PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Astuce : insérer un texte dans une vidéo

mercredi 1 avril 2015 à 16:24

Dans Openshot, je vais créer un texte par le biais de titre, nouveau titre, j'ai accès alors à la possibilité de choisir des modèles ou de passer par inkscape. L'astuce ensuite consiste à positionner le titre en première piste, la vidéo en seconde piste comme on peut le voir ci-dessous.

Ce qui donne le résultat suivant :

Le crowdfunding la réponse à tous les maux

mercredi 1 avril 2015 à 11:12

Le crowdfunding indéniablement apporte une réponse à un manque, celui de faire sauter tous les intermédiaires financiers. L'inventeur qui a trouvé un truc mais dans lequel aucune banque ne croit, le chanteur dont on ne reconnaît pas le talent, tout le monde y va de son crowdfunding, à raison, même les vieilles gloires passées dont de la soul qui cherche à financer son album et qui va vanter les mérites de l'indépendance artistique. Pour ceux qui ne connaissent pas de la soul, la carrière s'arrête à un titre unique, un incontournable du rap, oui je suis de mauvaise foi ou pas.

Le crowdfunding donne une sensation de justice, le David qui va enfin triompher des Goliaths de l'industrie. Ce qui me pose problème à titre personnel, c'est que certains David faute de manier la fronde, manipulent à la perfection la communication, et j'y vais franco, la manipulation. Je suis régulièrement la chaîne youtube, un drop dans la mare, qui au travers de ses vidéos deux minutes pour convaincre va justement de façon très habile vous convaincre sur une thématique liée au jeu vidéo, celle sur la frustration par exemple a fait le tour du web. Ces deux hommes qui manipulent à la perfection l'image, le mot, qui démystifient, sont indéniablement des professionnels de la communication, avec des mots bien choisis, liberté de ton, communauté, et j'en passe, ils essaient de vous convaincre d'adhérer à leur campagne de crowdfunding et vont certainement y arriver.

Car, et c'est bien ce qui me chagrine, le crowdfunding ce ne sera pas forcément la meilleure idée qui va réussir à passer, l'idée qui pourrait changer le monde mais bien l'idée du meilleur commercial, du meilleur vendeur, comme un politique en fait. On a déplacé le problème du banquier plus ou moins rusé et expérimenté au peuple indéniablement plus facile à manipuler, pétri de bons sentiments.

Il n'y a donc qu'un pas à franchir pour imaginer la campagne politique crowdfunding pour hacker la démocratie, je vous renvoie à l'article du poney magique Coreight qui fait la synthèse de ce qu'on a pu voir ces derniers jours. On a un peu, comme le faisait remarquer Cep dans le forum, une initiative à la Coluche dans les années 80 sauf qu'à la différence, je pense que Coluche n'était pas forcément dans le calcul, plutôt dans la spontanéité, un . Le web est aujourd'hui un territoire à part entière, ses propres règles qui sont plus ou moins facile à comprendre, détourner. Etre présent sur les réseaux sociaux, suivre les évolutions des algorithmes Google, être le premier sur l'info sont autant de pistes qui peuvent vous propulser dans les sommets. Il faut bien comprendre que le ton employé par certains blogueurs qui vous feraient croire que vous êtes leur meilleur ami, c'est un artifice au même titre que certains candidats qui vont cacher leur calvitie ou se faire limer les dents.

Et c'est un peu ça le problème, on reproche le discours politique, la langue de bois, mais ici on passera simplement de manipulateurs bien présents dans la real life à des manipulateurs dans le monde virtuel. Même si on peut imaginer que les gens qui vont participer à ce qu'ils considèrent comme un véritable élan démocratique, la récupération d'un tel mouvement nous pend largement au nez par ceux qui savent.

S'engager en politique, vouloir changer le monde c'est bien, jouer à Sim City ou à Tropico c'est autre chose. Avant de penser directement à la présidentielle, avant de viser haut, il n'y a pas de honte à viser un engagement local, si on manque de maire dans les petites communes aujourd'hui c'est qu'il n'y a pas grand chose à gagner à part les emmerdements, les responsabilités et peut être un véritablement engagement citoyen plus complexe que quatre clics de souris.

