PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

La liberté de l'internet c'est trop bien

vendredi 18 novembre 2016 à 08:00

La neutralité de l'internet est un sujet qui revient de façon récurrente. De façon très simplificatrice, on peut dire que l'internet c'est comme un fusil, c'est un objet neutre, on peut l'utiliser pour agresser ou se défendre. Mon exemple est nécessairement de mauvaise foi, je suis Cyrille BORNE et je triche un peu pour vous amener où j'ai envie, c'est le but. Voyez comme je suis vilain, j'ai pris l'exemple du fusil car le fusil n'est pas un objet si neutre que cela, on demande un port d'armes pour le manipuler sinon ça voudrait dire que n'importe quel couillon pourrait s'en servir sans précaution. Et le problème de l'internet c'est que n'importe quel couillon a le droit de s'en servir sans précaution, tout comme le même couillon a le droit d'aller mettre son bulletin dans l'urne à condition d'avoir l'âge qui va bien.

Ce que je vais vous dire va certainement vous choquer mais nous ne vivons pas dans le monde des bisounours. Après avoir découvert les arnaques sur internet, non il n'y a pas 12 milliards à se partager si on donne 2000 dollars pour débloquer la mine, après avoir découvert les faux avis, oui c'est triste mais les 130 avis positifs sur le mixeur qui vient de casser dans la quinzaine après l'achat n'étaient pas de vrais avis, après avoir enfin découverts que les youtubeurs ces nouvelles gloires de l'ère moderne ne sont pas indépendants et dissimulent de fausses pubs, on vient de découvrir qu'il était simple comme bonjour de balancer de fausses informations sur la toile et que tout aussi curieusement les gens croient à tout ce qui est écrit, et bien comme c'était écrit, ils l'ont cru

Les américains qui n'ont jamais de problèmes parce qu'ils noient leur chagrin dans le Coca Cola, essaient de comprendre les raisons de l'élection de Donald Trump.

Et comme il faut toujours un coupable, on a trouvé Facebook et Google. En effet, les américains s'informent à partir de Facebook, on a vu passer tout et n'importe quoi, de fausses informations et les gens y auraient cru. C'est certainement trop simpliste mais comme je l'ai dit, il faut un coupable, c'est toujours de circonstances. Et là on est confronté à un véritable problème de fond.

Facebook et Google se proposent de couper la publicité pour les comptes, les sites qui balancent du faux ce qui est totalement inutile.

Imaginons un candidat qui désire gagner, il va payer des gens une misère dans un pays obscur pour balancer tout et n'importe quoi. Couper la publicité n'empêchera en rien la diffusion de l'information. Autre victime collatérale de cette décision, un site comme le Gorafi par exemple, tout site satirique, tout délire se verrait dès lors sanctionné. Quand on voit à quelle vitesse Facebook fait sauter les comptes, on n'image pas quelqu'un se lancer dans la gaudriole. Et puis surtout le vrai problème de fond, Facebook qui se contente de diffuser l'information deviendrait alors un arbitre, à savoir décider de ce qu'il doit diffuser de ce qu'il ne doit pas, comme si finalement la timeline d'un milliard de personnes correspondait à un contenu éditorial. Mark Zuckerberg l'a dit et il a raison de le dire, Facebook n'est qu'un fusil, les gens sont libres de s'en servir comme ils veulent.

Forcément ça interpelle sur la neutralité du web, quelque part, pas pleinement, est ce que l'internet peut être laissé hors de contrôle ? Alors qu'en tant que bon vieux reac je suis le premier à dire qu'on ne peut pas laisser dire tout et n'importe quoi, notamment les insultes, tout ce qui sort du cadre de la loi, le seul délit que je vois ici, c'est le délit de connerie. Les gens en lisant leur facebook qui prennent pour argent comptant tout ce qu'ils peuvent lire ne devrait certainement pas avoir le droit de vote, et c'est bien là la force du système, ils l'ont.

S'en prendre aux outils c'est considérer que les gens sont tellement stupides qu'ils n'auront pas la force, l'envie de s'informer, ce qui est certainement le cas et comme j'aime l'annoncer très régulièrement, une preuve de plus que la fin du monde approche. L'internet est le territoire de l'escroquerie, du sale, de la désinformation, de l'arnaque, le but étant de piéger son prochain, il faudrait certainement un permis web, pas encore à l'ordre du jour.

