PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Comme un parfum de réforme, première lecture et première claque

mercredi 6 juillet 2016 à 08:00

Malheureux qui comme Cyrille a ouvert le référentiel

J'avais écrit que j'allais glander, j'ai eu la bonne idée de télécharger les référentiels finaux de mathématiques et d'informatique en troisième. Au moment où j'écris ces lignes, j'enseigne de façon certaine l'informatique en classe de troisième, les mathématiques en classe de troisième et je n'enseignerai pas en classe de quatrième. Dans une réforme, ce qu'il faut comprendre c'est le grand message qu'on essaie de nous communiquer, qu'ont-ils bien voulu nous raconter. 

D'un point de vue global, je pense qu'il faut s'attacher aux trois choses suivantes :

Les compétences du LPC, la douloureuse.

Donc il faut caler des évaluations en fonction du LPC car il n'est plus possible d'arriver à la fin de l'année et de faire paf le chien. Cela signifie que sur certaines évaluations bien senties, on va évaluer telle ou telle compétence. Et quand on voit ce qu'il y a en dessous, ça fait très très très mal. 

Si je prends par exemple, le "chercher", on va commencer par le premier, c'est typiquement pour moi quelque chose qui relève du TP d'informatique ou du TP de je ne sais pas quoi mais je ne sais pas comment je vais évaluer ça dans un contrôle. Comment l'élève questionne ou expérimente. Le reste est en gros du même niveau, il pose le problème de l'évaluation pour le livret de compétence. 

Le référentiel d'ailleurs insiste bien sur deux choses : la notion de diversité des situations et la notion de problèmes et là on va tomber sur un souci très terre à terre. Si on prend les équations du premier degré, les enfants doivent savoir sans problème dans le courant de la classe de quatrième les manipuler, d'ailleurs le référentiel note sans humour (noir) que le gamin doit avoir des automatismes pour ne se concentrer que sur les situations. En gros vous avez face à vous un type qui manipule à la perfection la hache, le couteau et l'épée, selon l'adversaire il doit savoir quelle arme utiliser, la maîtrise de l'arme n'est pas un problème, le gars c'est une tortue ninja. Ramené à notre contexte, on pose un problème, n'importe lequel, le gamin a sa batterie de théorèmes et de savoir-faire qu'il gère sans souci et n'a qu'à se concentrer sur la résolution du dit problème. Et c'est ici qu'on passe de la fiction à la réalité, avec des élèves qui ne savent pas calculer une surface de rectangle, programme du primaire, qui ne savent pas leurs tables de multiplications et j'en passe. C'est comme si on demandait de juger de la compétence d'un guerrier qui ne sait pas utiliser une hache, c'est encore une fois un problème de charrue avant les boeufs. 

On va donc se retrouver dans la problématique d'évaluer la mauvaise personne au mauvais endroit. Si les élèves font le choix de la voie professionnelle, c'est bien qu'ils ont quelques difficultés avec les matières générales. Donc voilà la vraie question, comment on fait pour essayer de les raccrocher à la scolarité, leur donner un peu le goût de ces mathématiques qu'ils aiment comme les épinards, et de l'autre côté maintenir les exigences du programme qu'on nous impose pour être juste, et de l'autre ne pas se retrouver à 0% de réussite à l'examen. 

Comme il faut bien commencer quelque part

La présentation du référentiel de mathématiques est assez mal foutue, elle imbrique les référentiel de quatrième dans le référentiel de troisième. Mal foutu ce n'est pas vraiment ça, mais si on sait qu'on ne va pas enseigner en quatrième ou en troisième on a quand même besoin de faire la distinction entre les deux. Le gars qui fait la troisième, moi en l'occurence doit tenir compte du programme de quatrième pour faire son programme de troisième. On pourrait penser à une lapalissade, mais si on prend par exemple la partie statistiques, je ne dois pas faire de reprise du programme, je dois partir du principe que de nombreuses connaissances sont acquises, le calcul de fréquences par exemple, celui de la moyenne, les représentations graphiques, je ne dois me focaliser que sur les attentes du programme notamment la notion de médiane et la différence entre la moyenne et la médiane. Là, on est chez les bisounours, on sait pertinemment que quel que soit le prof qu'ils ont eu l'année précédente, ils ont oublié. Il faudrait donc démarrer de façon théorique sur la médiane en considérant que tout le reste est acquis, on sait pertinemment que 95% des élèves de l'agricole auront oublié l'intégralité. 
 
Le référentiel insiste sur le fait d'éviter les réunions et de revoir les notions passées dans des exercices, il insiste aussi sur une synthèse de cours précise. La moralité c'est que si on fait des exercices, qu'on se rend compte que les élèves ne maîtrisent pas les contenus, il faut faire une synthèse de cours, ça risque de devenir rapidement la foire. Donc la question, on fait quoi ? 
 
Je vais démarrer chaque leçon par des exercices de l'année passée avec les connaissances de l'année passée pour voir si les gamins en faisant une simple utilisation de formule arrivent à s'en sortir. Je l'avais déjà fait pour les statistiques, ça passe plutôt pas mal, mais mes feuilles sont encore trop complexes, je vais simplifier au maximum. 
 
