PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

J'ai racheté une Wii

samedi 22 août 2015 à 08:00

Il y a un peu plus de 1 an et des poussières j'ai vendu la Wii, c'était une autre époque, j'étais encore gamer PC. Depuis je suis devenu un joueur exclusivement console, même si je dois reconnaître que je me ferai bien un petit skyrim et qu'avec les latences sous Assassin's Creed 3 PS3, j'ose à peine imaginer ce que doit donner le jeu. Je n'ai pas de configuration suffisante à la maison, que des optiplex, mais c'est vrai qu'un coup de Skyrim moddé ce serait sympa. Mais bon passons, j'ai racheté une Wii dans un vide grenier à 30 € avec les cables, et deux manettes, j'ai acheté sur cdiscount deux nunchuk à 14 € ce qui fait que concrètement à 44 € on a une console de jeux avec laquelle on peut vraiment s'amuser.

On trouve énormément de jeux à pas cher, toujours dans les vides grenier, sur le bon coin, on peut même quand on en a marre de changer de disque réaliser des copies de sauvegarde très facilement sur sa console par un disque dur externe (+60000 points d'hypocrisie ? Pourquoi donc ?). A l'époque, j'avais un Windows sur mon PC je ne m'étais donc pas cassé la tête pour voir s'il y avait un équivalent Linux, j'aurai dû, il y en a plusieurs. Wiithon que j'ai dû compiler, et QWBFS Manager qui est disponible dans les paquets debian et qui a la sympathie de ne pas faire tomber l'intégralité de KDE alors que c'est du QT. Les logiciels gèrent parfaitement bien le format WBFS propre à la Wii, récupèrent les jaquettes et j'en passe, c'est réussi.

On vit quand même une époque formidable, on peut trouver des ordinateurs pour travailler à moins de 50 €, et des consoles au même prix. Quand on voit l'offre actuelle à 400 € pour la PS4 ou la XboX One, je reste quand même perplexe sur la nécessité de changer si régulièrement de machine. Comme vous avez pu le lire dans mon "test" d'Assassin's Creed 3, je jouerai à Black Flag dans la douleur certainement quand je lis le test, et je pense qu'il faudrait réellement un Dark Soul 3 extraordinaire pour me donner envie d'acheter un jour une PS4 dont l'intérêt pour moi se limite à bloodborne. L'industrie du jeu vidéo prend le même chemin que celle du cinéma, elle avait d'ailleurs certainement un tour d'avance du fait de profiter des évolutions technologiques pour proposer régulièrement des suites ou des reboots. Néanmoins combien de temps cette situation va encore durer, une explosion du nombre de possibilités dans les jeux, des graphismes de plus en plus extraordinaires au détriment de l'amusement.

Nintendo n'échappe pas à la règle d'ailleurs entre la Wii et la Wii U, la Wii quant à elle, a su innover à son époque en proposant de nombreux jeux familiaux que j'aurai plaisir à faire.

 

Ma fille sous Manjaro

vendredi 21 août 2015 à 08:00

J'avais installé le PC de ma fille sous debian, j'avais d'ailleurs montré qu'une enfant de 11 ans pouvait facilement installer debian et mettre un SSD dans un portable. Comme elle veut prendre l'assaut de youtube pour devenir la meilleure youtubeuse du monde, elle commence à s'entraîner et m'a demandé un logiciel de webcam. Premier réflexe, cheese, des erreurs en pagaille je n'ai pas réussi à lancer le logiciel sous debian stable, une erreur au lancement, avec la petite à côté, j'ai renoncé assez rapidement pour me tourner vers d'autres solutions. Sous Xfce, avec une intégration convenable et dans les dépôts, je n'ai rien vu à part VLC qui est tout sauf intuitif.

La faute à pas de chance, le nom de la carte son est le même pour la capture et pour la diffusion, sacré chipset à tout faire, si bien que je n'ai pas réussi à régler ce problème de son. En toute honnêteté, je pense que c'est plus un truc qui ne m'intéresse pas, si bien que je n'ai pas fouillé vraiment à fond pour trouver la solution, d'autant plus quand vous avez l'enfant qui vous regarde méchant en attendant de récupérer son ordinateur. L'urgence est de moins en moins ma tasse de thé.

Quand sous Linux quelque chose vous gonfle et que vous n'avez pas envie de vous investir, le premier réflexe c'est de prendre la distribution out of the box qui va bien. L'ère d'Ubuntu pour ma part est révolue de par la lourdeur de la distribution quelle que soit le choix de l'environnement de bureau, c'est à mon sens ce qui entraînera la chute de Canonical (orage et rire maléfique). Out of the box récent et qui marche, ben c'est pas difficile, Manjaro ou éventuellement Manjaro. On pourrait évoquer le cas de Fedora mais la distribution étant quand même basée sur du libre de chez libre, on se retrouve avec une grosse configuration à la debian à faire, opensuse ... non.

