PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Cinéma, cinéma, TCHI TCHA !!! Octobre 2015

samedi 31 octobre 2015 à 08:00

Michael Douglas est un homme riche, il le sait, il en profite, il passe son temps à montrer ses signes extérieurs de richesse et décide de s'offrir une chasse illégale. Pour l'accompagner, un jeune guide, les deux hommes sympathisent un peu, mais pas trop, Michael Douglas étant trop pourri. La faute à pas de chance, alors qu'il pense tirer dans un animal, c'est un vieil homme qui prend. Michael Douglas propose d'acheter le silence du jeune homme, il refuse, démarre alors une chasse à l'homme. Hors de portée n'est pas le chef d'oeuvre du siècle, il n'en reste pas moins un bon film d'action bien nerveux.

Carey Mulligan travaille dur à la ferme, elle fait partie des femmes belles et rebelles. Matthias Schoenaerts encore lui décidément, sa carrière est en train d'exploser, tant mieux pour lui, est le berger d'à côté, un homme sérieux qui vient naturellement la demander en mariage, elle répond à la négative. Les circonstances de la vie sont ainsi faîtes, lui perd son troupeau, elle devient la riche héritière de son oncle qui lui laisse sa ferme, et qui par le fait du hasard va l'embaucher. L'homme va regarder la situation amoureuse de la femme qu'il aime à distance, elle qui devient dès lors une célibataire très convoitée, un riche propriétaire d'un côté, un militaire de l'autre. Loin de la foule déchaînée est un méga classique, une belle comédie romantique quand même.

On va quand même s'arrêter sur l'affiche de spy qui est une escroquerie, on voit Jude Law sur l'affiche, il doit se faire tuer dans les vingt premières minutes. Donc Jude Law est un super agent secret de la mort qui tue, Melissa MCCarthy sa copilote, derrière son bureau, celle qui l'avertit des dangers du terrain, etc ... Ce dernier se fait donc tuer en mission, et elle tient à reprendre le flambeau en allant sur le terrain avec bien évidemment pas réellement le profil pour l'emploi. Spy se veut être de la parodie de films de James Bond, à la différence avec les films du genre c'est qu'ici on a investi des moyens colossaux c'est donc une grosse plaisanterie à 65 millions de dollar avec des cascades, de la véritable action. Mission accomplie donc pour ce savant mélange d'humour particulièrement gras et d'explosions en tout genre.

Olivier Marchal est quand même le gars qui a l'incroyable talent de reproduire le même film en boucle, on peut le saluer au moins pour ça. Bruno Wolkowitch acteur fétiche des séries télés de TF1 incarne un super flic qui malheureusement emploie les mauvaises méthodes et c'est peut être pour cela qu'il arrive aux meilleurs résultats. Malheureusement à force de faire des vagues, il finit avec son collègue par se faire serrer à son tour pour trafic de drogue. Quasiment deux heures de film pour nous montrer comment y a des flics qui sont trop sombres. Enième variante du même film de Olivier Marchal qui nous remontre ses obsessions, drogue, prostitution, violence et la police au milieu, borderline se laisse regarder même si cette répétition devient de plus en plus lourde.

sont de supers amis, la faute à pas de chance Kad Merad qui s'essaie très mal au registre du chien battu va mourir d'une maladie, il ne lui reste plus que six mois à vivre. Il ne dit rien et à la grande surprise de ses copains, il décide de prendre un bateau et faire le tour du monde en solitaire. On voulait tout casser est l'éternel film de potes, voir ce film c'est comme si le réalisateur du coeur des hommes l'avait fait ou comme si Olivier Marchal avait une obsession sur les films sur les amitiés viriles. Ca se laisse regarder mais avec bien sûr, un grand goût de déjà vu.

qui a du mal à franchir le mur du téléfilm de TF1, qui c'est les plus forts est une comédie gentillette, pas plus. 

par exemple que si on trouve le chien découpé, c'est la faute au robot, et lui son rôle c'est de prouver que c'est pas la faute au robot. Il se passe des choses bizarres, un flic à moitié ivre est persuadé d'avoir vu un robot se réparer tout seul ce qui n'est absolument pas possible, lui aussi voit des choses bizarres, des robots un peu trop vivants. Automata est un très bon film, même si bien évidemment on l'impression que c'est Olivier Marchal qui aurait trop lu Asimov qui nous servirait le classique film sur les robots qui échappent à notre contrôle.

