PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Snap disponible sur Ubuntu 16.04

mercredi 13 avril 2016 à 18:11

Donc dans la prochaine Ubuntu, la 16.04 LTS il pourra y avoir des programmes distribués avec Snap, c'eest à dire pour résumer des paquets incorporant la totalité des "librairies" et dépendances de premier niveau nécessaires pour fonctionner quel que soit la version de la distribution installée.

Avant de condamner ou applaudir il faudra tester plus en détail pour voir quelle confiance accorder à cette solution mais il y a fort à parier que cela dépendra beaucoup du sérieux et du suivi réservé par le développeur du paquet, y compris au niveau des mises à jour.

J'avais regardé un peu la solution Snappy en décembre 2014 et l'idée semblait interessante :

Plus de détails sur snap :

http://www.omgubuntu.co.uk/2016/04/ubuntu-16-04-lts-snap-packages

Un avis :

https://blog.karolak.fr/2016/04/13/snap-de-ubuntu-bonne-ou-mauvaise-nouvelle/

 

Snap disponible sur Ubuntu 16.04

mercredi 13 avril 2016 à 18:11

Donc dans la prochaine Ubuntu, la 16.04 LTS il pourra y avoir des programmes distribués avec Snap, c'eest à dire pour résumer des paquets incorporant la totalité des "librairies" et dépendances de premier niveau nécessaires pour fonctionner quel que soit la version de la distribution installée.

Avant de condamner ou applaudir il faudra tester plus en détail pour voir quelle confiance accorder à cette solution mais il y a fort à parier que cela dépendra beaucoup du sérieux et du suivi réservé par le développeur du paquet, y compris au niveau des mises à jour.

J'avais regardé un peu la solution Snappy en décembre 2014 et l'idée semblait interessante :

Plus de détails sur snap :

http://www.omgubuntu.co.uk/2016/04/ubuntu-16-04-lts-snap-packages

Un avis :

https://blog.karolak.fr/2016/04/13/snap-de-ubuntu-bonne-ou-mauvaise-nouvelle/

 

Le réparateur d'ordinateurs

mercredi 13 avril 2016 à 08:00

On a souvent tendance à se poser la question, mais quelle est donc la meilleure distribution pour les débutants, je vous le demande ma bonne dame. A force d'être confronté aux mêmes problèmes en permanence, je crois que ce n'est peut être pas la bonne question, la bonne question c'est quelle est la meilleure distribution pour faciliter la vie du réparateur, à qui on ne réfléchit pas assez. 

J'ai fait migrer des centaines de postes sous Linux, des dizaines de personnes, en plus de 10 ans, un seul s'est sérieusement mis à la compréhension du système pour réussir à se débrouiller, un seul débutant qui essaie de s'élever, les autres le sont restés. Pourquoi s'intéresser au réparateur ? Tout simplement parce que dans notre relation non tarifée que nous entretenons avec nos proches, nos familles, ces gens que nous avons dans notre parc informatique personnel, et bien justement on est dans une relation non tarifée. Alors que le commerçant peut se réjouir du plantage et avoir la satisfaction qu'on lui apporte la machine dans un état le plus minable possible pour dire "ça va coûter cher", "ça va coûter tellement cher en réparation que je peux vous proposer une nouvelle machine", "y a rien à faire faut tout changer", vous choisirez la phrase de l'escroc, nous sommes dans un cadre totalement opposé, il vaut mieux pour nous que la machine fonctionne parfaitement quoi qu'il arrive car on sait qu'on va y passer du temps, beaucoup de temps, bénévolement. 

Et même parfois, à vouloir trop faire de distributions en pensant pour le débutant, on en vient presque à rater l'essentiel, la grande majorité des débutants restera débutant et dans son attitude de débutant, elle fera appel à vous quoi qu'il arrive. Pire parfois, la distribution trop pensée pour le débutant peut poser des problèmes à l'expert, une petite histoire bornienne. 

Souvenez vous, le beau père m'appelle pour le problème xscreensaver, les machines n'arrivent plus à s'éteindre. Les deux ordinateurs sont sous Handylinux. Il me les amène dimanche matin, lui retire les planches de coffrage, moi je fais les ordis. Son ordi personnel, un Asus qui fonctionne bien, premier message celui de xscreensaver, deuxième message celui du passage de iceweasel à Firefox, il ne s'en est absolument pas préoccupé. Les mises à jour se produisent sans aucun problème, je fais la bascule vers Firefox en suivant la procédure, je supprime xscreensaver le maudit. Deuxième ordinateur, une machine qu'utilise ma belle-mère de façon très occasionnelle. On est sur une version largement plus ancienne de Handylinux, ça se voit aux icônes, je lance la mise à jour. J'ai un plantage lié au dépôt des backports sur iceweasel, ce plantage m'empêche la mise à jour de la distribution. Je vais dans les sources de synaptic, je fais sauter le dépôt, je fais la mise à jour en force en passant pas la ligne de commande. Je reviens et j'ai le message me proposant de basculer à firefox. Seul problème, c'est que la procédure me désinstalle iceweasel mais échoue à l'installation de firefox en m'envoyant une invitation vers le forum. Comme le message revient de façon systématique et que ça me gonfle, j'installe le nouveau dépôt pour mozilla firefox, je force l'installation depuis les backports et là ça passe, plus de message. 