L'installation ne pose aucun problème, les paquets sont très nombreux, la gestion du son fonctionne que ce soit pour la webcam ou les touches du clavier qui sont bien liées. Plus ou moins dans l'ordre.

Moralité : il serait facile de voir en Manjaro le messie des distributions Linux, mais elle répond quand même à une problématique. Avoir à un instant t une distribution très à jour avec un noyau très récent qui doit être fonctionnelle à priori ce qui peut être bien pratique dans le cas d'une machine avec des composants un peu exotiques. Malheureusement quand on voit certains problèmes dans debian, beaucoup de problèmes pour Ubuntu avec une release tous les six mois, on peut se dire que si on met à jour très régulièrement on risque d'avoir de très mauvaises surprises. Pour l'instant ça dépanne.

Combat de poutre : Apollo Justice: Ace Attorney versus Assassin's Creed III

jeudi 20 août 2015 à 08:00

A la vue de ce titre je sens déjà que certains d'entre vous se disent que ça va être n'importe quoi et ils auront raison. En même temps, c'est quand même une règle de vie ici, du grand n'importe quoi fabriqué de façon artisanale et avec amour. J'ai des phases, et actuellement je suis dans une phase jeu vidéo, comme il peut m'arriver d'être dans une phase lecture. Donc au lieu de prendre un bouquin, une bédé, je joue à la DS d'où la série de billets poutre la DS. J'ai lancé complètement par hasard et pas dans le bon ordre de la série Apollo Justice: Ace Attorney. Apollo Justice : Ace Attorney vous permet d'incarner Apollo Justice, 7 ans après l'arrêt de la carrière de Phoenix Wright, le précédent avocat dans des circonstances que l'on va découvrir tout au long du jeu. Apollo est un jeune avocat qui va pour sa première affaire défendre Phoenix accusé d'avoir tué un joueur de poker dans une partie. Au début du jeu, on vous remet les éléments, les témoins se succèdent, on présente des pièces, on arrive même à faire craquer les témoins en utilisant son super pouvoir de perception c'est à dire qu'on va observer par exemple un tic nerveux et insister sur les questions à ce moment là. Au début, je pensais qu'on allait enchaîner les procès mais pas du tout, la seconde aventure se transforme en enquête du meurtre d'un docteur en lien avec la mafia, on va se déplacer sur différents lieux pour récolter des indices et enfin passer au procès. Durant l'enquête, on peut utiliser des techniques comme les empreintes digitales par exemple, d'autres possibilités se rajoutent.

Les personnages sont très japonisant, c'est parfois un peu lourd, un peu bizarre, mais ça fait partie de la culture. Rarement j'ai été aussi attentif à un jeu, je viens de démarrer une enquête avec un personnage aveugle, déjà on s'imagine qu'il ne l'est pas. Pour être honnête, ce jeu me renvoi quasiment entre 25 et 30 ans en arrière quand je jouais aux King Quest, Space Quest, aux Lucas Arts et où il y avait vraiment la joie d'avancer dans l'aventure quand on avait enfin trouver le machin, parfois le pixel qui allait bien.

Attention, je vais spoiler comme un porc. Assassin's Creed III est le plus mauvais départ dans les jeux Assassin's Creed et pour cause, une pirouette pour le moins surprenante. On démarre avec un personnage bien guindé, un assassin qui va tout faire pour aider les indiens car seuls connaissent la porte secrète qui permet de rentrer dans la ville des grands anciens dans laquelle on jouera avec Desmond une bonne partie du temps. Le personnage est pour le moins antipathique, on découvre le nouveau système de jeu avec quelques commandes modifiées, les mêmes bugs bien évidemment et coup de théatre au quatrième chapitre on découvre que c'est un templier. Oh la la pas possible mais comme il a mis enceinte une indienne, ben l'assassin c'est pas le père c'est le fils, un chapitre complet où il est enfant et où il sert à rien, si bien qu'on va réellement démarrer le jeu au bout de plusieurs heures. D'un point de vue scénaristique c'est assez remarquable, le personnage de Connor l'indien qui va devoir tôt ou tard tuer son père est intéressant et coupe avec l'humour de Ezio d'un côté et l'aspect professionnel de Altaïr, le moteur de jeu est magnifique, on a droit désormais à des combats navals formidablement bien réalisé, un peu moins de possibilité ou disons plus facile d'accès, je pense par exemple à payer les crieurs publics est plus rapide ou encore les centaines de plumes à travers la carte ou les drapeaux c'est fini, on doit courir après des pages de livre qui sont indiquées sur la carte.

De gros progrès, je ne parlerai pas de la chasse parce qu'après avoir tué son cinquantième lapin on trouve ça long, mais de façon générale, le jeu corrige certains défauts de ses prédécesseurs.

