PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Astuce : mettre une machine debian Xfce à l'heure internet

mardi 22 mars 2016 à 18:00

Souvenez vous je réhabilitais un PIV pour l'école de ma femme il y a quelques jours. Seul problème, la pile du Bios étant un peu vieille, la date n'a pas été mémorisée durant les trois jours qu'il est resté dans le coffre de sa voiture. Mettre à jour l'heure sous Xfce ne se fait pas simplement, si vous croyez que vous allez vous en sortir avec un clic droit sur la pendule, vous vous mettez le doigt dan l'oeil. A distance j'ai fait réaliser ces quelques lignes de commandes à mon épouse qui sur le coup je cite "je n'ai rien compris à ce que j'ai fait mais ça marche". Elle sait désormais que "su" permet de passer en administrateur, mais sait-elle ce qu'est un administrateur ? Voilà un mystère bien mystérieux entouré de mystères. 

apt-get install ntp ntpdate

​ntpdate-debian

 

Disqus est mort, vive WpDiscuz !

mardi 22 mars 2016 à 15:33

Les sites internet, blogs forum, pour ne citer qu'eux se font marave car tout simplement ils sont partout. Si tu es sur Facebook, on dira que tu es nulle part pour les mauvaises langues, mais sur un site unique, tu fais mouche dans 1 milliard d'habitant. C'est certainement là l'un des principaux motifs de désertion, la paresse de courir 50 endroits différents par jour quand avec Facebook tout est centralisé au même endroit. Imaginez à l'instar de l'application tapatalk sur Android, un portail auto-hébergé ou pas dans lequel vous auriez la possibilité de suivre tous vos commentaires sur l'intégralité des forums, blogs, sites sur lesquels vous seriez intervenus et ben ça serait chouette, le tout avec un identifiant unique. Disqus proposait cela pour les commentaires avec la contrainte de devoir remplacer plus ou moins partiellement ses commentaires pour les déplacer vers Disqus, si ça remue chez Wordpress on peut se prendre à rêver d'un moteur bien plus global pour gérer sa présence dans ce qui reste de notre vieil internet. 

https://blog.seboss666.info/2016/03/disqus-est-mort-vive-wpdiscuz/

Un informaticien dénonce un client pour pédophilie

mardi 22 mars 2016 à 15:30

Voilà pour ma part l'une des limites qui montre que l'affaire du FBI face à Apple ne tient pas debout et qu'il faudrait arrêter d'agiter le drapeau de la liberté à tout bout de champ. Si on déplace le contexte en imaginant que l'affaire se passe aux états unis, dans l'ambiance actuelle, le type ne dénonce pas son client sous couvert du secret professionnel. Concrètement ça voudrait dire qu'il répare les outils d'un pédophile et en plus il le couvre, situation qui personnellement me paraît ubuesque et j'imagine mal un père de famille aussi libriste soit il aller dans le sens du client et de sa protection. Le technicien a fait ce qu'il avait à faire, il s'est comporté en citoyen responsable sans se poser de questions, ça fera un prédateur de moins en liberté. Je serais la justice américaine, je pousserai le vice à accuser Apple de complicité de terrorisme.  

Même si Snowden, de nombreuses affaires ont montré que les états n'étaient pas toujours clean notamment en matière d'espionnage, je vois plus les états unis comme une démocratie que comme l'empire du mal, les gauchistes m'excuseront. Il serait temps d'arrêter de poser des équations systématiques entre état et répression, entre police et répression, et j'en passe, et se dire quand même que nous avons encore de la chance de vivre dans notre pays même si tout n'est pas parfait, nous avons même la chance de pouvoir le quitter pour aller ailleurs, c'est dire. 

http://www.bfmtv.com/societe/un-pedophile-denonce-par-son-informaticien-961032.html