Quelques moralités évidentes : les débutants ont toujours les moyens de nous surprendre, l'évidence c'est de mettre sa machine à jour, pas pour le débutant qui s'en fout des messages qui apparaissent. Il est donc très difficile de se mettre à la place du débutant, et c'est presque une interpellation que je lance aux développeurs d'Handy, est-il finalement nécessaire de faire preuve de tant de didactique quand une partie du public qu'on espère très mince s'en fout complètement de ce qui est écrit et quand d'autre part les surcouches pour bien faire vont poser des problèmes selon le moment où on les fait tourner. On peut railler l'ancienneté de debian mais force est de constater que sortir des sentiers battus attirent quelques surprises, tous les cas de figure sont impossibles à maîtriser, avoir voulu mettre du logiciel frais n'a finalement été que vecteur de problèmes qui auraient été réglés de façon naturelle par la sortie de la prochaine version de debian. 

L'enfer est pavé de bonnes intentions. Alors que pour mes debian au lycée qui sont purgées de tout paquet superflu, les mises à jour se passent sans aucun problème, ici j'ai perdu quarante minutes pour ce qui n'aurait dû être que le retrait d'un paquet. On peut dès lors aller plus loin dans la réflexion, et considérer qu'il y a le débutant qui s'intéresse, ces fameux débutants qui participent au forum, et le débutant qui utilise son ordinateur comme sa voiture, une panne et au garage. Pour cette seconde catégorie qui me semble être la majorité, cette majorité qui a tout à fait le droit de ne se poser aucune question, même si on peut le regretter, je forcerai en idle les mises à jour de la distribution pour avoir la certitude que tout le monde a la même chose au même moment façon Windows 10 de Microsoft qui ne se pose pas de questions. 

La distribution pour les débutants​ peut être Handylinux, Debian, Ubuntu, Manjaro et pourquoi pas Archlinux ou Gentoo. A la sortie, le débutant qui dans 99% des gens n'iront jamais installer un programme, vont se contenter de ce que vous avez installer. En effet, n'importe quel débutant qui veut aller plus loin n'aura pas de problème avec synaptic ou même la ligne de commande que commence à utiliser mon fils de 14 ans qui fait partie de cette génération de consommateurs et pas de producteurs. La seule chose qui compte c'est l'envie qu'on a de s'intéresser, la volonté, c'est comme tout. Faut que ça marche, c'est le cas de la majorité des gens et on se dit que finalement si on voulait vraiment faire progresser les débutants on devrait balancer du RTFM, ce n'est pas surprenant dès lors que les tablettes androids et les systèmes où il n'y a rien à faire remportent tant de succès. Avant d'installer une distribution Linux chez quelqu'un, les deux seules questions que vous avez à vous poser : quelle est votre maîtrise de la distribution ? Quelle contrainte pour la distribution ? 

Installer Ubuntu c'est rencontrer parfois des problèmes de stabilité, mais c'est aussi une façon de faire tourner le matériel le plus récent. Installer debian c'est avoir du confort sur le long terme mais c'est avoir parfois des problèmes de reconnaissance matériel s'il est trop récent. Installer Archlinux c'est avoir les derniers logiciels mais c'est prendre un risque pour la stabilité du système. On pourrait décliner pendant des heures les intérêts et les inconvénients de chaque distribution, ce qui compte avant tout c'est la maîtrise que VOUS en avez, car quand ça va planter et ça finira par planter c'est VOUS qu'on appellera.

Ce billet est paru en avant première dans le forum d'Handylinux où je pose la question aux développeurs, que vont-ils faire pour moi pour me faciliter la tâche dans l'entretien d'une Handy ? 

Le réparateur d'ordinateurs

mercredi 13 avril 2016 à 08:00

On a souvent tendance à se poser la question, mais quelle est donc la meilleure distribution pour les débutants, je vous le demande ma bonne dame. A force d'être confronté aux mêmes problèmes en permanence, je crois que ce n'est peut être pas la bonne question, la bonne question c'est quelle est la meilleure distribution pour faciliter la vie du réparateur, à qui on ne réfléchit pas assez. 

