour savoir on est content. Lorsque vous importez la machine virtuelle disponible sur le site officiel, la configuration de la carte réseau est en NAT, il faut la passer en mode pont de la façon suivante :

A partir de ce moment là, la box va attribuer une adresse IP du type 192.168.1.x, si bien que vous allez pouvoir poser une règle NAT sur la box. Pour connaître l'ip de la machine virtuelle, dans l'invite root et password, un coup de ifconfig, attention le clavier est en qwerty par défaut, c'est donc root et pqsswrd.

A partir de ce moment là j'ai tourné un moment pour comprendre, il n'y a peut être rien à comprendre j'attends un retour des développeurs. Le port par défaut c'est le 2223, si bien que dans mon cas on devrait pour y accéder faire le https://192.168.1.16:2223 sauf que c'est le https://192.168.1.16, ce qui à mon sens n'est pas normal. C'est lourd de conséquences, la règle NAT qu'il faut alors déclarer dans la livebox c'est le 443 pour le https et non pas le 2223. Ça marche et je le prouve avec une magnifique capture depuis mon téléphone où l'on voit bien que c'est de l'internet mobile et pas du réseau.

Voici donc au moment où j'écris ces lignes, et j'insiste bien sur le moment où j'écris ces lignes car ça évolue pas mal, l'équipe est assez réactive au bug reporting et cela risque certainement d'évoluer. De la même façon, je suis incomplet, il est nécessaire de réinitialiser le jeton de sécurité mais cela nécessite d'installer fab sur sa machine, j'attends de voir s'ils font une procédure automatique ou non, il faut penser à modifier le mot de passe pour ssh et vous pourrez alors imaginer mettre la machine en production.

pi2 deuxième passe : media center

lundi 16 mars 2015 à 08:25

Je vous rappelle l'origine de l'achat de mon pi2. Du fait d'être dans l'incapacité de capter la télévision correctement par VDSL2, merci Orange, du fait de ne pas avoir d'antenne ce qui serait un peu inutile du fait de vivre à la mer avec un vent qui souffle assez régulièrement, il me fallait un système pour récupérer les chaînes de télévision françaises. Dès lors ma priorité première ne sera pas l'utilisation complète des possibilités du media center même si je me réserve une troisième passe mais bien de pouvoir regarder la télé.

Kodi est un programme et pas une distribution, même s'il existe kodibuntu qui est un fork d'Ubuntu qu'on peut utiliser sur des ordinateurs d'architecture x86, pour le raspberry pi il existe deux distributions qui embarquent kodi xbian et openelec, il est de circonstance de prendre openelec qui semble la distribution la plus utilisée. Attention vous avez une distinction entre les images pour le pi2 et le pi1, on télécharge un .img.gz qu'on décompresse en .img et qu'on installe en ligne de commande par quelque chose du type : sudo dd if=OpenELEC-RPi2.arm-5.0.6.img of=/dev/sdb bs=1M

La commande est assez explicite, je vous invite à bien viser j'ai tapé dans un disque dur externe et perdu 120 Go de données en me plantant entre sdb et sdc qui a jonglé au mauvais moment d'un endroit à l'autre. Pour être sûr de ne pas vous tromper, je vous invite à débrancher tout autre périphérique de stockage USB de la machine. Il suffit ensuite de mettre la carte micro SD dans le pi et en voiture Simone.

Par défaut vous ne trouverez que peu d'extensions et je vous conseille d'installer super repo. Dans super repo vous trouverez tout un tas de plugin dont pluzz qui m'intéresse. Attention tout de même, la version de kodi installée est Helix, pluzz n'apparaît plus dans le dépôt super repo pour cette version, j'ai dû piocher dans le répertoire de gotham mais ça marche. Il existait un plugin du nom de Télé Fr que vous pouvez encore trouver sous Android en tant qu'application dans le market Google qui permet de streamer l'intégralité des flux français avec des tonnes de pubs qui apparaissent, il semble que ce plugin n'existe plus, une bonne partie des plugins liés aux chaînes francophones ont l'air d'avoir disparu ce qui est regrettable avec l'arrivée du pi2 qui donne vraiment du sens à cette solution. Mon discours est à moduler car je ne suis pas dans une situation normale, les gens normaux ont une antenne et une ligne ADSL qui fonctionne, néanmoins les français de l'étranger apprécieraient je pense de pouvoir capter les chaînes de télé par internet. Je n'ai pas vraiment épluché le net, trouvé les bonnes communautés, il est à noter que le changement de nom XBMC / Kodi n'aide pas nécessairement à trouver l'info et c'est un spécialiste du déréférencement qui vous le dit.

Au niveau de l'interface principale c'est propre, néanmoins pour le WAF (Le Wife Acceptance Factor) ça risque d'être autre chose. Utilisation d'un clavier, entrer dans les menus, les sous menus de sous menus, si pour moi c'est simple, pour quelqu'un qui a l'habitude d'appuyer sur 5 et d'avoir la 5 ça risque d'être beaucoup plus sportif, je vais investir dans une télécommande et il faudra certainement affiner la configuration. Au niveau de la fluidité, une vidéo bien sale comme il se doit, à consulter ci-dessous.

Je compléterai par un dernier billet certainement lorsque j'aurai avancé dans le paramétrage et acheté une télécommande.