Rod Paradot est certainement le plus grand acteur que j'ai eu l'occasion de voir jouer dans un film ou alors c'est pire, il a ça en lui et c'est un rôle de composition, c'est un vrai sanguin. Il incarne un gamin ultraviolent, pas éduqué pour deux sous, "élevé" par une mère totalement irresponsable dont on suit le parcours judiciaire, avec son passage récurrent devant la juge, Catherine Deneuve. Difficile pour ma part de ne pas être touché par ce film, les foyers, les CER, les éducateurs, parfois la prison, ces gamins à qui on n'a pas donné les bonnes cartes dans la vie et qui n'ont pas la capacité de se sortir la tête de l'eau, j'en ai vu par dizaines. Le film sonne juste, il montre la violence omniprésente chez certains, magistral, la tête haute est indéniablement le film du moment, encore plus si on est prof.

Vincent Lindon qui restera certainement l'un des plus grands acteurs français est un homme au chômage, la cinquantaine, qui galère pour trouver du travail. Il va finir par devenir agent de sécurité et faire des choses terribles. La loi du marché est un film qui a fait parler de lui car il dénonce la réalité du travail avec justement un tournage qui donne une véritable sensation de réalité, genre ambiance bien lourde et bien tendue. Le réalisateur fait tout pour faire traîner en longueur et l'ambiance pesante est réussie, on pense par exemple à la scène de vente du mobilum qui dure de très longues minutes, on sait que le couple est en difficulté financière et c'est assez bien foutu parce qu'une scène totalement insipide de négociation prend un poids particulièrement conséquent compte tenu des circonstances. Difficile, lourd, mais à voir quand même.

Emmanuel Mouret c'est le Olivier Marchal de la comédie romantique. Je dois dire que j'ai regardé chacun de ses films avec un véritable plaisir masochiste. Ses films sont d'une niaiserie complètement surréaliste, il intervient en tant qu'acteur principal dans chacune de ses productions, la musique fait penser à celle d'un ascenceur. A chaque fois je trépigne d'impatience en espérant que je vais trouver autre chose, mais jamais, il tient le cap, totalement identique d'un film à l'autre, ce type est un roc. Caprice n'échappe pas à la règle, Emmanuel Mouret joue le rôle d'un enseignant qui va vivre une belle histoire d'amour avec Virginie Efira une actrice connue pendant qu'il se fait harceler par une actrice pas connue : Anaïs Demoustier. Totalement égal à tous les autres films, nauséeux à souhait, à voir pour tous ceux qui ont envie d'avoir mal ou les fanatiques de Mouret. 

Je pense que Jurassic World a été réalisé par un proche parent de Olivier Marchal ou d'Emmanuel Mouret, en effet voici le pitch : sur une île on a fait un parc d'attraction avec des dinosaures et curieusement les choses ne se passent pas comme prévu avec un super dinosaure qui se met à péter les plombs et bouffer tout le monde. Vous ne serez donc pas étonnés de découvrir un scénario quasiment identique à tous les épisodes précédents. Concrètement c'est bien foutu au niveau des effets spéciaux, ce qui est le tarif minimum pour ce genre de film, pour le reste ben on dirait une licence Disney avec des enfants, des gens qui s'aiment mais qui ne se déclarent pas leur amour, enfin bon, une vraie daube comme on en voit depuis vingt ans.

Un français c'est l'itinéraire de Alban Lenoir que les amateurs de la série Hero Corp connaissent bien, dans les mouvements de l'extrème droite française, de la violence pure et dure jusqu'à la rédemption. Le début du film met particulièrement mal à l'aise avec sa violence vraiment gratuite, le reste est plus modéré mais dérange, je pense que c'est le but et il est atteint. Est ce que le film m'a fait davantage réfléchir ? Non. On reste quand même dans le cliché du j'étais méchant, je deviens gentil.

