PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Un exemple bien pédagogique de charité bien ordonnée commence par soi-même

mercredi 7 septembre 2016 à 22:00

Comme vous le savez je suis une espèce de pervers narcissique et donc je me Google toutes les quatre minutes. Je vis de plus très mal la nouvelle notoriété de Cyrille Eldin mais quelque chose me fait dire que cela ne durera pas longtemps. Je tombe là dessus :

Je commence à réfléchir, et je me demande si en uploadant ma vidéo, je me suis pas planté ou si youtube a racheté dailymotion. Après je me rappelle qu'il s'agit de Actualia66 qui n'en est pas à son coup d'essai, il avait récupéré une vidéo encore plus sale d'un déballage de ZTE OPEN C qu'on avait réalisé avec la fille en 320x280, les Bornes ça ose tout c'est à ça qu'on les reconnaît. A titre personnel, j'aurai réellement honte, car vouloir monter une chaîne télévisée, un truc un peu sérieux, prendre une vidéo de merde réalisée à l'arrache par un fou furieux et son gosse de 14 ans, c'est quand même une tentative de suicider toute forme de crédibilité. Alors effectivement, il y a des gens qui trouvent ça bizarre et qui réagissent, l'auteur se fend d'un : "Cyrille Borne met tout le contenu de son site sous Creative Commons donc pas de soucis :)"

Et là forcément ceux qui connaissent l'ours Borne se disent : "et là c'est le drame". Car effectivement que le gars prenne la vidéo ne me pose aucun problème, mais à ce compte là la licence "Youtube Standard" qui n'est pas en Creative Commons ce que pourtant permet de faire Youtube, c'est me manquer de respect. Oui Actualia66 tu m'as manqué de respect, tu as bafoué ma licence et tu veux que je te dise le pire là dedans, c'est que je m'en fous complètement, si tu veux te prendre la honte avec mes exploits, je te ferai une dédicace dans celle qui va arriver sur le Doogee X5 mon nouveau téléphone à 48 € Chinois, ce sera mieux je trouve. La licence, aucune importance, tu vas pas t'enrichir, mais il y a des choses que je juge impardonnable. Si on lit ma page à propos, la page que personne ne lit, surtout pas les gens qui me proposent des liens sponsos on peut lire

"Le contenu de ce blog sauf trucs qui sont pas à moi genre une photo, un bout de texte, enfin tout ce qui n'est pas à moi est en Creative Commons BY NC SACe qui veut dire concrètement que tu as le droit de me citer, tu as le droit de tout prendre en fait, mais tu ne peux pas le revendre, tu as surtout le droit de dire que c'est moi qui l'ai fait, tu peux même redistribuer si ça te chante en faisant des modifications. De façon générale, il est sympathique de faire marcher la correction, le bon sens, la sympathie et ne pas hésiter à m'écrire si tu as peur de te retrouver avec un procès derrière. Sache que mon avocat c'est RMS lui même."

Car effectivement quand on diffuse une vidéo de moi sur ma terrasse avec mon gosse, la licence te le permet, sauf que là elle te le permet pas car tu n'as pas diffusé dans mes conditions d'exigence, c'est pas grave mais quand on fait une chaîne sur le libre faut savoir qu'on a des pervers en face, mais le pire là dedans c'est que tu ne t'es même pas fendu d'un mail pour me demander si ça ne me posait aucun problème ce à quoi j'aurai répondu que je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée mais que je ne m'y oppose absolument pas. Quand on considère que "Cyrille Borne est une personne géniale dans la blogosphère du logiciel libre" on fait preuve de respect et on envoie un petit mail de courtoisie ce que tu n'as pas fait.

La licence permet de faire ce qu'on veut, de forker, de reprendre une vidéo et de rajouter une bande annonce pour faire croire à quelque chose. La Licence pour ma part même si elle donne des droits, quelques obligations ne passera jamais au dessus de la relation humaine, de l'élégance. 
 
Spéciale dédicace à The Phoenix qui a tenté la marave dans les commentaires à qui je donne un backlink, la queue et deux oreilles, bienvenue à tontonblindkillou qui s'il ne me connaissait risque de ne pas être déçu du voyage, de l'aventure, car lire Cyrille BORNE, le voir, c'est aller parfois dans des endroits où l'on ne revient pas d'autres d'où l'on ne partira jamais. (musique de Laurence d'Arabie).

