PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Hardware.cyrille août 2015

mercredi 5 août 2015 à 21:00

J'ai changé ma configuration salon comme vous pouvez le voir dans la vidéo, en fait non vous ne pouvez pas le voir car physiquement les deux optiplex sont identiques donc vous devrez me croire sur parole. J'ai monté le serveur dans le bureau qui est à côté de ma chambre sans aucun commentaire de ma femme, c'est dire que ce type de machine est franchement silencieux puisqu'il tourne 24/24. J'ai dû faire le choix en fait, c'était ça ou changer le meuble pour faire rentrer les deux tours. Dans cette vidéo je présente un simple switch qui avec trois cables HDMI coûte la bagatelle de 10 €. Je raconte n'importe quoi en fin de vidéo, c'est le problème de l'impro, je voulais simplement signifier que c'était vraiment pas cher par rapport à ce qu'on pouvait trouver dans le commerce.

Il m'est arrivé un truc franchement rigolo au retour du parc Acromix, dans un rond point je change de vitesse et soudain le levier de vitesse peut tourner dans toutes les directions sans aucun effort. J'ai eu la chance d'avoir un endroit où m'arrêter sur la droite. Forcément dans ce genre de circonstances on pense au drame, embrayage, boîte de vitesse à changer et une très grosse addition à la sortie. Il s'agit en fait d'une simple tige métallique, on peut la voir si on ouvre le capot, et dans mon cas on la voyait se promener librement. 63 € de réparation, tout compris chez mon garagiste hautement compétent mais pas gratuit.

Je tourne à l'heure actuelle sur mon ZTE Open C sur la dernière version en date de Cyanogen Mod. Je n'ai plus le problème de l'écran blanc pendant les communications, en même temps du fait d'être passé à du forfait 2 € j'ai tendance à ne pas crever le plafond, c'est relativement fluide mais ce n'est pas réellement satisfaisant d'un point de vue expérience utilisateur. FDroid est limité, utiliser différents logiciels pour récupérer les apk qui vont bien, me gave sérieusement si bien que j'envisage un retour définitif sous Firefox OS qui répond globalement à mon besoin d'utilisateur.

Solus Os et les réflexions hautement philosophiques qu'il entraîne

mercredi 5 août 2015 à 14:00

J'évoquais dans mon billet tardif d'hier, que le net était mort, et dans un article d'il y a quelques semaines, la problématique du manque d'inspiration collectif à savoir, que dans les sources possibles d'écriture, les autres c'est assez intéressant, et que les autres écrivant moins, on a tendance à moins écrire, ce matin j'ai été inspiré. J'ai été interpellé par cet article : Solus OS : un système Linux qui démarre en 1,2 seconde. Ce n'est pas le temps de démarrage qui est intéressant, il s'agit réellement d'une quantité totalement négligeable, ce qui compte pour ma part c'est la stabilité, la légèreté, la communauté pour debugger et la richesse en terme de paquets. L'article de plus ne donne pas les caractéristiques matérielles de réalisation, avec un SSD de la mort et une bête de course, on peut arriver à faire dire pas mal de choses aux chiffres, sur un vieux bouzin, c'est plus intéressant. Ce qui m'a intrigué c'est qu'un site comme Silicon qui aborde la thématique Linux parfois mais toujours de façon généraliste, se penche sur le cas d'une distribution mineure, d'autre part j'ai pensé qu'il s'agissait du fork faciliteur de debian stable du même nom qui a mis la clé sous la porte il y a quelques mois, ce n'est pas le cas il s'agit d'une distribution from scratch.

Si vous voulez davantage d'informations, Fred en avait fait écho, Angristan en a fait de même. Je vous aurais bien fait quelques captures d'écran, je vous aurais bien donné la valeur d'un htop, mais il se trouve que j'ai crashé deux fois la machine virtuelle et que je suis incapable de l'installer, et que je trouve que deux fois crashé c'est deux fois de trop.

A quoi bon.
 

A quoi bon jouer les béta testeurs d'une distribution qui va partir de zéro, quand d'autres distributions y compris from scratch font la même chose en plus léger, et s'installent du premier coup, slitaz pour ne citer qu'elle ? Et même j'aurai tendance à dire que slitaz c'est vraiment pour une utilisation extrême, même sur du mono coeur, debian passe plutôt correctement sans s'attendre à des performances extraordinaires.