J'ai fait migrer des centaines de postes sous Linux, des dizaines de personnes, en plus de 10 ans, un seul s'est sérieusement mis à la compréhension du système pour réussir à se débrouiller, un seul débutant qui essaie de s'élever, les autres le sont restés. Pourquoi s'intéresser au réparateur ? Tout simplement parce que dans notre relation non tarifée que nous entretenons avec nos proches, nos familles, ces gens que nous avons dans notre parc informatique personnel, et bien justement on est dans une relation non tarifée. Alors que le commerçant peut se réjouir du plantage et avoir la satisfaction qu'on lui apporte la machine dans un état le plus minable possible pour dire "ça va coûter cher", "ça va coûter tellement cher en réparation que je peux vous proposer une nouvelle machine", "y a rien à faire faut tout changer", vous choisirez la phrase de l'escroc, nous sommes dans un cadre totalement opposé, il vaut mieux pour nous que la machine fonctionne parfaitement quoi qu'il arrive car on sait qu'on va y passer du temps, beaucoup de temps, bénévolement. 

Et même parfois, à vouloir trop faire de distributions en pensant pour le débutant, on en vient presque à rater l'essentiel, la grande majorité des débutants restera débutant et dans son attitude de débutant, elle fera appel à vous quoi qu'il arrive. Pire parfois, la distribution trop pensée pour le débutant peut poser des problèmes à l'expert, une petite histoire bornienne. 

Souvenez vous, le beau père m'appelle pour le problème xscreensaver, les machines n'arrivent plus à s'éteindre. Les deux ordinateurs sont sous Handylinux. Il me les amène dimanche matin, lui retire les planches de coffrage, moi je fais les ordis. Son ordi personnel, un Asus qui fonctionne bien, premier message celui de xscreensaver, deuxième message celui du passage de iceweasel à Firefox, il ne s'en est absolument pas préoccupé. Les mises à jour se produisent sans aucun problème, je fais la bascule vers Firefox en suivant la procédure, je supprime xscreensaver le maudit. Deuxième ordinateur, une machine qu'utilise ma belle-mère de façon très occasionnelle. On est sur une version largement plus ancienne de Handylinux, ça se voit aux icônes, je lance la mise à jour. J'ai un plantage lié au dépôt des backports sur iceweasel, ce plantage m'empêche la mise à jour de la distribution. Je vais dans les sources de synaptic, je fais sauter le dépôt, je fais la mise à jour en force en passant pas la ligne de commande. Je reviens et j'ai le message me proposant de basculer à firefox. Seul problème, c'est que la procédure me désinstalle iceweasel mais échoue à l'installation de firefox en m'envoyant une invitation vers le forum. Comme le message revient de façon systématique et que ça me gonfle, j'installe le nouveau dépôt pour mozilla firefox, je force l'installation depuis les backports et là ça passe, plus de message. 

Quelques moralités évidentes : les débutants ont toujours les moyens de nous surprendre, l'évidence c'est de mettre sa machine à jour, pas pour le débutant qui s'en fout des messages qui apparaissent. Il est donc très difficile de se mettre à la place du débutant, et c'est presque une interpellation que je lance aux développeurs d'Handy, est-il finalement nécessaire de faire preuve de tant de didactique quand une partie du public qu'on espère très mince s'en fout complètement de ce qui est écrit et quand d'autre part les surcouches pour bien faire vont poser des problèmes selon le moment où on les fait tourner. On peut railler l'ancienneté de debian mais force est de constater que sortir des sentiers battus attirent quelques surprises, tous les cas de figure sont impossibles à maîtriser, avoir voulu mettre du logiciel frais n'a finalement été que vecteur de problèmes qui auraient été réglés de façon naturelle par la sortie de la prochaine version de debian. 

L'enfer est pavé de bonnes intentions. Alors que pour mes debian au lycée qui sont purgées de tout paquet superflu, les mises à jour se passent sans aucun problème, ici j'ai perdu quarante minutes pour ce qui n'aurait dû être que le retrait d'un paquet. On peut dès lors aller plus loin dans la réflexion, et considérer qu'il y a le débutant qui s'intéresse, ces fameux débutants qui participent au forum, et le débutant qui utilise son ordinateur comme sa voiture, une panne et au garage. Pour cette seconde catégorie qui me semble être la majorité, cette majorité qui a tout à fait le droit de ne se poser aucune question, même si on peut le regretter, je forcerai en idle les mises à jour de la distribution pour avoir la certitude que tout le monde a la même chose au même moment façon Windows 10 de Microsoft qui ne se pose pas de questions. 

