PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Construire une Debian personnalisée, toujours pas ça, mais on avance

lundi 6 juin 2016 à 08:00

J'ai eu un weekend pour le moins chargé comme vous pouvez vous en douter, tout ce que j'aime, du vide grenier, des travaux, de la dispersion, de la dispersion sur de la dispersion, le tout saupoudré de dispersion. Ce mois de juin doit être consacré à une phase de rationalisation et de rangements à domicile, au lycée, ça commence plutôt pas trop mal, mais comme précisé cela mange le temps pour le reste. Le reste qui d'ailleurs ne donne pas vraiment envie, peu d'articles intéressants, peu de choses passionnantes, pas de découvertes, enfin bref, la routine dans la morosité ambiante où personne ne partage plus rien sauf sa mauvaise humeur. 

Dans le précédent épisode j'évoquais la création du fichier preseed qui permettait de faire passer un maximum d'informations quant à ce qu'on attend. J'évoquais aussi le fait que passer en version supérieure avait résolu mes problèmes de dépendances. Le dernier problème en date est un problème de locales avec une installation qui ne se fait pas en français et à la sortie un Xfce en français mais un clavier qwerty. C'est en fait comme si le fichier de preseed n'était pas pris en compte. L'explication vient de Mickael dans mon forum, preuve qu'il n'y a pas besoin d'être 12000 pour avoir une réponse pertinente et qu'à plusieurs c'est quand même mieux que tout seul. En fait, si on ne fait pas les fichiers qui vont bien, simple-cdd prend les fichiers qui lui font plaisir, les siens par défaut, d'où la nécessité de créer certains fichiers dont maintenant le test.conf, je rappelle que mon profil, situé dans profiles s'appelle test.

Voici le contenu de ce fichier qui change vraiment tout : 

profiles="test"
auto_profiles="test"
locale="fr_FR"
keyboard="fr(latin9)"
KERNEL_PARAMS="language=fr country=FR recommends=false"

A partir de ce moment là l'installation qui se faisait en console ressemble enfin à une véritable installation debian sauf qu'elle va sauter les passages déjà paramétrés. Je suppose qu'il sera nécessaire de créer les autres fichiers supplémentaires pour aller encore plus loin, le rajout notamment de paquets qui ne sont pas dans les dépôts, je pense à teamviewer et dukto qui me sont indispensables. 

Une fois de plus ce n'est pas simple. Les gars vous jettent à la figure le cahier de l'administrateur debian qui donne une simple description des fichiers mais qui ne donne pas réellement le mode d'emploi, comme souvent d'ailleurs, on reste sur de l'abstrait et pas dans le concret. Le concret quant à lui est étrange. On passe d'un site à l'autre en parcourant des fichiers de configuration avec des syntaxes différentes des unes des autres, c'est vraiment une avancée à tâtons alors que mine de rien tout ceci n'est qu'informatique et devrait être parfaitement documenté et tourner tranquillement. A terme, on finira par obtenir quelque chose, quand je me dis que je n'en suis pas encore à la configuration du bureau et des icônes qui vont bien, je me dis que cela peut occuper un moment. 

Pour l'heure voici mon fichier preseed qui semble-t-il n'apporte pas toutes les réponses, je viens de me débloquer sur le nom du hostname qui est enfin demandé. Concrètement l'installation se fait de façon automatique en bloquant sur les points suivants : le nom de la machine, le user et son mot de passe, grub pour l'instant que je vais forcer sur le premier disque. Si j'étais rigoureux, il faudrait que je vérifie si les informations de localisation dans le fichier conf sont suffisantes et si dès lors celles du preseed sont redondantes, si j'étais rigoureux bien sûr, tant que ça marche ...

Le fait de coincer quand même la machine sur le hostname, ou le user, me paraît quand même une bonne idée pour éviter d'effacer complètement un PC par exemple. En effet, si vous passez par défaut un nom de user, son pass et le hostname, si vous vous trompez de clé en démarrant vous risquez de réinitialiser votre ordinateur avec votre version customisée. A manipuler donc avec une certaine forme de précautions. 

