PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Le changement chez Cyrille BORNE c'est maintenant

jeudi 30 juin 2016 à 17:37

Comme vous pouviez vous en doutez hier, j'avais à peine fini d'écrire le billet que j'ai commencé à me lancer dans mon travail d'archivage, voici globalement ce que je suis en train de faire : 

Il va se poser les questions suivantes : 

Ce temps de la réflexion, je me le fais pendant que je copie colle, il faut que j'avance, je verrais peut être dans vos commentaires quelques bonnes idées. A suivre. 

Petite réflexion temporelle, ne serait-il pas judicieux d'archiver quand c'est trop vieux ?

mercredi 29 juin 2016 à 17:42

Comme expliqué dans le précédent billet, je suis en train de reprendre le blog pour faire basculer les billets culturels, vers un autre blog. Ce qui est intéressant dans le billet culturel, c'est que potentiellement il peut être gravé dans le marbre ou presque ou pas loin en tout cas. Je lis une bédé, cette bédé sera immuable, on n'ira pas changer l'histoire en chemin, la bédé reste la bédé et c'est tout. La seule chose qui va changer c'est le regard que je vais porter sur elle. Si je devais donner un avis aujourd'hui à 41 ans sur le journal de Mickey, je crois que de façon quasiment sûre, il sera nettement mois positif que celui que j'aurais pu donner à l'âge de 8 ans. 

En faisant les entrailles du blog, je suis en train de lire des articles sur firefox 3, sur l'encyclopédie Google Knol qui a été arrêtée en 2012. Est-ce que ça a encore du sens de conserver ce genre de billets, peut être à des fins historiques, quand on ira dépoussiérer. Ces billets sont totalement obsolètes, ne sont pas dangereux, ce qui pourrait être le cas de certaines documentations techniques qui vont se contenter de parasiter la toile. En gros, ne serait-il pas judicieux de jeter à la poubelle certains vieux écrits ? J'avais répondu moi-même à la question quand j'avais réinjecté la base du blog et par le fait plus de 2000 articles de Wordpress à pluxml, aujourd'hui je ne sais pas pourquoi, faut-il se poser la question d'ailleurs, j'ai envie de faire le grand ménage et d'archiver cela proprement, un peu comme le fait Frédéric Bezies par exemple, qui raconte comment c'était le libre un an auparavant. 

A la différence de Frédéric, c'est que j'ai un côté destructeur plutôt profond, un côté table rase, je pense que si je me lance dans l'écriture de ces billets ce que j'avais déjà fait d'ailleurs de façon sommaire en balayant les archives du blog à la réintégration dans pluxml, je ferai vraiment le ménage. 

Arnaud dirait que quand j'écris un truc que je pense faire, c'est que je l'ai déjà fait, je crois que malheureusement il aura raison une fois de plus.

Une histoire de blog pluxml

mercredi 29 juin 2016 à 14:15

Quand j'ai démarré mon nouveau blog vaguement culturel qui avoisine les 1000 billets, j'avais pris le parti d'utiliser le moins de plugins possibles, j'ai donc positionné uniquement le search. J'ai réalisé par la suite que dans certains billets j'avais mis des urls, ça a donc commencé à me gaver de rajouter des balises de partout, et du code html, j'ai donc rajouté plxeditor qui est des trois éditeurs officiels de pluxml. J'ai donc fait du copier, coller à la chaîne très content de moi et par le plus grand des hasards j'ai parcouru le blog et je suis tombé là dessus : 

L'article du haut c'est l'article écrit en direct dans pluxml sans passer par l'éditeur, l'article du bas c'est celui dans lequel j'ai fait un copier coller de mes articles pluxml dans plxeditor, comme vous pouvez le voir, la police de caractère n'est pas la même. Je viens donc de me passer les 1000 articles, comme si parcourir les 2500 articles de l'original n'était pas assez pour faire la modification, en appuyant sur l'icône "Tx" qui annule le formatage. J'ai dû en effet remettre ckeditor pour régler les problèmes. plxeditor fait énormément de modifications dans le code de l'article, ckeditor en fait largement mois, le code généré par plxeditor est vraiment étonnant, il colle des balises de partout. 