Clovis Cornillac qui se régale à faire des navets alors qu'il est capable de faire des choses vraiment bien, incarne ici un inventeur de jeux reclus chez lui, à la limite de l'agoraphobie, misanthrope et qui prend un malin plaisir à faire fuir ses voisins, séparés par une mince cloison où tout s'entend. Débarque à côté de lui, une jeune femme un peu coincée, pianiste, et il essaie de la faire partir comme les autres. Malheureusement pour lui, elle est déterminée et c'est la guerre, jusqu'à la trêve où ils se partagent le temps pour faire du bruit pour bien sûr terminer par l'amour sans se voir puisqu'ils sont séparés par le mur. Non pas que un peu, beaucoup, aveuglément soit mauvais, mais c'est du niveau première partie de soirée sur TF1 tant la trame est vraiment classique et prévisible, avec un Clovis Cornillac qui a dû se faire plaisir : réalisateur, acteur principal et sa compagne à la ville dans le premier rôle féminin.

A la poursuite de demain est un film bien foutu avec George Clooney en gentil et Hugh Laurie en méchant. C'est pas forcément évident à comprendre mais je dirai que ça n'a pas réellement d'importance, tellement c'est bien foutu et que ça bouge dans tous les sens. Plus ou moins concrètement dans une ville parallèle on vient recruter les génies de la terre pour faire avancer cet endroit merveilleux. On va suivre une jeunette, licence Disney oblige, qui va être sélectionnée pour aller dans ce monde, sauf que tout ne se passe pas comme prévu. Film très dynamique à regarder avec le cerveau posé sur la commode pour éviter le claquage.

Passer de Ma 6-T va crack-er à Mesrine pour finir à un moment d'égarement, on pourra dire que Jean-François Richet fait un sacré virage dans sa carrière. Deux pères de famille incarnés par Cluzet et Vincent Cassel partent en Corse avec leurs filles respectives. Les choses étant ce qu'elles sont, la fille de Cluzet après une soirée particulièrement arrosée réussit à séduire Cassel. Le film démarre de façon catastrophique avec tous les clichés de la campagne, des hommes qui ont passé la quarantaine, des jeunes filles à la recherche du réseau. Et puis à partir du moment où la "relation" s'enclenche, le film prend un autre tournant. Lola Le Lann qui joue de façon impressionnante la gamine qui tombe amoureuse et qui pour elle Cassel est l'homme de sa vie, quand lui de façon très réaliste incarne le gars qui a fait une grosse bourde avec Alice Isaaz sa fille qui vit très mal cette relation entre son père et sa meilleure amie. C'est certainement Cluzet qui a le rôle le plus facile, puisqu'il fait du Cluzet c'est à dire le gars ronchon. On a parlé du film à l'époque car le nom des deux actrices ne figurait pas à la même taille que les deux acteurs, misogynie tout ça, et vu le talent déployé par les jeunes femmes, c'est effectivement une injustice. Un film franchement prenant qui ne doit son intérêt que par le jeu des acteurs.

Après une manipulation d'un super sceptre de la mort qui tue, je crois que c'est celui de Loki, Tony Stark fait une boulette et donne vie à Ultron (Avengers : L'ère d'Ultron) un robot complètement mégalo qui prend le contrôle de tous les robots de Stark industries. Les avengers n'auront d'autres choix que de sauver le monde, une fois de plus, malgré les doutes et les incertitudes, ils se battront main dans la main et jusqu'au bout pour le happy end. Même si le film est hautement prévisible, cliché à souhait comme tout bon blockbuster qui se respecte, on sait clairement ce qu'ils ont pu faire des 250 millions de dollars de budget. Bravo pour la réalisation technique, c'est la claque, on rajoute à ça l'aventure, l'humour et le bon sentiment, la lessive cérébrale est parfaite.