Toi aussi trouve ton cancer grâce à internet, ou pas

mardi 22 mars 2016 à 08:00

Comme je le précisais dans le précédent post, la journée de samedi n'a pas été bien glorieuse, j'ai récupéré la gastro du gamin dans la matinée et après une double dose de précieux, alias du lopéramide j'ai réussi à faire un samedi de fou entre le repas d'anniversaire de la petite, amener le grand à un anniversaire, faire les boutiques avec ma femme, retourner récupérer le grand, rentrer et d'autres bricoles. Ce que je n'ai pas précisé, c'est que dans l'après midi, j'ai commencé à uriner en pagaille, oui pipi caca, en plein dans l'ambiance Borne mais vous allez voir, il y a toujours une philosophie à tirer d'une histoire bornienne. Le dimanche à moitié mort, je dors la quasi-totalité de la journée, les jambes un peu en vrac, moins d'urine une sensation de brûlure, je vais quand même aux toilettes de façon anormale. Ce n'est pas de moi, c'est nouveau chez moi, alors je fais comme tout bon français moyen, google, "urine importante homme". Chez moi, le troisième lien qui sort c'est le cancer de la prostate, et là tu te dis ah ben ouais quand même, j'ai tous les symptômes. Tu penses à tous ces gars super actifs jusqu'à 40 ans, tu penses à la médecine du travail qui t'a dit que tu avais cinq ans pour tout faire et c'est bon on y est. Tu penses à Michel Berger qui y est resté sur un terrain de tennis

Michel Berger ce Linuxien méconnu qui parlait du paradis blanc

Lundi matin, je me lève, je te bouscule, et ça ne va vraiment pas, je me suis levé deux fois dans la nuit pour gros pipi, je n'arrête pas d'aller aux toilettes depuis que je me suis levé, une douleur assez importante au bas du ventre, je dis à ma femme que je pars chez le médecin. A 8 heures et des poussières, la douleur se propage dans le rein gauche et là je me dis que ça commence à sérieusement tourner pas rond, je ne tiens plus debout, assis ou couché, j'appelle le 15. La dame très sympathique m'explique qu'elle ne peut pas m'envoyer de médecin et qu'il faut soit que je me rende aux urgences, soit que je patiente. Les urgences, 20 minutes de voiture à travers la clape si tout va bien, ça ne va certainement pas le faire, elle me dit qu'elle passe mon cas au médecin conseil. Le type me diagnostique une infection urinaire, raté le selfie avec le docteur en train de me faire un toucher rectal. Enfin je rigole, mais pas tant que ça quand même, quelque chose me fait quand même dire que c'est une alerte. Je prends donc du doliprane et du spasfon et j'arrive à patienter jusqu'à 11 heures. Mon médecin, un homme que je vois peu et surtout pour les enfants, ouvre mon dossier médical, une feuille vierge avec une ligne de vaccination, il me dit en souriant qu'il y a de la place. Il hésite entre une gastro bien violente qui me ferait pisser partout j'émets quelques doutes et quelques gouttes dans le flacon pour avoir l'analyse, ou une infection urinaire, j'apprendrai peut être demain que je suis diabétique ou un truc super grave, car si on regarde sur internet, on a aussi du diabète dans les causes. 

Je pars avec une belle ordonnance sous le bras, un arrêt de travail de 4 jours, il m'en proposait 7, mais les élèves à qui je continue de balancer du boulot par l'entremise du CPE seraient malheureux si je ne pensais pas à eux et je rentre à la maison où je fais l'énorme erreur de lire la notice du ciflox le médicament pour lutter contre les infections urinaires. En lisant les effets secondaires on peut faire un choc anaphylactique, avoir des envies suicidaires, et tout un tas de choses sur lequel on peut s'interroger quand un médicament doit théoriquement vous soigner. Même joueur joue encore, ciflox sur internet ça nous donne quoi, ça donne ça. Je ne consulte jamais les sites médicaux, je pense que c'est un peu comme tout, on s'y intéresse quand on est concerné ou quand on est hypocondriaque, et je découvre avec une certaine joie non dissimulée que même les cachets ont droit à leur site internet avec une petite note pour dire si c'est du bon ou si c'est du moins bon. Les avis sont terribles, des gens qui se retrouvent avec les tendons qui coupent, qui ne peuvent plus marcher, qui parlent de poison, je coupe la page internet et je vais pisser comme les soixante fois d'avant dans cette journée de lundi. 

