PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

ReactOS cette bizarrerie

samedi 27 juin 2015 à 19:00

ReactOS est un projet dont il était de bon goût de se moquer il y a quelques années, on démarrait en effet sur un clone de Windows sur lequel on ne pouvait rien faire. Voici ce qu'on peut lire et qui synthétise parfaitement le projet :

ReactOS® est un système d'exploitation Libre et Open Source basé sur les meilleurs principes de conception de l'architecture Windows NT® (par exemple, Windows XP, Windows 7 ou bien Windows Server 2012 sont basés sur l'architecture NT). Écrit à partir de zéro, ReactOS n'est pas un système à base Linux et n'est pas conçu sur l'architecture UNIX.

Le but principal du projet ReactOS® est de fournir un système d'exploitation compatible au niveau binaire avec Windows, afin de permettre à vos applications et pilotes Windows® de s'exécuter comme sur votre système Windows. Par ailleurs, l'apparence visuelle de Windows est reprise, de manière à ce que les personnes habituées à l'interface utilisateur de Windows® ne se sentent pas dépaysées en passant sur ReactOS, le but ultime de ReactOS® étant d'être utilisé comme alternative viable à Windows® sans avoir besoin de changer vos applications favorites.

ReactOS 0.3.17 est toujours en phase de développement alpha, ceci signifiant qu'il n'est pas encore fonctionnellement complet et qu'il est uniquement destiné à des fins d'évaluation et de tests et ne peut pas être utilisé à des fins de productivité personnelle ou professionnelle.

Donc ce n'est pas du Linux et c'est bien le cas, lorsque j'ai virtualisé je l'ai fait en mode Windows, c'est un système libre mais qui est pleinement compatible avec Windows je ne sais pas comment ils s'y sont pris pour que ça fonctionne avec un système d'exploitation fermé, ils se prendront certainement un beau procès quand ils se développeront un peu plus, et c'est moche comme du Windows 2000. Dans les captures d'écran vous noterez ce qui me parait fondamental, un gestionnaire de programme, c'est à dire qu'on peut sans aller télécharger de logiciels dans des zones non sécurisées utiliser des produits comme Libreoffice ou Firefox. Forcément la première question qu'on se pose parmi la multitude de questions qu'on peut se poser, c'est est ce qu'on peut installer tout et n'importe quoi dessus. J'ai fait un simple test avec Avidemux et ça passe. La seconde question c'est de se demander si les pilotes sont compatibles, mais en fait je vais rester sur la première question. L'idée de vouloir recréer un Windows pour ne pas perturber les utilisateurs afin qu'ils puissent utiliser leurs logiciels favoris je trouve ça bien gentil, mais sans faire de procès d'intention, je trouve que c'est aussi une incitation pour les gens à recréer les mêmes erreurs qu'ils font sous Windows. A moins que ce soit un véritable coup de chance et que je suis tombé sur l'un des rares programmes qui peut s'installer sur cet OS, je me dis que si Avidemux s'installe, un virus s'installera de la même façon dès lors je ne vois pas l'intérêt de ReactOS. Rajoutons à cela que si c'est pour installer photoshop et le reste, autant se payer une licence Windows.

ReactOs fait partie pour moi de ces projets étranges, dont je ne vois pas l'intérêt, mais c'est comme toujours chacun est libre de perdre son temps libre comme il l'entend.

En bonus, un authentique écran bleu Windows, comme je vous l'écrivez plus haut, je serai étonné de savoir à quel point ça ressemble à Windows et comment ça a été construit. J'aurai été curieux de l'installer sur une véritable machine pour voir la gestion des pilotes, mais comme je l'écrivais, je ne vois pas l'intérêt de ce système, je préfère Linux à ce Windows gratuit, si d'autres ont déjà tenté l'expérience, qu'ils n'hésitent pas à donner plus d'éléments.

 

 

 

Derrière le mur

vendredi 26 juin 2015 à 11:00

J'ai dernièrement évoqué ma joie profonde de retrouver sur le réseau facebook mes anciens élèves, 120 à l'heure actuelle, et ça continue d'arriver, je dois reconnaître que c'est quand même crevant. L'allusion la dernière fois au retour du prof prodigue, ben c'est un peu ça, c'est à dire que vous devez faire globalement l'effort de récrire 120 fois la même chose, enfin moins puisque j'ai les gamins qui m'ont eu dans les quatre dernières années, puisque mes anciens élèves ont conservé tous une habitude qui nous poursuivra certainement tous jusqu'à la retraite ou la mort dans une salle de classe : l'incapacité de lire l'énoncé.

