PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Test rapide de la DFLinux, ex Handylinux

mercredi 31 août 2016 à 12:00

Après la lecture du billet de blog d'arpinux signalant la disponibilité en ligne de l'iso de ce qui n'était pas une distribution j'ai décidé de tester ce fork qui n'en est pas un :) .

Sur le site de téléchargements il y a des erreurs dans les liens de la non free amd64. Il faut remplacer i386 par amd64.

Au lancement de l'iso il est possible de tester debian ( DFLinux) ou l'installer

Une fois lancé la session live je n'ai pas trouvé de lien pour installer DFLinux depuis cette session et ai du redémarrer pour installer l'os. Est-ce un oubli de la part des développeurs ou alors je n'ai pas vu le menu dédié ?

Ce qui est spécifique à DFLinux :
Une documentation, les cahiers de l'admin de source Debian, un outil utilisé pour communiquer des renseignements utiles lors d'un poste sur le forum, un convertisseur mp3 et ogg, un utilitaire pour les images, des actions Thunar, un menu pour les mises à jour, des thèmes, le Handymenu, un outil de configuration de LightDM, qui est peut-être le petit plus le plus util pour les aventuriers débutants sous réserve qu'il fonctionne.

Alors au final ? Je le précise, j'ai fait un test très rapide, non approfondi, et donc je n'ai pas poussé l'utilisation des outils spécifiques à la recherche d'éventuels bugs.

Points négatifs :
    - Une fois lancé la session live pas de lien pour installer DFLinux et il faut redémarrer pour installer l'os.

    - LMDconf ne fonctionne pas. Message affiché : « Impossible de lancer python3 '/usr/bibn/lmdconf' en tant qu'utilisateur root ». Mais c'est le lanceur qui réclamme le mot de passe, et à juste titre.

    - HandyMenu est peu réactif au lancement.

    - Root est activé, ce qui est peut-être une bonne chose, et sudo est installé mais l'utilisateur principal n'est pas configuré dans sudoers. À l'usage des débutants il faudrait peut-être prévoir de l'y inclure, quitte à mettre root en option.  

Points positifs :
    - C'est une Debian.

    - Toute une documentation dédiée.

Voilà, c'est tout pour cette fois. À suivre donc et pour le moment je n'ai pas vu d'apport transcendant avec l'association Debian-Facile. Mais nous dirons que c'est certainement une version de transition et elle est toujours en développement. En outre le possible accroissement des contributeurs peut être un plus pour l'avenir et la pérénnisation du projet. Ou un risque de fork potentiel pour se réferrer au billet inspiré et plein d'humour de Thuban qui y dénonce ( de manière non diplomatique mais à juste titre ) certains travers du libre.

L'article

mercredi 31 août 2016 à 08:00

Dans le référentiel d'informatique on peut lire : 

Objectif 6.4 Découvrir comment organiser une veille informationnelle technologique. L’enseignement de l’information-documentation est mobilisé. Il s’agit d’apporter des éléments d’information à l’élève sur l’évolution des technologies conduisant à l’arrivée de nouvelles solutions techniques et à la nécessité de suivre ses évolutions. Découvrir des outils de veille et de curation.Concurrence économique, flux RSS.

Je m'étais demandé jusqu'à dernièrement comment mettre l'évaluation en place. Au départ j'avais pensé à une présentation par les élèves en classe. Le problème c'est que je dois pas être loin de 70 gamins en troisième, à raison de 1 heure d'informatique par semaine, 30 semaines à tout casser, ça nous fait du plus de deux gosses par heure, si un gosse a pas fait le boulot, si un gosse n'est pas là, ça commence à devenir rapidement la foire. A raison de 1 heure d'informatique par semaine, ça n'a toujours pas changé, il n'est pas forcément simple d'avoir des notes, si bien qu'une évaluation à la maison va m'intéresser. 3 trimestres, 30 semaines toujours à la louche, 10 semaines le trimestre, je peux donc me permettre à raison d'une fois tous les 15 jours de leur demander l'article. L'article va se ramener au questionnaire suivant, sur un article choisi par l'élève : 

