PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Infographie sur le DNB

samedi 4 février 2017 à 21:39

Le DNB, diplôme national du brevet des collèges formule 2017 rentrera directement dans le top dix des trucs qui m'auront bien gavé dans ma carrière. L'absence de logiciel pour la saisie des compétences parce qu'on a oublié que dans le ministère de l'agriculture on avait des collégiens fait partie aussi de ces grands moments de bonheur. Pour débroussailler comme on peut un truc totalement incompréhensible par le commun des mortels y compris d'ailleurs par les profs, une infographie en quatre pages vient d'être pondue. Le document est bien fait mais j'ai peur qu'il ne soit compris que par ceux qui le comprennent, c'est à dire pas grand monde. Alors que nous ne sommes qu'à quelques mois du brevet, beaucoup de questions restent en suspend comme par exemple le fameux oral de l'EPI, aucune grille d'évaluation / correction n'a encore vu le jour ce qui laisse supposer que chacun fera sa sauce le jour venu.

lien

Quelques liens

samedi 4 février 2017 à 20:30

Avec la fermeture de l'open bar, je traîne ici quelques liens pertinents et qu'il sera de bon ton de regarder parfois.

re-re-re-refonte parce que si on casse pas tout c'est pas rigolo

samedi 4 février 2017 à 18:00

Comme vous avez pu le lire, j'évoquais une refonte, j'en fais une, ce sera certainement la seule. Je fais disparaître l'open bar pour le remettre dans une catégorie de "brève", je vais vous expliquer brièvement, brève, comique de répétition, pourquoi j'ai raison et à la fin vous en serez totalement convaincus.

Un pluxml qui changerait de tête par rapport à la catégorie aurait bien fait mes affaires, en fait il me faudrait du multi blog à l'instar d'un Wordpress. Pour l'heure je vais voir si j'importe les contenus de l'open bar dans le blog, du fait de pas avoir grand chose d'indispensable, je vais voir à essayer de me convaincre moi-même.

j'ai encore cassé, comme Brice

Que Firefox serait bientôt rendu à sa communauté avec la mort de Mozilla ...

vendredi 3 février 2017 à 22:40

J'ai pas voulu faire trop long comme titre mais on s'est compris, je ne ferai pas trop long comme billet non plus d'ailleurs. On vient d'apprendre que Mozilla licenciait les gens qui bossaient sur FirefoxOS. Pour ceux qui n'auraient pas suivi, souvenez vous, FirefoxOS c'était le truc plutôt sympa qu'on mettait dans les téléphones, c'est parti en sucette, et puis après avoir rendu le système d'exploitation mobile à la communauté, Mozilla annonçait qu'il se concentrait sur les objets connectés notamment un super routeur qui faisait contrôle parental et qui ne verra pas le jour. D'un point de vue communication c'est désastreux, et ça va encore faire baisser la crédibilité de Mozilla pour ce qu'il en reste. En effet, après l'arrêt de FirefoxOS pour mobile, la boîte avait bien insisté pour dire que l'avenir était à l'objet connecté, voilà le résultat.

Maintenant l'équation est simple, que reste-t-il de Mozilla ? Firefox tout court, Firefox qui se développe sur toutes les plate-formes et dont le coeur de métier reste quand même le PC. Le problème c'est que sur PC il se fait rétamer avec un 15%, que sur mobile il ne perce pas, qu'il y a de plus en plus de mobiles et de moins en moins de PC, donc de moins en moins de Firefox par extension puisque d'un point de vue total, c'est à dire toute forme de machines confondues, il ne dépasse pas les 8%.

Quand on sait que Mozilla a fait son beurre avec des partenariats avec Yahoo qui au cas où vous ne l'auriez pas remarqué aura du mal à faire des chèque de plusieurs centaines de millions, avec Google qui n'a plus besoin de Firefox pour se développer, la question est simple, comment vont-ils relancer la machine, certainement pas avec des changements de logo. 

On peut donc sans trop s'avancer, sans vraiment noircir le tableau se dire que d'ici quelques temps, on verra Firefox remis à sa communauté ou Firefox forké si vraiment les gens voient les choses partir trop en sucette. Ne voyez pas dans ce billet une invitation à vérifier si je suis encore un blogueur influent comme dirait un membre d'une association de gauchistes mais un fond d'objectivité quant au navigateur que j'utilise sur l'intégralité de mes appareils, sauf mon Windows Phone sur lequel Firefox n'a pas été porté, comme quoi parfois il y a un fond de lucidité même au fond du gouffre.

Comme indiqué dans mon précédent billet il est certainement trop tôt pour crier à la panique et chercher un autre navigateur surtout qu'il n'y en n'a pas, il n'est peut être pas trop tard pour Firefox qui nous fait miroiter un navigateur à la vitesse décuplée. Car, et c'est ici que tout se joue, nous sommes encore à une époque où la sécurité, les données, n'ont pas encore trouvé de sens auprès des utilisateurs, car la grosse catastrophe ne s'est pas encore produite, seule la performance compte et encore. Le "et encore", tient compte du fait que les gens installent tout et n'importe quoi sans s'en rendre compte et que justement sans s'en rendre compte ils installent chrome sans faire attention avec un autre logiciel.

