PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Faire un repère avec Sine Qua Non

mardi 29 novembre 2016 à 08:00

Comme je l'ai fait remarquer dans un précédent billet, tracer un repère en mathématiques de façon simple n'est pas quelque chose de simple. On m'a conseillé de me tourner vers Sine Qua Non, une solution que j'ai toujours refusée du fait d'utiliser wine. J'aurai pu le refuser aussi parce que le site n'a pas évolué depuis 1983 mais je ne me laisse pas arrêter. Du fait d'être quand même particulièrement lassé de la situation j'ai choisi d'être faible, j'ai installé Sine Qua Non en passant par PlayOnLinux pour faire propre.

Le repère est en fait dynamique, comme je n'avais pas lu la doc, la doc c'est pour les faibles, j'avais commencé à tâtonner par le paramètres du repère. En fait, il faut donner au repère la forme qu'on a envie à la souris, une fois que c'est fait on va dans les paramètres, on joue alors sur les grilles, les unités et le reste. Je m'étonne toujours, alors qu'il y a un logiciel pour tout, qu'il n'y a pas de logiciel dédié à faire un repère facilement, car même ici c'est pas forcément ce que j'attends, moi je veux pouvoir donner une borne min et max pour l'ordonnée et pour l'abscisse, l'unité et en voiture Simone. C'est ce que propose le module dmaths sauf que ça ne marche pas.

Enfin voilà, 2016 et l'informatique ne se fait pas toujours en trois clics.

La vidéo a été faite à l'arrache, pléonasme, avec le logiciel Kazam, facile d'accès, propre.


Faire un repère avec Sine qua non par cyrilleborne

Linux et le logiciel libre ne pourront pas exploser à l'école sans l'aide des institutions et des professionnels

lundi 28 novembre 2016 à 08:00

J'avais pensé à faire un titre du genre, le logiciel libre passera mieux par devant que par derrière mais j'ai trouvé quand même que c'était un peu limite. Comme toujours je vais vous parler de moi, j'ai une histoire. Dans mon précédent lycée, les vieux Asus de 10.1 pouces qu'on avait achetés sont arrivés en bout de course. C'était de mauvaises machines, qui de plus ont été mal entretenues, les zones de sensibilités indéniablement le chargeur et à terme la dissipation de chaleur qui fait que certaines machines finissaient par s'éteindre seules. Des machines qui résistent mal aux chocs aussi, je trouve surprenant qu'une machine ne soit pas capable d'être impeccable après être tombée ou après avoir pris un mur. Ces ordinateurs ont été dernièrement changés par le fameux modèle de Lenovo que j'ai présenté sur le blog et j'ai eu entre les mains les deux appareils d'une collègue, le vieux netbook et la nouvelle machine. Il faut savoir que ma collègue qui restera à jamais l'un de mes plus gros boulet de l'informatique avait fini par être punie et se retrouver sous Linux. Elle m'a demandé d'avoir Linux sur l'appareil car depuis qu'elle est passée sous Linux, elle n'a plus peur des virus que pouvaient lui fourguer les gamins par clé USB, l'ordinateur n'a jamais planté, aucun problème avec les vidéos projecteur.

Number 1 : Le chef de l'informatique décide que les postes tourneront sous Linux, l'usager n'a pas le choix parce que c'est comme ça et pas autrement, l'usager le fait et y prend goût. Quand on lui donne une nouvelle machine, son expérience a été suffisamment bonne pour qu'il en redemande mais c'est un bonus.

Je suis un homme de confiance. Oui, vous me lisez, je suis persuadé que nombre d'entre vous pensent que je suis un fou furieux, un abruti, le dernier des connards, mais un personnage de confiance à ma manière. Y a pas de trucs bizarres, y a pas de plan secret, c'est transparent avec le Borne. Dans la vraie vie, c'est pareil, je suis un homme de confiance pour deux raisons : la première c'est que j'ai fait mes preuves, c'est à dire que les gens de mon entourage savent que je suis une valeur sûre, je propose des solutions cohérentes, qui sont adaptées aux enseignants, je ne force la main à personne, je suis bon et professionnel. La seconde c'est que personne n'imagine que je peux être un pervers car on m'estime comme un collègue, un professionnel, quelqu'un de la maison. C'est ainsi que j'ai accès à tous les comptes enregistrés de ma collègue, je pourrais jouer au big brother, faire tout et n'importe quoi. J'aurais pu le faire depuis longtemps d'ailleurs, l'année passée comme elle avait encore perdu son mot de passe de messagerie, c'est moi qui ai fini par le mettre. Vous vous doutez que j'ai autre chose à faire de mon temps que de fliquer mon monde.