Et pourtant alors que nous avons là un véritable block buster technologique avec des années de travail, Assassin's Creed III se fait littéralement poutrer la face par Appolo Justice. Assassin's Creed continue de nous ennuyer, on continue d'y jouer uniquement pour la mécanique, sans passion, une habitude en quelque sorte quand de l'autre côté, on dévore chaque élément, chaque texte pour ne rien rater et avoir la joie de hurler objection dans le micro. Ca ne tient pas à grand chose d'ailleurs, il y a plus de cinématiques que de Final Fantasy, les temps de chargement sont horriblement longs, on retrouve encore cette notion de contrainte stupide où on doit pour une parfaite synchronisation réaliser les actions dans certaines conditions. C'est du gâchis, le jeu a un moteur extraordinaire, un univers ouvert mais c'est un leurre, tout est trop linéaire, il n'y a quasiment aucune liberté d'action.

Un bon jeu ne tient donc décidément pas dans le nombre de pixels affichés ou le fps mais bien dans la capacité des développeurs à nous emmener dans leur univers.

Firefox OS, août 2015

mercredi 19 août 2015 à 08:00

Je viens de faire mon retour sous Firefox OS pour mon ZTE OPEN C et je ne retournerai pas sur cyanogenmod. Non pas que cyanogenmod me pose problème, il fonctionne parfaitement, avec une impressionnante autonomie et un esthétisme hors du commun. Les deux principales raisons qui me font quitter ce petit bonheur : les moyens détournés pour récupérer des applications, c'est trop riche. Je vantais ici l'esthétisme, je n'ai pas noté ergonomie, le calendrier par exemple pour mettre un rendez vous est une véritable infection, c'est tout sauf simple et c'est quand même général au monde d'Android, il faut vraiment appuyer dans tous les sens pour réussir parfois à trouver ce qui va bien. Firefox OS est facile est facile d'accès, j'aime bien le design, le market est en train de se remplir, on commence à y voir de plus en plus de choses intéressantes dont des applications qui font des pets. J'ai installé simple RSS, non pas pour lire l'intégralité de mes flux RSS même si l'application est très bien faite, mais pour être averti de cette façon des commentaires en attente sur le blog et que je n'ai pas encore mis en ligne. Pour la gestion des fichiers j'ai mis mes fichiers, c'est basique mais ça permet de naviguer dans les répertoires, il est certain qu'on est à des années lumières d'ES Explorer. Enfin la dernière fois, je m'ennuyais j'ai mis age of barbarians qui est un tower defense bien sympathique et mignon.

J'ai regardé un peu par curiosité les conversations qu'on peut trouver sur diaspora avec le tag FirefoxOS, c'est très riche, c'est très instructif, on trouve Alterlibriste ou Genma, c'est tentant, c'est un coup à s'y remettre, Arpinux y retourne par exemple. Je ne suis pas à l'aise avec ces outils, je vais certainement refaire un compte mais en tant que spectateur, leecher pour être exact comme je le fais avec Facebook. Je regrette d'ailleurs de ne pas pouvoir simplement m'abonner à un tag par RSS, il faut que je regarde la doc, rien n'est jamais fait simplement avec diaspora. Dans les conversations, on fait référence au ZTE OPEN L qui aurait dû paraître cet été et que finalement rien n'annonce, une conversation d'ailleurs qu'on retrouve sur le forum Geckozone, voyez comme c'est mauvais cette division des conversations. Pour en revenir au sujet initial, ce fameux téléphone qui devait remplacer l'open C avec une version embarquée en 2.x, mon petit doigt me dit qu'elle ne verra certainement pas le jour. Il serait trop facile de cracher dans la soupe de ZTE qui nous a apporté Firefox OS en France et en Europe tout de même, mais juste tout de même de remarquer que si on veut rester sous Firefox OS, il faudra peut être envisager l'achat d'un téléphone de secours avec que le ZTE OPEN C ne devienne introuvable ou trop cher. 160 € vendu sur cdiscount, c'est une boutique, ce qui m'a permis de découvrir l'Alcatel OT FIRE E - OT6015X pour 115 € avec des caractéristiques supérieures. Il est regrettable que Mozilla ne se concentre pas sur la possibilité de hacker les téléphones actuels, obsolètes pour la plupart de part l'OS et pas les caractéristiques techniques pour proposer des ROM et envahir le marché comme un virus, comme le fait Linux. Les chiffres de Cyanogenmod plus important que ceux de Windows et black berry réunis devraient quand même interpeller.

Il est à noter et personne n'en a parlé, le pixi 3 toujours chez Alcatel serait disponible à la vente avec en premier prix pour du 4 pouces à 49.90 € sans magouille ce qui est une tuerie même si les spécifications sont pauvres. Souvenez vous, ce téléphone avait été présenté à l'époque pour sa particularité, avoir le choix de l'OS et on voit bien sur la fiche technique que figure Firefox OS en version 2.0. 

