PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Dark Souls III, épisode 1, oh mon dieu ils nous ont refait Dark Souls I !!!

dimanche 8 janvier 2017 à 16:59

Je dois reconnaître que la motivation pour refaire bloodborne n'y était pas et que j'avais lancé l'installation de Uncharted 4 et de son patch de 12 Go, une paille ... Et puis, je ne sais pas, attiré peut être par une puissance supérieure j'ai fini sur le PSN et j'ai profité de la promotion sur Dark Souls III à 30 € sans le season pass, ça se fera plus tard avec la revente de quelques jeux. Bien évidemment Dark Souls, préférez l'original à la copie, ça se sent dès le départ, on retrouve l'intégralité des classes connues plus le retour du héraut de Demon Souls, le gars qui joue avec la lance et l'assassin qui pour ce genre de jeux me fait plutôt marrer, c'est un personnage qui a un sort qui permet de ne pas faire de bruit et de tenter de marave dans le dos, je pense qu'il doit falloir un sacré niveau pour le faire, mais c'est là où vous sentez tout de suite la différence, vous commencez votre partie, vous imaginez la prochaine quand dans Bloodborne vous n'imaginiez plus rien.

J'ai donc décidé d'attaquer le jeu à la hache, le mercenaire, un style de jeu que j'ai adopté dans bloodborne, pas de bouclier, tout à deux mains, et poutre, poutre, marave, poutre. Moi les builds fantaisistes pourquoi pas, mais quand vous vous retrouvez avec le premier vrai boss par exemple, une espèce de truc tout pourri à quatre pattes où il faut justement lui casser les pattes arrières, ben on est bien content de tâter de la hache. Il est à noter pour tous les joueurs de bloodborne que le retour à la réalité est très difficile, la notion de poids, quand votre personnage sautait comme un cabri, là c'est il saute comme un gros lourd, la tentation du retour au bouclier est grande mais c'est pas rigolo, on verra dans un nouveau build.

D'un point de vue graphique, on vous dira que c'est la claque, que c'est magnifique, que c'est formidable, je dirai oui que c'est très beau mais qu'une fois de plus ça ne justifiait pas le changement de console, on a des endroits tout aussi beau dans le numéro 2. A proprement parler pour avoir fini un petit bout de jeu, je n'ai vu absolument aucune nouveauté. Pire, c'est un back to the roots qui est réalisé, ne serait-ce que le sanctuaire de départ c'est du copier coller de l'endroit où on avait tous les personnages dans Demon Souls, le principe est d'ailleurs le même, le feu central a l'air de permettre de se téléporter à gauche à droite et pas forcément un lien entre les différents mondes comme c'était souvent le cas. On a vraiment la réplique, très rapidement par exemple on voit un dragon qui atterrit qui crache du feu en brûlant des tonnes de soldats comme le premier épisode, la suite ressemble très largement au village des damnés, enfin bref, on est tout sauf dépaysé.

Pas vraiment "d'inquiétude" dans le sens où le plaisir reste bien présent, un léger doute quant à la facilité du jeu, je trouve que j'avance bien tranquillement. Nous verrons donc si tout ceci ce confirme, un Dark Souls 1.5 et une facilité accrue pour coller à un public plus large sachant que sur le papier, c'est le dernier de la série, vu comment ça se vend, ça me ferait bien mal.

Libération de thèmes pluxml chez cfdev

samedi 7 janvier 2017 à 18:40

Cyril alias cfdev est développeur web, c'est aussi un membre actif de pluxml. Dernièrement il a libéré son thème mphoto qui permet de réaliser un portfolio plutôt propre, une galerie photo, enfin ce que vous voulez en rapport avec la photo, ça donne ça :

Je l'ai fait sur l'openbar ce qui n'est pas forcément le truc le plus propre à faire mais ça permet de comprendre en fait comment fonctionne le thème, il récupère l'image d'accroche de l'article et la présente dans la galerie, si on clique dessus on affiche l'article complet. Avec le thème simplepix réalisé dernièrement par Pierre qui permet de simuler un pinterest, pluxml peut faire désormais office de CMS pour la photo.

La libération est suffisamment rare pour être notée, Cyril réalise des prestations dans le domaine du web, des graphismes, le tout à l'aide de logiciels libres comme krita, Gimp ou d'autres ténors, vous pouvez trouver sur son site ses tarifs car Libre ne veut pas dire gratuit et il est intéressant de souligner les gens qui vivent, qui essaient, de vivre du logiciel libre tout en y contribuant.

Bloodborne, le retour de la poutre, épisode 4, le Soul du pauvre

samedi 7 janvier 2017 à 14:32

Comme un peu moins de 14% des joueurs je viens de finir Bloodborne, faisant de moi une fois de plus un vrai bonhomme. Nous en étions restés coincés au changement de personnage et donc d'arme, je passais de la dextérité à la force, le résultat est sans appel, ou presque. L'araignée géante Rom m'a posé autant de problèmes et je n'ai réussi à m'en sortir qu'en faisant preuve de stratégie. Les gars qui vous expliquent qu'il suffit de foncer dans la grosse araignée et de la fracasser sont certainement à niveau 200, je n'explique que cela, j'ai dû la faire stratégique c'est à dire vider la zone de l'intégralité de ses araignées. La suite du jeu, quant aux boss en tout cas ne m'a posée aucun problème, jusqu'au boss de fin que j'ai fait en une fois, il s'agit d'une femme avec des tas de couteaux il suffit de jouer dans son dos et taper.