Dwayne Johnson le rock est un super sauveteur, il sauve tout le monde sauf une de ses filles qui est décédée dans un accident. Son mariage n'a pas survécu mais encore heureux un tremblement de terre dans la faille de San Andreas va changer sa vie. D'abord on va se rendre compte que le beau père est un pourri qui ne tient pas la route, ensuite il sauve son ex-femme à qui il fait la totale, hélicoptère, avion, saut en parachute, bateau, et lui rappelle qu'il n'est pas le roi scorpion pour rien ou The Rock, ce qui a tendance à raviver la flamme dans le couple, pour enfin aller sauver leur fille qui s'est trouvée un fiancé en chemin. Film catastrophe à gros budget, on aurait pu injecter des centaines de millions de plus ça n'aurait rien changé au classicisme des personnages et de l'histoire, le film n'apporte rien à l'existant.

Riders on the shit storm ou vers le like absolu

vendredi 30 octobre 2015 à 09:00

Il n'est pas facile d'évoquer le sujet sans citer les gens, gens qui ne veulent pas être cités, ce qui me parait respectable, je vais donc essayer de faire au mieux. Il y a quelques jours mon camarade Cep dénonçait un tir collectif en terme de communication autour d'un produit mal fini. Du fait d'avoir initié ou pas loin le mouvement, je me suis fendu de tests à peine plus approfondis et je validais donc ce qu'il racontait, un produit non fini qu'il fallait encore améliorer. Je crois que s'améliorer c'est un principe pour tous, les développeurs visent à rendre leurs programmes meilleurs, les blogueurs à bonifier leurs textes, trouver des sujets intéressants et pour s'améliorer, il faut reconnaître qu'on s'est trompé, qu'on pouvait faire mieux et ne pas le faire c'est comme cacher la poussière sous le tapis, ce n'est pas propre.

Ce billet réalisé à quatre mains nous a valu un shit storm dans les commentaires assez conséquent, j'ai volontairement modéré les plus insultants que je n'ai pas pris la peine de lire en entier, cela me déplaît fortement, car d'habitude je laisse tout passer. Néanmoins lorsque l'attaque devient insanité, il n'y a pas grand chose à répondre, donc je censure. Je ne regrette pas le billet, car il est juste, il n'est pas insultant, Cep recadre dans un contexte technique et moi je montre que je peux me tromper, je ferai attention la prochaine fois dans ce genre d'exercice à tester plus en profondeur. Je ne sais absolument pas si c'est en lien, mais Genma a produit un billet assez complet sur les nouveautés de Firefox OS et il note en introduction : Ce n’est billet n’est pas un test complet et détaillé, c’est plus un premier test - billet pour communiquer sur cette version. D’autres billets plus détaillés arriveront sûrement dans les prochains jours ou semaines je pense. Par conséquent, beaucoup de fonctionnalités seront à tester et mes remarques sont un premier aperçu. Il viendra certainement confirmer ou infirmer, mais c'est quand même hallucinant que désormais il faille prendre des précautions si importantes alors qu'ailleurs, on n'a pas droit à la shit storm mais à la shit tout court.

L'exemple le plus significatif c'est certainement celui de la gamine de 11 ans qui vend des mots de passe sécurisés et qui a été repris par des tas de sites internet. C'est une information que j'ai vue en premier chez Sébastien Sauvage et qui disait que c'était du grand n'importe quoi. La majorité des sites qui ont traité l'actualité l'ont présentée de façon très positive, comme on montrerait un chaton qui joue avec une bouteille de bière, et pourtant c'est une atteinte à une règle de sécurité de base, à savoir que les mots de passe ne devraient être que personnels et ne pas avoir été donnés par un tiers qui n'est en rien l'administrateur. Seulement, en France, il faut participer à la fête, sinon tu es un connard. Positiver sur tout ce qui est mignon et rigolo même si c'est nocif, se faire tous peur en même temps quand l'information nous donne des raisons d'avoir peur, on va tous mourir de la viande rouge, basher quand il faut basher, twitter va mourir.