Remédiation ? On ne va pas fermer l'internet, Google et Facebook ne vont pas changer leur politique ou trop peu pour avoir une incidence quelconque. Maintenant qu'on vient de se rendre compte qu'on pouvait manipuler les gens à très grande échelle, il est fort à parier que ça va en inspirer plus d'un. La question, la seule, la vraie, c'est est ce que les gens vont faire l'effort d'aller se renseigner ailleurs, de croiser les sources ou vont ils continuer à embrasser l'idiocracy à pleine bouche ?

On va peut être voir revenir les blogs, les sites personnels, la presse internet commencer à se financer car il va y avoir un vrai besoin d'indépendance, de sureté, de confiance tout simplement.

Le devoir à l'erreur

jeudi 17 novembre 2016 à 08:00

Notre histoire commence avec Lapineige qui me demande ce que je pense de cette conférence Ted sur l'éducation positive. Ted, il y a à boire et à manger, le format commence à me gêner de plus en plus, ça commence à sentir le truc de moins en moins naturel. Comprenez que j'en ai marre des communications formatées, mais ce sera l'objet d'un prochain billet. Une madame explique que ses filles ont pas mal voyagé, et qu'elles ont par le fait, étudié dans différentes écoles. La seule qui est caca, c'est la France, parce que la France c'est la culpabilisation de l'échec.

J'aimerai juste revenir sur ce que j'en pense et après on va voir ma vie basée sur l'échec. Mes élèves pourront le dire, mes gosses peuvent le dire, je ne culpabilise pas face à l'échec, je culpabilise par rapport à l'effort. Dans mes classes, j'ai des gamins qui sont de véritables bourrougnes, mais qui malheureusement ne peuvent pas aller au delà. Je ne vais donc pas culpabiliser un enfant qui fait son maximum car il n'y comprend rien. Certains enseignants sont dans cette démarche caricaturale de l'échec c'est caca, rarement dans l'enseignement professionnel. Donc madame, je ne pense pas qu'on soit dans une France aujourd'hui comme il y a trente ans qui culpabilise l'échec scolaire, au contraire, on est dans une France qui se moque de l'erreur et qui se moque de l'école, je vais arrêter pour l'école pour revenir à l'âge adulte.

Si les gosses avaient été traumatisés par l'école et par l'erreur et par leurs parents parce qu'ils font des erreurs est ce que dans les deux derniers mois j'aurai vécu ça ?

Je pourrai continuer comme ça pendant des heures, ma vie est une erreur. On s'est compris.

A l'heure actuelle, et ce quasiment quel que soit le service concerné, administration, banque, prestataire quelconque, je vérifie tout deux fois. Plus ça va, plus ça empire et c'est certainement qu'en France, on considère qu'on a le droit de se tromper, que de se tromper ce n'est pas bien grave. Si, se tromper c'est grave, se tromper c'est pas bien, se tromper c'est caca. Si demain un policier se trompe, il a tué la mauvaise personne, si demain le président de la république se trompe il a appuyé sur le bouton rouge des missiles nucléaires, si le chirurgien se trompe, le bébé est mort.

Effectivement vous me ferez remarquer que selon le poste, selon la responsabilité, les erreurs sont plus ou moins importantes et peuvent entraîner de plus graves conséquences. Pourquoi dès lors le chirurgien dans sa tâche aurait-il moins le droit de se tromper que la femme de ménage qui n'a pas vidé les poubelles ?

Ce type de raisonnement qui dirait que vider les poubelles c'est moins important qu'une opération à coeur ouvert, que la femme de ménage gagne certainement moins bien sa vie que le chirurgien c'est la caution pour dénigrer le travail et sa place dans la société. J'évoquais plus haut que mes élèves ne feront pas tous des études d'avocat, et que certains occuperont des métiers manuels qu'on pourrait qualifier de petits métiers. Ce qui compte ce n'est pas d'être avocat, ce n'est pas d'être ministre c'est de faire son travail et de le faire bien, de le faire au mieux, d'en être malade si on n'a pas bien fait son métier.

