PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Windows Phone Archos Cesium 40 - C'est le côté obscur de la force

mardi 22 septembre 2015 à 08:00

Je commence à m'intéresser à mon Windows Phone, en fait s'intéresser c'est un bien grand mot, il n'y a pas grand chose à faire, peut être quelques renoncements. La première chose, récupérer mes contacts téléphoniques, j'ai utilisé iVcard, une application qui permet d'importer au format VCF et d'exporter dans le même format les contacts enregistrés. Ca marche, reste à savoir si c'est l'application qui débloque ou le fichier issu de FirefoxOS qui est mal formaté, j'ai perdu les photos qui se retrouvent dans la ligne site web. Je me suis donc repris les photos à la main, joie.

Ensuite l'installation de mon calendrier Baikal. Comme on est dans le monde de Microsoft rien n'est fait pour favoriser les standards du web, si bien que par défaut vous ne pouvez pas installer votre calendrier sans un peu d'astuce. Il faut créer un compte icloud et mettre n'importe quoi dedans, le compte tombe en échec. A ce compte là, on vous propose d'éditer de façon plus fine le compte, les adresses du serveur cardav et caldav peuvent alors être saisies à la main. Pas de chance ça ne marche pas, c'est bien dommage. Plus bas un Monsieur montre comme il s'y prend de façon similaire avec un faux compte Google.

La gestion du calendrier est pour ma part plus problématique puisque ma vie personnelle se superpose à ma vie professionnelle comme tout un chacun me direz vous, mais quand on est prof c'est ponctué de 600 réunions différentes, de stages qui font qu'un jour n'est jamais le même. La moralité c'est qu'il est intéressant de superposer mon calendrier personnel aux différents calendriers professionnels, calendrier des stages, des vacances, calendrier général et j'en passe. En toute cohérence il est logique que mon emploi du temps personnel se trouve dans Office365, j'ai donc viré Baikal. Le calendrier est un modèle d'ergonomie pour le téléphone, c'est d'une simplicité à toute épreuve. A l'heure actuelle je suis en train de chercher à afficher les calendriers partagés, une problématique que j'avais déjà rencontrée avec Android, je pense que c'est impossible, tout est loin d'être parfait dans le monde de Redmond.

Où chercher, fait partie de mes problèmes pour l'instant avec Windows Phone, je ne sais pas à quel endroit regarder pour connaître les applications, l'aide etc ... En même temps c'est vrai que c'est un peu nouveau pour moi, passer au monde de Microsoft, je n'ai pas vraiment l'habitude.

Il est très facile de tomber du côté obscur de la force, tellement le monde de Windows c'est facile. On a beau savoir que c'est pas bien, il faut reconnaître quand même que se laisser accompagner par Microsoft c'est beaucoup plus simple que de s'arracher les cheveux de la tête pour ceux qui en ont encore. Allez je vide mon sac. Duckgo et son serveur jabber planté pendant 48 heures, compiler son logiciel de bluetooth pour pouvoir communiquer avec son téléphone, certainement compiler quelques modules pour avoir son téléphone reconnu par l'USB, je dois reconnaître que j'ai des envies de out of the box, de choses qui marchent là maintenant, tout de suite, parce que je n'ai pas de temps à consacrer à la correction de bugs de choses qui devraient être fonctionnelles.

Il ne faut pas se leurrer tout n'est pas rose dans le propriétaire, tout ne fonctionne pas forcément toujours au doigt et à l'oeil mais quand même, la récurrence dans les bugs, le ça marche pas où il faudrait que ça marche, les détournements quasi systématiques, les chemins détournés et piégés que nous poussent à prendre le libre, ça dépasse franchement la pénitence pour devenir franchement gonflant.

M'investir, comprendre, découvrir, oui et cent fois oui, avoir la sensation omniprésente de jouer le gars qui n'a plus assez de bras pour pour boucher les fuites du bateau, cela commence à devenir inacceptable.