Number 2 : Le professionnel de l'informatique lorsqu'il fait bien son boulot, c'est à dire qu'il a fait ses preuves pour que ça marche, devient le personnage de confiance, l'homme qu'on a envie d'écouter, l'homme de conseil, l'homme dont on veut suivre la stratégie.

Le number 1, c'est la voie hiérarchique, le number 2 c'est l'homme de terrain. A une certaine échelle on peut combiner le number 2 et le number 1. Par exemple dans les lycées où j'ai pu passer, j'ai fait mes preuves et la hiérarchie a fait que ça devienne quelque chose d'acté. Alors effectivement c'est le conte de fée du libriste, des histoires de ce type il y en a partout mais il y a quand même un problème dans cette histoire, c'est son héros. Car oui, combien la France compte de Cyrille BORNE, des hommes de confiance capables de transformer du Windows en Linux à main nue, je vous le demande ? La population des enseignants de mathématiques est pas trop mal représentée, mathématiques, logique, informatique, ça fait pas mal de mots en ique, qui fait qu'on a de nombreux libristes chez les profs de maths. En même temps, quand tu veux faire des maths, on a une forte représentation du logiciel libre, par rapport au logiciel professionnel, pas le même prix non plus. On ne s'étonnera pas dès lors de constater que les manuels de mathématiques ont évolué, de solutions purement Microsoft à la base, on a une domination importante du libre aujourd'hui. L'explication est simple. Un prof c'est quand même un gars qui va pomper les ressources des autres sur internet. Ah oui le plagiat c'est pas bien chez les élèves, mais chez les profs c'est un hommage. Si les gars qui produisent des maths en ligne le font de façon systématique avec du logiciel libre, la base va suivre sans imagination. Preuve qu'un courant qui vient d'en haut peut progresser vers le bas.

Les professeurs de maths font partie de l'exception, le corps enseignant est composé de tout sauf d'experts en informatique, peut être pas plus que dans les autres corps de métier mais les profs sont en grandes difficultés par rapport aux outils, les profs ont du mal. C'est d'ailleurs pour cela que la grande informatisation de l'école qu'on promet n'arrive pas, les enseignants peinent trop, et si j'étais vache je dirais qu'on n'a qu'à regarder du côté des gamins pour se rendre compte que la génération Z c'est pas forcément meilleur.

Il y a toutefois deux points qui sont à retenir avec les profs, deux points d'une importance majeure : le prof obéit à la hiérarchie, le prof si on lui montre un bon truc et qu'on l'aide, il n'est pas pire qu'un autre, il va donc s'y essayer. Vous avez donc reconnu notre number 1 et notre number 2. Le problème du number 2 c'est que la personne de confiance, ben parfois c'est pas si formidable. J'entends par là par exemple, que la personne de confiance que vous allez avoir dans un secteur, c'est celle qui va vous dire que des élèves de grande section pour travailler, il leur faut impérativement des ipads. Car le souci dans le domaine informatique, c'est que la compétence, c'est pas forcément celui qui l'a vraiment mais celui qui en a à peine plus que les autres pour réussir à faire illusion, et que ce pas grand chose de plus, c'est parfois n'importe quoi. Se baser donc sur une conquête du libre qui partirait du bas de la pyramide pour arriver à son sommet c'est croire que le territoire français regorge d'une masse de compétences qui permettrait d'inverser la vapeur par rapport au logiciel propriétaire. Pire, c'est de penser que des amateurs éclairés peuvent faire le travail des professionnels. Car je le dis sans honte, je fais un travail d'amateur, certainement de meilleure façon que certains professionnels alors que je le fais entre deux cours, mais il n'empêche que tout ceci reste le travail des pros, des gens qui ont des méthodes, des gens qui ont des outils, du savoir faire, des gens qui ont de plus le temps pour le faire, y compris se former.

Le libre n'arrivera pas à progresser de façon significative en provenance de la base, pas rapidement en tout cas, la seule façon de faire avancer le libre c'est de l'imposer. Imposer du libre, c'est grande classe, je sais. Mais si on regarde le number 1, si on se rappelle que l'enseignant est quelqu'un d'obéissant, si demain on explique que le logiciel de travail officiel c'est Libreoffice pour la bureautique vous verrez que ça sera Libreoffice. Si on explique que désormais l'environnement de travail pour les enfants et les enseignants c'est Linux et bien on aura du Linux de partout. Bien évidemment, cette situation n'est réalisable que s'il y a des professionnels qui sont capables de fournir les installations logiciel et matériel, des professionnels qui sont capables de faire des devis, de faire du chiffre, de proposer des stratégies, et un ministère qui a une véritable volonté de proposer autre chose à ses enfants et ses enseignants que des logiciels qui ont une âme, des logiciels qui ne sont pas neutres, des logiciels dont l'idée dépasse l'utilisabilité mais dont le but est de vous emprisonner pour vous faire de l'argent ce qui n'est pas un crime en soi mais une réalité dont il faut avoir confiance.