Dans les remarques pertinentes que j'ai eu dans les commentaires, on soulignait que facebook c'était tout tout pourri car les gens ne montrent que ce qui les intéresse. Dada dont le blog et le pod diaspora sont toujours plantés à l'heure où j'écris ces quelques lignes et qu'il n'hésite pas à m'écrire s'il faut que je l'héberge, racontait qu'il connaissait deux personnes, qui avaient fait un voyage pourri mais qui avaient fait la pose avec un grand sourire pour afficher avec la page facebook. C'est effectivement pertinent, on voit dans les murs des plus jeunes les fêtes, dans les plus vieux les mariages et les naissances, où sont les cicatrices, les blessures, où sont les douleurs ? Vous ne les trouverez pas car elles relèvent pour la plupart du temps de l'intimité et sortent des conventions. Quand un gamin se casse la gueule on lui dit ne pleure pas, quand une femme âgée vient de perdre son mari après 40 ans de mariage, on lui dit ne pleure pas, quand il y a une rupture, on dit qu'il faut passer au prochain. Car, le côté on vient de tomber de selle, il faut vite remonter à cheval, écouter les malheurs des autres ça emmerde tout le monde, il ne faut donc pas s'étonner de retrouver les mêmes codes sur internet que dans le quotidien.

Faire le procès de Facebook car les gens ne montrent que ce qu'ils ont envie de montrer, c'est faire le procès de la gestion de l'image numérique, c'est faire le procès de la gestion de son image tout court. Bien évidemment, certains ont tendance à tomber dans les excès, la photo de profil parfaitement calculée, les photos en maillot de bain avantageuses, il y avait un article qui tournait où l'on expliquait que certaines personnes pouvaient passer jusqu'à cinq heures par semaine pour la préparation des selfies. C'est un peu comme le gars qui s'affiche en costume Armani ou qui roule en grosse BM, montrer les signes extérieurs de richesse pour paraître à son avantage, c'est comme le gars qui met un costume pour un entretien d'embauche et qui n'y va pas en tongs et chemise à fleurs, c'est respecter les codes de la société. Le mur de facebook porte bien son nom, c'est la façade qui cache ou qui protège.

Le procès contre facebook ne peut donc pas se situer à ce niveau là, il faut regarder ailleurs.

Si on s'arrête à l'outil à proprement parler, c'est l'annuaire de 2015. Je vois que pas mal de mes anciens élèves sont éparpillés à travers la France, sauf volonté délibérée de changer de compte comme le font les ados pour brouiller les pistes, on peut changer d'adresse, le facebook quant à lui peut rester selon la volonté du propriétaire du compte qui a le droit de supprimer le compte. Ce qui est contestable en fait, n'est pas l'utilisation des gens mais les pratiques d'exploitation, d'orientation de Facebook, le côté, si c'est gratuit, c'est vous le produit. Pour l'instant c'est effectivement gratuit car Facebook monétise sévèrement son business mais tout ceci pourrait ne pas durer.

Deux interrogations.

Faut-il que les libristes se trouvent su ce terrain ? Oui sans aucun doute. Aujourd'hui la jeune génération raisonne en tant que facebook pour internet, c'est indéniablement un portail d'entrée y compris pour l'information. Si Diaspora* pour exemple a sa légitimité, son utilité au même titre que le réseau linkedin pour les professionnels, car il permet de rapidement fédérer les gens qui se veulent du mouvement libre de surcroît sur un hébergement libre, on rencontre la problématique de ne graviter qu'autour des gens qui connaissent, le fameux entre-soi. Pour atteindre un nouveau public, chaque libriste devrait en fait avoir son compte facebook car il aura une audience qui ne touchera pas les gens déjà "libérés" mais le collègue de travail, la famille, les élèves dans mon cas, on peut donc faire découvrir concrètement du libre à des gens qui n'y entendent rien. Pendant des années j'ai considéré de façon stupide qu'utiliser un réseau social privatif à fortiori Facebook l'empire du mal était une hérésie, au contraire, il faut aller évangéliser dans les endroits où l'on n'a jamais entendu parler du libre et pas prêcher chez les convaincus. Vous noterez le vocabulaire religieux qui peut sembler extrémiste néanmoins je suis à l'arrache au moment où j'écris ces lignes car je dois aller à la fête de l'école de mon épouse et de ma fille, et c'est le premier qui me vient à l'esprit. C'est d'ailleurs Framasoft qui avait raison et encore plus maintenant, une présence sur ce réseau social mais la proposition d'une alternative au travers de framasphère.

