PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Attention aux bonnes affaires du numérique

mercredi 24 juin 2015 à 10:00

C'est le démarrage des soldes aujourd'hui, je pense, ou un truc qui s'en rapproche car je vois la déferlante dans mon agrégateur. Avec les inscriptions des gosses et le Diplôme du National du Brevet, je suis déconnecté. Comme je l'indiquais dans mon article sur le jeu vidéo, sur les sites qui orientent vers des produits à prix cassés, on va cette année encore assister à une multiplication de ce type d'actu sur les sites internet, tout simplement parce que c'est l'occasion pour tous de faire son beurre, l'acheteur, le vendeur, et le site intermédiaire qui est affilié. C'est cette imprimante présentée sur bhmag qui a attiré mon attention :

En effet, je me dis qu'un de ses quatre je remplacerai bien ma LBP1120 qui date de 10 ans peut être, au profit d'une imprimante wifi, plus petite, compatible téléphone en plus ça peut être intéressant. Une compatibilité Linux de plus, que demande le peuple pour un prix dérisoire de 25 €. Il faut néanmoins se rappeler qu'une imprimante, c'est aussi un toner et parfois un tambour selon les modèles. Si je regarde le toner officiel :

Donc 48 € globalement le toner d'origine, on pourrait regarder les génériques mais c'est pour se donner une idée. Si l'on regarde le nombre de pages on voit qu'on est à 1000. Voici maintenant le toner de ma Canon LBP1120, un toner que je vous montre d'origine, je l'achète à moins de 30 € en générique.

Je suis sur les bases de 43 € le toner, soit 5 € moins cher, mais à la différence c'est que je sors 2500 pages. Donc de façon très approximative, si je voulais avoir l'équivalent en Toner pour la jolie Samsung je serais à plus de 100 € soit une augmentation de plus de deux fois le prix de ma page. Je ne compte même pas le tarif de l'appareil, à l'époque c'était une des moins cher du marché, je pense que j'avais dû la payer moins de 150 €.

Mon épouse a encore des besoins relativement important en impression, par commodité surtout, j'essaie pour ma part de ne plus imprimer, le moins possible en tout cas à la maison, et de tout sortir à l'école. Même si à terme le papier est voué à disparaître, certains font encore largement leur beurre sur les consommables, soyez donc prudent en vous rappelant qu'un appareil ce n'est pas que l'appareil mais ce qui va autour, cela peut être le consommable mais aussi sa facilité à le démonter, sa consommation, etc ...

Adieu presse jeux-videos, les premiers mais certainement pas les derniers

mercredi 24 juin 2015 à 08:00

J'aimerai partager ceci avec vous, il s'agit de bout d'articles de gros sites de jeux vidéo :

Si on regarde bien la cible du jeu vidéo, même si désormais la moyenne d'âge est assez élevée, on a quand même du jeune, du branchouille, et du qui a du pognon à dépenser. Par le fait tu vises du jeune, tu mets trois photos et une vidéo, tout le monde est content sauf bien évidemment le vieux. Le vieux, genre le gars chauve à l'approche de 40 ans, aime les longs textes, les réflexions, quand le jeune se régale de voir passer 200 articles en mitraillette, notamment avec le salon de l'E3 où le phénomène s'est accentué en point d'en devenir vomitif, le vieux se rappelle d'une époque où des gens écrivaient de vrais articles, car vous m'excuserez j'appelle ça un micro message de 140 caractères. Alors effectivement vous me ferez remarquer que pour un jeu vidéo, la vidéo est certainement un support adapté, mais il y avait à une époque une réflexion qui allait au delà de la simple image, et de la vidéo balancée, il y avait des gens qui écrivaient sur l'industrie, sur la mécanique de jeu, l'évolution de gameplay, la difficulté, il y avait des gens qui étaient capables de faire de vrais articles de fond sur cette thématique qui je le rappelle est à l'origine de tous les malheurs du monde, c'est la faute aux jeux vidéos.