Là je vous écris ça comme je le pense, je n'ai jamais testé et j'aurai nécessairement des surprises, c'est le côté rigolo dans l'enseignement de ne jamais obtenir ce qu'on attend des gamins, dans l'éducation de façon générale. En terme de travail pour l'élève c'est relativement léger, par contre pour moi en terme de correction c'est quand même du lourd, ça signifie que je vais me taper 70 articles x 4 x 3 = 840. Du fait de ne poser aucun cadre précis, cadre qu'il faudra poser, se limiter à l'actualité par exemple, je prends le risque de me retrouver avec un gamin qui va me balancer l'intégrale des tests d'Assassin's Creed, plus drôle le même test d'Assassin's Creed sur des sites différents, mes propres tests d'Assassin's creed. L'imagination des élèves est sans borne (ah ah ah +50000 point d'humour Borne), et si certains se prendront certainement au jeu en ayant envie de communiquer quelque chose, d'autres feront leur faignasse. Comme il faut bien se lancer un jour, je vous ferai le retour à la suite du premier article, voir un peu les sujets que les gamins évoquent aussi et s'ils ont aussi la soif de partage. 

Il est à noter quelques bricoles : 

  1. Cet exercice se fera après un cours sur le flux RSS de façon générale et l'utilisation du logiciel QuiteRSS. Vous noterez qu'il est question d'outils ici, je suis donc dans le cadre. 
  2. Ce cours sera mon second de l'année après la communication par la messagerie de Scolinfo et ce sera un fil conducteur sauf si c'est vraiment la sucette mais j'ai envie d'y croire.
  3. Faut que j'en touche un mot à quelques collègues pour savoir s'ils sont chauds, le documentaliste notament, profs d'ESC, d'histoire etc ... 

Bug Libreoffice et driver propriétaire Radeon sur debian Jessie

mardi 30 août 2016 à 20:05

J'ai cherché pendant un moment et finalement c'est comme toujours la solution la plus évidente. Dans Libreoffice, les icônes apparaissaient au ralenti et avaient tendance à faire du refresh toutes les deux secondes ce qui pour taper un cours n'est pas forcément simple. Il se trouve que le problème se produisait de façon aléatoire, parfois même en supprimant un site internet ça résorbait le problème. Je pense que s'il y a bien un programme dont j'ai du mal à me passer et dont j'ai besoin d'une fiabilité totale, c'est bien Libreoffice, et aujourd'hui compte tenu de temps perdu, j'ai décidé de me pencher sérieusement sur le problème. La majorité des gens donnent des conseils de paramétrage dans l'affichage, utilisation de l'accélération matérielle, antialiasing et bien d'autres choses comme la capacité de mémoire allouée aux objets. Pour moi c'est bien plus simple, c'est le pilote propriétaire qui débloque. 

Alors la question que vous vous posez et que je me pose moi-même, pourquoi je suis allé coller le pilote propriétaire de ma carte alors que le pilote libre xserver-xorg-video-radeon fonctionne parfaitement et résoud mon problème, je n'en ai absolument aucune idée ... La seule piste je pense, ce sont les tests que j'ai pu faire sur steam pour Linux. 

  1. Pour virer le propriétaire dans synaptic retirez tout ce qui porte un fglrx dans le nom
  2. en root mv /etc/X11/xorg.conf /etc/X11/xorg.conf2 car il vous conserve les références au pilote propriétaire et vous n'arriverez pas à démarrer sous X

Il est à noter que lorsque je fais une capture d'écran ça ne tourne plus au ralenti non plus. 

Rentrée, épisode 13

mardi 30 août 2016 à 10:30

Je ne sais pas comment fonctionnent les gens normaux, peut être avec les résolutions du jour de l'an, peut être un déclic, mais dans le métier d'enseignant il est difficile de ne pas remettre de nombreux points en cause lors d'une rentrée scolaire. Imaginez que je vais répéter ma vie professionnelle à quelques variantes dans sa quasi totalité, avec les implications qui vont avec. En gros, c'est comme si demain j'attaquais le jour de la marmotte, vous savez le film où Bill Murray vit la même journée au quotidien. Et à l'instar de Bill Murray, je dois m'interroger sur ce que j'ai envie d'être cette année ou ce que je dois être.