N'allez pas voir ici une conclusion du genre je passe à Apple ou à Windows 10 qui ont aussi leur lot de problèmes qu'ils soient techniques ou éthiques. Voyez simplement un pragmatisme poussé, avec un travail de plus en plus ancré dans le monde de Microsoft, avec une quantité de travail réellement conséquente à l'heure actuelle, si les raccourcis doivent passer par le monde propriétaire, et bien je les prendrai. Néanmoins, une fois que j'aurai bien déterminé où sont le point A et le point B, il est fort à parier qu'à l'aide de bons outils, la machette par exemple, je finisse bien par tracer une route bien libre pour mon voyage. Souvenez vous de ces billets où j'écrivais que Linux je ne boirai pas de ton eau pour finir par avoir migré 70 postes de mon établissement sous Debian, c'était il n'y a pas si longtemps.

 

Les journées du patrimoine

lundi 21 septembre 2015 à 08:00

Être parent c'est vivre dans le renoncement permanent, s'il y a bien une chose à laquelle j'ai renoncée c'est la curiosité intellectuelle chez mes enfants autre que les pokemons et les youtubeuses. Cela fait deux ans passés que nous vivons à Saint Pierre La Mer, à proximité de Narbonne, il y a quand même des classiques que tout petit Audois se doit, jolie rime, d'avoir faits, la cité de Carcassonne bien sûr, la cathédrale de Narbonne n'est pas une mauvaise idée. Se ruiner pour les musées à quatre pour quelque chose dont les gamins se moquent totalement m'aurait fait de la peine, merci les journées du patrimoine.

Le musée lapidaire de Narbonne c'est le regroupement de toutes les caillasses qu'on a récupérées sur les remparts de la ville, des pierres funéraires notamment. Certaines sculptures sont réellement impressionnantes, la visite organisée doit être passionnante, néanmoins deux heures avec les gosses c'est la porte ouverte à se frapper la tête contre les pierres.

Cela fait 20 ans passés que je connais Narbonne et il faut reconnaître que de gros progrès ont été réalisés pour le centre ville qui n'échappe pas à l'hécatombe des commerces. On ne trouve maintenant quasiment que des cafés, des banques, des boutiques de fringues bas de gamme, les grandes enseignes ayant déserté le centre pour aller vers les extérieurs. Je n'étais pas au courant mais place media, une grande librairie moderne a fermé ses portes en 2014, des centaines de mètres carrés face à la mairie qui n'ont pu tenir face à la concurrence de Cultura à l'extérieur ou tout simplement de l'internet, fossoyeur d'économies. Il y a quelques années on a déterré un morceau de la voie romaine, les roues devaient certainement casser souvent à l'époque.

Nous poursuivons notre chemin en direction de la cathédrale, nous passons dans la mairie où il y avait semble-t-il une spéciale médiévale, la ludothèque faisait une présentation des jeux de l'époque, pendant que l'association l'ordre des lames faisait vraiment des trucs de l'époque. On commence par regarder Game Of Throne et voilà comment ça fini.

J'ai visité beaucoup de cathédrales ou d'églises dans ma vie, et j'ai toujours des sentiments confus à ce sujet. D'abord, c'est un lieu de culte, est ce qu'on devrait vraiment visiter un lieu de culte ? Au moment de la visite, je voyais des gens qui priaient, qui allumaient des bougies, croisement entre tradition pour les uns, croyance profonde pour les autres, d'autres en shorts de plage ne réalisant pas que malgré le décalage que nous imposons dans le lieu historique et de ferveur, avec nos appareils photos, notre attitude de touriste, il y a une limite à tout. Pas le seul paradoxe d'ailleurs, la visite de la salle du trésor, la richesse dégagée par la cathédrale montre que par le passé, on a eu certainement d'autres préoccupations que d'aider les plus pauvres.

Nous avons fini notre visite par les Horreum, j'ai expliqué à ma fille qu'il s'agissait de l'endroit où les romains à l'époque fabriquaient les oreos. Il s'agit tout simplement de galeries du premier siècle dans lesquelles on suppose les artisans entreposaient leurs marchandises. Concrètement c'est un dédale dans lequel on ne voit rien et où on a essayé de broder autour alors qu'il n'y a pas grand chose à voir.