Moralité. L'internet c'est super, mais on se rend compte que tout est exacerbé, que tout est déformé. Dans le cas du ciflox quelle est réellement la part que représente les gens qui ont témoigné ? Quelle est leur réelle compétence ? Ils témoignent d'une expérience vécue, on ne sait pas quel est leur cas, leur pathologie, leurs antécédents. Finalement lire en boucle tous ces diagnostics c'est anxiogène et pire c'est remettre quelque part en question la compétence de son interlocuteur. Mon premier réflexe en arrivant chez le médecin c'est de dire que d'après internet j'ai un cancer de la prostate, d'après son collègue une infection urinaire, ça l'a fait marrer, ça doit pas le faire rire tous les jours. Je me rappelle il y a quelques années de cette collègue qui enseignait en BTS, elle en avait marre d'avoir des élèves qui la corrigeaient en temps réel l'ordinateur allumé pour aller lui citer Wikipédia. 

Trop d'information tue de façon évidente l'information, encore faudrait il définir ce qu'est l'information. Les chaînes comme BFM informent-elles ? Oui d'une certaine façon, dans l'immédiateté, sans recul, sans analyse, elles communiquent une information non traitée qui peut être vraie ou fausse c'est pas grave on refera après, cela reste quand même une information. De la même manière les sites médicaux donnent une information, mais parfois loin d'être la réalité. 

On va en revenir de tout ça je pense, en tout cas il faut en revenir, car ce qui est sûr c'est qu'à force de lire des avis négatifs sur tous les médicaments, on va finir par développer des troubles psychologiques et se soigner au paprica. Que celui qui veut se lancer dans un lien étroit entre les mauvaises opinions et le logiciel libre, peut largement me jeter la première pierre, pour l'heure je vais aller tenter de dormir en espérant que la nuit la fontaine bornienne s'arrête, qu'on me coupe le robinet si je puis dire. 

Star Wars : Trial on Tatooine, quand la VR permet de se prendre pour un Jedi

lundi 21 mars 2016 à 10:00

A l'heure actuelle je tire la langue c'est difficile à tous les niveaux, et j'ai la santé qui commence à s'y mettre. Moi qui regardais le gamin courir pour faire des allers retour aux toilettes, j'ai pris sa place le samedi, une crève qui n'en finit plus, un dimanche à dormir la moitié de la journée pour ne pas récupérer. Au moment où vous lirez ces lignes je serai en cours, journée qui s'achèvera avec un conseil de classe. Tout ça pour dire que jouer, je n'ai pas le temps, j'ai commencé Beyond: Two Souls pendant les vacances, je pense que je le finirai pendant les vacances, il a l'air moins long qu'Okami. La réalité virtuelle c'est un peu l'arlésienne du jeu vidéo, elle arrive, elle repart, et puis là ce coup-ci je pense qu'on la tient. 

A mon sens la réalité virtuelle ne va pas changer grand chose en terme d'intérêt. Comprenez que tant qu'on ne se concentrera pas vraiment sur l'intelligence artificielle qui devrait servir à autre chose que maraver les joueurs de go mais bien offrir des histoires avec des conséquences de nos actes, le jeu vidéo restera une simple construction d'automatismes. La seule chose positive que je vois dans l'arrivée de réalité virtuelle, à part l'immersion bien sûr, c'est qu'il semblerait que les interfaces entre l'homme et la machine évoluent radicalement, concrètement la disparition du paddle et ses 60 boutons à mémoriser par coeur pour arriver à quelque chose de plus naturel, ce qui ne serait pas du luxe. Je me rends compte qu'il m'est difficile de jouer à plusieurs jeux en même temps car il faut mémoriser de façon systématique les actions liées aux boutons, elles sont de plus en plus nombreuses et sans cohérence d'un jeu à l'autre. Avec nos mouvements, je pense au sabre du jedi qui doivent correspondrent à la réalité du jeu, on risque d'avoir des façons de jouer plus naturelles à intégrer, plus fatigante aussi comme la wii mais en mieux. 

http://www.numerama.com/tech/152901-star-wars-trial-on-tatooine-quand-la-vr-permet-de-se-prendre-pour-un-jedi.html