Je prends donc la décision de purger toute ma catégorie jeu vidéo dans mes flux RSS et d'aller à la recherche d'autres choses, je pense que ce n'est pas gagné. Il serait toutefois hypocrite de ne pas préciser le contexte. Du fait de ne jouer que sur PS3, et d'attaquer un peu le retrogaming, ce qu'est quasiment la PS3 d'ailleurs, lire quarante fois que Witcher 3 est le jeu du siècle, lire 50 fois que Dark Souls 3 va sortir ne m'intéresse pas, je m'y intéresserai plus tard quand la PS4 aura déjà bien vécu. Comme ce genre de nouvelles de plus est relayée dans ses grandes lignes par la presse informatique plus globale, la plus value des sites internet spécialisés est pour le coup totalement nulle.

Malheureusement, cette construction d'article telle que nous la voyons pour le jv qui n'a qu'un tour d'avance, se démocratise dans de plus en plus de sites internet. Il faut dire qu'en terme de rapport qualité prix pub, trafic tout ça, il est certainement plus rentable d'écrire cinq articles en cinq minutes que ce pavé de Pierre Lecourt en plusieurs heures. Et pourtant ce qui fait la force d'un site, sa personnalité, c'est ce genre de pavé, d'un coup ça vous tombe dessus vous ne savez pas pourquoi, comme si vous aviez fait quelque chose de mal, ça prend du temps, c'est passionnant, c'est instructif, et c'est pour cela qu'on suit le blog ou le site.

Aujourd'hui c'est cette catégorie que je purge, intégralement d'ailleurs, car plus aucun de ces sites n'arrive à me surprendre depuis plusieurs mois. Et c'est certainement cela qui est intéressant. Si l'on reste sur l'exemple de Minimachine (n'oubliez pas de visiter la boutique), vous allez voir passer de nombreux articles qui font la promotion de tel produit vendu à tarif intéressant, Pierre n'est pas le seul, on en voit d'autres. Ce type d'article même s'il ne m'intéresse pas, ne me gêne pas car je sais que le blogueur a besoin de casser sa croûte et de gagner ainsi son indépendance et si pour une raison ou pour une autre je devais acheter un produit qu'il présente, je passerai par lui pour être sûr qu'il gagne la commission. Comme le blogueur va écrire de longs pavés qui sont toujours apportés avec une réflexion personnelle même s'ils traitent d'une information qui a été lue 50 fois dans la journée, il y a là une touche, une différence, une plus value que je vois de moins en moins ailleurs.

Les sites web sont à la course au micro format car c'est plus facile à écrire, plus facile à lire, on peut donner la sensation illusoire d'une publication soutenue, donc d'un site bien vivant. Malheureusement en adoptant tous la même stratégie, une stratégie qui doit certainement payer puisque sinon tout le monde ne ferait pas la même chose, les sites sont désormais quasiment identiques les uns aux autres, en ces temps d'infobésité, de tri de l'information, qui sera-t-on amené à choisir, à sauver ?

Simplement celui qui se distingue, qui n'est pas rentré totalement dans le moule, celui qui sait encore faire preuve de personnalité.

Nostalgie ?

mardi 23 juin 2015 à 21:32

On pourrait penser qu'à l'arrivée des vacances je suis en train de passablement glander, ce n'est pas le cas. L'affectation des élèves de troisième est tombée, j'ai passé mon lundi à appeler les familles avec mon forfait 2 € qui est devenu depuis quelques jours un forfait 15 €. 100% de réussite à l'orientation c'est à dire concrètement que nos élèves quelle que soit leur moyenne ont été affectés à leur premier choix pourvu qu'il soit professionnel. Si vous avez un gamin qui est un peu un branquignole à l'école mais qui a certaines aptitudes professionnelles, si vous voulez à coup sûr qu'il puisse accéder à un CAP hors apprentissage ou en BAC PRO vous avez deux possibilités : la troisième prépa pro anciennement appelée DP6, la troisième de l'enseignement agricole. Il se trouve que les troisièmes prépa pro sont en train de passer des collèges aux lycées professionnels, comme c'est le cas dans l'agricole depuis toujours en fait, et comme il y a moins de lycées professionnels que de collège, les places sont relativement difficiles à avoir. La moralité c'est de penser enseignement agricole, un enseignement quand même franchement différent.