L'année dernière était posée sous le signe du doit faire ses preuves à l'examen, le changement d'établissement, cumulé à la réalisation de la terrasse et bien d'autres bricoles m'ont fait passer une année de dingue. Nouvel enseignant dans l'établissement, vendu avec la réputation d'informaticien qualifié, il fallait montrer que j'étais capable, pas que pour la compétence technique mais aussi au niveau pédagogique, j'aime bien sortir la phrase "il paraît que je suis enseignant" pour rappeler ma fonction première. C'est sans prétention que je peux affirmer que j'ai fait le job.

moi aussi je fais mon job à plein temps

Je viens d'apprendre hier que j'étais prof principal en troisième, je cache ma joie. Quand je dis que je viens d'apprendre, je veux dire que je viens d'apprendre hier. C'est une demi surprise, pendant l'été le chef m'a demandé si je pouvais réagir au cas où il y aurait un problème, je réagis, comme d'habitude. La place de prof principal de troisième, je sais faire, je l'ai fait jusqu'à une classe de fous de 35 gamins. Il faut savoir que prof principal de 3ème c'est une prime d'environ 1200 € par an, et si j'avais pu ne pas le faire, je ne l'aurai pas fait. Pas de langue de bois chez Cyrille BORNE. Effectivement, pour certains, gagner 1200 € pour pas faire grand chose, c'est une aubaine, pour moi 1200 € pour faire prof principal c'est moins intéressant que d'aller bosser chez Mac Do en terme de taux horaire. Car en fait les gens s'arrêtent souvent sur l'argent, c'est la valeur de l'heure qui compte, je me souviens des heures passées au téléphone avec les papas, les mamans pour expliquer l'orientation, pour réexpliquer l'orientation, pour re-réexpliquer l'orientation. C'est un mal pour un bien, un mal car je vais me tuer à la tâche, un bien, je n'avais regardé que mes matières pour la réforme du collège, là j'ai 48 heures pour éviter le ridicule face à mes élèves, quel plaisir de sentir un coup de pression ... Dans le cas présent, les deux tiers de la classe m'a eu comme prof de maths, ils savent exactement comment je fonctionne, leurs parents savent aussi comment je fonctionne, ce sera donc plus pénible en terme de compréhension de la réforme du collège qu'à mettre en application. 

Cette année sera donc placée sous le signe de la pédagogie quand l'an dernier elle était placée sous le signe de la course poursuite, du hardware, du propre. J'ai envie de faire des trucs un peu sympa avec les gamins, on verra ce que donnent les ateliers scratch, j'ai envie avec la boutique et le site qu'on développe avec les élèves d'aller plus loin et d'arriver à faire une forme d'AMAP, j'ai envie que mes bourriques de collègues lâchent enfin la sacro sainte clé USB au profit du cloud même si c'est 365. Ce qui est certain que c'est une année que je veux le moins technique possible. A une époque je vous aurais dit que je vais lancer un nouveau bricolo, mais c'était dans d'autres conditions, des établissements plus petits, la soif d'apprendre. Avec les 200 ordinateurs réinstallés dans l'année 2015-2016, je pense que j'ai fait une overdose d'informatique. On a des solutions qui fonctionnent, il faut les faire tourner pendant quelques temps, il y a de nombreuses choses encore à faire mais la base est bien présente, se lancer sur de nouvelles pistes c'est se perdre, encore plus quand on a une grosse réforme à gérer sur les bras. 

Il s'agit ici de l'aspect professionnel qu'on ne peut distinguer de l'aspect personnel. Mon fils entre en quatrième, pas la classe la plus difficile, il a compris comment fonctionnait le collège, je ne me fais pas de souci. La présidente du syndicat des enfants entre en sixième, ce sera donc une année difficile, d'accompagnement lourd enfin bref, j'aurai tendance à dire comme d'habitude, être parent c'est plus que le job à plein temps. L'overdose d'informatique s'est transposée à domicile. A une époque j'aurai testé n'importe quel logiciel pour faire planter mon PC, aujourd'hui je n'en ressens absolument pas le besoin. Je sais que Bronco est en train de coder la nouvelle version de BoZon dans un esprit qui me plaît, quand ce sera prêt, ça et pluxml que je pratique sur mes quatre blogs, seront certainement mes rares investissements de l'année scolaire. Peut être regarder quelques processus d'automatisation, quelques applications dans les nuages, mais pour l'heure je suis satisfait de mes outils et je n'ai pas envie d'en avoir d'autres. L'abandon de toute forme de réseau social au profit de mes quatre blogs me satisfait pleinement, je ne regrette pas ce choix, désormais les gens lancent un jabber quand ils ont envie de taper la discussion avec moi, c'est intime, loin des projecteurs et des arènes du libre où il fait toujours bon se marave sur la place publique.