La réaction que je donne ici est teintée de vieux conisme qu'on pourrait caractériser par du découragement, ce n'est pas le cas, mais c'est une réflexion de fond sur notre monde informatique. Je pense intimement qu'on arrive à une saturation de tout en informatique et qu'aujourd'hui celui qui va y arriver, ce n'est pas celui qui pense être meilleur que le copain, mais celui qui propose la différence. Un des cas les plus significatifs c'est certainement celui de Facebook qui cartonne à 1.5 milliards d'utilisateurs et qui semble indétronable. On pourrait me faire remarquer que myspace offrait certainement des fonctionnalités similaires et que pourtant il est tombé, je ne connais pas assez myspace pour savoir pourquoi il s'est incliné, je peux par exemple vous expliquer pourquoi la disparition des blogs au profit de facebook. Je blogue dans mon coin, il n'y a pas d'interaction entre moi et le reste de l'univers. Dans Facebook, je blogue au sein d'un univers où tout se touche, où tout est au même endroit, le succès de Facebook provient tout simplement de sa centralisation.

Pour en revenir à Linux, le logiciel libre, je peux vous expliquer pourquoi à l'époque Mandrake est tombée. Mandrake était une distribution particulièrement touffue qui proposait jusqu'à plusieurs logiciels pour la même utilisation. Ubuntu a eu l'intelligence de limiter le nombre de logiciels embarqués pour faciliter la compréhension de l'univers Linux en se concentrant sur l'intégration des pilotes, les propriétaires notamment. Si l'on regarde la situation actuelle, Ubuntu même si Fred est persuadé qu'elle finira dans le mur, n'a pas de raison particulière de finir dans le mur à part si Canonical n'arrive pas à faire son beurre, car la seule faiblesse d'Ubuntu qui est peut être aussi une force c'est de dépendre d'une boîte derrière qui a besoin d'argent pour faire tourner la machine. A ceux qui me répondront que Linux Mint est en tête du classement distrowatch depuis un bon moment, que Debian est en deuxième position, je répondrai que le jour où Mint se débarrassera complètement des paquets Ubuntu alors on pourra peut être en discuter. Debian quant à elle pose encore des problèmes pour le simple particulier, sauf si on passe un certain temps, ou même un temps certain à la configurer. Le marché des distributions Linux est totalement saturé, s'il fallait sortir une distribution Linux aujourd'hui il faudrait qu'elle soit radicalement différente de l'existant. Pour l'heure nous avons la chance d'avoir des distributions Linux à tout faire.

Il y a une place pour la différence mais pas partout. L'arrivée de FirefoxOS a généré un large engouement auprès de la communauté libre. Pourquoi ? Les systèmes pour le téléphone, Android, iOS et maintenant Windows 10, réalisent une large collecte des informations personnelles, la différence ici se jouait à ce niveau, un téléphone neutre, un téléphone comme Linux qui n'est pas un mouchard. Malheureusement et pour en sortir depuis plus d'un an d'utilisation, se pose le problème de l'expérience utilisateur très inférieure à ce qu'on peut ressentir avec d'autres appareils. Il y a donc un créneau à prendre dans le système d'exploitation libre, mais il faut un acteur crédible après la déception du produit de Mozilla. Comprenez que le système proposé par KDE ne donne pas envie surtout pour ceux qui ont connu le passage de 3.5 à 4.0, désormais nous sommes nombreux à attendre l'expérience utilisateur Ubuntu pour mobile à petit prix, ou quelqu'un d'autre de particulièrement crédible. Cyanogenmod même s'il est très fonctionnel me gêne un peu sur les zones d'ombre, l'utilisation de plus d'une "trame" Goole pose problème, comme on a pu le voir avec Chromium théoriquement dépouillé de toute trace pénible Google qui espionnait au travers de l'audio.

Les marchés de niche il y en a, il y en a quelques uns à mettre en avant, mon créneau en ce moment c'est le léger. On a par exemple le raspberry pi, et on a rien eu pour le transformer en serveur web ou disons quelques outils. BoZon, pluxml, sont dans la ligne des outils qui sont à mettre en avant, cette niche dans laquelle il faut s'engouffrer, du kiss et du léger pour réaliser de l'auto-hébergement sans avoir une machine avec 16 processeurs à son domicile. On a donc les services, mais il manque une distribution, Yunohost pour exemple me parait embarquer des applications trop lourdes qui nécessitent une machine convenable et pas la génération des petites machines qui font leur apparition ou des vieux ordis. Je regarde mon ipfire, 382 Mo de RAM pour faire serveur Web, pare-feu, contrôle parental et beaucoup de fonctionnalités gérables par une interface web, c'est ici le manque je pense, la boîte out of the box de l'auto-hébergement, légère et kiss.

