PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Porteus, distribution légère pour réaliser un "kiosk"

mercredi 2 mars 2016 à 08:00

On peut être amené quand on est un professionnel ou quand on bosse dans l'éducation à créer un kiosk. Tiens c'est marrant que je distingue professionnel et éducation mais passons. Un kiosk est une solution qui permet à l'utilisateur de n'avoir accès qu'à un nombre réduit d'applications, souvent le navigateur. L'intérêt est simple, on veut bien donner un accès internet mais sans la possibilité pour l'utilisateur d'aller tripatouiller le reste. Porteus est une distribution basée sur Gentoo, ce qui fait penser que personne n'ira tenter un bricolage quelconque dont la fonction est de n'afficher que le navigateur. La distribution ne pèse que 50 Mo, est particulièrement légère et vous propose de lancer soit Chrome, soit Firefox, sous certaines conditions. Les possibilités sont en effet nombreuses, jusqu'au filtrage des url ce qui par exemple dans le cadre éducatif qui m'intéresse laisserait supposer qu'on ne pourrait accéder depuis le kiosque qu'à quelques sites, le lycée, l'Onisep etc ...

La solution a l'air de tenir la route avec une proposition de service payant. Je n'ai pas testé bien longtemps, les mauvaises langues diront comme d'habitude, je risque d'être néanmoins amené à poser cette solution au CDI du lycée où nous voulons que les élèves puissent avoir un poste dédié pour accéder au site de l'Onisep, pour l'orientation. 

On est typiquement dans le cas de la distribution Linux spécifique, qui a du sens et qui répond à un besoin bien particulier loin des énièmes fork inutiles. 

GoodMorning : où sont passées les montres connectées ?

mardi 1 mars 2016 à 10:00

On a essayé de nous vendre les montres connectées ça n'a pas pris et je pense que ça ne prendra pas quand les écrans de nos téléphones sont de plus en plus importants. La montre connectée à mon avis fusionnera avec le bracelet, elle restera un outil sommaire avec quelques fonctionnalités réduites de monitoring, on ne peut pas avec aussi peu de place avoir les mêmes ambitions qu'un smartphone. La nouvelle mode maintenant c'est le casque de réalité virtuelle, j'ai l'impression d'avoir le phénomène steam machine, on prépare à sortir du hardware avec des prix de plus de 800 € alors que la partie logiciel n'est pas prête. Un gros four en perspective. 

http://www.numerama.com/tech/148892-goodmorning-ou-sont-passees-les-montres-connectees.html

Anticipation : et si Windows disparaissait ?

mardi 1 mars 2016 à 08:00

Il y a une part de sciences fictions là dedans, mais il y a quand mêmes quelques bricoles dans l'air du temps qui font penser que les choses ne vont pas si bien pour Redmond en ce qui concerne la partie système d'exploitation, la partie service avec Office365 marche très fort.

Windows 10 remplace l’écran verrouillé par de la pub. La progression de Windows 10 à travers le monde sont bonnes, mais cela est dû uniquement au fait que les gens profitent de la migration de 7 à 10. Une envie de nouveauté, une forme d'obligation pour certains qui se sont retrouvés avec le poste qui est monté tout seul, mais je ne pense pas qu'on peut parler de réel engouement sauf peut être pour les utilisateurs de Windows 8 qui se sont retrouvés en tablette et qui sont ravis de retrouver un système d'exploitation à l'ancienne. Ce qu'on retiendra de Windows 10 avant les nombreux bugs qui ont entourés le démarrage c'est que jamais on n'est allé aussi loin dans l'intrusion d'une société sur un poste personnel. Jusqu'à maintenant l'intrusion était supposée, latente, pas visible, le gars qui se prend Lara Croft en plein écran à la saisie de son mot de passe alors qu'il n'a rien demandé peut être en droit de se poser des questions. Si Microsoft va encore plus loin dans l'utilisation des machines distantes, si les passerelles qui existent entre les clients et les serveurs de chez Microsoft étaient exploités, les gens pourraient avoir envie de quitter la marque pour aller voir ailleurs, Apple ou Google. 