Joe Mobile est mort vive Prixtel

mardi 31 mars 2015 à 19:18

Alors que j'étais au lycée dans ma pause de midi je reçois ça dans ma boîte mail

Je ne dirai pas que c'est une surprise, il y avait déjà des rumeurs depuis un moment. L'équation est simple, Numéricable achète SFR, SFR qui est le patron de RED et de Joe, de l'autre côté Numéricable arrive avec Virgin Mobile, ça commence à faire beaucoup de MNVO. Bien évidemment je ne prendrai pas un forfait mobile chez Virgin Mobile par question de principe mais surtout parce que le tarif s'inscrit complètement dans ce que fait la concurrence, quelque chose qui ne m'intéresse pas. Avec mes tours de passe passe chez les opérateurs ADSL et mobile, merci Orange, Sosh, Free, SFR, pas moins de 4 opérateurs en quelques années, j'ai réalisé que je consommais peu de data, mais qu'il pouvait m'arriver de consommer en déplacement. En effet le train train quotidien reste tout de même, maison, lycée, lycée, maison, au lycée j'ai du wifi, à la maison j'ai du wifi, je n'ai donc pas besoin d'avoir de la data de façon systématique.

Joe Mobile avait ceci d'intéressant, de pouvoir planifier sa consommation au mois suivant. Je pars en voyage, je pars corriger les copies du BAC dans un coin paumé de la France, j'ai besoin de data, paf, je fais monter mon forfait, je n'en ai pas besoin, je refais déscendre. Avec Prixtel, le problème est pris à l'envers, c'est le forfait qui s'adapte à votre consommation de la façon suivante :

Palier Contenu du forfait mobile Prix
1 Appels illimités + SMS/MMS illimités 5.99 €
2 Appels illimités + SMS/MMS illimités + 100 Mo 10.99 €
3 Appels illimités + SMS/MMS illimités + 1 Go 15.99 €
4 Appels illimités vers les fixes et mobiles de France métropolitaine, DOM, Amérique du Nord et vers les fixes en Europe + SMS/MMS illimités + 3 Go 19.99 €
5 Appels illimités vers les fixes et mobiles de France métropolitaine, DOM, Amérique du Nord et vers les fixes en Europe + SMS/MMS illimités + 6 Go 24.99 €

C'est quand même pas forcément l'affaire du siècle notamment sur le premier pallier qui est une véritable plaisanterie pour les possesseurs de smartphone, cela laisse supposer que la moindre consommation de data, même de 100 ko fait monter directement sur le forfait à 10.99 € qui sera certainement le prix que je paierai régulièrement si par mégarde j'avais mon ZTE OPENC qui ne prenait pas du Wifi mais de la 3G. Le forfait a certainement du sens pour des gens comme ma mère qui ont un vieux téléphone à clapet, la correction je pense aurait été au moins de mettre 20 Mo, enfin bon passons. A l'heure actuelle j'étais descendu sur un forfait à 12 € chez Joe pour une prestation quasiment similaire, 250 Mo contre 100 Mo à 10.99 €. Prixtel est un MNVO de SFR, je ne change donc pas de réseau.

Il parait évident que la disparition de Joe, un parmi d'autre, n'est certainement pas le dernier, il est regrettable qu'aucun opérateur à part Prixtel qui s'essaie à quelque chose, on verra si c'est concluant, n'offre des formules plus originales que ce qu'on trouve à l'heure actuelle, des offres quasi identiques les unes aux autres à l'euro près.

