PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Notre grand jeu musical

dimanche 10 janvier 2016 à 10:00

J'ai un grand jeu dans youtube. Je prends une chanson, une chanson que j'aime bien et je fais une recherche dessus pour trouver des tas d'interprétations. C'est un jeu intéressant car on ne part pas du chanteur mais bien de la chanson, c'est donc à la découverte de dizaines d'interprétations différentes qu'on part, pour trouver de nouveaux artistes. Les variations sont amusantes bien sûr, car les gens sur une même chanson peuvent passer du metal au reggae, mais ce qui est surtout plaisant c'est que youtube là dedans ne se pose pas trop de questions et va vous présenter plus ou moins sur le même plan d'égalité, la version de la célébrité ou la cover de cet adolescent seul dans sa chambre. Libre à nous d'en faire un succès, c'est certainement ici qu'on voit la force du réseau social, cette relation entre celui qui fait et ceux qui reçoivent sans autre intermédiaire que Youtube. Vous me ferez remarquer que Youtube donc Google c'est quand même un sacré intermédiaire, mais dans le cas d'une recherche aussi précise qu'un titre de chanson, les algorithmes sont moins pesants.

Notre chanson du jour c'est "Historia de un Amor", chanson de 1955 qui a été interprétée par tout un tas de gens. Pour ma part je connais celle-ci, c'est Luz Casal qui chante, une voix espagnole rauque, triste, on connaît Luz Casal en France pour la bande originale du film talons aiguilles d'Almodóvar. 

Assez rapidement, dans les premiers liens qui sortent on découvre que Zaz notre grande chanteuse nationale a aussi tenté sa chance. Ce qui est aussi intéressant là dedans c'est qu'on peut y voir aussi une forme d'épreuve, un défi, un peu comme escalader l'Everest pour les alpinistes. Je crois que c'est un peu comme tout gamin qui achète une guitare électrique et que dans son top dix des choses à jouer il y a smoke on the water (30 millions de vues pour un titre des années 70 !), pour certains chanteurs lorsqu'ils deviennent connus, il doit y avoir une obligation de chanter leurs idoles, c'est pour ça qu'on voit tant de reprises. L'épreuve est d'autant plus difficile qu'on connaît la chanson et que parfois on déteste l'artiste si bien qu'on n'est absolument pas objectif. A titre personnel j'ai beaucoup de mal à être objectif surtout quand je la vois donner des coups de pieds dans le vide sur une chanson qui parle d'un amour perdu, j'aime beaucoup le gars à la guitare.

La version que tu sais pas d'où elle sort mais qu'elle cumule plus de deux millions de vue alors que tu penses que c'est une musique d'ascenceur. Là je plaide la culpabilité culturelle, je pense que ces gens doivent être connus dans leur domaine. L'accent espagnol, me fait beaucoup mais alors beaucoup de mal.

L'obligatoire version de Chico & The Gypsies chez Drucker qui seraient capables de jouer redemption song sur le même air. Je ne sais pas s'il faut rire ou pleurer.

La version Jazzy réalisée par des étudiants si j'ai tout compris

Le guitariste fou qui s'est évadé de l'orchestre de Chico, je vous invite à faire un tour en 2.20

La version chinoise

L'enfant parce qu'il faut toujours un enfant qui chante.

Et certainement ce qui exprime pour moi le mieux la puissance de Youtube, pouvoir écouter cette fille dans son salon qui pousse la chansonnette tranquillement pendant que son copain en short l'accompagne à la guitare, un verre de vin posé sur la table.

 

Diablo III ou la poutre le hack and slash c'était mieux avant ou j'aimais mieux avant, la fin

dimanche 10 janvier 2016 à 08:00

Comme je l'ai écrit, le niveau normal de Diablo III est tellement bas que j'ai arrêté ma partie dans le deuxième acte pour recommencer en niveau difficile. J'ai choisi le croisé, il faudrait que je pousse un peu les classes mais c'est bizarre, c'est un personnage qui peut utiliser le bouclier ou pas, les armes à distance avec le marteau ou l'épée à lancer ou le contact, c'est la même sensation que j'avais eu avec le moine, on a du mal à déterminer les limites du personnage, une façon de jouer spécifique à part appuyer sur X. Avec un niveau plus difficile, on fait largement plus attention, on part parfois en courant, on utilise toutes les attaques, si bien que le jeu devient beaucoup plus plaisant. On gagne plus d'or et d'expérience, beaucoup plus si bien qu'on passe rapidement le niveau 20 dans le premier acte et c'est à nouveau le drame. C'est dans ces environs que le jeu redevient trop facile, il faudrait donc tenter encore un cran au dessus. J'ai pour ainsi dire tué Diablo sans utiliser une seule potion, en me mettant en face sans éviter et en canardant avec l'attaque de base.

La plupart du temps la difficulté mal dosée c'est dans l'autre sens, trop dur, là c'est du n'importe quoi tellement c'est simple. Et le problème c'est que cette absence de frustration, de difficulté fait qu'au bout d'un moment on n'a même plus la tentation de changer d'arme ou de regarder ce qu'apporte le nouveau pouvoir, car de toute façon ce qu'on a actuellement suffit largement.

Il faudrait donc que je regarde le jeu un cran en dessus ou que j'essaie le jeu en ligne c'est peut être là bas que se trouve le bonheur, je dois reconnaître que pour l'instant, je préfère largement passer à un autre jeu.