Dans les commentaires, il y avait une forte tendance à dénoncer, le moi je, l'égocentré. Je vous le dis tout de suite, c'est totalement assumé, et j'espère qu'ils seront nombreux à assumer leur vie, leurs actes et l'envie de les raconter, déjà que l'internet est de plus en plus formaté, merci encore à ceux qui proposent une alternative même déplaisante. Reprocher à un blogueur d'être égocentré c'est comme reproché à un végétarien de ne pas manger de viande. Et j'irai même plus loin, venir me lire et critiquer que c'est égocentré c'est aussi stupide que de se plaindre qu'il n'y a pas de viande dans un restaurant végétarien. J'ai failli écrire quand on est invité par un végétarien, mais je préfère celle du restaurant, car je n'invite personne ici, c'est un geste assumé ou non semble-t-il de venir me lire, l'analogie avec le restaurant s'arrêtera ici car contrairement à lui, la carte est encore gratuite. Il faut savoir ce qu'on veut. Si effectivement on est en recherche d'une information mesurée pour qu'elle ne choque personne, oui, je comprends que les blogueurs n'ont rien à faire dans cet internet. Néanmoins cette actualité creuse n'a pas de mérite, elle ne met pas le rédacteur de l'information sur le fil de l'équilibriste, car il n'y a pas de risque. Vous avez vu défiler l'annonce quant à la parution du premier jeu Nintendo pour les mobiles. Avec une langue de bois à peine dissimulée, les différents auteurs se succèdent à la barre en employant le mot "déception" du bout des lèvres, moi j'accuse pleinement les dirigeants de Nintendo de pousser leur société vers la sortie, au lieu de prendre le contrôle du jeu android, ils se contentent de sortir un jeu que personne n'attend. Après une Wii U ratée, avec l'abandon de la vita par Sony, le marché du jeu portable se déplace vers le téléphone, plutôt que de prendre un tour d'avance et d'inonder le marché avec ses licences juteuses, Nintendo continue de faire son timide et de creuser sa propre tombe. C'est une opinion, elle est tranchée, et si je me trompe, je me rate complètement, car il est plus facile de passer après un "on est déçu" qu'un "ils vont droit dans le mur". Cela dit, le retour sur l'information, le ratage, n'existe même plus. Vous ne verrez pas un site internet écrire, il y a quelques mois on vous annonçait ça, on s'est planté. En même temps comme il n'y a pas de prise de risque, et qu'un semblant de copier coller d'une dépêche piochée dans un site américain, texte à l'engagement minimal pour une prise de risque inexistante.

La liberté d'expression recule sur le net en France c'est l'information du moment, suite aux fameuses lois liberticides parues après les attentats de janvier dernier. Pour ma part je n'ai pas l'impression que le changement vienne d'ici. De moins en moins de sites internet pour un minimum de sujets traités, pompés sur des sites anglo-saxons, une volonté de positivisme absolu ou une critique en meutes parce qu'à plusieurs c'est beaucoup plus facile, des internautes aux propos outranciers qui cherchent par tous les moyens à vous faire fermer le clapet, je crois qu'effectivement la liberté d'expression recule sur le net, mais pas forcément d'où l'on pense.

Ce n'est pas la première fois que j'écris ce genre de billet, et je vous donne rendez vous pour le prochain, et souvent à chaque fois j'ai l'impression d'avoir terminé par un billet de Pierre Lecourt, un type qui a le culot d'écrire que les acheteurs sont fous car ils veulent de l'ultra compact et du réparable en même temps. Encore heureux que certaines tiennent le cap pour donner une opinion, même si cela ne fait pas plaisir à tout le monde.

Allez sans rancune, et au prochain billet je vous montrerai mes champignons !

 

Notre-Dame des Auzils ou quand parfois la clape ne se détruit pas mais se visite

jeudi 29 octobre 2015 à 08:00

La particularité de ma région c'est d'avoir la mer Méditerranée en face, mais d'avoir aussi le massif de la Clape, que je détruis à coup de marteau piqueur à l'arrière de la maison. En gros vous passez de la plage de sable plus ou moins fin à la forêt de pins. Si du côté de Saint Pierre et Narbonne plage, la clape n'est pas vraiment exploitée, du côté de Gruissan on a fait des efforts avec de nombreux sentiers balisés, du vrai sentier balisé, pas façon Cantal où vous vous faites poursuivre par les chiens car on a la bonne idée de faire passer le fameux sentier devant une propriété.