Firefox peut encore s'en sortir s'il le mérite, c'est à dire qu'il est performant, et si ses statistiques se sont effondrées au fil des années quand à l'époque il avait su innover face à un internet explorer tout pourri ce n'est pas non plus seulement parce que Chrome s'installe tout seul mais peut être que les utilisateurs attendaient autre chose en terme d'innovation que l'inclusion de services comme Hello ou Pocket.

A titre personnel si j'ai cherché à une époque les alternatives, je n'en cherche plus, les opera, les vivaldi sont autant de chrome, c'est à dire des logiciels avec une confiance particulièrement modérée. Le choix que je fais avec Firefox est le choix du libre, pas de la performance, le choix de l'habitude aussi.

Si finalement les gens n'étaient pas si débiles, tenir le cap

vendredi 3 février 2017 à 22:00

Je n'ai pas l'habitude de traiter de politique sur le blog, ça fait partie du top trois des sujets qui fâchent mais je trouve que c'est une bonne illustration de mon propos. A la primaire de droite, sans tenir compte des événements d'aujourd'hui, notre histoire de parlementaire, c'est Fillon qui l'emporte et c'est logique. L'ancien président Sarkozy chargé d'affaires en tout genre, un personnage que les gens ne veulent plus, Juppé un homme d'une autre époque, certainement trop vieux, rajoutons à cela un peu de misogynie bien française avec l'éviction de NKM et on arrive à un choix logique, Fillon, un homme qui représente une certaine forme de droiture, qui représentait. A gauche comment Manuel Valls aurait pu faire oublier à l'électorat qu'il a été premier ministre ? Montebourg qui s'est affiché comme un personnage prétentieux, pouvait difficilement monter sur le podium, Hamon qui fait un vrai programme de gauche avec des propositions qui seront difficiles à tenir, mais franchement de gauche quand même, réussit à séduire tout le monde, les gens qui n'ont pas envie d'austérité et qui ont envie de rêver. Tout ceci est finalement presque logique, alors que les sondages donnaient forcément un pronostic différent, comme l'élection de Trump par exemple, même si on peut revenir sur la notion du nombre d'électeurs dans le système américain.

On a tendance à croire que les gens sont complètement stupides, ou peut être qu'on essaie surtout de nous le faire passer certaines idées en force.

Souvenez il n'y a pas si longtemps on enterrait l'ordinateur au profit des tablettes. J'ai souvent le discours on va tous mourir, notamment pour les ordinateurs, mais en fait mon discours est plus subtil, l'ordinateur va vers des usages plus spécifiques, le travail, le jeu vidéo, le développement, on va dire du spécifique. Il y a quelques années la presse était unanime, rien n'arrêterait la machine tablette qui allait canibaliser l'intégralité des usages. Le chiffre du jour, 20% dans la face en deux ans. Le discours débile serait de dire que les tablettes c'est fini, et ce serait débile car comme on a été nombreux à le dire, la tablette correspond à un usage bien particulier, celui de la consommation, de la mobilité, pas de la production. Le PC et la tablette sont donc deux appareils qui sont complémentaires ou qui correspondent à deux types d'individus différents, par exemple la tablette ne me sert qu'à lire des bédés, je suppose que l'ordinateur pour certaines personnes ne sert qu'à travailler ou faire un courrier, et que pour une autre catégorie d'individus la majorité des usages trouve une réponse au travers du smartphone. Je ne peux tout de même m'empêcher de sourire en pensant aux pédagos qui en sont encore à la classe tablette quand le consommateur lui même ne trouve pas totalement son compte.

Tous les articles que vous lirez aujourd'hui quant à la dégringolade du marché des tablettes sont soit alarmistes avec le côté on va tous mourir, soit une annonce du chiffre de façon brutale et sans recul, sans analyse mais anxiogène dans tous les cas de figure. Il n'y a pas si longtemps on vous balançait des messages à longueur de journée pour vous expliquer qu'il vous fallait une montre connectée, vous aviez tous les détails de l'Apple watch, les mêmes qui vous balançaient quelques mois plus tard que tout était fini et que ces objets étaient les plus pourris de l'humanité.

La presse informatique comme les sondages jouent le jeu des grandes entreprises puis leur propre jeu, présenter des produits qui sont inutiles, vous mystifier pour vous faire croire que c'est indispensable pour finalement descendre le produit quand il n'a pas marché ou quand ça part vraiment pour ne pas marcher, la Nintendo Switch est certainement l'exemple du moment.

Je crois qu'il faut se faire confiance, et essayer de s'écarter de cet afflux d'informations, de se connaître avant toute chose, ses usages principalement, veiller à ne pas céder aux sirènes de la panique ou de la mode sauf si c'est fondé bien évidemment et surtout parfois très tentant. Ce qui est sûr pour ma part c'est que mon usage se délocalise de plus en plus vers le cloud et par le fait, la prochaine étape sera peut être la location d'un serveur dédié. L'usage de plus en plus intesif que je fais de Office365 me fait dire que j'aimerai bien avoir le pendant libre en ligne et le mutualisé ne permettra certainement pas de poser un Libreoffice en ligne. Cela dit, je relativise, avec les maths on sort quand même largement du contexte de Libreoffice classique ce qui fait que ça va me laisser un peu de marge pour voir arriver l'avenir.

A mon sens à l'heure actuelle, aucune révolution informatique ne pointe son nez au point de changer les usages, la réalité virtuelle, les objets connectés, tout ce qui débarque en ce moment n'est que commercial, aucun produit ne mérite réellement qu'on s'y penche dessus ou que l'on y porte un réel intérêt.