Tout ça pour ça

mercredi 7 septembre 2016 à 08:00

Souvenez vous il y a cinq ans j'arrivais au lycée agricole de Clermont l'Hérault, j'avais rapidement fait équiper les collègues de Netbook de taille 10 pouces, c'était le standard du pas cher de l'époque, loin des ordinateurs à pas cher de chez Electrodepot qu'on a pu voir hier. Il y a deux types d'individus, les gens qui sont capables d'entretenir un ordinateur, les gens qu'on punit sous Linux. J'ai changé d'établissement depuis l'an dernier donc et il se trouve que cette année une collègue occupe une place d'enseignant sur les deux sites, c'est donc la mule, chargée d'assurer le transport des PC d'un lycée à l'autre. Je viens de récupérer un ordinateur d'une de mes collègues punies, c'est donc un poste qui est resté sous Ubuntu et qui n'a donc théoriquement pas beaucoup bougé. Je vous éviterai mes commentaires sur l'état général de la machine qui a cinq ans, pas trop mal pour un netbook, surtout un netbook qui est tombé plusieurs fois et qui a dû certainement prendre quelques murs, on va s'arrêter sur l'aspect logiciel. 

Boot de la machine, un problème de Kernel Panic d'entrée de jeu, je vais dans les paramètres avancés d'Ubuntu, je boot sur un autre kernel, ça passe sans problème. Un coup de dpkg --configure -a permet de corriger le problème, je vire les très nombreux noyaux obsolètes, je lance un update-manager pour se rendre compte que la version est restée en 14.04 ... Le discours ne consiste pas à dire Linux ou Ubuntu c'est de la merde. Je suppose que ça a dû se mettre à jour, mais qu'elle a dû couper pendant la mise à jour, pour une raison ou pour une autre, envoyer l'ordi dans le mur peut être. J'ai eu le cas exactement similaire avec un ordinateur bloqué sur Windows 10, impossible d'arriver sur le bureau, sauf que là pas de mode de secours pour se débrouiller. L'astuce consiste à couper le Wifi, à ce moment il installe ce qu'il a réussi à télécharger, puis démarre normalement, preuve en est qu'on n'est pas à l'abri même si on a un ordinateur chez Microsoft. Quelle moralité ? Simplement que si on n'a pas un professionnel de l'informatique à proximité, ou le fameux gars qui s'y connaît, et bien on peut rapidement être dans la panade. Comprenez dès lors, que la panade est encore plus importante à partir du moment où on a posé un système d'exploitation, qu'importe les qualités, mais utilisé par beaucoup moins de monde. Exit alors le copain dépanneur qui aurait pu faire quelque chose, on a besoin de l'expert. Notre système d'exploitation est indestructible dans 90% des temps, il se trouve que ce n'est pas la première fois que je croise 10% des cas, tout simplement parce que le noob ne pense pas comme nous, le noob coupe l'ordinateur pendant la mise à jour, ou n'a pas branché le chargeur pendant la mise à jour, le noob n'a pas de problème avec ça. 

Les systèmes Linux fonctionnent parfaitement bien, répondent à la plupart des besoins mais les systèmes Linux doivent être suivis de pas bien loin par le gars qui les installe car la compétence est relativement rare, et quand ça se passe mal, pas grand monde ne peut intervenir, on ne rend donc service aux individus en leur mettant du Linux que si on est là pour assurer la maintenance. 