Je n'ai rien contre la nouveauté, mais l'obsession de la nouveauté, c'est le monde que les grosses compagnies essaient de nous imposer. Il faut en permanence aller de l'avant pour consommer toujours plus. Dans notre monde où nous n'avons pas d'obligations de nouveauté, on se soumet pourtant tout seul à une quête équivalente, comme si le fait de ne pas avoir de nouvelles icônes à chaque changement de version, comme si le fait de renouveler les gestionnaires de fenêtres pour faire comme les autres était une imposition. Ce n'est pas le cas, toute la subtilité c'est d'essayer d'avoir la présence d'esprit de distinguer la nouveauté superflue de la nouveauté qui comble un vide.

Pour ma part, je fais le choix de la discrimination positive en présentant uniquement des projets qui changent de l'ordinaire, qui apportent la nouveauté, la facilitation, plutôt que de présenter un énième fork qui ne fait que réinventer la roue.

Astuce : avoir un fichier de taille définie dans avidemux

mercredi 5 août 2015 à 09:20

Dans la version 2.6.8 d'Avidemux délivrée par les dépôts Marillat, il y a deux choses que j'ai constatées. La première c'est que l'interface GTK a disparu, la seconde c'est que l'icône de la calculatrice qui a disparu, ce qui pose un problème, c'est qu'il n'est plus possible de déterminer la taille de sortie. Dans la partie sortie vidéo, configurer, et il apparaît la taille de la cible vidéo.

J'aurai tendance à utiliser Handbrake, néanmoins Handbrake depuis plusieurs années ne permet plus d'encoder en avi. On pourrait partir du principe que n'importe quel appareil est capable d'avaler du mp4, m4v, c'est faux, si on veut avoir la certitude d'universalité, l'avi reste le mp3 de la vidéo pour toucher la majorité des appareils.

Tiempo perdido épisode 148

mardi 4 août 2015 à 22:30

La mort de l'internet a apporté quelque chose dont je n'avais pas pris conscience, la glandouille devant l'écran. Comprenez qu'il y a quelques années, la masse d'informations était telle à traiter que je n'avais pas le temps de finir parfois, entre la veille, les informations sur les forum, c'était vraiment impressionnant tout ce qu'il y avait à lire. Aujourd'hui on est dans une situation totalement opposée, pour exemple au moment où je vous écris, je n'ai pas été devant l'écran la quasi-totalité de la journée, j'ai réalisé ma veille qui se limite à mon agrégateur RSS puisque je ne participe plus aux forums sauf le mien, en environ 15 minutes. Le problème, c'est que comme je l'indiquais, on pouvait passer plusieurs heures de façon totalement active, concentré, quand aujourd'hui pour cette activité autrefois chronophage, pas plus de 15 minutes, le reste du temps, et bien le reste du temps, on va regarder des vidéos, consulter pour la trentième fois ces mails ou son agrégateur, retourner voir s'il y a des commentaires à gauche, à droite, on ne fait pour ainsi dire pas grand chose. Comprenez qu'il y a une habitude de rester devant l'écran, et qu'il faut quitter cette habitude car elle n'a plus de sens. Plus facile à dire qu'à faire, c'est déroger à une tradition qui dure depuis des années, mais c'est comme tout, il faut s'organiser.

Je me force donc à quitter le PC, et pas à cliquer de façon frénétique sur l'agrégateur pour voir s'il y aura des nouvelles, car de toute façon il n'y en aura pas. C'est de plus intéressant de regrouper sa veille, que je trie par ordre alphabétique ce qui me permet de voir passer en masse les articles de même type et donc d'être encore plus efficace. Aujourd'hui dans la partie informatique par exemple, j'ai pu rapidement voir que Windows 10 était un système d'exploitation diabolique qui espionnait les gens ce qui fait quand même franchement sourire car Android et iOs en font autant mais ça choque quand ça vient de Windows, que le Matchstick la clé qui devait concurrencer la chromecast est mort dans l'oeuf pour une histoire de DRM ce qui fait quand même une super année pour la fondation Mozilla. Je crois que la grosse part de temps provient certainement de la mort des forum où j'ai connu une époque où l'on avait l'impression qu'on était sur IRC tellement ça allait vite. Les forums qui sont à priori morts au profit des réseaux sociaux et pourtant à bien y réfléchir, je passe ma timeline facebook de 150 personnes en à peine quelques minutes et je ne commente pour ainsi dire jamais car en fait à part liker, il n'y a rien à dire.

On a beau tourner le problème dans tous les sens, dire que l'internet s'est déplacé, je considère qu'une partie a disparu ce qui laisserait sous entendre que l'échange, le partage, communiquer sur sa passion n'était peut être qu'un phénomène de mode, comme tout ce qui ne dure pas. Le temps dégagé est assez conséquent, il passe dans autre chose, la lecture, le jeu vidéo, d'autres loisirs etc ...