Le jeu est un mauvais Souls et ce pour au moins quatre raisons qui me paraissent évidentes :

A la fin que reste-t-il ?

Une urgence de finir le jeu, c'est le premier souls qui me fait ça, j'ai fini en trombe et sans même faire le DLC. Un peu d'amertume vis à vis des testeurs de jeux qui ont noté très haut une fois de plus sans tenir compte du contexte, de l'existant, c'est à dire qu'il est presque certain, quasi évident que les gens qui vont le faire sont les gens qui ont déjà fait la série, et que les vrais amateurs de la série seront frustrés dans un nouvel épisode qui propose de faire moins que dans les précédents opus ...

Je vais certainement me faire Uncharted 4 maintenant et réfléchir si je ramène tout à Micromania quand j'ai terminé, 95 € le Dark Souls III avec le season pass, ça fait un budget quand même.

Que celui qui n'a jamais péché me jette le premier smartphone

vendredi 6 janvier 2017 à 18:30

La nouvelle est passée chez les anglois, je ne l'ai pas encore lue en France, Canonical ne proposera pas grand chose ou presque, pour ne pas dire rien tant que le système snap ne sera pas arrivé. Je vais peut être dire n'importe quoi mais on me corrigera, il me semble que snap image c'est le nouveau système d'installation de paquets, celui où tout est à l'intérieur et qui en gros fait penser au setup de Windows. Si c'est bien ça, je ne vois absolument pas ce que ça apportera de plus, le développement pour OS mobile on l'a vu ne vit qu'au travers du nombre d'applications de son marché, ce n'est pas parce qu'on va changer le système que ça changera quelque chose à mon sens, car de toute façon c'est trop tard et il faudra certainement penser le problème autrement.

De façon synthétique, en système libre sur téléphone ou pas libre mais qui essaie de l'être.

Je suis pleinement satisfait ou presque de mon téléphone Windows alors qu'il s'agit d'un système en fin de vie et que là encore j'ai peu d'espoir sauf que bizarrerie oblige, on continue à voir des mises à jour. Les développeurs se sont désengagés, il n'y a presque rien ou presque mais c'est totalement suffisant pour mon besoin actuel, un appareil photo de qualité, une autonomie importante, ça téléphone, ça lit des mails, ça fait GPS. J'ai d'ailleurs tellement peu de temps que je n'ai même pas le temps de "jouer" avec mon smartphone, je n'ai même pas le temps de me trouver de nouveaux besoins, ni l'envie d'ailleurs pour être honnête.

Et pourtant un matin mon téléphone finira par rendre l'âme, il sera temps de changer, est ce que je pourrai retrouver un Windows Phone ou je devrai m'orienter vers Android ou Apple puisque globalement on peut considérer qu'on n'a pas, qu'on n'aura pas d'autre choix. J'écrivais dernièrement qu'autour de la notion de surveillance, on a quand même pas mal d'hypocrisie. La grande majorité des technophiles ont un smartphone et rares sont ceux qui ont un smartphone ou des applications qui ne les surveillent pas. Et là, ce n'est pas vivre dans le Larzac qu'il faut mais bien s'acheter un bon vieux téléphone à clapet ou un Wiko à 10 €. En effet, si on prend un Iphone on est surveillé par Apple lui même, si on prend un téléphone Android, on est non seulement surveillé par Google mais on est certainement surveillé par quelques sociétés chinoises, pour preuve les backdoors qu'on découvre très régulièrement, je ne parle même pas des applications qu'on installe. S'il faut faire preuve d'honnêteté, alors aujourd'hui pour un smartphone, faute de mieux, il vaut mieux être chez Apple que chez Google, Apple ne donne pas vos informations au gouvernement, pour preuve l'histoire du terroriste, c'est donc quelque part la moitié du combat de gagner pour ceux qui ne veulent ni être suivis par l'état, ni par les sociétés commerciales.

Pour moi la réflexion est quasiment jouée d'avance, le prochain smartphone sera un investissement largement plus conséquent que la série des appareils à 50 €, j'irai mettre un budget de 150 à 200 € pour avoir un capteur photo qui tienne un minimum la route, seul critère qui m'intéresse vraiment. Pas exactement en fait, un téléphone qui se roote de façon simple pour faire le grand ménage dans les applications.