Donc dans l'ordre : 
  1. distinguer ce qui relève de la troisième et de la quatrième
  2. faire les leçons avec des activités bourrines qui balaient de façon simple les parties de la quatrième et poussant tout de même l'élève à l'autonomie ce qui peut me permettre des séances d'évaluations de compétence, ce fameux chercher. Le prof il te file une feuille avec les formules, tu te débrouilles.
  3. faire une progression au plus serré en tenant compte des particularités de l'établissement et des dates du brevet des collèges. Il faut considérer qu'au 1er juin j'ai tout plié pour faire des révisions conséquentes
  4. se pencher sur un nombre très précis d'évaluations et introduire au mieux les compétences

Voilà de quoi occuper un été ... 

 
 

Pluxopolis Tout savoir pour devenir un pro de PluXml, mais pas seulement...

mardi 5 juillet 2016 à 11:47

Le site de Stéphane, développeur principal du moteur de blog pluxml de nombreux trucs et astuces, écrire dans la sidebar, des menus déroulants, faire un édito etc ...

Vacances j'oublie tout, en fait non.

mardi 5 juillet 2016 à 11:45

Je suis officiellement en vacances depuis hier soir, j'ai achevé globalement ce qu je voulais faire au lycée pour cette année en informatique. L'année prochaine sera sous le signe de la formation des collègues, j'ai commencé, on est très très loin, l'utilisation du onedrive de Microsoft, l'utilisation du tableur et quelques bricoles du genre, c'est pas demain qu'on aura des enseignants tout puissant face aux nouvelles technologies. Il faudra aussi que je vois la refonte du site internet du lycée, quelques autres bricoles. 

Vacances j'oublie tout, j'aimerai bien, malheureusement j'ai quelques chantiers en travaux. Demain signature chez le notaire par exemple, je vais avoir un garage, je vais pouvoir faire un atelier clandestin avec des tas de petits chinois à l'intérieur fabriquant ma marque d'ordinateurs reconditionnés le beach PC. Je suis en train de me pencher sur ma mutuelle aussi, laissez moi vous raconter. Ma femme est enseignante et je profite de sa mutuelle, la MGEN depuis que j'enseigne, avant j'avais la plus belle des mutuelles d'entreprise du monde qui me remboursait mes lunettes même si c'était les raybans de Poncherello dans chips. La MGEN, j'utilise peu, du fait d'avoir un cancer de la prostate une fois tous les dix ans, la MGEN en tant qu'assurance si vous avez lu les archives, vous savez que j'ai bien les boules car en terme de compétence c'est pas formidable, la MGEN coûte sur le salaire de mon épouse 650 € l'année. Pourquoi maintenant ? Depuis le début de l'année, les salariés des entreprises ont l'obligation d'embrasser dans certains cas la mutuelle de leur entreprise. Il se trouve que j'ai une part de mon salaire qui est payée par le lycée, si bien que j'ai une deuxième complémentaire, voyez quand même que ça commence à me faire une sacrée couverture sociale. Le lien entre la MSA et la MGEN c'est une relation très compliquée, c'est lien qui ne se fait pas. On a ce qu'on appelle le lien NOEMIE entre la sécurité sociale et la mutuelle, il se trouve qu'il est impossible de faire le lien entre la MSA et la MGEN, la MSA c'est trop agricole. A l'origine, payant une blinde la MGEN, j'avais demandé à ce que le lien NOEMIE ne soit pas positionné avec la mutuelle agricole, pour avoir la joie de mettre un timbre sur l'enveloppe et de l'envoyer à la MGEN. Comme vous le savez c'est ça la France, le lien a été fait automatiquement, si bien que mon analyse d'urine pour vérifier que j'étais dopé comme un coureur du tour de France vient d'être remboursée par la complémentaire du lycée que je paye moins de 9 € par mois, soit même pas 100 € l'année. Le calcul vous le voyez bien sûr apparaître, je vais prendre certainement la formule au-dessus mais je peine à croire que j'arriverai à 650 € l'année sauf si je demande la chambre Barbie Princesse de luxe si je suis hospitalisé. 

J'ai donc commencé ma première journée de vacances, je vais attendre un peu pour me lancer dans la réforme du collège, je vais glander un peu. Il faut que je passe par d'intenses phases de glandouille, je vais certainement jouer un peu, j'envoie aussi des colis à Alterlibriste. Alterlibriste en effet vient de tenter d'installer sa propre instance de GNU Social, il a tenté sur un pi, ça rame trop, il voulait un brix, j'ai le mien qui a pris la foudre souvenez vous et dont je ne fais plus rien, sur le bon coin personne n'en veut, c'est curieux, tout fonctionne sauf l'ethernet. 

encore heureux que ma femme commande autant sur Esprit ça me donne des tas de cartons ...