Parmi les chemins à faire, celui qui démarre du cimetière marin vers Notre-Dame des Auzils une chappelle en plein milieu du massif, en hauteur, le genre de monument qu'on n'imagine pas placé ici. Donc en bas, un monument dédié aux marins disparus et tout le long vous avez des tombes de marin. Au départ comme vous le savez, que je suis un bad boy avec une grosse langue râpeuse, j'ai dit que le prix du mètre carré coûtait moins cher ici qu'en bord de mer ce qui expliquerait potentiellement la présence du monument ici. Et puis on grimpe, on grimpe, on passe devant le jardin de l'Ermite qui a été créé de façon très originale par un ermite qui vivait ici, et on arrive sur une vue complètement époustouflante sur la mer où l'on voit ... des bateaux. CQFD donc, on imagine très bien les gens prier en direction de la mer, pour les marins qui ont pris le large, c'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme.

Le monument du cimetière marin

Le jardin de l'Ermite, il s'appelait peut être Bernard (bonus des grosses têtes)

Au fond la mer Méditerranée, on aperçoit un paquebot

L'intérieur de la chapelle est pour le moins étonnant, à mi-chemin entre le lieu de prière et le mémorial marin. Beaucoup de gens sont cités, on trouve des bateaux, des souvenirs, des inscriptions à la mémoire de. Je crois que des messes ont encore lieu dans cet étonnant endroit. Prochaines promenades, les sentiers qui sont autour. Comme quoi y a pas que la plage dans la vie quand tu vis à la mer. Pour plus de renseignements sur l'histoire du monument, le site de la ville de Gruissan.

Le téléphone pleure (ma thune)

mercredi 28 octobre 2015 à 08:00

Le téléphone sonne, une dame avec un fort accent que j'entends mal, je sens qu'elle va vouloir me vendre quelque chose. Il s'agit de Free, elle me dit qu'elle a une super offre de la mort à me proposer, mais avant cela elle me questionne de façon particulièrement agressive sur mon matériel. Je la coupe au bout d'un moment parce que j'en ai marre. J'en ai marre parce qu'elle est agressive alors qu'elle devrait me caliner, j'en ai marre parce que j'ai l'impression de me faire fouiller, j'en ai marre parce que je n'ai pas que ça à faire. Je la coupe assez sèchement et elle me dit qu'elle a besoin de connaître mon offre pour définir mon besoin afin de me proposer l'offre qui est la mieux adaptée. 4 € 50 pour une freebox crystal la première année, 33 € environ les années suivantes. Elle me dit que j'aurai de la VDSL 2 ce qui quand on connaît ma formidable aventure avec Orange, le répartiteur de Saint Pierre la Mer et sa carte qui n'aime pas la télévision par VDSL 2 justement, je suis particulièrement circonspect. Je lui dis que je vais vérifier sur son site. La première chose qu'elle me dit c'est que l'offre qu'elle me propose n'existe pas, en effet j'ai droit au super tarif de la mort je suis un client privilégié, elle me dit ensuite qu'il faut faire toute la procédure d'inscription car en effet chez Free rien n'est facile, il faut arriver jusqu'au bout pour connaître son débit et ce à quoi on va avoir droit, alors que chez l'intégralité des opérateurs on saisit son numéro et on connaît logiquement son offre par rapport à sa situation géographique. Je lui dis que je la remercie, que ce n'est pas sur un coup de tête que je vais passer chez Free. Surtout que c'est pas toujours la fête, et surtout pour après me retrouver pour un tarif quasiment similaire l'année suivante à ce que je paye chez Orange qui quand ça marche, ça marche avec mon fameux problème de télévision. Problème de télévision d'ailleurs dont je ne me préoccuperai que lorsque la fibre optique sera arrivée à Saint Pierre ce qui devrait être le cas d'ici à cinq ans (en théorie).