#Fuseau Horaire
d-i time/zone string Europe/Paris

#Nom de la machine
d-i netcfg/get_hostname string unassigned-hostname
d-i netcfg/get_hostname seen false

# Locales
d-i debian-installer/fallbacklocale select fr_FR.UTF-8
d-i debian-installer/locale select fr_FR.UTF-8
# Keyboard
d-i console-keymaps-at/keymap select fr-latin9
d-i debian-installer/keymap string fr-latin9

#Partitionnement
d-i partman-auto/choose_recipe select atomic
d-i partman/mount_style select uuid
d-i partman-md/confirm boolean true
d-i partman-partitioning/confirm_write_new_label boolean true
d-i partman/choose_partition select finish
d-i partman/confirm boolean true
d-i partman/confirm_nooverwrite boolean true

#impose la création du compte user, le user est sudoer
d-i passwd/make-user boolean false
d-i passwd/root-login boolean false

# Distribution à  installer.
d-i mirror/suite string jessie

#Miroir
d-i mirror/country string FR
d-i mirror/http/hostname string ftp.fr.debian.org
d-i mirror/http/directory string /debian
d-i mirror/http/proxy string
d-i mirror/http/mirror string ftp.fr.debian.org

#popularity contest
popularity-contest popularity-contest/participate boolean false

# non-free et contrib
d-i apt-setup/non-free boolean true
d-i apt-setup/contrib boolean true

 

Après plus de deux ans et demi, la terrasse est finie, rime riche en i

dimanche 5 juin 2016 à 08:00

Il s'agissait plus ou moins de la dernière étape dans la réalisation de la terrasse, la pose du grillage. Du fait d'avoir réalisé une semelle de 7 centimètres, j'ai fait le choix d'acheter des platines et de visser les poteaux dedans. On aurait pu faire le choix de sceller dans du ciment mais je n'étais pas motivé pour faire du bricolage dans le mur en laissant de la place pour couler, et j'en passe. Alors effectivement, ça fait des sous en plus avec des platines à 15 €, mais c'est plus propre. La pose est plutôt simple, on visse la platine, on met le poteau, on prend le grillage, si comme chez moi vous avez du mal à passer les deux mètres sans que ce soit la pagaille, vous visez juste de façon à tomber sur une extrémité de la maille et pas au milieu, disquer c'est la vie, on met un collier, on serre. On peut trouver du poteau sans collier avec une partie métallique à resserrer sur le grillage, j'y vois toutefois deux désavantages, je ne peux plus rentrer chez mon voisin car je pense que jouer avec les languettes de métal, ce n'est pas une bonne idée, je pense qu'au niveau des angles on a moins de souplesse qu'avec les colliers et je ne suis pas en angle droit à chaque fois. 

Pourquoi plus ou moins, il faut que je vous explique le principe de construction. Quand j'ai creusé, je me suis arrêté à 50 cm de l'ancien grillage de façon à toujours en fait conserver cet ancien grillage. La raison est simple, même si comme vous le voyez j'ai quelques buissons, sans protection j'aurai pu me retrouver avec un gosse qui fait une chute de 2 mètres. J'ai perdu facilement 2 mètres carrés de terrain mais comme avant il n'y avait rien, je ne me considère pas comme perdant

La moralité c'est que désormais la situation se présente de la façon suivante : 

Bon maintenant voilà ce qu'il faut comprendre. Le vieux grillage est souple et a été posé en version dégueulasse c'est à dire prendre un bout de fer, mettre le grillage dessus et couler dans du béton de façon à faire une masse suffisamment lourde dans la terre pour que ça bouge peu ou pas. Le problème c'est qu'avec le vent, l'usure, une bonne partie de ces poteaux qui ont rouillé, ont bien sûr cassé. Si vous voyez l'ancien grillage qui nous sépare à la verticale et qui a disparu, il permettait de tenir tant bien que mal la rangée horizontale, aujourd'hui le grillage s'effondre totalement dans la haie. Regardez donc attentivement la photo, entre les deux poteaux verts on a le symptôme c'est à dire le grillage effondré.

Et là le problème c'est qu'à cet endroit là, il aurait fallu faire la jonction entre le vieux grillage et le nouveau grillage. Il y a une séparation de 30 cm, qui permet à quelqu'un de passer chez le voisin si je coupe le vieux grillage et pas que. 