L'erreur c'est grave, quelle que soit son niveau, car la moindre petite erreur peut avoir des conséquences fatales. Prenons le rendez vous qui n'était pas le bon pour exemple, le 38 tonnes de la fatalité passe à ce moment là et on fait deux orphelins. Oui on a le droit de se tromper, car personne n'est infaillible mais si on vit avec la conviction que l'on a se droit et que de toute façon c'est sans grande conséquence, on est un danger public potentiel.

un vrai travailleur qui n'a pas le droit à l'erreur

Le mardi c'est permis

mercredi 16 novembre 2016 à 08:00

Le mardi a été déclaré jour le plus envié de mon emploi du temps par mes collègues. En effet alors que le lundi j'ai le privilège d'enseigner 5 heures à la chaîne en troisième, dont parfois quatre avec la même classe, le vendredi de faire 6 heures de cours avec ces mêmes troisièmes, il se trouve que le mardi on me fait me déplacer pour une heure ou pour trois heures de cours, faisant de mon emploi du temps, le plus équilibré du monde, avec une concentration maximale sur trois jours. Un mardi sur deux donc, je fais une heure 30 de route pour faire 55 minutes de cours. Bon comme mes collègues me disent, c'est pas comme si j'étais un gars qui s'ennuyait quand il vient au lycée. Ce mardi était encore meilleur, mes deux classes étaient à la cité de l'espace de Toulouse, j'étais donc libéré, délivré, de mes obligations. Au lieu de rester glander à la maison, moi je suis un fou, je suis allé au lycée profitant justement de cette journée de libre, je vous explique pourquoi.

Si dans un établissement scolaire vous mettez un code, vous savez pertinemment qu'un enseignant va donner ce code d'une manière ou d'une autre à un élève, c'est un théorème. Par conséquent, on fait du filtrage MAC au niveau des appareils. On a un super appareil de la mort qui coûte un bras et qui permet de gérer toutes les adresses MAC du lycée, sauf qu'il y a quelques temps j'ai eu un message "oh Cyrille, tu viens de dépasser les 128 adresses, tu peux pas faire plus garçon". Ce n'était pas exactement ce message mais quelque chose dans le genre. Le souci de ce super appareil c'est que malgré son prix, il n'y a pas de commentaire associé à l'adresse MAC, on a donc une table des adresses MAC dégueulasse. Si j'étais informaticien dans le lycée, et pas enseignant, oui j'enseigne, il y a des rumeurs, des enfants m'ont vu sans ordinateur avec une craie à la main dans une classe, j'aurai pris le temps de me poser et pour chaque poste rajouté, de faire une jolie étiquette sur l'ordinateur et de compléter un document faisant office de table de correspondance. Seulement, quand dans mes dix minutes de récréation on ne me laisse pas pisser, j'enregistre tout à l'arrache. Le système a sa limite, en gagnant du temps, j'en perds, puisque j'ai perdu un nombre conséquent d'heures à faire propre, quand j'aurai dû commencer par là.

J'ai donc préparé le terrain. Il y a trois semaines, j'ai expliqué le problème avec des mots simples. C'est inutile, les gens s'en foutent, mais c'est pas grave, faut que j'explique, je suis un prof j'explique tout. Il y a une semaine, j'envoie un message pour dire, attention ça va couper, faut passer me voir pour que je ramasse votre adresse MAC. Certains l'ont fait, d'autres ne sont pas au courant et ce matin à 6 heures du matin parce qu'à 5h40 je suis debout et je me transforme en singe géant à cause de la super lune, je balance un message pour dire que j'ai tout purgé et je balance la liste des postes qui sont déjà rajoutés.

Et là vous voyez les gens, quand on vient me dire que je suis aigri, que je devrai changer de boulot c'est la preuve qu'on ne me connaît pas. Car quand on a un gars qui a averti tout le monde, quand on voit le collègue en salle des profs avec 15 ordinateurs portables ouverts sur la table, on se dit qu'il se passe quelque chose. Moi, quand une gamine vient taper à la porte et me dit, monsieur vous pouvez venir, la prof elle comprend pas pourquoi elle a pas de wifi à l'étage, n'importe quel gars se mettrait à chanter du casseurs flowters ou se découperait tout le monde à la hache en hurlant, moi je prends un papier, un crayon et avec une petite plaisanterie à deux balles qui fait marrer mes anciens élèves, je relève l'adresse MAC. Ma vie c'est ça, ma vie c'est éduquer des gens qui vont expliquer à des élèves qu'il faut écouter, qu'il faut lire les ENT et qui ne lisent pas leurs mails, ma vie c'est d'être un prof atypique au milieu de profs très typiques.