Ce n'est pas la première fois que je me retrouve confronté à des problèmes de ce genre, je l'ai déjà expliqué, Linux ce n'est pas bien compliqué, seulement pour quelqu'un qui veut un système qui fonctionne, faire n'importe quoi, ne surtout pas s'investir, ça restera toujours trop difficile. Je ne prends donc plus la responsabilité d'installer un système Linux à quelqu'un qui n'est pas de ma famille ou pas du boulot pour un ordinateur du boulot. Donc pas d'installation de Linux chez "l'étranger" mais que dire de la communication dans le Libre pour qui voudrait s'y intéresser par lui-même. Il y a quelques années Oracle dit le fossoyeur, achète la boîte Sun qui développe Openoffice, l'un des bastions du logiciel Libre de l'époque à l'instar d'un Mozilla Firefox ou d'un Thunderbird par exemple. Avec cet achat, Oracle a une volonté de monétisation du projet derrière, pour une fois RMS et ses copains ne font pas n'importe quoi et on voit apparaître Libreoffice. A cette époque ils ont eu du nez, et on a eu un réel positionnement de fork suivi majoritairement par les acteurs du libre car Oracle n'en était pas à son coup d'essai, les distributions Linux ont d'ailleurs joué le jeu en embarquant dès que possible le projet Libreoffice. Bien sûr Oracle n'a pas réussi à monétiser le produit, il aurait fallu être complètement débile pour y croire, d'une part les gens qui sont allés chez Openoffice, on pense au monde de l'éducation notamment, étaient en recherche d'un produit totalement gratuit, sans contrainte quelconque, d'autre part l'apparition de Libreoffice aura coupé court à toute tentative, enfin et il faut le reconnaître, on est loin de la qualité d'une suite office, tant qu'à payer un service autant y aller franchement et payer chez Redmond. Si le positionnement d'Oracle n'est pas discutable, ce n'est pas une oeuvre de charité mais une entreprise, la fondation Apache aurait pu avoir la classe et refuser d'accepter le projet une fois libéré de façon à tout balancer à Libreoffice. 

On se retrouve dans une situation où dans la tête des gens déjà ce n'est pas clair, Libreoffice, Openoffice, on ne sait pas vraiment ce que c'est alors que l'image de Microsoft Office, elle est parfaitement claire. Alors que ça sentait bravement l'échec dès le départ, que les choses auraient pu être totalement différentes, on évoque d'achever OpenOffice, pas trop tôt et je dirai même certainement trop tard. On compte pas moins de 29 millions de téléchargements d'Openoffice durant l'année 2015, la véritable question de fond, c'est combien dans les 29 millions sont au courant qu'ils ont téléchargé un projet obsolète et remplacé par autre chose. Je pense que c'est 95% des personnes. On va donc rajouter de la désorientation à la désorientation, c'est pas non plus comme si on avait pas l'habitude, c'est le propre du libre. Gilles qui a récupéré entre autre mon pi2 me racontait que le projet openelec la distribution Linux pour pi2 qui se contente d'embarquer Kodi pour faire un mediacenter avait été forké en libreelec, il écrira peut être dans les commentaires les raisons et les détails de ce fork, un de plus à la si longue liste qu'on connaît déjà la fête au cloud pour ne citer qu'eux. Comment inviter quelqu'un au libre quand il faut être au fait de chaque actualité pour comprendre le logiciel à utiliser, la nouveauté, l'abandon ? Utiliser un ordinateur ne doit pas nécessiter d'être au fait de toutes les dernières actualités, il faut que l'offre soit claire, jamais elle n'a été aussi confuse.

Un système que peu de gens maîtrisent, un système quand même pas si simple, un écosystème où la communication est déplorable, complexe, c'est aujourd'hui une partie du libre, une partie du libre notamment pour l'utilisateur final, car quelque part on a l'impression que c'est largement moins la pagaille du côté du noyau Linux, du côté de la partie immergée de l'iceberg où l'on paye les développeurs pour le résultat. 

A l'heure actuelle, il faut que les mentalités évoluent et freiner des deux pieds. On imaginait un temps faire des migrations en masse, les armées, les écoles, les administrations, les EEE PC, on aurait mis du Linux chez toutes les ménagères sans finalement penser au support ou à la communication. Le EEE PC est l'exemple type, à la sortie, la quasi totalité des postes sous Linux sauf que le système était pourri, Xandros, que la machine finalement était trop limitée, l'évolutivité et de la machine et du système absente, le support nul, un grand raté. Malheureusement, avec une base pour la partie visible de l'iceberg reposant uniquement sur du bénévolat, il est très difficile de faire passer un message clair avec des bouts de ficelle. Alors, il faut revoir les ambitions à la baisse, au lieu d'imaginer changer le monde d'un grand coup, il faut commencer à voir petit, et faire un véritable travail de fourmi auprès de quelques individus intéressés, motivés, qui ont compris les enjeux de la liberté informatique, qui pourront à leur tour faire le travail de fourmi. Pour l'heure le grand plan de conquête Linuxien, est tout sauf prêt et je dirais que par rapport à il y a quelques année il a certainement l'espoir en moins. 