On a quand même du souci à se faire pour avoir un téléphone libre mais surtout un téléphone alternatif. Windows finalement, pas parfait, mais très bon troisième acteur dans le monde de la téléphonie mobile comme Linux le fait sur PC. On a besoin de ce troisième homme et moi je m'inquiète de voir que les tablettes et les smartphones malgré le nombre d'années d'existence, on n'a pas trouvé de façon simple et systématique de réussir à coller un système d'exploitation alternatif dans n'importe quel téléphone. Pire encore, je me demande si on en a vraiment la volonté, la compréhension. Avec le nombre de claques que tout le monde se prend sur le matériel, avec le succès même s'il reste relatif mais qui se compte en millions de postes de Linux qui se propage comme un virus en quelque sorte, en remplaçant le système d'exploitation usuel par un plus libre, comment se fait il qu'on ne creuse pas l'installation universelle. Les mauvaises langues me feront remarquer qu'il faudrait déjà au moins que ce système existe ce qui n'est certainement pas faux.

Le retour en arrière en terme de téléphonie serait pour moi très difficile, je sacrifie donc ma liberté comme beaucoup pour du confort, à méditer.

Une histoire de vis ma vie

jeudi 5 janvier 2017 à 18:20

Il y a un truc qui s'appelle le passif de l'utilisateur. Le passif de l'utilisateur, vous prenez un esquimau, vous le mettez à Saint-Pierre la Mer, il crève de chaud, vous prenez un gars qui vit dans le Sahara, il va trouver qu'il fait limite frais. Cela peut paraître évident dit comme ça, mais c'est ce qui nous arrive de façon quotidienne face aux divergences d'opinions des uns et des autres, le net a ceci de merveilleux c'est qu'il permet de faire se rencontrer des gens qui ne se seraient jamais croisés, différences sociales, d'âges, et j'en passe. Je trouve ça beau quelque part, ce côté égalitaire qu'on a réussi à corrompre à grands coups de j'aime, celui qui en a le plus qui est finalement le plus riche.

Il est normal que beaucoup d'entre vous ne puissent pas comprendre un homme qui a quarante ans passés, dont la femme est enseignante, dont les enfants vont à l'école. Ce matin, face à ma classe de troisième des gamins qui ont de 14 à 16 ans, où parfois on m'appelle maman, en effet j'ai l'âge de leur mère, et j'espère pour eux que je n'y ressemble pas, j'annonçais que nous avions au programme l'exercice incendie et la nouveauté un exercice de confinement c'est à dire on fait quoi si on se prend une attaque terroriste, demain des gens viennent nous exterminer dans l'établissement. Je peux vous garantir que tout le monde dans la pièce était au plus sérieux, que personne n'a pensé faire les rambos ou balancé de vanne à deux balles, j'avais en face de moi un public adolescent en train de réfléchir comment survivre à ça.

Quand je lis donc Arpinux qui écrit la surveillance gouvernementale part du principe que la connaissance précède la pouvoir, et encore une fois, ils ont raison : plus ils en savent sur nous, plus ils peuvent s'en servir comme moyen de pression ou comme information de base pour savoir "quoi dire aux médias" lors de la campagne. le prétexte de la lutte anti-terrorisme est un leurre évident mais malheureusement, je me rends compte que nous avons un point de désaccord car pour moi la lutte anti-terrorisme ce n'est pas un leurre, c'est une évidence, avec une femme qui va bosser dans une école donc une cible, des enfants qui vont au collège donc des cibles, moi qui suis au lycée donc une cible, je pense effectivement que notre référentiel ne permet pas de raisonner de la même façon.

Les gens ont dit, on a élu Trump aux États Unis, les gens sont fous, les gens sont inconscients, on voit de plus en plus de gens voter aux extrêmes, adopter des positions de plus en plus radicales. Peut être qu'au lieu de dénigrer les gens, il faudrait peut être faire l'effort de se mettre à leur place et de comprendre pourquoi on finit par en arriver là à l'échelle mondiale.

Bloguer c'est un monologue, comme d'ailleurs tout ce qu'on fait globalement sur le net, l'idée n'est pas de convaincre, l'idée c'est simplement de dire tout haut ce qu'on pense tout bas, de trouver la bonne formule, de l'exprimer car si on l'exprime on la clarifie, bloguer c'est avant tout un moyen de structurer sa pensée et de la faire partager au monde. Aucun blogueur n'a été violenté dans les quelques échanges qu'il y a pu avoir en quelques billets, je suspecte même Cascador de revenir frais comme un gardon pour reprendre une expression de chez moi et nous envoyer quinze billets par jour, nous camperons tous sur nos positions tant qu'à un moment donné l'un n'aura pas pu tâter un peu la vie de l'autre pour mieux la comprendre.

A titre personnel je n'ai jamais eu besoin d'être malheureux pour regretter mon bonheur et je sais parfaitement la chance que j'ai, je n'ai pas envie d'embrasser la vie des gens ou de la famille de ceux qui sont morts dans des attentats pour comprendre quand même que rien ne sera plus comme avant et qu'entre la sécurité et la liberté, je choisis indiscutablement la sécurité. C'est mon opinion, vous ne la partagez pas et je le comprends, je souhaite qu'aucune situation dramatique ne vous touche pour que vous changiez radicalement votre façon de voir le monde et comprendre quelques unes de mes théories.

Longue vie à tous.