Forcément vous vous dites, quelle faignasse ce Cyrille, il a passé sa journée à faire des ipconfig /all sur des Windows c'est vingt minutes à tout casser. Quand le gars qui sait faire s'installe en salle des profs, qu'il a l'air le plus occupé au monde, on sait que c'est le moment que tout le monde choisit pour venir lui demander un truc, dont la résolution du ... pourquoi ça marche plus office365 ??? POURQUOI ??? MAIS POURQUOI ???

Jeudi je n'étais pas au lycée, j'étais à Toulouse pour aller voir le chirurgien pour ma femme, quatre heures de voiture, quinze minutes de rendez vous, pour s'entendre dire que tout va bien, on le prend avec le sourire. Il faut savoir qu'on m'a appelé trois fois et qu'on m'a écrit cinq fois, au cas où j'aurai des supers pouvoirs car le réseau est mort. Il y a deux explications, une que je partage avec vous une fois de plus parce qu'elle me fait toujours rire. Un collègue voit un cable qui pendouille, forcément il se dit que c'est pas bien donc il le rebranche. Il fait une boucle et fait tomber tout le réseau. Bon c'est ma faute, j'ai tendance à laisser des cables pendouiller sur les switchs pour éviter d'avoir à en chercher un quand j'ai besoin de me brancher, je vais désormais me promener avec du RJ45 sur moi. Le second problème est franchement plus rigolo, on se rend compte que notre bande passante est complètement pompée par les mises à jour de Windows 10. Pour comprendre, il faut se remettre dans le contexte. Nous sommes super mal desservis au niveau de l'internet et nous n'avons que 5 pauvres mégas à nous partager entre 500 personnes c'est l'un des inconvénients de vivre au milieu des vignes, ça a quand même beaucoup d'avantages. Imaginez donc que vous avez un individu à part, merveilleux dans sa différence qu'on appellera le prof, qui n'allume son ordinateur professionnel uniquement sur son lieu de travail, imaginons désormais que nous avons un système d'exploitation tout pourri qui se met à jour quand ça lui chante, et bien lorsque trente collègues décident d'allumer en même temps leur ordinateur ça vous colle l'internet par terre. Ce qui est toujours drôle, c'est d'avoir des gens qui gueulent que l'internet ça marche pas, mais en fait ils sont les contributeurs directs en ne mettant pas à jour leur machine. Bon, ils ne le savaient pas, maintenant après l'incendie que j'ai mis ils le savent. Donc continuons, notre prestataire a codé une règle pour limiter le Windows Update, la faute à pas de chance il se trouve qu'en lien avec l'intervention Office365 est devenu totalement inaccessible. Moi, j'ai une règle simple en informatique, si ça marchait, ça marche plus, c'est que quelqu'un a fait quelque chose. Il suffit de savoir qui est le dernier qui a touché pour trouver le coupable. Donc, un gars touche à Windows Update, donc du Microsoft, Office 365 marche pas, ben ça vient de là. J'ai le tech, il me dit que c'est pas possible, je lui dis de couper la règle et ça remarche, la règle de celui qui touche est coupable marche toujours.

J'ai vécu comme vous pouvez vous en douter des tas d'aventures extraordinaires dans cette journée, qui transformerait n'importe qui en serial killers, mais mes collègues sont des gens gentils. Quand on vous fait le plus grand sourire du monde avec 27 gamins qui vous regardent en disant qu'on était pas au courant, on répond gentiment. Parce que, la même femme qui vous rend chèvre, c'est celle qui vous pose la main sur l'épaule avec un café et qui vous refait un sourire, le prof c'est cet être à part qui cumule les pires défauts mais de grandes qualités humaines, les profs sont dans la très grande majorité des gens sympas.