Pourquoi cela ne va-t-il pas durer ? A l'heure actuelle mon facebook explose, c'est limite lourd, mais je le fais avec plaisir. C'est chronophage dans la répétition, dans les salutations, mais c'est aussi chronophage car je suis le passe muraille, je sais ce qu'il y avait derrière le mur il y a dix ans pour certains, je connais les souffrances, je connais les blessures, et avec mes anciens élèves, je n'ai pas eu besoin d'utiliser mon pouvoir magique, on m'a directement ouvert la porte. Des heures entières en privé par la messagerie pour savoir comment ça c'est passé, si l'histoire a bien fini, de la sincérité dans chacun des cas, car même si on affiche une image joyeuse on est bien content de pouvoir évoquer les blessures avec quelqu'un qui ne juge pas. Pourquoi cela ne va-t-il pas durer donc ? Une fois que les retrouvailles seront terminées, chacun retournera à sa routine, à la différence c'est qu'on continuera à suivre les événements de loin, de saluer la naissance du bébé, je vous garantis qu'ils seront très nombreux à pleurer mon décès lorsque mon tour viendra, dans 150 ans et que je serais une énigme pour la science. Seulement, Facebook ne résoudra pas le problème de l'implication des gens, c'est simplement un facilitateur. Si certains continueront à poster inlassablement leur bonheur pour le cracher à la figure des gens, comme pour se convaincre soi-même, certains finiront par réaliser que lorsque c'est vraiment la merde, on a beau avoir des milliers d'amis sur facebook mais ne pouvoir compter réellement que sur une poignée de personnes, la famille notamment. Le conte de fées ne durera pas éternellement, et la princesse qui aura la gueule de bois au petit matin c'est certainement Mark Zuckerberg, quand il réalisera que les gens ont déserté le réseau pour aller vers un autre, pensant naïvement qu'ils trouveront sur celui-ci plus qu'ils ne trouvaient sur skyblog ou sur myspace, sans réaliser que souvent ce qu'on cherche on l'a devant nos yeux, nos proches par exemple.

Je vous souhaite à tous une excellente journée et je me félicite de ce billet écrit en moins d'une heure et que je trouve magnifique, c'est ça la force bornienne, ne même pas avoir besoin d'avoir des like pour être content, mégalomanie quand tu nous tiens !

Résolution d'un problème de DNS dans ipfire

vendredi 26 juin 2015 à 08:00

En mettant ma fille sur debian, je me suis rendu compte que l'apt-get plantait. J'ai pensé à un problème d'ouverture de port, c'est d'ailleurs une question qui revient de façon régulière dans les forum, quel port utilise apt, c'est le 80, donc ne cherchez pas de ce côté là. Je savais que cela provenait obligatoirement du serveur car en me connectant par la box, ça passait. Pas évident de faire une requête dans le forum ipfire, entre l'allemand et l'anglais, et je ne sais pas pourquoi j'ai tenté de me connecter sur debian.org, plantage, ipfire.org plantage, depuis le navigateur. Sans ambiguïté, c'est un problème de DNS. Alors là ça se corse, car j'avais complètement oublié qu'on paramétrait les DNS au setup, où j'avais mis le 192.168.1.1 comme pour la passerelle.

Petite connexion SSH, on passe par le setup, et on change les DNS par celles de Orange. Pourquoi ça ne marche pas, ou plutôt pourquoi cela ne marche pas sur certains sites, c'est une excellente question à laquelle je n'ai pas encore de réponse, mais à laquelle je vous apporte tout de même la solution.

