PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Cette génération qui ne connaîtra pas Firefox…

dimanche 26 juin 2016 à 18:36

C'est cet article que j'aurai dû balancer pour ceux qui me trouvent aigri. Mozillazine qui ne porte pas ce nom au hasard voit déjà la mort du navigateur en présentant des statistiques d'utilisations qui font peur. Et de l'autre côté Mozilla veut changer d'identité, certainement trop de choses à se faire pardonner : Firefox simple copie de chrome avec des trucs pourris en plus comme pocket ou hello, l'abandon de Thunderbird ou FirefoxOS par exemple. Changer de nom sans changer de politique ne changera absolument rien. 

https://mozillazine-fr.org/cette-generation-qui-ne-connaitra-pas-firefox/

http://www.nextinpact.com/news/100409-mozilla-veut-changer-didentite-en-impliquant-communaute.htm

ET SI ON CROWDFUNDAIT SAEZ ?

dimanche 26 juin 2016 à 18:08

Saez est quand même un gars rigolo, sur un tout petit site façon années 80, il demande de payer 60 €, on ne sait pas ce qu'il y a derrière. Alors qu'il dénonce en permanence la télévision, les médias, qu'il dénonce les gens de façon générale et leurs travers, je ne vais pas vous chanter du Saez, vous irez chercher, il demande à ce que de façon aveugle on mette 60 € dans sa tirelire, à la confiance, en passant par facebook en plus ce qui lève encore plus de paradoxes. Bien évidemment, c'est un gars qui marque, et ils seront nombreux à répondre à l'appel. 

Je n'ai pas de jugement particulier là dessus, en fait c'est un mélange de sentiments. D'un côté je me dis que si c'était un vrai rebelle, il irait chanter dans le métro ou il aurait fait passer son appel dans Diaspora ou mieux Gnu Social pour toucher encore moins de monde. De l'autre, je pense à la planche à roulettes, à cigarettes, la cadillac noire et tout ce répertoire extraordinaire que j'écoute dans ma voiture et j'attends avec impatience un nouvel album. Car dans notre monde quand même ultra conventionnel on imagine derrière un album et une tournée.

http://www.numerama.com/pop-culture/177661-damien-saez-revient-par-une-revolution-mysterieuse-et-crowdfundee.html

Aigri

dimanche 26 juin 2016 à 12:00

Dans mon billet, bienvenue dans un monde qui change où je faisais un classique remix du thème on va tous crever, une thématique récurrente sur ce blog, plus précisément, on va tous crever et nous en sommes les témoins mais aussi les acteurs, Cascador blogueur libre, modérateur du journal du hacker et désormais modérateur du planet-libre, je me permets de citer tous ses titres tant je salue l'ascencion fulgurante (mais quelle sera la prochaine étape ?) disait qu'il avait arrêté de me lire parce qu'il me trouvait trop aigri. 

J'aimerai revenir un peu là dessus. La première chose et il a bien raison, il faut arrêter de lire des choses qui nous font du mal. Je l'ai souvent abordé ici, j'estime que je suis comme le journal de Jean-Pierre Pernaut, le plus grand journaliste de France, il est bien trop facile de cracher dessus et de continuer à le regarder en cachette, il faut oser tourner la tête et arrêter de se faire du mal. Je vous invite donc à arrêter de me lire pour ceux qui n'en peuvent plus, ça vous fera du bien et moi ça m'évitera des commentaires à deux balles. La seconde chose, c'est le terme aigri, je trouve que c'est facile. Dans le dictionnaire, un type aigri, c'est un gars qui est plein d'amertume, c'est une globalité. Pour moi le gars plein d'amertume ne montre pas comment il est content de faire du crépi, de couper des arbres, de montrer comment on fait du scratch, de montrer les témoignages d'affection de ses élèves, de se monter un nouveau blog. Je trouve que résumer un individu à ce qu'il pense sur un sujet c'est simpliste. Voilà, je le dis Cascador a eu un raisonnement simpliste, c'est donc simplet des sept nains et par analogie je suis forcément grincheux ou prof selon l'air du temps. 

La caricature est trop facile, et les gens les plus intelligents parmi vous auront compris qu'il s'agit d'une boutade, mais cela montre tout de même l'une des grandes faiblesses de notre monde, à force de vouloir mettre les gens dans des boîtes, on en arrive à faire des arrangements simplistes, sans recul, sans réflexion, et on finit par résumer un individu à son positionnement sur le monde du logiciel libre. C'est ainsi qu'on se retrouve avec l'appellation troll pour qui ne va pas dans le sens du vent, c'est ainsi qu'il est facile de faire Godwin en quelques coups car tout simplement on a envie de voir uniquement ce qui nous intéresse et de ne pas envisager la situation dans son ensemble. Trop facile. Cascador est un garçon intelligent, et je sais qu'il prendra compte de ceci, si ce n'est pas déjà fait.