Un long dimanche de retrouvailles

dimanche 27 novembre 2016 à 16:00

Quand tu es malade, tu as un avant goût de ce que c'est que d'être vieux, ou pas loin de la mort. Aigri, des idées noires, l'envie de rien, le goût de rien, même pas pour la nourriture, pour l'écriture, un blocage physique et intellectuel. Hier j'ai passé plus d'une heure trente à taper un contrôle de maths pour mes troisièmes, oui troisième si tu me lis, tu ne le sais pas encore mais tu as contrôle de maths demain après midi pour finir la journée. Une heure trente pour taper un contrôle c'est dire le niveau du ralenti, j'ai perdu du temps pour faire un repère. On est en 2016, malgré tous les outils qui existent, il n'existe rien de simple pour faire un repère propre en quatre clics. Il y aurait Geogebra mais la prise en charge de la taille des polices est ridicule, pour ne pas dire honteuse. En fait vous grossissez l'intégralité des polices de caractère du logiciel en même temps que celle du repère, c'est comme si Libreoffice la taille des menus était liée à la taille du texte que l'on écrit. Oui je sais LaTeX tout ça, mais comme j'aime à le répéter, on ne peut pas être partout, enfin si, vous en avez la preuve avec moi, et vous en avez le résultat, on finit par attraper le premier virus qui passe.

Et puis ce matin, après une nuit à être réveillé à 4 heures par de nouvelles pluies, comme c'est le cas depuis une semaine dans ce qui semble être une période interminable. Un grand soleil, beaucoup moins de courbatures, une vanne à deux balles sur la coupe de cheveux de ma fille, la machine se relance. Du ménage, du linge, je prends le temps de faire le tri de ma collection de mp3, toujours en DLNA depuis le serveur, et je fais un ménage de 150 titres sur environ 2000. Je me rends compte que j'ai gardé des titres par habitude, peut être par orgueil aussi, comme si d'avoir du U2 était indispensable dans une collection, alors que U2 en concert c'est quand même pas formidable, au point que les albums soient meilleurs à mon sens que les versions live. Je crois que j'ai écouté certaines chansons trop longtemps, j'ai viré la quasi totalité de Sade. Oui j'ai beaucoup écouté Sade, on peut écouter Suprème NTM et Sade, ce n'est pas incompatible, sauf que finalement Suprème NTM ça vieillit mieux que Sade. Je prépare un peu plus pour lundi, pour la semaine, deux conseils de classe, une visite d'une huilerie, les trois semaines qui me séparent des vacances vont être longues, et la liste des choses à faire est conséquente, à moi d'apprendre à gérer, à étaler au mieux.

Je fais à manger, je n'ai quasiment pas mangé depuis trois jours, merci mon régime minceur et je regarde un peu mon agrégateur RSS. J'ai fait l'erreur de remettre Dealabs parce que je suis à la recherche d'une PS4 pas cher, je me retrouve avec des centaines d'annonces en tout genre, black friday, une fumisterie de plus désormais après le jour des célibataires Chinois et j'en passe, à force de faire des jours de promotion, ça va finir par se voir que ça n'est qu'une grosse escroquerie, des faux rabais. Se voir ? Maintenant qu'on sait que les jeunes ne font pas la différence entre le vrai du faux, ça risque d'être peut être plus long que prévu.

Je lisais chez Denis et ailleurs, que les adblockeurs gagnaient du terrain, de plus en plus vite, ou disons certainement plus rapidement que l'évolution de la publicité actuelle. En gros ce que je veux dire c'est qu'alors que les gens adoptent les bloqueurs de publicité, le modèle publicitaire qui consiste à vous afficher une publicité n'évolue, évolue peu, j'avais noté dernièrement dans l'openbar des liens vers des billets sponsorisés à la place d'espaces publicitaires. La question qu'on peut se poser, c'est quand ça va bloquer ? Demain, après-demain, c'est sans grande importance, ce qui est certain c'est que si tout le monde s'équipe de bloqueurs de pub, que les gens ont compris le principe du bloqueur de pub, certainement le plus important, et quelle que soit la parade, ils trouveront un outil. Oui la question quand ça va bloquer, c'est pas la pub, c'est quand ça va bloquer l'accès au site pour de bon avec obligation de passer au tiroir caisse ou de débloquer la pub. Bon en même temps, quand on voit que la fréquentation de Youtube explose, que les usages se diversifient, le net ne sera bientôt que de l'histoire ancienne.