La distribution pour les débutants​ peut être Handylinux, Debian, Ubuntu, Manjaro et pourquoi pas Archlinux ou Gentoo. A la sortie, le débutant qui dans 99% des gens n'iront jamais installer un programme, vont se contenter de ce que vous avez installer. En effet, n'importe quel débutant qui veut aller plus loin n'aura pas de problème avec synaptic ou même la ligne de commande que commence à utiliser mon fils de 14 ans qui fait partie de cette génération de consommateurs et pas de producteurs. La seule chose qui compte c'est l'envie qu'on a de s'intéresser, la volonté, c'est comme tout. Faut que ça marche, c'est le cas de la majorité des gens et on se dit que finalement si on voulait vraiment faire progresser les débutants on devrait balancer du RTFM, ce n'est pas surprenant dès lors que les tablettes androids et les systèmes où il n'y a rien à faire remportent tant de succès. Avant d'installer une distribution Linux chez quelqu'un, les deux seules questions que vous avez à vous poser : quelle est votre maîtrise de la distribution ? Quelle contrainte pour la distribution ? 

Installer Ubuntu c'est rencontrer parfois des problèmes de stabilité, mais c'est aussi une façon de faire tourner le matériel le plus récent. Installer debian c'est avoir du confort sur le long terme mais c'est avoir parfois des problèmes de reconnaissance matériel s'il est trop récent. Installer Archlinux c'est avoir les derniers logiciels mais c'est prendre un risque pour la stabilité du système. On pourrait décliner pendant des heures les intérêts et les inconvénients de chaque distribution, ce qui compte avant tout c'est la maîtrise que VOUS en avez, car quand ça va planter et ça finira par planter c'est VOUS qu'on appellera.

Ce billet est paru en avant première dans le forum d'Handylinux où je pose la question aux développeurs, que vont-ils faire pour moi pour me faciliter la tâche dans l'entretien d'une Handy ? 

Beyond two souls ou la poutre où vous n'êtes pas vraiment le héros mais le spectateur

mardi 12 avril 2016 à 08:00

Beyond Two Souls fait partie du genre de jeux dont on a entendu parler tout simplement parce que la télé en a parlé. Si la télé en parle ça donne du crédit, donc forcément faut en être, c'est beau la télé. Beyond Two Souls c'est le jeu vidéo qui se doit de donner ses lettres de noblesse au jeu vidéo et pour cause Ellen Page et Willem Dafoe jouent dedans, ils ont prêté leur corps et leur voix avec du motion capture de folie. Alors ça c'est sur le papier, ou sur le net, c'est ce qu'on a pu voir, mais un jeu reste un jeu, qu'il soit fait avec 4 pixels ou avec un budget de plusieurs centaines de millions de dollars, qu'importe le flacon pourvu qu'on ait la poutre. Le problème c'est que Beyond Two Souls n'est pas réellement un jeu, c'est une expérience cinématographique où le spectateur intervient de temps en temps de façon plus ou moins ridicule, mais avant d'aller plus loin, parlons un peu de l'histoire. 

On incarne ici Jodie à pas mal d'époque de sa vie de façon non linéaire. Jodie n'est pas une enfant comme les autres, elle est accompagnée d'une entité du nom de Aiden que personne ne voit mais qui fait des tas de trucs de fantômes comme passer à travers les murs, déplacer des objets pour faire peur, posséder les gens, en tuer d'autres. On va donc passer d'un personnage à l'autre pour se sortir des situations terribles imposées par le jeu, un jeu qui réalise tout de même la performance de ne jamais vous laisser mourir, c'est dire le niveau du casual. En terme de gameplay, c'est pour le moins variable, le jeu est découpé en séquences plus ou moins insupportables, l'une des plus caractéristiques c'est celle où on est tombé dans la clochardise où il faut gagner quatre sous en jouant de la guitare en faisant les accords en utilisant les touches qui vont bien. Ca représente d'ailleurs le gros du jeu, boire un café, appuyer sur une direction pour se lever, s'asseoir, prendre un objet, enfin bref, très peu de possibilités. Dans d'autres scènes c'est plus musclé, fausses scènes d'infiltration, utilisation du fantôme pour posséder les gens, etc, etc ... Ca reste très pauvre. Le jeu est une merveille technique, les animations sont splendides et on se dit que c'est sacrément gâcher un moteur pour faire ça, de l'émotion mais bon dieu on s'ennuie à en crever, qu'est ce que c'est long. Et pour cause puisqu'on se contente d'être spectateur à 90% du temps. 

Les gens sont particulièrement critiques à bien des niveaux, on voit des gens chez jeuxvideo.com qui mettent du 0 et qui crient au scandale en expliquant que ce n'est pas un jeu, on ne peut pas leur donner totalement tort, ça tient plus du film que du jeu. Si j'avais su, je n'aurai pas acheté, j'ai acheté et au moment où j'écris je ne suis pas bien loin de la fin et il est plus que temps. Finir le jeu entraînera des liesses de joie dans ma rue, je pourrai enfin passer à autre chose, un vrai jeu par exemple. 

Ne pleure pas mon petit, ce jeu est une grosse daube mais un jour tu arriveras à le finir aussi.