Le manuel utilisateur n'est pas accessible, je fais un tour du web et vous n'avez aucune info, la moralité ben c'est que je ne sais absolument pas comment se présente le fameux système, c'est un coup à faire crowdfunding pour m'en faire payer un et que je vous raconte derrière. Et là c'est un coup à faire un compte twitter pour interpeller la marque.

On est en 2015 et je suis toujours aussi étonné par le manque d'info pour des choses qui pourtant paraissent évidentes, la division aussi de cette même information, pas du tout évident de rassembler les pièces du puzzle. Là par exemple, je suis en train de chercher du côté de youtube qui est peut être le plus éloquent, peut être. On notera enfin que l'actualité avait fait le tour de tous les sites à l'époque du salon, et qu'aujourd'hui personne ne met les mains dedans pour savoir de quoi il en retourne.

 

Facebook : le bilan ou l'éternel retour de Jacky et Ben-J

lundi 17 août 2015 à 08:00

Il y a deux mois j'ouvrais une page facebook, ce qui est quand même miraculeux puisque je n'ai pas encore fermé. Les plus optimistes ont dit que je ne ferai pas six mois et j'ai failli leur donner raison plus d'une fois cette semaine tant j'ai eu envie de partir en courant devant les citations des minions, les beuveries, les selfies à la plage, les "qui est ton frère ou ta soeur jumeau caché ?", les private joke et le reste qui me sont insupportables.

CONCLUSION NUMÉRO 1 POUR TOI LE PROF : on n'est pas ami avec ses élèves, tout simplement parce que nous n'avons pas le même âge, les mêmes centres d'intérêt et j'en passe.

En fait c'est quand même à moduler car je sais que je suis suivi sur ce blog par des adolescents qui sont intéressés par le logiciel libre et je pourrai avec ces gens là, je pense passer pas mal de temps à discuter, à apprendre. J'ai fait ce qui s'imposait, c'est à dire le grand ménage dans mes contacts. Oh attention, de façon délicate, nous restons amis, je me contente de ne plus lire ce qu'ils racontent, enfin raconter, c'est un très grand mot. Je reste donc disponible, comme je l'avais écrit dans un billet, je crois qu'il est important d'avoir cet espace facebook pour être joignable facilement pour ceux qui n'ont pas de mail car cela ne sert à rien pour eux.

Et d'ailleurs la réflexion s'étend au-delà de ça, Facebook c'est très bien pour ceux qui n'ont rien d'autre. Je me retrouve avec une timeline que je suis en train de vider et l'idée c'est quand même de se dire que ce serait pas mal d'avoir un peu d'actu sur des sujets qui m'intéressent. Quelle est l'une de mes passions où la majorité des gens sont des quiches en informatique : la bande dessinée. Beaucoup d'auteurs de bédé ont utilisé les plateformes de blog à l'époque ou ont monté des petits sites, mais c'est vraiment du statique, avec peu d'informations à se mettre sous la dent. Pas mal d'entre eux se sont déplacés vers Facebook pour montrer leur travail, donner de l'actualité.

Prenons par exemple, l'auteur de la bédé Black Sad, Juan Díaz Canales, comme on peut le voir dans le moteur de recherche so evil, et bien sa page facebook apparaît en tête et il alimente régulièrement sa page qui va m'apporter de l'information.

CONCLUSION NUMÉRO 2 : Facebook est à l'heure actuelle une plateforme intéressante pour des gens qui ont quelque chose à dire, à montrer mais qui n'ont pas nécessairement les compétences pour le faire.

Ce qui va nous amener très rapidement à la conclusion suivante. Je suis Philippe Scoffoni sur Facebook ce qui me permet d'avoir sa veille, même si je ne sais où, il doit avoir un truc qui ressemble à un Shaarli ou un truc du genre. La veille qu'il propose je pourrais la suivre sur d'autres réseaux sociaux comme Twitter mais pas sur diaspora* où il ne diffuse que ses articles. A l'instar de Philippe, tous les informaticiens que je fréquente et qui méritent d'être fréquentés n'ont pas donné l'intégralité de leurs articles, de leur travail à des sociétés de prestation mais gèrent l'ensemble de leurs données sur leur nom de domaine de façon à pouvoir utiliser les outils qui vont bien.

CONCLUSION NUMÉRO 3 : suivre un informaticien, libriste de surcroît au travers de facebook n'est pas une riche idée, il y a de bonnes chances pour que le dit informaticien puisse être suivi par un flux RSS cette technologie qu'on souhaite voir mourir et qui pourtant permet de centraliser toutes la veille au même endroit sans avoir à se déplacer.

Synthèse, moralité et perspectives