Je sors de chez moi et je vois techniquement celui qu'on appelle le grand père, torse nu, en train de donner un coup de main au nouveau voisin à faire passer des matelas. Je m'arrête, je donne un coup de main, je récupère le numéro de téléphone du nouveau, j'ai tout le monde dans la rue. Le grand père me dit qu'on va faire un repas dans la rue pour faire notre première réunion de syndic et réfléchir un peu où on va, les gens parlent naturellement d'argent, les gens sont décontractés, il faut dire que quand tu as les moyens de te payer une maison secondaire à 200.000 €, je pense que tu peux être décontracté. C'est ça l'ambiance Saint-Pierre, des gens détendus, et pour certains trop détendus. Nous avons un parking en face de la pharmacie, la police qui je pense fera respecter l'arrêt municipal quant à la cigarette sur nos plages, a mis que désormais c'était un parking de trente minutes maximum, ils mettaient à tour de bras des avertissements. En effet alors qu'il n'y a que dix places, les gens laissent parfois leur voiture pendant dix jours comme ils laissent leur voiture garée n'importe où, comme ils jettent leurs déchets n'importe où. C'est beau le tourisme. Ce qui me fait sourire dans cette histoire c'est qu'hors saison, si vous essayez de garer votre voiture, le matin à la fraîche pour aller à la poste, vous avez trois camions de poubelle qui prennent toute la place, les éboueurs sont au bistrot ... Charité bien ordonnée commence par soi-même ? Vivement que je monte un site sur Saint-Pierre, que je puisse jouer au corbeau.

Je travaille mes sites. Là par exemple, j'ai fait remarquer à Pierre, le gars qui fait peur dans les forum pluxml (je vous invite à lire quelques uns de ses messages), que le thème pachyderme ne fonctionnait pas en version mobile, c'est corrigé. Désormais, on voit bien le menu apparaître et disparaître.

De la même manière vous aurez noté pour les archives que j'ai cassé le billet en plusieurs parties, comme j'ai créé une partie ailleurs, j'ai suivi l'un des nombreux tutoriaux proposé par Stéphane sur Pluxopolis qui permet d'avoir des menus déroulants. Il y avait un bug dans l'affichage en mode mobile quant à la couleur des polices de caractère, je l'ai signalé à Stéphane et c'est désormais corrigé. 

Je lisais l'article de Vincent Kaheri, Pourquoi PluXML ne percera jamais un type qu'on a autant envie d'aimer que de détester, le genre de gars qui ne laissera pas indifférent. J'écris ceci tout simplement parce qu'il donne des méthodes de monétisation avec son blog, et de l'autre il a un blog en Creative Commons avec un propos qui sonne juste, encore quelqu'un qui cultive le goût du paradoxe. Je prends conscience du nombre de modifications que je fais sur mes différents univers respectifs, et je me dis que la prochaine mise à jour va faire certainement très peur puisque j'ai désormais trois blogs, certainement un quatrième à venir, et un nombre de modifications réalisées en dur. Par le fait, je le rejoins, c'est effectivement une histoire pour les passionnés. Néanmoins, pluxml a pour moi quelques avantages sur Wordpress qu'il serait bon de ne pas négliger :

Voilà, comme vous l'aurez compris on s'occupe toujours.

Narbonne : Les fumeurs interdits sur la plage de Fleury d’Aude

dimanche 3 juillet 2016 à 21:24

La plage de Fleury d'Aude, on voit que c'est pas vraiment un gars du coin ça n'a pas de sens, ce sont les plages de Fleury d'Aude. Saint Pierre la Mer et les Cabanes de Fleury font partie de la commune de Fleury, vous comprenez dès lors pourquoi je relaie cet article. La municipalité fait un bon calcul, ici, chez moi, le touriste c'est de la personne âgée et du familial, par le fait c'est bourré de gosses sur la plage. Qui fume le plus ? Les jeunes principalement, une façon donc de faire fuir un peu plus les 15 ans de mon coin de plage. De là à dire que je suis à l'origine d'un complot et que du fait de travailler à l'année avec des adolescents j'aurai fait pondre un arrêté pour faire fuir les gamins, il n'y a qu'un pas que je vous laisse franchir dans votre imagination. 

Plaisanterie mise à part, en bord de mer, lorsque vous avez une personne qui fume, avec le vent dans toutes les directions c'est tout le monde qui est arrosé, je ne peux que saluer l'initiative qui évitera en plus de se retrouver avec des mégots enterrés dans le sable.

http://www.20minutes.fr/montpellier/1879899-20160703-narbonne-fumeurs-interdits-plage-fleury-aude#xtor=RSS-145

Les astuces du professeur BORNE

dimanche 3 juillet 2016 à 21:00

Comme annoncé, je suis en train de me démultiplier, une technique que Ten Shin Han qui est un ami m'avait enseignée. Voici dans le désordre, mon cahier des charges, mes contraintes et ce genre de choses :

global $plxShow;

$plxShow->lastArtList('<div class="small-12 large-6 columns"><h4>#art_title</h4><div>#art_date</div><a href="https://cyrille-borne.com/#art_url" title="#art_title">Lire la suite</a></div>', 30);