Quelques remarques s'imposent :

Hardware.BORNE

mardi 15 novembre 2016 à 08:00

Les habitués de la série des hardware, savent que d'habitude c'est hardware.cyrille donc forcément on sait que si j'ai changé quelque chose c'est qu'il y a un savant calcul derrière tout ça en tant que type le plus rigoureux de l'humanité. Si c'est Hardware.BORNE, c'est que ça concerne la famille BORNE au grand complet. L'histoire commence avec le gamin qui à 23h30 regarde une chaîne manga dans son lit sur sa 2DS au lieu de dormir. Qu'un gosse essaie d'escroquer ses parents ça fait partie du jeu, mais au bout d'un moment faut aussi savoir s'arrêter. C'est pas la première fois qu'on le prend en flag, à son âge il a besoin de dormir surtout pour le voir péter un verre par semaine au petit déjeuner. Et là curieusement c'est ma femme qui a dit stop. 2DS vendue, XboX 360 donnée à Bronco qui pourra punir à son tour son gosse. Mon fils est en sevrage, tant pis pour lui, il a grillé toutes ses cartes.

Plus de XboX 360 chez les BORNE, c'est plus de télé, c'est donc enfin l'utilisation de la clé TV d'orange. La télécommande qui est désormais posée sur ma table c'est ça.

J'ai pris mon premier smartphone, un mpop monocore. On voit que les icônes sont monumentales, j'ai utilisé l'application giganticon qui dans sa version gratuite est limitée à deux icônes, j'en ai rajouté une qui n'apparaît pas sur l'écran, c'est celle de la chromecast vu que j'ai fait de la place dans l'utilisation des ports HDMI puisqu'il me reste uniquement la Wii et la PS3, je vais faire les jeux qui m'intéressent sur cette deuxième console qui sera certainement vendue au profit d'une PS4 pour Noël, mon cadeau de Noël. Les deux applications qui sont utilisées sont la clé TV et DLNA player qui permet d'envoyer en DLNA de la vidéo, de la musique ou des images depuis des serveurs DLNA vers des appareils qui l'acceptent, la clé TV d'orange est capable de lire du DLNA plus ou moins mal. Concrètement si vous êtes en train de lire une chaîne de télé, que vous lancez un film depuis le DLNA player vous crashez la clé, il faut donc faire attention aux manipulations qu'on réalise.

J'ai cité le DLNA, de ce côté là rien à redire sur le serveur Openmediavault qui fait vraiment bien le job et surtout le job qu'on attend de lui sans se casser la tête. Je suis par contre particulièrement déçu de Xubuntu qui me pose des problèmes, des crashs à répétitions de Thunar pour ne citer que lui, un bug repéré depuis plus d'un an et toujours pas corrigé. J'avais fait le choix de Xubuntu à cause de ma carte graphique Radeon, au vieux chipset mal interprété, depuis que je suis passé sur la vieille carte fanless je n'ai plus de problème hardware ce qui pourrait légitimer un retour sous debian plus ou moins rapidement. Alors c'est sûr que cracher sur Ubuntu est presque devenu un sport national dans le logiciel libre mais pour en être arrivé à redémarrer ma machine dont les fenêtres ne réagissaient plus, c'est qu'il y a quand même quelque part un fond de vérité.

Au niveau du téléphone je suis satisfait. Très forte autonomie, fluide, fais ce que je lui demande, des photos assez propres.

En fait j'en suis tellement content que je n'ai quasiment ajouté aucune application, que je n'ai même pas eu besoin de chercher parce que le téléphone répond pleinement à mon besoin. La solution onenote est honorable mais pas formidable, la synchronisation pour les agendas et les contacts c'est bien. L'idée sous-jacente c'est de supprimer plus ou moins l'échosystème Android chez MOI. Le chez MOI ce n'est pas dans la maison, mais pour moi à titre personnel. Si l'on prend par exemple le cas de l'application, la clé TV, elle n'existe que sous Mac et sous Android, si bien que je n'ai pas le choix, j'aurai toujours besoin d'un téléphone pour faire office de télécommande. Si par contre ma Teclast rend l'âme, je m'achète une tablette dual boot android / Windows 10, j'ai vu les méthodes pour faire sauter le dual boot et ne conserver que Windows 10.

Pas plus pour l'instant, à part l'achat de la PS4 qui va me permettre de me faire massacrer dans Bloodborne et Dark Souls III pour moins de 300 € quand il aurait fallu monter à plus de 700 pour un PC gamer, aucun achat de prévu.