Freebox Crystal, pour moi ça évoque de la vieille box. Google tu n'es pas mon ami mais quand même, que me dis tu avec freebox crystal VDSL 2. Premier lien que je trouve : La Freebox Crystal n’est pas compatible avec le VDSL2 chez Univers Freebox un site à qui je veux bien donner un peu de crédibilité quand il s'agit de parler de box. La moralité c'est qu'on a essayé de me vendre de la VDSL 2 avec un matériel non compatible, merci Free, j'ai tout compris. Alors après tout peut être que Free peut me donner de la VDSL 2, pas à 4.50 € mais sur ses tarifs de base qui se situent au dessus de 35 €. C'est d'ailleurs assez étonnant de constater que jamais les offres internet n'ont été aussi peu concurrentielles, je pense qu'ils ne vont pas tarder à se faire chopper par les gens qui regardent un peu la concurrence. Je vais sur le site d'Ariase pour faire un peu la synthèse des offres disponibles, Bouygues apparaît comme le plus intéressant avec une formule à 26 € qui donne la totale et qui propose toujours d'après Ariase de la VDSL 2, je vais sur le site officiel, il ne s'agit pas de VDSL 2 mais d'ADSL, il faut rajouter 8 € de plus pour les zones non dégroupées complètement ce qui nous rapproche des 34 €, je paye 35 pour ne pas avoir la télévision mais un débit plutôt pas mal que je n'utilise finalement pas vraiment.

Je ne prends même pas le temps de regarder chez SFR, et j'oublie. Le lendemain le site Ariase m'appelle, et me dit que la veille je regardais des offres Bouygues. J'ai félicité Big Brother, je n'ai pas été agressif car je n'ai pas demandé à être rappelé et je m'interroge sur l'indépendance de ce site mais c'est une autre histoire. Je vais manger, pas de prise de risque avec ma femme, je remercie le Monsieur et je ne prends pas le temps de savoir ce qu'il allait me raconter, c'était peut être la meilleure offre au monde.

Nous sommes en 2015 sur un secteur hyper concurrentiel, en pleine période de crise et je dois dire que je m'étonne :

 

Orangepi : le raspberry killer ou pas ? Episode 4 - Une carte pour l'instant taillée pour Android

mardi 27 octobre 2015 à 10:00

Après la catastrophe pour Linux il ne restait plus qu'à installer Android pour voir, comme un pressentiment ou comme le dernier truc à faire. La procédure d'installation est un peu particulière, il est nécessaire d'utiliser Windows pour coller Android dessus via un obscure logiciel chinois. La procédure est décrite ici. Le premier lancement est particulièrement long, tellement long que j'ai cru que c'était planté, et puis on arrive à ça

Le résultat est particulièrement convainquant, tout fonctionne, j'ai montré la vidéo j'aurai pu montrer Angry Birds 2 ou Clash Of Clan qui sont particulièrement fluides. Comme je le dis en cherchant mes mots dans la vidéo, ça interpelle un peu car en fait à 30 € avec une carte microSD, 35 avec la télécommande on a une android TV ou une clé HDMI android. La différence étant tout de même de taille, on peut imaginer que pour ce produit où on peut de façon très théorique installer Linux, on aura certainement si la communauté grossit des versions supérieures d'Android.

Je crois que c'est à ce moment là où on place le genre de phrase : le succès de ce produit dépendra de ce que veut bien en faire la communauté. Et c'est exactement le cas puisqu'il s'agit d'un produit qui donne une impression d'abandon ou de brouillon. Lorsqu'on voit comment c'est fluide sous Android, on comprend que les isos distribuées sous Linux sont mal finies ou pas vraiment commencées.

Il s'agira de mon dernier billet de la série pour ce qui restera tout de même une grosse introduction, je compte suivre de loin comment ça évolue. Les gosses qui forcément passaient derrière moi pour voir ce que je bricolais m'ont expliqué que si je tenais à ma santé, ça resterait sur android, je pense qu'ils ont déjà calculé comment se faire une partie de clash of clan en grand écran ...

Edit bonus :

Je me suis fendu d'une petite vidéo pour l'émulateur PSP et Angry Birds 2