Plutôt que de me traîter d'aigri, droit au but, comme l'O.M., il aurait été courtois de m'envoyer un mail, surtout que pour m'envoyer des mails, on sait faire, et de dire : je trouve Cyrille que tes textes sont de plus en plus sombres, est ce que tu vas bien ?

Et voilà le coeur du problème. Ce que je vais vous écrire est trivial, mais il se trouve qu'à l'heure actuelle je le ressens fortement et je m'interroge sur l'attitude que je dois mener. Moi je suis le gars qui ramasse des vieux dans la rue, je suis le gars qui en ce moment donne un coup de main à sa voisine qui finit de se faire traiter pour sa chimio, je suis le gars qui file des ordinateurs à prix misérable et qui se retrouve dépouillé de chargeurs pour finir par devoir se les payer. Je pourrai continuer de faire ma propre éloge pendant des heures mais ce serait me faire rentrer dans la case vantard. Je fais ces choses là de façon désintéressée. En fait, ça va même au delà, je fais ces choses là car je pense que si tout le monde à son niveau faisait un geste pour les personnes de son entourage, on vivrait dans un monde merveilleux à la frontière des bisounours et de Disneyland. C'est une conviction, j'ai le droit d'avoir des illusions à 41 ans, sauf qu'en ce moment ces illusions elles commencent à profondément disparaître. En gros je commence à m'user tout seul de l'adage du trop bon, trop con.

Ce n'est pas vraiment la faute des gens. On apprend à tout désacraliser, même les soldes. Comme je l'évoquais où désormais on feinte pour faire rentrer des produits bas de gamme avant la date limite et faire croire que ce sont des soldes. D'ailleurs les soldes ça ne marche plus, les gens achètent en promotion toute l'année. J'ai pris cet exemple car il est dans l'air du temps, mais que dire des réseaux sociaux, les relations jetables qu'elles soient d'amitié ou d'amour, on cultive de plus en plus l'individualisme, plus que le chacun pour soi d'ailleurs, c'est désormais comment profiter au maximum de l'autre sans rien en retour et jeter quand n'a plus besoin. 

Si j'avais une once d'aigreur j'aurai arrêté depuis longtemps, si j'étais aigri c'est parce que j'aurais attendu quelque chose en retour et que je n'ai rien reçu. Je ne suis donc pas aigri car je n'attends rien, je deviens tout simplement méfiant et je me dis qu'il est désormais urgent que je mette un frein à la générosité. Mon vrai problème, c'est comment ? Comment ne jamais tendre la main. Cela peut vous paraître paradoxal avec ce que j'écris plus haut, mais si effectivement je n'attends rien, on est toujours content quand quelqu'un que vous avez aidé vous tend la main, spontanément sans que vous ayez rien demandé. En fait pour affiner la démarche, même si on attend rien, on est bien content de pas avoir des gens qui ne sont que dans une démarche de vous pomper jusqu'au sang et de l'autre d'avoir des gens qui seront présents si vous êtes dans le besoin. En gros je suis en train de m'interroger tout simplement sur un principe simple, comment tu fais pour pondérer que la personne en face est quelqu'un de bien, comment faire pour être généreux en 2016 sans se faire bouffer tout cru ? Voyez quand même que dans toute cette aigreur pour reprendre le terme consacré, quelques interrogations d'une jeune fille en fleurs. 

Si actuellement le logiciel libre A MON SENS, PAR MA LORGNETTE QUI FORCEMENT DÉFORME, est en train de se casser la gueule, c'est je pense en partie à cause de ça. Tu codes, les gens prennent, les gens ne contribuent pas ne serait ce que dans la remontée d'anomalie, les gens par contre vont gueuler quand ça marche pas, les gens vont te réclamer des évolutions et en contrepartie ne donneront rien, ben tu fais quoi ? Tu codes plus. Ou si tu codes tu commences à calculer comment tu vas pouvoir gagner de l'argent car en 2016 on n'a rien sans rien. 

Il me semble qu'à l'heure actuelle, ça ne fonctionne plus, car trop de gens voient en leur prochain une source dont ils peuvent profiter et sans rien apporter en contrepartie. Ne voyez donc par quelqu'un d'aigri mais bien quelqu'un qui s'interroge sur un positionnement à avoir pour essayer d'avoir un monde meilleur, sans se faire dépouiller comme Cloclo pendant un concert, ni plus, ni moins. 