DNB PRO 2015, c'est en forgeant qu'on devient forgeron

jeudi 25 juin 2015 à 17:00

Le DNB est devenu le cauchemar des enseignants de mathématique depuis la réforme pour deux raisons :

Exercice 1

On part au tableau directement : 13.75*18=247.5 ---- 112.24/11.5=9.76 --- 0.850*20=17 ---- 67.50/1.5=45 ce qui nous donne un total de : 247.5+112.24+17+67.5=444.24. On est donc sur une base de 6% car 444.24>200 soit 444.24*6/100=26,6544. Il s'agit d'une remise donc une soustraction, soit la facture est de 444.24-26.6544=417.5856 €

13.750 kg pour 45 personnes soit 13750/45=305 grammes, plus grand que 100 grammes, il y a trop de charcuterie pour le repas.

Exercice 2

1) Guirlande = diagonale d'un triangle rectangle donc Pythagore. ACD est rectangle en C alors d'après le théorème de Pythagore AD^2=AC^2+CD^2=8^2+3^2=64+9=73 calcul de la racine carrée de 73=8.54 comme il y a deux guirlandes 8.54+8.54=17 m pour l'arrondi à l'unité.

2) base * hauteur / 2 soit 4*3/2=12/2=6 comme deux triangles 12 m^2

3) le rectangle a une superficie de 8*3=24 m^2, 12 est la moitié de 24 donc 50%

Exercice 3

sur 100 cm combien de fois je fais rentrer 13 cm 100/13=7.96 donc 7 photos par ligne. Sur 120 cm combien de fois je fais rentrer 18 cm 120/18=6.66 donc 6 soit 6*7=42. J'inverse la plaque donc

sur 120 cm combien de fois je fais rentrer 13 cm 120/13=9.23 donc 9 photos par ligne. Sur 100 cm combien de fois je fais rentrer 18 cm 100/18=5.55 donc 5. 9*5=45 photos.

Exercice 4

22 chances sur 44 soit 22/44=0.5 donc une chance sur deux. 9 bulletins blancs tirés donc il en reste 13 (9+13=22), et 12 bleus tirés donc il en reste 10 (12+10=22). Proba blanc 13/25 proba bleu 10/25, il a donc il a plus de chance de tirer blanc que bleu. Dire qu'il reste plus de blanc que de bleu ça doit passer.

Exercice 5

1) et 2) 5*3+6*2+1 ce qui se traduit par 5 paniers à 3, 6 paniers à 2, et 1 panier à 1 soit 15+12+1=28, calcul 3

3) à la ligne 3 on a 3*C3+2*D3+1*E3 donc à la ligne 7 on a 3*C7+2*D7+1*E7

Exercice 6

voir le graphique

2.60 au début

4.20 au maximum

panier raté car la trajectoire passe en dessous du centre du panier

Exercice 7

On voit que la boisson et le repas font plus de la moitié du cercle donc on dépasse les 50% donc la moitié de 1500 c'est à dire 750.

12% de 1500 soit 12*1500/100=180 €

THE END

On retrouve quand même pas mal d'exercices des années précédentes, pas de vraies bizarreries pour qui a fait les annales.

 

 

Toi aussi prépare ta retraite

jeudi 25 juin 2015 à 09:00

Avec un internet qui me parait de moins en moins intéressant pour les raisons que j'évoque de plus en plus à savoir concrètement la destruction totale de l'écosystème varié au profit de quelques espèces qui racontent la même chose et sans saveur, il va falloir quand même envisager de se trouver de nouvelles occupations. Alors certes vous me ferez remarquer qu'avec une vie professionnelle et familiale assez chargée, ce n'est pas vraiment la retraite, néanmoins d'un point de vue activité, libre, Linux, tout ça, ça commence à sentir le sapin. J'aime le logiciel libre, j'aime énormément certaines personnes que j'ai pu croiser grâce aux différents forum, réseaux sociaux, blogs, sites, mais aujourd'hui je n'y trouve plus vraiment mon compte, la déferlante de haine, le manque de concret de l'autre, me font m'orienter vers un autre territoire, la real life et le local.