Tout ça pour dire que je me retrouve donc le lundi après midi sur Facebook avec un de mes élèves qui doit monter son dossier d'urgence avec on se rend compte des relations qui sont exactement les mêmes que dans la vie, les gosses sont respectueux, et me demandent toujours des tas de truc, pendant que moi je guide. Pendant ce temps là, je retrouve des anciens élèves, promotion 2003 première année d'enseignement. J'ai donc aujourd'hui des élèves mariés, des mamans en pagaille et je couvre la tranche 15 à 30 ans pour le plus vieux. En quelques jours j'ai vu des naissances, des mariages, des mariages d'élèves de couples que j'ai vu se former sous mes yeux, comprenez que j'ai des gosses qui avaient 16 ans à l'époque et qui sont aujourd'hui 8 ans plus tard encore en couple et parents. C'est d'ailleurs amusant de voir que d'un côté j'ai des gosses qui se prennent en photo avec la chicha et de l'autre des photos de bébé, sachant que les mêmes à l'époque sur leur skyblog montraient cigarettes et alcool.

C'est magnifique, vous ne pouvez pas imaginer à quel point, c'est la vie tout simplement. J'ai l'impression d'être le type qui revient après dix ans de voyage, le fils prodigue, le prof prodigue. Voir que tous ces gamins qui sont devenus des hommes et des femmes, qui se sont insérés dans la société, alors que pour certains c'était mal barré. On se rend compte que nombreux sont ceux qui se rappellent de cette époque comme un bon souvenir, il faut dire qu'à l'époque certains m'avaient comme voisin et que nous vivions au milieu des vaches à 2000 avec nos 50 cm de neige devant la porte, ça fait des liens.

Et dire que je me suis privé de ça, d'une joie, d'un bonheur vraiment profond pour un prof, où quand même notre métier et encore plus dans l'agricole consiste à porter ces gosses, nos gosses quasiment parfois à la réussite, car il s'agissait d'une technologie propriétaire, l'empire du mal des réseaux sociaux. Le libre finira par crever des idées de RMS, de ce fameux entre-soi que d'autres ont déjà tant décrit, c'était une erreur de négliger les réseaux sociaux grands publics, c'est certainement ici qu'il faut être. L'informatique n'est qu'un outil, ce qui compte ce sont les gens derrières et puis surtout il n'y a pas de mal à se faire du bien, et là, je pense que les quelques Geeks un peu fou qui voient défiler les centaines de notification sur mon compte pourront vous dire que je me fais vraiment plaisir.

Je ne suis pas nostalgique de cette époque, une époque où j'avais des cheveux, je suis fier du travail accompli, convaincu du travail à faire :)

Facebook et autres considérations sociales

dimanche 21 juin 2015 à 20:50

Notre histoire commence il y a quelques semaines et s'achèvent ce vendredi soir. Anaïs est une élève que j'ai eue en BEP avant la réforme et un bout de son BAC dans le Cantal, elle m'écrit pour me dire qu'elle fait le ménage dans sa boîte mail, qu'elle a trouvé une vieux mail où je la félicite pour l'obtention de son BAC, elle m'écrit dans un français impeccable qu'elle termine sa licence et qu'elle va passer les concours de la fonction publique. Régulièrement j'ai des mails de ce type, c'est toujours plaisant car c'est le véritable salaire du prof, la gamine qui est devenue une jeune femme et qui va s'insérer dans la société, une pensée pour vous, un merci. Vendredi après midi, je tends la main pour la serrer à Aymeric, il m'attrape et me fait la bise, il m'a offert une bouteille de vin, il me dit dans un jargon de jeune que le fait que je ne sois pas là l'an prochain, c'est la caca. Et là comme si c'était évident, je lui dis que j'ouvrirai un compte facebook pour les anciens élèves, histoire de garder le contact, voilà c'est fait.

Je suis donc sur Facebook, je devrais me flagéler, mais j'ai beaucoup de mal. Ici en nouvel ami ce garçon qui il y a quatre ans a menacé de me tuer avec les graviers du lycée, une mort assez longue quand même, là cet autre qui est devenu papa et qui travaille dans une crèche. L'ancien prof, c'est un peu comme l'ancien président, on ne se rappelle que d'une image, une atmosphère, et on a tendance à passer sur les enguelades, et les punitions pour ne retenir que l'essentiel, la relation globale, l'homme, je ne dois pas être si débile finalement.