Saint-Pierre la Mer, Lâcher de percussions 2016

dimanche 26 juin 2016 à 08:00

Comme chaque année à la même période c'est le festival lâcher de percussions à Saint Pierre la mer, le dixième cette année et le deuxième sur lequel je fais un billet. Oui si je ponds un billet de plus sur le fait qu'on va tous crever, que je vous déteste, on va me traiter d'aigri ou de pessimiste, alors je préfère mieux vous envoyer un peu de batucada. Néanmoins il y a quand même un peu de rapport avec mon contexte actuel. Les formations de percussionnistes viennent d'un peu partout et on sent quand même que ce n'est pas une histoire de gros sous, mais de bonheur. Les gens qui font ça ont une banane incroyable et la communiquent. Ça me fait toujours marrer de voir la traditionnelle bonne femme de cinquante ans danser dans la rue pieds nus dans sa robe longue, il y en a toujours une, les mamans et les papas qui font danser les petits, j'en ai vu cette année avec des casques de chantiers parce que c'est du gros son, les retraités se trémousser, la batucada te fait danser le plagiste. La batucada, c'est vraiment bon esprit, la batucada n'est pas raciste, des gens de couleurs, des gens de tout âge, des hommes, des femmes, quand des orchestres se rencontrent au beau milieu de la rue, ils se mettent à jouer ensemble, en harmonie, et tout le monde est content.

Le festival a encore lieu en cette journée de dimanche, enfin du monde à Saint Pierre, même si vous connaissez mon manque de passion pour le touriste qui vient se garer devant chez moi et qui me force à faire la queue devant ma boulangerie, il n'en reste que notre station balnéaire se doit de faire vivre nos commerçants et faire tourner nos structures pour que Saint Pierre ne devienne pas un village fantôme. En même temps, la météo n'a pas vraiment aidé, un temps de Belge comme on dit dans le jargon, en ce samedi soir où je vous écris ces quelques mots c'est la tempête. 

Si vous n'êtes pas trop loin de chez moi, et que vous ne savez pas quoi faire de votre dimanche, je ne peux que vous inviter à venir participer à cette grande fête et de temps à autre prendre le temps de regarder la mer, ça changera de regarder cet internet pourri où de toute façon on va tous crever. Ah oui je vous déteste. MAIS QUI A MIS DU CIFLOX DANS MON CAFÉ ??? 

 

Bienvenue dans un monde qui change vraiment, et qu'on le veuille ou non c'était mieux avant

samedi 25 juin 2016 à 08:00

Nous sommes mercredi matin au moment où j'écris ces quelques lignes, je vais aller faire mon marché, peut être un peu de peinture, le blanc c'est le top, surtout quand on vit avec deux porcs de pré-adolescents qui mettent leurs doigts sales d'enfants partout. J'ai lancé mon agrégateur ce matin, je suis désormais tombé à 87 liens, j'ai fait la grande purge dans le libre, ce n'est certainement pas fini. Paradoxalement alors que je suis dans une recherche de sites techniques, j'ai fait sauter les blogueurs qui apportent de l'information technique plus ou moins régulièrement. Ça fait désormais partie du Cyrille 2016, je n'ai pas envie de me laisser envahir par une information technique que je n'ai pas nécessairement demandée. Je n'ai pas besoin d'idées, j'en ai assez comme ça et pas assez de temps pour les mener. Je suis donc en fait les blogueurs qui me font réfléchir un peu, et de façon générale les gens soft. Je ne citerai pas les noms des gens que je ne suis plus, j'ai cité Frédéric Bezies la fois d'avant et j'ai l'impression qu'il l'a mal pris, j'ai changé la manière de "consommer" son blog, je vais le visiter de temps à autres, j'ai l'impression qu'il s'est calmé, plus apaisé, dans l'air du temps pour bon nombre des plus anciens blogueurs.