J'ai pris une photo à l'intérieur mais avec l'obscurité c'est vraiment trop sale. L'intégralité des photographies ont été réalisées dans les conditions habituelles, c'est à dire à la volée, avec l'Archos Cesium 40, je trouve que le rendu est quand même largement supérieur à celui qu'on peut avoir avec le ZTE.

Astuce : changer la clé Windows 7

dimanche 20 septembre 2015 à 08:00

Dans la salle des serveurs j'ai trouvé un HP Pro 3010 Microtower PC. Il ne s'agit pas d'une bête de course puisque c'est un intel E quelque chose en dual core mais c'est surtout un ordinateur qui a une numéro de série officiel Windows 7 professionnel donc un ordinateur Windows 10 potentiel. C'est la première fois que je vois ça, je pense que c'était certainement à une période charnière pour les systèmes d'exploitation, l'ordinateur est compatible Windows 7, est préinstallé avec Windows XP. Mon premier réflexe, F11 pour cet ordinateur HP afin de réinitialiser la machine, la faute à pas de chance aucune référence à un Windows 7 potentiel, il me renvoie encore du XP. En fouillant sur le net, il y aurait un DVD de restauration Seven livré avec la machine, donc un disque à trouver dans le foutoir, si je le trouve. Du fait de vouloir me débarrasser de cette tour ce weekend, j'ai pris une copie magique et en voiture Simone.

Pour changer la clé de Windows, en mode administrateur et en ligne de commande slmgr -ipk xxx-xxx-xxx-xxx-xxx

avec xxx-xxx-xxx-xxx-xxx le code Windows qui était bien présent sur la machine. Au reboot, dans clic droit propriétés sur l'ordinateur, cliquer sur l'activation, si le code est le bon, ça passe.

Bon à savoir donc, par contre la clé de votre Windows doit impérativement correspondre à la bonne version de Windows, si bien que votre Windows magique a intérêt à être sacrement magique.

Informatique, on continue. Une question de sens.

samedi 19 septembre 2015 à 22:30

J'avais promis quelques photos de la salle des serveurs, c'est ici.

Sans avoir besoin de zoomer on se rend compte que c'est le foutoir et encore je n'ai pas montré les étagères, j'ai une accumulation de vieux rétroprojecteurs, entre autres. Les gamins de l'enseignement agricole ont cette constance, le service. On a beau répéter que les générations qui arrivent sont nombrilistes, paresseuses, les années se suivent et se ressemblent systématiquement de ce côté là, les gamins vous voient passer avec des ordis, ils vous donnent toujours un coup de main pour faire. J'ai passé une première heure vendredi sur le temps du repas avec trois gamins, une benne remplie à nouveau, les cartons jetés, le coup de balais qui s'impose et on commence à pouvoir marcher dans la pièce. Mon collègue me racontait qu'à son arrivée, il était impossible de pousser la porte pour rentrer dans la pièce ... A terme j'ai une heure de libre avant mes cours du mercredi après-midi, je ferai certainement un atelier de réparation avec et pour les élèves, histoire de montrer qu'on peut faire beaucoup de choses seul.

Je commence à voir le bout des ordinateurs à réinstaller, c'est réellement ici qu'on voit la puissance des systèmes Linux sur Windows XP en tout cas, des ordinateurs (sur la gauche de la première photo, une rangée de 6 postes) tous notés comme défaillants passent comme une lettre à la poste sous Linux. Mon collègue documentaliste me disait que le système fonctionnait très bien, il attend désormais que je mette le système de surveillance epoptes, il faut que je fasse des essais à la maison sur le poste des gamins ou sur un des ordis du lycée, tant qu'à faire. Quand j'aurai fini cette pièce, quand j'aurai fini de récupérer le matériel qui traîne dans le lycée, la petite quinzaine d'ordinateurs qu'il me reste encore à faire, j'aurai vraiment beaucoup avancé.