Le librisme tel qu'on devrait le pratiquer me pose problème. C'est sûr que Facebook est une entreprise qui exploite les données personnelles, mais il se trouve qu'en 2015, tous ces jeunes que j'ai été amené à croiser ne connaissent que ça. Alors que dans mon métier, dans ma vie de super Linuxien aux supers pouvoirs que personne ne comprend, je vulgarise, je me mets à la portée de l'autre, ici j'irai boycotter cette plate-forme où se trouvent nombre de gamins pour qui je l'espère j'ai pu apporter ma pierre à l'édifice de leur construction. J'ai donc fait mon choix entre l'éthique logiciel et les gens, je préfère les gens.

Facebook c'est compliqué pour moi. Ca s'affiche dans tous les sens, on ne sait pas trop comment s'abonner à des pages d'actu, on ne sait pas trop comment les regarder, on ne sait pas trop ce qu'on peut écrire sur votre "mur", enfin bref pour l'instant je trouve que l'interface manque totalement de clarté. D'un point de vue publications, c'est encore compliqué pour moi. Si je devais faire un parallèle avec Diaspora*, ben vous remplacez la politique, les haters, les nouvelles Linux par des Selfies, des poèmes, des je t'aime, des photos de cannabis, et c'est exactement pareil. Difficile de trouver pour ma part quelque chose de pertinent, et puis au delà de cela, il y a une intrusion dans la vie privée que je ne souhaite pas faire. Voici les quelques règles que je me suis fixé :

Avec ce système de cloisonnement j'arrive donc à l'utilisation suivante :

Je pense que je suis dans une utilisation rationnelle, cohérente, pour qui a décidé de ne pas vivre seul dans la cave au fond du bois avec ses amis libristes.

Le billet fatigué

samedi 20 juin 2015 à 18:30

Pas de temps pour écrire cette semaine, j'ai beaucoup couru, comme on cavale de façon systématique en fin d'année scolaire, celle-ci aura été encore un peu plus dense que les autres de par mon changement d'établissement, entre autre. Je rajouterai de plus que mon fils s'est offert le luxe d'une méga connerie qui m'aura fait me déplacer sur son établissement et je pense, oui je peux le dire, je suis fatigué. La fatigue, ce n'est pas bon, un ami m'expliquait qu'il a dû partir en urgence pour régler une affaire, au retour, fatigué, il se gare, quand il fait sa marche arrière, il arrache son pare choc, la voiture est trop basse. Je crois que c'est l'exemple significatif, une situation que je connais bien et qui m'a coûté 2000 € de voiture cette année, on essaie de régler une situation pénible, dans l'urgence, on est fatigué, on rajoute de la fatigue à la fatigue et des problèmes aux problèmes. Il faut reconnaître de plus une véritable force aux enfants, c'est l'art de rajouter une couche supplémentaire à votre fatigue, les gosses sont les êtres les plus égoïstes du monde, dans l'attente permanente de la récompense, du gain, de l'obtention d'un privilège, ils sont en outre dans l'incapacité totale de faire preuve de compassion quand ils vous voient vous échiner, mais c'est une autre histoire.

Donc une semaine bien riche, j'ai pu installer facilement italc dans le nouvel établissement, ça marche plutôt bien, mes nouveaux collègues sont satisfaits et c'est le principal. Un peu de latence, ça fonctionne que l'élève soit sur le bureau ou sur sa session TSE. Dans le paramétrage, à l'endroit de la sélection de la clé, j'ai viré toute la partie du bas, ainsi que les acl.

Une collègue m'a donné son disque dur qui ne montait plus, une erreur liée à ntfs (failed to calculate free MFT records: Erreur d'entrée/sortie NTFS is either inconsistent, or there is a hardware fault, or it's a SoftRAID/FakeRAID hardware. In the first case run chkdsk /f on Windows), pour corriger, il est nécessaire depuis un poste Windows de faire un CHKDSK /F :D (où D est le nom du volume) comme on vous le demande. C'est un disque dur qui a été récupéré sur un ordinateur portable qui a rendu l'âme et que j'avais placé dans un boîtier externe. Je me rends compte que la partition est restée en NTFS, que je vais certainement tout faire sauter pour mettre de la FAT32 étant donné que le disque navigue entre un PC Windows, son ordinateur personnel et le portable du lycée sous Linux. Il faut savoir que j'ai mis ce disque dur dans mon sac mercredi soir et que je l'ai retrouvé ce matin après avoir fouillé pendant deux jours ... Il y a une poche que je n'avais pas vue, le disque dur s'était logé à l'intérieur.