ORDINATEUR PORTABLE POLAROID PRO SERIES 14,1" BLANC

mardi 6 septembre 2016 à 08:00

Attention il ne s'agit pas d'un billet sponsorisé, d'une plaisanterie mais derrière ce qui restera certainement l'une des plus mauvaises vidéos de France à l'impro comme toujours avec Main Innocente à la caméra, il y a quand même une question de fond, avec quoi on équipe 50 profs ? Si vous n'avez pas la patience de regarder la vidéo, je vous donne l'explication par écrit, ça me permettra de plus, de mieux organiser ma pensée. A l'heure actuelle plus de 60 portables circulent dans l'établissement, il s'agit de Dell Latitude E4300. Pas de problèmes particuliers mais plutôt des maladresses, pas moins de cinq dalles cassées l'an dernier. Souvenez vous je faisais un billet qui expliquait que ce qui est rare est cher, que le poste client c'est mort et que désormais il faut se tourner vers des terminaux léger pour tout streamer à distance, vidéo, données, logiciels. L'actualité me donne raison et on apprend une pénurie dans la fabrication des dalles d'ordinateurs portables ce qui fait forcément monter les tarifs. Au niveau de l'utilisateur final, une machine qui est vendue à moins de 120 € la dalle coûte environ 100. Donc oui, faire du recyclage c'est super, faire tourner des vieux PC extraordinaire mais au bout d'un moment il n'est pas nécessaire non plus de se donner le bâton pour se faire battre. 

On arrive donc à la pénurie d'ordinateurs portables, et à une réflexion de fond, on veut quoi pour l'avenir ? La tablette pour une utilisation quotidienne, je pense qu'il n'y a que les pédagos qui n'ont pas compris que c'était une plaisanterie, un professeur a besoin d'un ordinateur léger et surtout rapide qui lui permette de faire ce qu'il veut. Il y a de plus je pense un problème à l'heure actuelle de transition dans les technologies, un peu comme toujours vous me direz, moi je dirais plus que d'habitude, investir cher pour des technos qui vont nous bloquer dans cinq ans ce n'est pas forcément judicieux, il vaut mieux s'orienter pour assurer la transition vers du pas cher, du jetable en quelques sortes. Pour moi, le principal pour un enseignant c'est le démarrage rapide du poste et le lancement rapide des applications. Vous entrez dans une salle, 30 gosses vous attendent, le PC met quatre minutes à booter c'est pas possible, le navigateur web en met autant, vous avez déjà une émeute à gérer. Pour le reste, un navigateur web, un traitement de texte, et globalement l'affaire est faite. 

J'ai tendance à regarder souvent Electrodepot, car stratégiquement c'est un magasin qui est à proximité de chez moi, pas bien loin du lycée de plus, cela permet d'avoir le matériel rapidement. L'ORDINATEUR PORTABLE POLAROID PRO SERIES 14,1" BLANC est ce qui se fait en terme de premier prix, 159 €. Alors oui, je sais Polaroid, Logicom, Electrodepot, nécessairement on est loin des Samsung, Apple et j'en passe en terme de haut de gamme, Polaroid ne jouissant pas, effectivement d'une très bonne réputation. Moi je m'arrête aux caractéristiques techniques, elles sont faibles mais dans les faits, l'ordinateur s'allume je pense en moins de 30 secondes, libreoffice se lance en moins de 5 secondes, on a du Windows 10 donc une liberté complète dans l'installation des logiciels. La HD est décodée sans aucun problème donc là encore dans le cadre d'une utilisation pédagogique où on a besoin d'envoyer de la vidéo régulièrement en classe, c'est plutôt positif. 

Comme je l'ai précisé dans la vidéo, il y a quelques inconnues. 

Vous vous doutez bien que j'ai tenté de voir si on pouvait faire booter Linux dessus. Je dois reconnaître que je n'ai pas franchement insisté, le bios est d'une étonnante complexité, tout se paramètre, j'ai cherché sans insister car je n'ai pas besoin de ce type de matériel à des fins personnelles, je suppose que ça doit booter. Du fait d'être dans un lycée entièrement Microsoft, aucun intérêt particulier, pour un utilisateur de Linux il a intérêt à avoir de bons outils cloud derrière. 


ORDINATEUR PORTABLE POLAROID PRO SERIES 14,1... par cyrilleborne

La migration vers Windows 10 est bien toujours gratuite

lundi 5 septembre 2016 à 08:00

Forcément quand l'an dernier je harcelais mes collègues pour m'apporter impérativement leur ordinateur portable sous 7 pour le faire migrer sous 10 car on avait la date butoir de Microsoft à la fin du mois de juillet dernier, je pouvais m'attendre à ce que certains d'entre eux se pointent avec la bouche en coeur à la rentrée, c'est ainsi que je vous écris avec un fameux portable posé sur mon bureau que je viens de migrer sans trop de problème. 