 

Rooter et faire sauter la protection SIM sur un Galaxy Samsung S2 GT-i9100

mardi 31 mars 2015 à 19:01

El José fait partie des enfants que je me coltine depuis l'âge de la quatrième, lui, ses plaisanteries à deux balles et son beat box, il participe joyeusement à mes cours de première. Il se trouve que El José comme bon nombre de gamins de mon lycée passent leur temps à me courir après pour des problèmes informatiques divers et variés, si vous aviez vu l'Iphone 4 qu'on m'a présenté cet aprem pour savoir si je pouvais faire quelque chose, ça dépasse l'informatique, c'est plutôt de la magie ou un miracle. Nous avions vu la dernière fois le cas de l'iphone avec le gamin qui n'a rien, nous voilà avec le Samsung acheté chez Bouygues il y a quelques années où on a rien. Il faut savoir que la procédure c'est théoriquement de passer par le service de Bouygues Télécom mais quand tu as 17 ans, tu ne sais bien évidemment rien de ce qui concerne un quelconque identifiant Bouygues, il faut donc passer en force.

Pour le root j'ai téléchargé l'application framaroot (oh mon dieu, un frama qu'on n'a pas chez nous) qu'on trouve sur l'excellent forum XDA. Il s'agit d'un apk, on le copie dans le téléphone, on n'oublie pas d'activer les sources extérieures et on a en gros un écran comme ça.

A ce niveau là le téléphone est rooté on va pouvoir procéder à l'unlock de la carte SIM. Pour la suite j'ai suivi les tutoriaux qu'on a ici : 3 méthodes pour désimlocker un Galaxy S2. J'ai dû installer pour ma part le logiciel Busybox disponible sur le market puis enfin le logiciel GalaxSim Unlock qui vous fait l'affaire en deux clics.

Il est à noter que le téléphone dort dans un carton depuis un bon moment et qu'El José pensait que le téléphone était tout simplement "cassé". C'est un appareil de belle facture qui aura encore de bons moments à vivre, et qui surtout va dépanner un gamin qui fera des économies pour lui et pour la planète. Amen.

Infamous ou la poutre je suis la fée électricité

mardi 31 mars 2015 à 08:00

Dans une ville, une grosse explosion, Cole le porteur du colis explosif se réveille et curieusement il est devenu la fée électricité. Cole balance des éclairs et c'est très classe. Il se trouve dans une grande ville séparée en trois îles, coupée du monde, avec des gens qui commencent un peu à muter, des factions se créent, les gens ont peur, ils ont besoin d'un Super Héros. Concrètement dans infamous, on a le choix de faire le bien ou le mal, la trame même si j'ai joué du bon côté sera certainemnt identique si on fait le bad boy, il va y avoir quand même quelques différences, les pouvoirs par exemple et certaines missions qui ne seront accessibles que si on a un karma dans un sens ou dans l'autre. Il s'agit ici d'une astuce pour prolonger encore la durée de vie d'un jeu particulièrement long. Deux types de mission vous sont proposées, la quête principale où on doit se débrouiller pour retrouver la méta-sphère c'est à dire le gadget qui a transformé tout le monde en mutant, les quêtes annexes de sécurisation qui sont répétitives, escorter des prisonniers, faire sauter des systèmes espions sur un immeuble, allumer des liaisons satellites, à la réussite de la mission la zone est libérée, vous ne vous faites plus attaquer ce qui n'est pas du luxe, les coups de fusil dans tous les coins ça lasse.

Infamous est un bon jeu, l'univers ouvert c'est quand même franchement sympa de se balader dans la ville et de jouer les héros ça rappelle bien évidemment prototype ou just cause. Les supers pouvoirs qu'on apprend de façon systématique après un tour dans les égouts pour rallumer des parties de la ville, ça le fait vraiment, tous les pouvoirs de plus sont utiles, la possibilité de glisser sur les fils électriques, voler, balancer des grosses boules qui font voler les gens c'est grande classe. Le jeu est scénarisé à l'aide de planches de comics pour une ambiance particulièrement réussie même si la fin d'un point de vu histoire est complètement pourrave. En fait je pense que le seul véritable point faible du jeu c'est certainement sa durée de vie trop importante pour d'une part une histoire qui n'avance pas vraiment mais surtout une répétition inutile, le passage d'une île à l'autre se traduit par des adversaires pas plus durs, simplement plus résistants. Cela peut sembler paradoxal de trouver un jeu trop long, je préfère pour ma part un jeu plus court mais plus intense.