Moi ce que je compte faire est simple, je veux couper le vieux grillage de façon à me dégager la vue de cette vieille horreur qui ne tient pas. Le souci c'est que si je coupe le vieux grillage, tout le grillage du voisin s'effondre encore plus. Il faudrait que le voisin remonte intégralement son grillage, qu'il recoule ses poteaux proprement ou mieux, qu'il fasse des petites fondations sur la hauteur du terrain, que sur un cairon qu'il monte quelque chose de plus solide. Je ne l'ai pas encore vu, mais je compte le faire surtout que j'ai terminé. 

De façon théorique, ce point de contact entre nos deux grillages est mitoyen par le fait je devrais participer. Néanmoins, le voisin n'a pas déboursé un centime même s'il me l'a proposé pour l'avant et pour l'arrière, je pense donc que c'est à lui de faire le nécessaire pour remettre son grillage en place et s'occuper de ce fameux poteau. D'ailleurs j'aurai pu très bien attacher au nouveau poteau, mais comme chez lui ça ne repose sur rien, c'est un coup à me péter le mur. Comme je le précisais, la maison n'étant occupé que un mois et demi l'an, j'émets quelques doutes quant à la réalisation mais sait on jamais. 

On va donc déjà voir pour son arbre et comme je crains de me prendre une branche, je vais donner un coup de main de plus, j'en profiterai pour pousser à refaire son grillage ou en tout cas les poteaux ... 

Comme toujours, j'arrive à m'en sortir pour paraphraser Gilles, en 24 heures j'ai encaissé mon chèque, j'ai récupéré mes offres de prêt, et au moment où vous lirez ces lignes, j'irai chercher mes chargeurs, mon livreur ayant cassé son iphone 4. 

Boulanger ouvre un service d'impression 3D pour les pièces d'électroménager

samedi 4 juin 2016 à 20:59

Intéressante initiative de Boulanger qui pourrait pourquoi pas être demain, le roi de la fabrication et de la réparation 3D, une bonne reconversion dans un marché de revendeurs saturés.

http://www.generation-nt.com/boulanger-ouvre-service-impression-3d-pieces-electromenager-actualite-1929464.html

Construire une Debian personnalisée, version Jessie avec bug, ça n'aide pas

samedi 4 juin 2016 à 18:15

Sans vouloir tomber dans le facile Linux c'est de la merde, force est de constater que d'être sous Debian ne protège quand même pas de tout. Pour contourner le problème avec libreoffice qui ne s'installe pas, dans une machine virtuelle j'ai balancé une installation pour voir la liste de paquets, histoire d'être bien sûr de mon coup de n'en rater aucun. On se retrouve à la fin avec une référence à un paquet : console-setup-freebsd. Ce paquet n'est pas installé sur mon poste alors que Libreoffice tourne dessus, en tentant de l'installer par le biais de synaptic on se prend : Dépend: vidcontrol  but it is not installable, Dépend: kbdcontrol  but it is not installable. Une recherche sur ce type de message m'amène au rapport d'anomalie suivant en date du 21 juillet 2014 avec un lien sur "checking for missing mirror dependencies with dose-debcheck" que j'ai pu avoir aussi. 

Il est écrit dans le rapport de bug que c'est résolu dans la version 0.5, la faute à pas de chance, c'est la version 0.5 qui est installée dans debian Jessie. J'ai donc fait ça à l'ancienne et comme un porc, en installant les paquets issus de testing en 0.6.1. Et là curieusement, après avoir parcouru le web pendant des heures et des heures, pour rien, tout passe, y compris libreoffice ...

Moralité : montez la version

temps perdu bien sûr, mais c'est pour la bonne cause, l'apprentissage.

Owncloud forké, voilà NextCloud

samedi 4 juin 2016 à 17:37

Semble-t-il que ça tourne un peu à la sucette chez Owncloud. Pour être honnête, du fait d'utiliser BoZon et les services Dav qui me sont proposés chez o2switch j'ai du mal à m'intéresser à la situation. Si j'ai tout compris et comme on le voit un peu partout dès qu'un projet libre prend de l'importance il est nécessaire de proposer un support payant ce qui est tout de même légitime. A partir de ce moment là, le projet libre, si tu ne payes pas, tu te débrouilles. Cela reste utilisable, je pense notamment à ocsinventory qui m'a posé pas mal de problème, mais cela nécessite alors de vraiment creuser. 

https://philippe.scoffoni.net/owncloud-fork-nextcloud/