Actuellement je traverse un trip frustration écologique recyclage informatique de masse, que je traduirai par ça :

Ca c'est le sud, c'est l'eldorado du matériel d'occasion, j'ai même rencontré un gars qui me fait des tarifs à 24 € l'optiplex 330 avec l'écran 17 pouces. Ce qui est largement suffisant pour équiper des salles de classe, des particuliers qui font de la bureautique, j'ai installé une machine similaire dans l'école de ma femme sous Debian, tout le monde est content, aucun plantage, tout tourne, les gosses utilisent sans problème. Les gens achètent du neuf, les gens sont mal conseillés, les gens se font escroquer, on est dans un monde qui n'a pas nécessairement besoin d'avoir une apple watch, on est dans un monde où il faudrait apprendre à réparer, à reconditionner, à faire vivre le matériel le plus longtemps possible. Au niveau local, j'ai la problématique de vivre entre l'Hérault pour le travail et l'Aude pour la vraie vie, ce qui comme je l'ai souvent fait remarquer me pose des problèmes de "relations", il me serait difficile de monter un lug ou une association, quoi que, mais pas tout de suite, j'ai besoin de me stabiliser surtout avec un changement d'établissement. Enfin voilà, tout ça pour dire que j'aimerai faire quelque chose, quelque chose d'utile en plus, car utiliser du matériel d'occasion c'est quand même un geste économique, écologique, humain.

Alors forcément quand je discute avec Christophe Grand Maître C, qui part pour de bon à Madagascar, de ses machines qu'on trouve facilement et à pas cher, on se dit que si on arrivait à acheminer là bas pour des gosses qui n'ont rien, ce serait pas une mauvaise idée. Christophe évoque l'idée sur Diaspora et quelqu'un de sympa nous propose 50 PC ...

Concrètement la problématique ne se fait pas au niveau du matériel, des compétences techniques, la problématique est ailleurs. Les ordis c'est pas un problème, je pense que l'argent n'est pas un problème non plus, je pense que le stockage n'est pas un problème non plus et ce pour quelques raisons. Les ordis en ce moment je tape dans un arbre, j'en ai cinq qui tombent, l'argent je vous fais une campagne de crowdfunding bornienne où vous en aurez tellement marre de me voir que vous finirez par payer, et point qui relie l'ensemble, mon nouveau bahut fait de la coopération internationale en direction de Madagascar (monde minuscule quand tu nous tiens), ce qui veut dire que je pourrais même imaginer le caser en projet pédagogique avec démontage, nettoyage des machines installation des Linux dessus, on a même de la place pour stocker. Il y a quand même dans tous ces éléments, une espèce de cohérence qui me fait penser qu'on a eu des idées plus stupides avec Christophe.

Ce qui me pose problème ce sont les points suivants :

Voici nos pistes de réflexion à l'heure actuelle, on commence à prendre des contacts. Ce qui est sûr c'est que c'est quelque chose que je me refuse de faire dans l'urgence et sur un coup de tête. Car, si on regarde au niveau de mon oeuvre, je suis à peine capable de tenir un blog et encore. Souvenez vous de mon cimetière bornien, planet-educalibre, merci Arnaud Durand pour la reprise, l'annuaire Libre pour faire bouger Framasoft, blog-libre pour fédérer les blogueurs francophones, plus des cadavres que vous ne connaissez pas et qu'on me rappellera dans les commentaires soit en gros 6 ou 7 sites de tués, je vous évite ma présence sur les réseaux sociaux avec trois comptes diaspora, les changements de structures, je me fais peur à moi-même tellement je ne suis pas fiable. Si tout ce que j'ai pu faire jusqu'à maintenant, je peux le mettre sur le compte d'une certaine forme de légereté, je ne vais pas sauver le monde sur internet (peut être ?), je ne me vois pas complètement merder sur du caritatif, l'argent des autres, le matériel, et éventuellement mon propre travail si je le fais entrer en projet pédagogique.

Christophe qui est tout foufou à l'idée du projet doit réaliser quelque part, oui il est franchement tout foufou, que si ce n'est pas une nouvelle vie à Madagascar car il est quand même habitué depuis des années à vagabonder, qu'il a quand même quelques bricoles à gérer dans sa vie personnelle et professionnelle pour être sûr qu'on arrive au moins à envoyer un premier lot là bas. La moralité c'est que toute piste de réflexion, d'aide intellectuelle ou matérielle, sera la bienvenue, la sensation de faire quelque chose de concret, d'utile, et de ne pas brasser de l'air comme à mon habitude, ne me déplait pas.