Recalbox pour transformer son pi2 en mediacenter et console retrogaming

samedi 9 janvier 2016 à 14:00

J'ai souvenir maintenant que j'ai installé recalbox de pourquoi je ne l'avais pas installé à l'époque au profit de lakka, tout simplement parce que je n'avais pas installé lakka sur mon pi 2 mais sur un optiplex pour voir si ça passait. Il se trouve que le projet recalbox n'est utilisé que sur raspberry et sur aucun autre matériel, tant pis pour les vieux x86 qui aurait pu retrouver une seconde jeunesse. Plusieurs points marquent la supériorité de recalbox sur lakka :

En outre le gros point noir c'est certainement cette absence de portage sur les autres machines, le rpi 2 même si c'est correct pour faire tourner les très vieux jeux, c'est mission impossible pour les gamecube, PS2 et j'en passe, le support du x86 permettrait d'ouvrir la voie vers des machines plus puissantes, pas seulement, ce n'est pas avec une carte microsd à 16 Go qu'on va mettre l'intégrale des jeux PS1 à l'intérieur. Point supplémentaire qui est indépendant du pi2 mais qui dépend de recalbox, les manettes PS3 officielles sans fil ne sont supportées que si vous avez un dongle wifi qui va bien. Par le fait si vous les branchez par l'intermédiaire d'un cable USB ça ne fonctionne pas, encore heureux que j'ai ma manette de XboX 360 qui traîne.

Après pas grand chose à dire, ça fonctionne tout à fait correctement sur un pi2 pour une émulation quand même pas trop violente. Ci-dessous les écrans d'installation et une petite démo de l'interface.

A noter que j'ai fait une tentative de téléchargement du projet retropie qui permet d'avoir aussi un système du même style. Parenthèse, bienvenue dans un monde plus libre, recalbox, lakka, retropie, au moins trois projets qui font la même chose, fin de la parenthèse. Le téléchargement de l'image c'est plus de 5 heures, le lien torrent disponible me donne un truc de vide à la sortie, je n'irai pas me battre à la quantité de l'offre pour savoir si c'est extraordinaire.

 

Yunohost pour transformer son pi2 en tout ce qui touche au serveur

samedi 9 janvier 2016 à 08:00

Il m'aurait été difficile de faire plus court comme titre, mais en fait si on reprend notre site de référence, il aurait fallu écrire :

En effet Yunohost est une interface qui permet de transformer votre Pi2 en serveur Web et qui vous permet d'installer des applications comme vous le feriez depuis une tablette par exemple, je vous montre l'écran qui va bien.

Je n'ai pas donné toute la liste, sachant que yunohost s'appuie sur debian, sachant qu'à partir du moment où on a un serveur web on a accès à toutes les applications php mysql, j'aurai tendance à vous faire un slogan publicitaire du genre que la seule limite c'est votre imagination, éventuellement la puissance de votre raspberry. De ce côté là, pas trop de souci à vous faire tant que vous n'essayez pas de faire tourner un serveur diaspora. Yunohost ne se limite pas à la simple installation d'applications, on a droit à du monitoring avec Glances entre autre, l'exploitation des logs pour tous les logiciels, et bien sûr la configuration du parefeu. On n'est pas si loin d'une gestion à la webmin, avec les problèmes qui vont avec. Vous rajoutez une couche supplémentaire à des programmes qui ont déjà des failles, cette couche qui a des droits en root a elle aussi nécessairement des failles, c'est une obligation, vous multipliez donc la prise de risque. De la même manière, cette solution de facilité sur le principe vous éloigne de la compréhension des choses si bien que si vous avez un coup dûr vous ne serez pas capable de faire quoi que ce soit, il faut dire que c'est tellement bien fait qu'on n'a pas vraiment envie de s'investir alors que tout marche.

Néanmoins dans le cas d'une utilisation personnelle, dans le sens où vous n'allez pas exposer ce serveur à des millions de personnes sur la toile, c'est une excellente façon de s'auto-héberger.

Statistiques 2015 du site LinuxFr.org

vendredi 8 janvier 2016 à 22:00

Comme chaque année le site diffuse ses statistiques. Pas évidemment de trouver les mots sans avoir l'impression de tirer dans l'ambulance, néanmoins les nombres sont les nombres : baisse du nombre d'articles, baisse du nombre de mots dans les articles mais pas de baisse des fréquentations. Ce qu'on peut traduire par Linux intéresse toujours autant, puisqu'on ne peut pas dire que le site fasse de gros efforts pour être attractif, ça veut bien dire que les gens viennent y chercher de l'info, néanmoins les gens qui le font vivre sur la toile, et je précise bien sur la toile sont de moins en moins nombreux. Bon je ne vous refais pas le discours, on va tous mourir, puisque nous savons que nous allons tous mourir. Pour ma part j'ai trouvé que l'année 2015 avait été une vraie réussite, de très bons articles, complets, techniques, variés, avec des commentaires que j'ai trouvés moins agressifs, le site en deviendrait presque fréquentable.

On ne peut s'empêcher bien sûr de penser qu'une modernisation du site changerait bien des choses, je ne sais pas s'il est possible de faire migrer tout ceci vers quelque chose d'autre, dommage ça boosterait certainement la fréquentation du site et peut être l'envie pour les plus jeunes générations de participer à ce projet s'il était plus "accessible".

http://linuxfr.org/news/statistiques-2015-du-site-linuxfr-org