Je redeviens pénible. L'après-midi je cherche de façon obsessionnelle un jean noir que je ne trouve pas, je défais tous les compatcor de la maison, je les refais. Compactor c'est quand même un super concept mais un mauvais produit, quand ce n'est pas le plastique qui se troue, c'est la fermeture éclair qui casse. Le mois prochain j'ai le garage, je pense que je vais troquer les compatctors contre les caisses de 150 L de bricoman, ça coûte le même prix, ça prend plus de place mais c'est incassable.

L'envie d'écrire est revenue, je sais déjà quel va être le prochain billet, je pense que je me suis retrouvé en ce dimanche.

La machine qui ne voulait pas s'installer

vendredi 25 novembre 2016 à 08:30

J'ai récupéré du vieux matériel qui me rappelle mes débuts dans les Linux au lycée dans le Cantal, il y a plus d'une dizaine d'années, il s'agit de Sempron à base de chipset VIA, VIA certainement parmi les pires souvenirs d'installation.

C'est à ce niveau là que se joue la volonté de faire tourner du vieux ou de faire le choix de la facilité. J'ai 8 machines du même type, j'ai une vingtaine d'autres qui sont des vieux HP ou des vieux IBM dont j'ai l'image qui est prête et qu'il ne reste qu'à mettre dans le réseau, mais je trouverai aberrant de jeter à la casse des PC dont j'ai l'intime conviction qu'ils n'ont quasiment jamais tourné tant les ventilos des alimentations et du processeur sont propres, il faudra que j'enquête. Je finis par trouver enfin un lecteur optique qui prend tout, celui là je peux vous dire que j'ai collé du feutre de partout pour ne pas le perdre. J'ai téléchargé une image que je ne connaissais pas chez Ubuntu, qui s'appelle la mini. Tout simplement une iso de 49 Mo ce qui minimise franchement les accès disques et qui installe par la suite l'environnement de bureau que vous voulez par le net.

Le pilote vidéo est reconnu et configuré ça passe. Par contre quand on voit pleuvoir dans les forums que pour une vieille machine Lubuntu est adaptée, une Debian Lxde est bien plus rapide qu'une Lubuntu qui sur ce type de machine est particulièrement lourde. Je dirai que dans le cas présent, lancer un client RDP ce n'est pas la fatalité. La seule chose qui me gêne ici c'est l'homogénéité du parc, je n'ai que des debian avec désormais huit Lubuntu qui se traînent au milieu.

Je dois reconnaître que la situation Linux pour le grand public me laisse de plus en plus perplexe. Par exemple on a vu rentrer Ubuntu Budgie comme nouvelle "saveur" officielle de Ubuntu. J'ai lancé la distribution, je n'ai même pas pris la peine de faire un article dessus car à part un agencement différent il n'y a rien. Je ne vais pas refaire le match mais on sent quand même que ce n'est pas la fête au niveau de la machine personnelle, entre des ordinateurs qui deviennent de plus en plus difficiles à installer, des tablettes qui ne s'installent pas, un smartphone de plus en plus présent et un Linux toujours aussi absent, Android ne compte pas. Un centrage sur le parc présent, en tenant compte de ces PIV increvables par exemple aurait été judicieux, on préfère les jolies interfaces, la forme plutôt que le fond. Pour moi le fond serait indéniablement une distribution très légère pour faire du RDP ou tout autre protocole distant, une distro qui aurait du sens, je crois que malheureusement elle ne viendra pas.

Plugin Pluxml, mes liens sociaux pour afficher ses réseaux

jeudi 24 novembre 2016 à 14:00

Dernièrement j'évoquais ma joie de travailler avec Bronco le warrior du dimanche, casser ses logiciels, lui dire du mal, recasser ses logiciels et j'en passe. Il nous arrive parfois entre deux échanges étranges que la décence m'empêche de vous livrer de jouer à la maîtrise d'ouvrage et à la maîtrise d'oeuvre. MesLiensSociaux est une commande personnelle, qu'on trouve de façon générale sur tous les blogs qui se respectent, les endroits merveilleux et propriétaires où retrouver l'auteur du blog. Il faut dire qu'à partir du moment où il avait pondu son système de liens, transformer le plugin en y mettant les réseaux était une évidence.

Le plugin comme vous pouvez le voir est assez simple, vous choisissez votre réseau, donc l'icône, l'url associée, le compte, un commentaire et l'affaire est faite. Il suffit ensuite de rajouter dans la sidebar <?php eval($plxShow->callHook("showMesLiensSociaux")) ?>