Je ne citerai donc personne, je dirai simplement que j'ai viré tous les shaarlieurs sauf Bronco et strik strak. Paradoxalement, ça en fait déjà deux, j'ai arrêté de suivre les gens politisés, les gens agressifs et peut être aussi les gens qui veulent changer le monde. On en rigole souvent avec Cep mais dans quelques années si on n'est pas sous Mac on sera sous Android ou une variante, je pense qu'on ne sera plus sur un système libre ou très mal en point. On le voit de plus en plus, le bénévolat disparaît, le libre amateur aussi, les grosses boîtes qui font du libre sont en recherche de monétisation, et ne savent pas comment s'y prendre. Plus on y pense, et plus on se dit que le propriétaire quand il est bien fait, a quand même quelques avantages, la clarté par exemple. Car, le propriétaire ne signifie pas nécessairement malhonnête. Le bon deal, c'est celui qui consiste à payer pour quelque chose sans aucune surprise. A l'heure actuelle ce que propose Microsoft est un mauvais deal, Microsoft fait payer ses offres mais il procède aussi à la récupération des données personnelles au travers de son système d'exploitation. Si je paye un logiciel pour qu'il fasse ce qu'il a à faire, que le prix est juste et qu'il n'y a pas de mauvaise surprise, c'est un bon deal. Pour exemple quand on paye du hardware, personne ou pas grand monde ne se pose la question de savoir si c'est polluant, si ça a été fabriqué par des gosses ou non, on paye un prix qu'on espère être un bon prix, pas plus. Et si je voulais aller même plus loin, je dirai que le matin on va chez son boulanger on achète son pain, il y met quelque chose de spécial, on sait pas trop ce que c'est mais c'est bon et on ne va pas l'emmerder pour savoir si sa formule est libre ou non. 

Les GAFAM sont en train de gagner la bataille, même les vieilles boîtes et les boîtes de vieux, il suffit de voir Facebook verser des sommes faramineuses pour débaucher des célébrités, ou L'Oréal qui se paye Enjoy Phoenix, comprenez que les interrogations du créateur de Medium qui s'attriste de voir la toile s'uniformiser sont partagées, sauf que lui l'interrogation c'est de se dire comment il va bouffer sa part du gâteau, moi c'est de me demander comment tout ceci va tourner dans quelques années, est-ce qu'on pourra s'héberger aux tarifs d'aujourd'hui. Car, si Facebook a gagné, que les journaux commencent à envisager de lâcher leur autonomie pour balancer chez un prestataire leurs données, que vont devenir les hébergeurs, les vrais, ceux qu'on paye (service propriétaire, tiens donc) si tout le monde s'en va pour aller mettre ses contenus chez des GAFAM ou leurs voisins, il y aura forcément des conséquences pour l'utilisateur final. Enfin bon, d'ici là, on pourra s'auto-héberger, ou on aura arrêté, c'est pas bien grave. 

Je parle, je parle, mais pendant ce temps là mon agrégateur se remplit, pas que d'ailleurs, ma boîte mail aussi, car oui, aujourd'hui, c'est les SOLDES !!!! LES SOLDES !!!! Aucune réaction, car même les soldes c'était mieux avant. A une époque, les soldes ça voulait dire quelque chose. Les gens cherchaient la bonne affaire plusieurs semaines à l'avance, les dates étaient banalisées c'était l'hystérie, enfin la bonne affaire. Avec l'internet, avec les marques, avec notre monde supra méga consummériste, les prix sont bas toute l'année, si bien que les soldes ne veulent absolument rien dire. OH MON DIEU ILS ONT ASSASSINÉ LES SOLDES !!! Oui les soldes sont mortes, le petit commerce est mort, la relation client est morte, tout est mort, on a tout massacré sur l'autel du pognon. 

On pourrait penser que je suis encore plus aigri que d'habitude, même pas. J'ai franchi un cap, je suis au-dessus de l'aigreur, comme le type qui a passé trois pontages cardiaques et qui considère que tout ce qui suit c'est du bonus, c'est en gros où j'en suis dans ma relation avec l'internet et peut être un peu plus, mais il faudrait que j'arrive à le définir pour faire un billet. Je me contente d'observer et surtout d'essayer de trouver ce qui sera les prémices du monde d'après. Prenez les soldes. Les gens sont idiots, un peu, un temps, et puis ils vont bien finir à réaliser que pour tirer les prix encore plus vers le bas que ce qu'on essaie de tirer vers le bas à l'année, c'est qu'on fabrique des séries spéciales qu'on introduit dans le délai légal avant les soldes, des produits d'appel, mais que finalement la vraie solde a disparu. Quand les gens réaliseront qu'ils en ont marre de cette consommation de masse, des hypermarchés, des sites internet toujours plus agressifs qui essaient de vous faire croire que vous faites l'affaire du siècle avec des affichages rouges, jaunes, des prix barrés, divisés par trois, alors on verra un changement dans les habitudes, dans les sites, dans notre environnement. Pour l'heure continuons de regarder le monde s'engluer dans sa bêtise et dans ses excès.