Je profite de ce billet pour noter l'importance de partager au maximum sur le net, j'y arrive. Pour faire migrer votre ordinateur sous Windows 10 il suffit d'aller sur cette page officielle de Microsoft. On peut y lire : si vous utilisez des technologies d'assistance, vous pourrez encore profiter de l'offre de mise à niveau gratuite après la date d'expiration pour le grand public. Il semblerait que ce soit pour les gens en situation de handicap, comment Microsoft fait pour évaluer, je n'en ai aucune idée mais c'est passé. L'ordinateur refusait de se mettre à jour, des heures et des heures avec le message de recherche des mises à jour et il se trouve que l'avant veille j'avais lu le message de Sébastien quant aux problèmes de mises à jours chez Windows 7, je me suis dit que ça ne coûtait pas plus cher de tenter sa chance même si c'est pour une utilitaire de passage à Windows 10. Comme vous pouvez le constater sur les écrans suivants ça passe et c'est grâce à Seb que j'ai pu résoudre le problème, aucun problème à signaler niveau licence. 

Je profite de ce billet pour dire que j'ai été sollicité bien évidemment par mes camarades pour des "bobos" de rentrée, un ordinateur mal éteint pendant les mises à jour, mais pas grand chose en fait, les questions par contre ont fusé sur l'utilisation d'office365 ou de scolinfo, on a donc franchi un cap, on est à la phase de l'utilisation, il était temps. Satisfaction donc de voir que les choses n'ont pas bougé et qu'on peut continuer à avancer. 

Sinon Windows 10 c'est quand même un aspirateur à données, pas formidable tout de même, mais c'est comme d'habitude, il en faut vraiment beaucoup pour effrayer le quidam, quand on voit qu'un internaute sur deux clique n'importe où, on se dit que la prise de conscience qui consisterait à réaliser que le système d'exploitation est un danger, elle est très très loin. J'ai vu la grosse mise à jour de Windows 10 dans la foulée, c'est pas formidable, on se rapproche encore d'une interface tactile. Là encore je pense que ça va poser des problèmes chez les collègues qui n'auront pas la patience d'attendre ou qui vont se retrouver avec une mise à jour en plein cours ...

ATI et Linux une histoire quand même qui dure

dimanche 4 septembre 2016 à 11:05

J'avais écrit que je comprenais pourquoi j'avais choisi le pilote propriétaire dernièrement de ATI car tout simplement j'avais du lag sur les vidéos youtube et que je ne pouvais pas faire mes exercices de Zumba ou regarder des vieux clips de RAP, vous rayerez la mention inutile. J'ai réussi à prendre le temps ce matin, aucune information sur internet, j'ai donc forcément essayé des trucs. J'ai essayé d'installer le paquet : xserver-xorg-video-ati et ça a résolu mon problème. Je dois reconnaître que je suis assez étonné mais en fait peut être pas tant que ça. A priori si on met seulement le pilote RADEON, il est nécessaire d'avoir un xorg.conf qui va bien ce qui n'était pas mon cas. Si je mets celui-là, pas besoin d'avoir le xorg.conf qui va bien et donc ça passe, je peux regarder les vidéos en HD sans le moindre problème. En outre, moins rigolo, voici ce que fait VLC : 

J'ai bricolé dans tous les sens au niveau des sorties sans aucun résultat. On en arrive à faire ce qui s'impose comme toujours, vérifier si dans un autre player ça passe ou pas, ben ça passe. Parole passe, smplayer passe, il n'y a que VLC qui ne passe pas. J'ai fait un test en regardant si ça venait des paquets debian-multimedia, j'ai viré le dépôt, j'ai mis la version de base, pas mieux. J'ai une solution qui fonctionne, je n'ai pas d'attachement particulier à VLC, plus une habitude qu'autre chose, je n'irai pas chercher plus loin, si quelqu'un sait, qu'il partage. 

ATI et Linux une histoire d'amour qui dure, si vous voulez jouer pas cher ATI c'est plutôt pas mal, si vous voulez la paix sous Linux Nvidia ou Intel.