 

Acromix parc accrobranche de Gruissan

lundi 3 août 2015 à 08:00

Dans les réflexions qu'on me fait souvent c'est dans l'Aude y a du vent, c'est pas bien. Ce qui m'amuse c'est que les gens qui font cette réflexion sont dans l'Hérault et que force est de constater qu'avec les années, le réchauffement climatique ou ce que vous voulez, il souffle autant ou presque dans l'Hérault que dans l'Aude. Effectivement, ça souffle, et quand ça souffle, la plage c'est moyen. Si vous faites les plages qui sont dans ma zone, Saint Pierre la mer, c'est plage de sable fin, Narbonne plage c'est sable encore plus fin, si bien que lorsqu'il y a du vent on s'en prend réellement plein la face. L'astuce je vous la donne, elle est double, aller à Gruissan sur la plage des Ayguades qui correspond à la partie de Gruissan la plus proche de Saint Pierre, 8 km, où curieusement le sable est beaucoup plus épais et ne se lève pas, et la seconde astuce, ne pas aller à la plage.

Alors forcément quand tu as deux gosses, il faut sortir, sinon on risque de rapidement tomber dans le drame. S'il fait une chaleur pas croyable, il est possible d'aller à l'espace balnéoludique de Gruissan, comptez 9 € par tête pour une expérience pas forcément mémorable mais sympathique, comprenez que ce n'est pas Aqualand, deux pauvres toboggans qui se battent en duel mais pour des "petits" c'est largement suffisants. On bénéficie actuellement d'une température plutôt basse, basse pour un méditerranéen je l'entends, caniculaire pour un breton, nous sommes donc allés au parc acromix de gruissan.

J'ai fait un parc accrobranche dans la station de super Lioran il y a plus de 10 ans, j'avais trouvé le concept vraiment sympa, on imagine facilement les gars qui se sont dits et si on jouait à Tarzan ou à Indiana Jones sauf que personne n'avait eu l'idée de le monétiser et d'en faire une véritable attraction. Le parc Acromix se trouve en face de l'office de tourisme de Gruissan, c'est inratable. Si certains comme moi défoncent la clape à coups de marteau piqueur, d'autres se sont dits que ce serait certainement une bonne idée d'exploiter l'endroit pour en faire un parc.

Si l'accès au parking est particulièrement simple, le coté suivez la ligne orange c'est en haut, ça le fait moins. C'est d'ailleurs l'un des principaux reproches que je ferai au parc, si la sécurité sur les arbres est irréprochable car l'enfant a un crochet métallique en forme de Pac Man qui fait qu'il n'est jamais détaché le long du parcours, les alentours c'est la catastrophe, je suis tombé deux fois, il n'y a pas de chemins aménagés de façon correcte, c'est vraiment sauvage, trop sauvage. On lit sur le site internet Fini le stress des parents !, c’est un lieu pour le dépassement dans la sérénité. Pas vraiment, en fait. J'ai suivi de loin ma fille de 11 ans, la présidente du syndicat des enfants sur un parcours simple composé de deux tyroliennes dont une qui fait traverser une bonne centaine de mètre je pense. Arrivée sur le premier perchoir, elle réussit l'exploit de faire tomber sa tyrolienne, et éclate bien sûr en sanglots quand je suis mort de rire, je sais, je suis un bon père. Il y a des sifflets à certains endroits stratégiques si bien qu'on aurait pu appeler au secours, je me suis débrouillé pour lui envoyer la tyrolienne. Ma fille quand elle a compris c'est difficile de l'arrêter, elle a donc refait trois fois le parcours parce que c'est rigolo, sauf que dans l'un des trois parcours, elle se réceptionne mal et rebondit sur la zone de réception pour se retrouver pendue quelques mètres avant sans pouvoir rien faire. Papa descend à nouveau, se viande une fois de plus dans les cailloux, et tire sa fille jusqu'à l'arrivée, no stress bien sûr qu'ils disaient.

La moralité c'est que si vos enfants ne sont pas doués, mon fils n'a pas eu de problème pour faire les parcours, il vaut mieux les suivre, car il n'y a pas de ronde qui sont réalisées ou il n'y en avait pas sur la période où nous étions, si vous ne voulez pas retrouver votre gosse pendu quelque part en train d'attendre. Nous avons passé trois heures environ, il faudra y revenir étant donné que les gosses ne passaient pas partout, quand on vous met que c'est jouable pour un enfant de 11 ans, il y a parfois une pointe d'enthousiasme et d'optimisme démesuré ou les enfants sont issus d'un temple Shaolin proche. Comptez une trentaine d'euros pour deux gosses de 11 et 13 ans, sachez qu'il y a la possibilité de faire du laser game, on a vu des tas de gamins qui s'éclataient à jouer à la guerre.