Dans un précédent article, j'évoquais le flop des hautes technologies en milieu scolaire avec notamment les enseignants qui ne sont pas au top de la manipulation. Plus haut je parlais des rétroprojecteurs qui prennent la poussière, dans la même veine on a dans la salle des enseignants de vieux magnétophones à cassettes qui étaient utilisées il n'y a pas si longtemps. Les vidéos projecteurs remplacent les rétroprojecteurs, les ordinateurs portables remplacent les magnétophones cela signifie que les enseignants sont à l'heure de la diffusion par les nouvelles technos, une diffusion qui ne dépasse pas le cadre de la classe. Comprenez que les délires collaboratifs, les plateformes de la mort qui tuent, l'intéractivité, tout le phantasme qu'on peut avoir dans l'utilisation de l'informatique en milieu scolaire ben c'est pour dans environ cinq à dix ans. Le succès d'une technologie se mesure à son utilisation, tout comme l'abandon d'une technologie. Si on préfère les ordinateurs et les vidéos projecteurs aux magnétophones et aux rétroprojecteurs c'est qu'il y avait du sens à cette migration. Si les enseignants en outre sont réticents à tout le déballage technologique qu'on peut faire actuellement sur le tout numérique c'est que c'est mal compris, mal utilisé, ou tout simplement inutile.

Voici ce que j'appelle un exemple d'utilisation utile de la technologie.

Main innocente que vous pouvez voir en train de travailler, les plus observateurs auront pu remarquer audacity, est en train de faire sa dictée préparée tout seul, à son rythme en utilisant l'enregistrement de ma voix. La méthode est intéressante à bien des niveaux. D'une part il est à son rythme, il n'a pas besoin de me faire répéter, d'autre part, je ne suis pas monopolisé pour jouer à la maître d'école en boucle, seul véritable moyen de voir si on fait des fautes ou non, faire et refaire.

Gain de temps pour moi, autonomie totale pour lui, l'utilisation de la techno a réellement du sens dans le cas présent. Le sens, l'utilité de la technologie c'est la question qu'on devrait se poser avant de tenter d'imposer un produit ou une idée sur le marché surtout en milieu scolaire.

Windows Phone Archos Cesium 40 - présentation

vendredi 18 septembre 2015 à 08:00

On pourrait considérer qu'il s'agit d'une nouvelle provocation dans le domaine de la téléphonie mobile après ma série de billets sur Firefox OS, pas du tout. Vendredi dernier, un Monsieur dont le grand père était un poilu vient expliquer un peu la guerre de 14-18 à nos élèves de troisième. J'ai toujours la conviction qu'il est nécessaire d'illustrer ce que font nos élèves, ce que voient nos élèves et qu'on peut faire venir un homme particulièrement âgé et avoir un silence complet de la part de plus de 50 troisièmes. J'ai donc pris deux photos avec mon ZTE Open C parce que je n'ai pas pensé à chercher un appareil photo, je ne sais même pas s'il y en a, le rendu est dramatique dans une pièce bien exposée.

Comprenez que je ne cherche  pas à remplacer un appareil photo par un téléphone portable, il faudrait miser dans une gamme de prix qui ne m'intéresse pas genre les 600 €, je cherche à pouvoir faire de la photo d'appoint, de la photo qui dépanne. Le ras le bol du positionnement de Firefox OS en France, le besoin d'un achat compulsif pour me dire que l'argent que je gagne j'ai aussi le droit d'en profiter de temps en temps et me voilà avec un nouveau téléphone.

Les conditions étaient les suivantes :

Et puis comme je l'avais évoqué, essayer d'arrêter les bricolages tels qu'on les connaît avec Cyanogen Mod + Fdroid, un market accessible, un truc qui marche. Je ne voulais pas acheter un téléphone android, d'une part pour ne pas avoir à faire un compte Google, d'autre part je trouve l'interface confuse, je m'y perds facilement. Certainement parce que je connais bien cet univers, j'avais envie d'une vraie nouveauté, soyons un vrai foufou et achetons un Windows Phone, terra incognita complète.

Il faut reconnaître que dans la gamme de prix et pour les caractéristiques attendues, les Windows Phone sont les mieux placés. Pour ce prix j'aurai pu acheter du Nokia mais le capteur était un cran en dessous en terme de pixel, pas forcément en terme de qualité, l'absence de flash aussi, et une véritable culture du masochisme ont fait que j'ai acheté ce téléphone Archos. Archos, j'avais juré de ne plus jamais acheter un produit depuis mon expérience de ma première tablette, le parpaing Arnova. On rajoutera enfin que du fait d'être utilisateur d'office365, je suis déjà fiché et client Microsoft, si bien qu'aussi débile peut paraître mon choix il n'est pas si incohérent.