Alors effectivement vous me direz que si effectivement Apple peut facilement remplacer Microsoft pour tout ce qui est utilisation quotidienne, c'est plus délicat pour Google. Et pourtant l'arrivée de Remix OS (Android desktop : Remix OS se dévoile en images) a de quoi interpeller. Je crois qu'on va vers une rationnalisation de l'informatique, la multiplication des appareils ça commence à bien faire et c'est sans surprise qu'on voit le recul des tablettes, la fin de l'ordinateur portable pour assister à l'explosion de l'ordinateur hybride permettant à la fois consommation et production. L'ordinateur de bureau continuera d'avoir du sens pour qui veut vraiment travailler avec un vrai clavier, un véritable écran, et on pourrait être séduit par l'idée d'avoir un système d'exploitation sur son ordinateur fixe qui ressemble singulièrement à ce qui se fait sur son smartphone. Car à ce jeu là, Microsoft a complètement perdu la guerre, Windows Phone c'est la débâcle au point que WhatsApp ne supportera plus Blackberry OS, Windows Phone et Symbian à la fin de 2016, c'est à dire que Windows Phone est considéré comme obsolète pour une application utilisée par à peine un milliard de personnes à travers la planète. Un téléphone sans application, un téléphone qui ne permet pas de faire ce que fait un iphone ou un téléphone Android n'a pas de sens. On vend aujourd'hui des téléphones Windows à 600 € qui ne peuvent pas faire ce que fait un téléphone à 80 € sur Android, ou une tablette bas de gamme, jouer à Clash Of Clans. Le système d'exploitation mobile de Microsoft avec son système de tuile est vraiment intéressant, facile d'accès, il lui manque simplement un market digne de ce nom qu'il aurait pu posséder en donnant la possibilité d'utiliser les applications Android, projet que Microsoft vient d'abandonner

Que reste-t-il réellement à Windows ? Un environnement mobile en berne et négligé par son créateur, un système d'exploitation pour ordinateur qui a mauvaise presse pour des machines qui sont en net recul, une concurrence ardue. 

Ce qui reste à Windows c'est indéniablement le secteur du jeu vidéo, j'aurai d'ailleurs tendance à dire qu'il ne reste que lui. Le jeu vidéo sur android en est à ses balbutiements, Steam OS et le jeu vidéo sous Linux est à l'heure actuelle plus une plaisanterie qu'autre chose. Je vois dans mon entourage et notamment chez les plus jeunes, de plus en plus de gens se tourner vers le monde du PC pour jouer : les jeux sont moins chers, on peut les modder, on peut les cracker, on peut aussi réaliser des vidéos youtube à moindre frais derrière et réaliser toute la chaîne car désormais cet aspect est largement à prendre en compte. 

Et si c'était ça la stratégie de Microsoft, délaisser le marché populaire pour se recentrer sur le marché professionnel ou spécifique, un marché où les gens ont de l'argent. 

Difficile aujourd'hui d'imaginer un monde sans Windows et pourtant il y a quelques années en arrière il aurait été difficile d'imaginer un monde avec autre chose que Windows, alors pourquoi pas un demain sans système d'exploitation Microsoft ? 

Edit : vu plus tard, c'est pour la version 7 que What's app n'est plus maintenu, j'enterre donc un peu rapidement la bête, mais c'est pas grave. 

Raspberry Pi 3 : Quoi de neuf, docteur ?

lundi 29 février 2016 à 18:00

François remet les choses dans leur contexte, le Raspberry Pi c'est pas la peine de râler dessus si on l'utilise à d'autres fins qu'éducatives. Cette nouvelle mouture pourtant laisse dubitatif, on se rapproche de plus en plus de la machine de production avec le wifi et le blutooth. On va éviter d'être vachard en disant que plus on en rajoute, plus il est possible d'en faire, de la pédagogie bien sûr. La possibilité d'avoir du wifi permettra de façon native d'éviter de soit mettre des dongle soit de tirer des cables, notamment pour mettre derrière une télé. Pour le blutooth cela facilitera la gestion des télécommandes pour avoir des mediacenter plus performants. Il ne manquerait qu'un bouton on/off, mais je m'égare. 

http://www.framboise314.fr/raspberry-pi-3-quoi-de-neuf-docteur/

Mannequins : la génération Instagram

lundi 29 février 2016 à 14:43

Fini les gars qui arpentaient les plages à la recherche de la nouvelle fille. Je reste quand même dubitatif sur la méthode sur un point : la technique. La fille quand tu es en face, je pense que c'est pas pareil qu'avec des effets, des retouches, l'éclairage etc ... Ce qu'il faut tout de même retenir de ceci, c'est le fait que l'internet aura vraiment tout cassé sur son passage. Fini les castings pour la chanson, pour la photo, il s'agit aujourd'hui de se mettre en avant sur internet, se faire voir le plus possible. Il y a tout de même, il faut le reconnaître une forme de justice sociale dans le processus. Être le fils ou la fille de, était un bon tremplin, aujourd'hui tous égaux devant les outils, c'est à celui qui sera le plus dégourdi, le plus ambitieux, le plus excessif. 

http://geeko.lesoir.be/2016/02/28/mannequins-la-generation-instagram/