L'actualité c'est pas gagné

lundi 14 novembre 2016 à 08:00

Nous sommes dimanche matin au moment où j'écris ces quelques lignes et dans la nuit de samedi à dimanche, on va dire huit bonnes heures, j'ai dû avoir environ une dizaine d'articles qui sont tombés dans mon kriss feed. Alors effectivement vous me ferez remarquer que mon lecteur RSS c'est un peu la peau de chagrin, j'ai fait pourtant mon effort dernièrement en remontant à 72 flux suivis, j'ai l'ambition de remonter encore un peu. J'ai agrégé des blogueurs qui écrivent une fois l'an et je me suis lancé dans les sites anglois. J'essaie de faire des efforts, l'anglois c'est évident, même si la guerre de cent ans me fait dire que ce ne sont pas forcément nos amis, les sites qui sont encore debout mais dont l'auteur n'a rien publié, on peut se demander s'il s'agit d'un abandon ou d'une mise en veille. C'est un peu comme Xfce, ce n'est pas parce qu'il n'y a pas eu de mise à jour depuis deux ans que le projet est mort (il est mort !!!).

Dans les articles j'ai vu ça :

J'allais me fendre d'un troll génialissime avec pour titre "Général, on a perdu Munich" et puis j'ai commencé à lire. On note qu'il s'agit de l'usage du conditionnel, on comprend que c'est en fait une étude qui a été demandée, mais en aucun cas Munich qui passe à Windows. C'est d'ailleurs une espèce de marronnier qui revient de façon récurrente, ce n'est pas la première fois qu'on annonce que Munich s'en va. Donc en gros c'est un article avec un titre qui incite à lire, c'est pas franchement sérieux de la part de Silicon. Je vous conseille d'ailleurs la lecture de l'article original, avec un titre quand même franchement plus clair, dans lequel on évoque un débat quant à un rapport qui préconiserait l'abandon de Linux, et qui évoque aussi de façon bien plus développée les problèmes de segmentation de Windows, les difficultés d'utiliser certains logiciels qui n'existent que sous Windows, enfin bref, la routine.

Et pendant que je suis sur le sujet et que je ne peux pas me fendre de mon troll, je noterai que quand bien même ça arriverait, à savoir que Microsoft prendrait le marché de Munich, il faut se dire que ce n'est pas un problème de performance ou de Linux mais un problème politique. Pour utiliser du Microsoft au quotidien, du office365 en particulier, je peux vous garantir que les problèmes y sont et pas qu'un peu. Le jour où Munich lâche Linux c'est que Microsoft aura mis tellement de surface et de Xbox One au pieds de l'arbre de Noël de la mairie, aura tellement baissé ses marges, que ça finira par craquer quelque part. Il y a bien plus d'enjeu pour Microsoft de faire tomber ce bastion du libre que pour le libre de maintenir ce bastion car l'enjeu est ailleurs, c'est un problème de compréhension, c'est un problème de politique. C'est pour ça que sans jeter la pierre à Genma pour son travail sur l'évangélisation des masses populaires, on a quand même ici une poignée de gars qui ont la main sur 20.000 postes Linux comme par exemple dans mon lycée c'est 100 postes qui sont sous Linux même si c'est pour faire client léger. Une véritable offre chiffrée, explicative quant à l'intérêt de se libérer de certains logiciels propriétaires mais surtout de certaines mécaniques comme la mise à niveau obligatoire (xp, vista, seven, 8, 10) à destination des responsables, ça serait pas mal que ça existe, avec un type franchement rassurant et en costume cravate pour pouvoir expliquer tout ça.

Ah ben je vois que je me suis égaré, c'est pas grave. Donc l'actualité c'est pas gagné, peau de chagrin malgré la multiplication des sources, des dimanche digne de la télévision avec peu de programmes, bientôt des rediffusions. Une information qui devient de plus en plus déformée, qui joue sur les mots, mais une actualité dont on est quand même forcé de se contenter quelque part même si dans deux mois je vous expliquerai peut être que je ne m'informe qu'en anglois pour l'informatique. L'internet 2.0 se rapproche de plus en plus de la télévision chaque jour un peu plus.