Cet été un ça c'est fait. Vous noterez la place monumentale du nouveau véhicule, une majorette pour le géant vert. 

Il y aura l'aménagement du nouveau garage, la transformation du placard en bureau pour le gamin, peut être se préoccuper du ravalement de façade ou pas, virer la MGEN pour moi et faire l'économie de certainement 30 € par mois, mais dans l'ensemble bien moins de pression que l'année dernière même si on le sait et surtout moi, on est à l'abri de rien, surtout moi. 

En souhaitant à tous une bonne rentrée puisque parents, professeurs, enfants, ou même les tributaires du métro sont concernés plus ou moins directement, en espérant qu'on ne meurt pas dans un attentat ou dans une émeute parce que le bahut a un pokemon rare. 

Alerte enlèvement, l'esprit libre a disparu, ah ben non finalement il est mort

lundi 29 août 2016 à 13:30

Je lisais les vacances de Genma, et celles de Cascador, il y a au moins un point commun, la présence du compromis avec le libre et notamment avec la présence d'Android pour Smartphone. Je crois qu'il faut avoir conscience de quelques points pour les années futures dont un en particulier. Les mauvaises directions prises par le libre durant ces dernières années ont laissé tellement de traces que désormais une partie des gens qui y croyaient n'y croient peut être plus vraiment

Quand est-ce que j'ai arrêté d'y croire ? Je crois que c'est plus une accumulation d'événements, de propos, d'attitudes, un ras le bol plutôt qu'un réel événement déclencheur. 

Mon propos est à moduler complètement, je suis un libriste totalement convaincu. Je suis en quasi full Linux sauf quand je veux jouer à un jeu PC, comme mes camarades j'ai un téléphone Android mais c'est en attendant des jours meilleurs. Alors qu'est ce qui a changé ? Je fais désormais la distinction totale entre moi et le reste du monde, je vous explique. Ma belle soeur qui est très impliquée dans l'école privée de ses enfants, faisait appel jusqu'à maintenant à un prestataire de service pour l'école, pour le site internet. Cher, pas très pratique car c'est un site que l'école ne gère pas, elle m'a demandé ce qu'on pouvait faire, j'ai fait du RTFM à ma manière. J'ai fait prendre un NDD, j'ai posé un Wordpress, et avant de partir à la plage le site était globalement monté, elle va accéder à l'autonomie et se débrouiller toute seule. J'ai pris Wordpress alors que pour moi je prends pluxml. La distinction est devenue très nette, aujourd'hui le raisonnement c'est avant tout pour moi je fais ça, par contre pour les autres c'est différent. On me demande le choix d'un ordinateur, je regarde les caractéristiques techniques et bien évidemment je vérifie que le système d'exploitation c'est du Windows. On me demande des conseils sur un serveur, je donne l'adresse du prestataire de service qu'on a au lycée qui fait du super travail avec des outils Microsoft. Si par contre je fais le serveur pour moi, pour ma famille, ou pour mes élèves, comprenez un truc que je vais être amené à gérer au quotidien, il est évident que je vais monter un serveur Linux. 

Je fais du libre à fond, j'essaie toujours de privilégier la solution libre mais en aucun cas je n'oriente des gens vers ces solutions sans accompagnement par un vrai professionnel qui ne sera pas moi. J'aurais Philippe Scoffoni à côté, je lui enverrai des clients en masse. Le libre c'est pire que Dallas, je suis J.R. d'ailleurs, une ambiance très souvent nauséabonde, une fragilité difficilement supportable qui demande de s'y intéresser de très près, des trahisons, des batailles, des gens qui jettent l'éponge, c'est mon ressenti et c'est un univers que je n'ai plus envie de faire partager, devenu trop inaccessible.