Il faut dire qu'en ce samedi j'ai la baraka. Une collègue a donné à mon épouse son ordinateur portable pour que je regarde un Toshiba Satellite C55-A-1NN, le syndrome de la dalle noire. Je le branche sur la télé en HDMI ou en VGA, j'ai l'image, en outre rien sur la dalle. La logique veut que cela provienne de l'écran, je regarde ce matin les prix pour donner une indication à la collègue, je reste quand même intrigué par quelque chose, de façon hardware je n'ai pas la bascule de l'image directement sur ma télé, il faut attendre d'être sous Windows. L'ordinateur de plus démarre très vite comme s'il était en veille, j'ai retiré plusieurs fois la batterie mais n'ai peut être pas attendu assez longtemps pour que les condensateurs se déchargent. Car, à ma grande surprise ce matin, j'allume la machine, l'écran s'allume sans aucun problème, j'ai essayé de jouer un peu sur les charnières, faire du marche arrêt pour le faire redémarrer, ça passe à chaque fois. Si quelqu'un a une explication rationnelle, je suis preneur.

J'avais raconté que ma voisine m'avait donné un vieil extensa 5220 de chez Acer dont les charnières avaient explosé, je me suis lancé dans le démontage aujourd'hui avec les enfants pour faire sauter toute la partie écran, décidément c'est le thème du moment sur les portables et on se rend compte d'ailleurs que c'est certainement l'une des parties les plus fragiles sur les machines sans qu'elles prennent de choc. J'ai cherché pendant quelques temps les plasturgies nécessaires et les charnières pour remonter la machine, même une machine équivalente morte pour récupérer la matériel, malheureusement bien trop cher compte tenu de la qualité de la machine. J'ai donc expliqué aux enfants comment virer un écran sur un ordinateur portable de façon à ne conserver que la partie "basse". Ma fille a fait le travail quasiment toute seule, il faut dire que les parties étaient relativement faciles à atteindre.

Comme vous pouvez le voir dans la dernière photo, je suis en train d'installer cette machine sous debian qui accompagnée d'un écran ira rejoindre l'autre poste que j'avais déjà posé dans la salle de classe de mon épouse. Ordinateur qui remporte un fort succès auprès des enfants mais aussi des collègues, il s'agit d'un bureau Xfce de base, mon épouse m'a demandé d'intervenir pour supprimer les économiseurs d'écran, elle me disait qu'elle en voyait régulièrement la tête tournée pour regarder le festival de lumières ! Je donne de bon coeur la dalle qui fonctionne, les charnières de la partie basse et la plasturgie de face, si vous faites l'effort de vous déplacer sur Saint Pierre, pour les Héraultais je serais présent à Clermont le 23 et le 30 pour mes deux dernières journées au Cep d'Or, le 3 juillet au lycée Agropolis de Montpellier pour le rattrapage du BAC, n'hésitez pas.

Hier j'ai fait ma dernière journée de face à face élève au Lycée Agricole le Cep d'Or, cela reste toujours des moments émouvants, les poignées de main, la bise, on trouve ici de vrais moments de sincérité et d'affection, entre ceux qui filent directement pour rentrer chez eux le plus rapidement possible car l'école est finie et ceux qui tiennent impérativement à vous saluer avant de partir. Ca, les mails que je reçois régulièrement d'anciens élèves me conforte dans l'idée d'ouvrir une page facebook qui reste tout de même un point d'entrée pour cette génération, bien plus que le mail.

Voyez que malgré la fatigue, je tiens encore quand même pas trop mal la forme à quelques semaines de mes quarante ans. J'ai fini avec la partie Diplôme National du Brevet, avec la partie technique de mon établissement, les deux prochaines semaines devraient être largement plus tranquille et me permettre de me poser un peu, je l'espère :)