Il me reste encore du travail pour faire la bascule, d'un point de vue technique mais aussi d'un point de vue rédactionnel. Du point de vue technique je rencontre un souci avec le template comme vous pouvez le constater en bas de cet article, j'ai pour l'instant retiré cette partie. Il semblerait que lorsque les titres sont sur plusieurs lignes, c'est à dire très souvent quand vous avez un fou furieux comme moi qui balance des titres à rallonge, on a la grouille, j'ai donc souvent la grouille. Si quelqu'un a une idée, je vais aller poser la question sur le forum pluxml mais le monsieur qui a fait la skin me fait peur, il répond de façon très technique et parfois même par énigme, c'est peut être l'oracle. D'un point de vue rédactionnel, c'est complexe et je pense que je vais commencer à me pogner l'intégralité du blog. En effet faire disparaître des billets d'un côté, pour les remettre de l'autre, dans un blog qui a déjà été dégrossi, ça pose des problèmes de cohérence, je pense que je vais même refaire des parties de vieux articles, voyez le pervers quand même. 

De belles heures de jeux en perspectives ...

L’ouverture du dimanche pas assez rentable pour les commerçants

mercredi 29 juin 2016 à 09:19

Je note surtout le passage dans l'article : 

Depuis 2012, la vacance des locaux commerciaux en France progresse d’un point chaque année, atteignant en 2015 une part de 9,5%. La proportion des centres-villes bien garnis avec des boutiques actives a été divisée par six depuis 2001. C’est plus grave dans les centres des villes petites et moyennes, dont la situation ne cesse de se dégrader mais moins dans celles qui ont une longue tradition d’intercommunalité et gèrent mieux l’équilibre de leur territoire.

«Je rappelle toujours qu’en 1930, il y avait deux millions de magasins en France. Aujourd’hui, on en a 800 000 pour une population qui a doublé», dit Pascal Madry. La surface globale, 130 millions de mètres carrés, est restée la même. Effet de la grande distribution. Internet pèse aussi dans ce tableau un rien déprimé. Dans le secteur textile, François Feijoo estime que 15% des boutiques ont disparu

Voyez avec mon discours qu'on trouve limite aigri, j'ai souvent évoqué la situation dramatique de Nîmes qui reste un cas particulier tant on a poussé l'ouverture des centres commerciaux en extérieur de ville à l'extrême et massacré l'intérieur avec des plans de circulation improbables, le tramway et j'en passe. Ma mère part à la retraite à la fin de l'année, cela devenait urgent, le commerce telle qu'elle a connu pendant 40 ans est fini. Indéniablement, le commerce ce n'était pas forcément mieux avant mais ce n'est pas mieux maintenant. J'ai souvenir d'une époque où certains commerçants qui avaient pignon sur rue, avaient oublié que le client était roi au point de pratiquer des tarifs de folie et d'être nauséabonds. Avec la multiplication des centres commerciaux, ces gens là ont mangé leur pain noir, malheureusement nous sommes aujourd'hui dans l'autre extrême, il y a trop de commerces, trop de grande distribution, il devient difficile aujourd'hui de monter son affaire, pire, de la faire survivre ce qui explique la disparition des boutiques. On vante l'artisanat français comme étant la première entreprise de France, jamais on n'a fait preuve de protectionnisme pour sauver fierté nationale, ni même preuve de bon sens.  

http://www.liberation.fr/france/2016/06/22/l-ouverture-du-dimanche-pas-assez-rentable-pour-les-commercants_1461218?xtor=rss-450

Java a les faveurs de recruteurs, Cobol fait le plein de candidats

mercredi 29 juin 2016 à 08:47

Il faut comprendre, car le titre de l'article est mal foutu, qu'en fait beaucoup de candidats qui postulent ont COBOL dans leurs compétences, comprenez en gros qu'ils cherchent une place de développeur COBOL mais qu'ils ont l'air d'avoir du mal à en trouver puisque c'est java et php qui font partie des technologies recherchées par les employeurs. C'est donc la fin d'une époque, enfin je suppose, si on suit la classique loi de l'offre et de la demande, COBOL se déciderait enfin à mourir. 

http://www.silicon.fr/java-recruteurs-cobol-candidats-regionsjob-151567.html