Je vous évite le déballage, le packaging contient trois coques de couleurs différentes ce qui me fera une belle jambe quand j'aurai mis une protection à clapet derrière. Un chargeur, un livret que je ne lirai jamais et un casque. Les photos sont prises avec le ZTE, ne soyez pas choqués par la qualité dégueulasse. J'ai mis les deux appareils côte à côté pour qu'on puisse se rendre compte que c'est vraiment la même chose niveau dimension, niveau poids ça doit pas être loin.

S'il faut commencer par faire un reproche de fond au système d'exploitation de Microsoft c'est le manque d'interopérabilité. Tout est pénible, la récupération des contacts au format VCF nécessite de passer par une application dont j'ai perdu le nom, je n'ai pas les photos, il faut que je refasse pas mal de choses, mais bon ça fait partie du jeu. La connexion par usb ne fonctionne pas, je pense que c'est lié à Debian, en effet c'est MTP qui est utilisé, le protocole de Microsoft et des logiciels comme gmtp doit être capable de le gérer, j'ai vu que pas mal de gens s'en sortaient sur le web. Alors on se dit qu'on va passer par le bluetooth, malheureusement il y a un bug sur blueman qui vous met un écran vide pour le transfert de fichiers. J'ai failli coller une Lubuntu / Xubuntu ce soir ou même une Manjaro tellement ça m'a gavé parce que mine de rien on nous vend la stabilité sous Debian, j'ai compilé blueman depuis le github ça passe. Je peux donc communiquer dans les deux sens avec le téléphone même si ce n'est pas la panacée, ça ne le sera jamais certainement vu la fermeture de l'appareil.

Au niveau de l'ergonomie j'aime beaucoup le système de tuiles, en fait on choisit ses applications qui se présentent sous forme de rectangle qui prend toute la largeur, un carré qui prend la moitié ou un tout petit carré, on peut facilement classer par degré d'importance les applications préférées. Parfaitement adapté pour le mobile, une véritable hérésie sur ordinateur, le retour à un écran plus classique sur Windows 10 était véritablement une nécessité. Je n'ai pas exploré le market, je n'ai pas essayé non plus de synchroniser mon agenda webdav, j'ai fait le minimum syndical, comme vous pourrez le voir dans l'écran plus bas, j'avais de quoi m'occupé, j'ai passé 17 unités centrales dans la journée de jeudi, moment où j'ai écrit ce billet. Le GPS accroche directement, une application qui vous localise à l'endroit où vous êtes et vous donne la météo, on est très loins de FirefoxOS.

Ce que j'attendais principalement la photo, voilà notre traditionnelle photo de rue, je vous laisse deviner laquelle provient de l'Open C, je vous invite à agrandir les images.

Au niveau de l'intérieur c'est mieux mais ce n'est pas encore parfait. Néanmoins la différence est quand même franchement palpable. La photo de droite vient du Cesium, celle de gauche du ZTE.

J'ai voulu faire un essai avec et sans flash pour l'appareil, ça optimise quand même pas mal.

Pour le selfie on repassera, c'est odieux, je n'ai pas essayé d'optimiser et oui l'image est retournée et oui je m'en fous.

Je n'ai pas grand chose à rajouter de plus étant donné que j'ai ouvert le paquet hier soir, néanmoins on a quand même la sensation d'avoir les fonctionnalités d'un téléphone pour 80 €. Il me semble que le téléphone est sorti à la même époque que l'open C, je ne sais pas quel était le tarif à l'époque. Je note toutefois que le fossé technologique entre les deux appareils est assez probant, ne serait ce que pour la partie photo. Au niveau logiciel c'est sans ambiguïté bien sûr même si Microsoft vise quand même une interface franchement dépouillée.

Je reviendrai au moins dans un billet pour webdav, la qualité de la téléphonie car je n'ai encore appelé personne et deux trois bricoles.