PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Mise à jour

Mise à jour de la base de données, veuillez patienter...

Comment ripper un DVD avec Handbrake

mercredi 22 février 2017 à 10:29
Le rip de DVD n'a peut être plus vraiment de sens aujourd'hui entre un format obsolète qui a laissé sa place au bluray et une dématérialisation de plus en plus grande mais cela peut encore avoir son utilité. J'ai pour ma part conservé l'intégralité de mes DVD, mon fils m'a demandé de regarder le Seigneur des Anneaux, je pense que je vais les ripper ça lui évitera de mettre ses doigts gras de pré-adolescent dessus. Il y a quelques années, le rip de DVD se devait d'être optimisé du fait d'une part de payer cher le prix du giga octet de disque dur mais d'autre part pour les pirates d'avoir une bande passante réduite, si bien que les outils visaient le juste compromis entre un bitrate correct et une résolution convenable, petit rappel technique.

La résolution c'est la taille de l'image, plus vous avez une image grande plus il vous faut de pixels pour avoir une image propre, plus il y a de pixel plus l'image est lourde. Le nombre de pixels par seconde c'est le bitrate, plus ce bitrate est important, meilleure est la qualité d'image, plus lourde est la vidéo. Le compromis peut se situer sur la taille de l'image, si vous avez une image petite, imaginons du 320x240 pixels, il ne faut pas grand chose pour arriver à ce résultat. On peut donc se dire que baisser la taille de l'image est la solution, la problématique c'est que quelle que soit la qualité de votre image en 320x240 si vous l'étirez sur votre écran en 1920x1080 elle sera floue, inversement une grande image dans laquelle on n'a mis que peu de pixels sera pixelisée c'est à dire qu'on aura des gros carrés à la place. Avec des disques durs de 6 To vendus pour 250 €, le standard de 700 Mo qui correspond à la taille d'un CDR n'a plus de sens, quelle importance que le film fasse 1 Go ou plus si la qualité est au rendez-vous.

Handbrake est un logiciel qui permet d'encoder en grande qualité, et je vous conseille de le laisser faire. Son "point faible" c'est de plus encoder dans le containeur avi c'est à dire exit xvid+mp3, au profit des codecs de qualité x264+aac si bien qu'on peut perdre en compatibilité avec certains appareils, des téléviseurs ou des platines DVD qui n'ont pas la capacité de tout décoder. Je me suis contenté dans le paramétrage de ne modifier que l'extension de sortie afin d'avoir du mp4 et pas du m4v pour garantir un meilleur support par les différents appareils.

Aucune difficulté particulière quant à l'utilisation du logiciel, pensez juste à vérifier quelle piste audio va être encodée, le DVD propose souvent plusieurs pistes audios, vous pouvez de la même façon inclure des sous-titres ou pourquoi pas plusieurs langues si vous choisissez le mkv comme conteneur de sortie. Pensez à installer enfin libdvdcss2 qui permet de contourner la protection pour les DVD. Je ne vous ferai pas un laïus sur la légalité dès lors qu'il s'agit d'une copie de sauvegarde vous êtes à priori dans votre bon droit. Ci-dessous, la procédure d'installation pour Ubuntu
 
wget -O - http://download.videolan.org/pub/debian/videolan-apt.asc | sudo apt-key add - libdvdcss
echo "deb http://download.videolan.org/pub/debian/stable/ /" | sudo tee /etc/apt/sources.list.d/libdvdcss.list
echo "deb-src http://download.videolan.org/pub/debian/stable/ /" | sudo tee -a /etc/apt/sources.list.d/libdvdcss.list
sudo apt-get update
sudo apt-get install libdvdcss2








[Image: attachment.php?aid=423]

Faire son serveur jabber personnel en moins de 5 minutes

mercredi 22 février 2017 à 10:12
La messagerie instantanée telle qu'on pu la connaitre a disparu, elle a été avalée dans les logiciels comme Facebook. Jabber n'est pas une messagerie instantanée c'est un protocole qui permet de communiquer, de faire passer de la vidéo, des fichiers et bien plus encore. Avoir son serveur personnel n'est pas bien compliqué, prosody est le serveur, pidgin par exemple peut faire officie de client, ils sont nombreux, à vous de choisir. 
 
apt-get install prosody
 
nano /etc/prosody/prosody.cfg.lua

On rajoute une ligne VirtualHost "nomdedomaine" 
 
prosodyctl adduser nomduuser@nomdedomaine
 
/etc/init.d/prosody restart

On ouvre les ports 5222 (TCP & UDP), 5269 (TCP & UDP), 5280 (TCP & UDP) sur la box

La configuration du client ne pose aucun problème particulier, on n'oubliera pas de faire pointer le serveur de connexion sur l'adresse IP du serveur.

HubicFuse

mercredi 22 février 2017 à 09:58

Je ne présenterai pas le système de stockage en ligne de Hubic. Voir pour cela : https://hubic.com/fr/offres/
Jusqu'à il y a peu pour synchroniser depuis son pc sans passer par un navigateur web depuis Linux il fallait utiliser des solutions un peu «spéciales» mais qui avait le grand mérite d'exister et fonctionner dans de bonnes conditions, en récupérant un utilitaire ici. Mais depuis peu a été développée une solution plus « linuxienne », hubicfuse dont on peut suivre le projet sur github. Sur le Readme est expliquée la méthode pour compiler le produit.
Sur Debian Sid et Jessie nous avons maintenant un paquet deb directement dans les dépôts et maintenu par Sylvestre Ledru. Voir en fin de billet une méthode pour Ubuntu 12.04 Nous allons donc voir comment l'utiliser après l'avoir installé avec un sudo aptitude install hubicfuse.
Configuration et utilisation :
Si ce n'est déjà fait ajouter ce que l'on appelle une application dans son espace personnel sur https://hubic.com/home/browser/developers/
Donner à cette application le nom que l'on veut. Le domaine de redirection devra impérativement commencer par https://   et se terminer par / et l'on peut mettre ce que l'on veut, il n'est pas nécessaire que le domaine existe. Vous sera attribué ensuite un client_id commençant par api_hubic et un autre mot de passe, appelé client_secret
. Muni de toutes ces informations créer à la base de son /home/ le fichier de configuration .cloudfuse contenant :

 
username=vous@mail.xxx
password=votre_mot_de_passe_hubic
client_id=api_hubic_xxxxyyyyyy
client_secret=pass_indique_lors_creation_application
redirect_uri=https://zzzz.org/


Si ce n'est pas déjà fait inscrire votre user dans le groupe fuse pour ne pas avoir à passer par root:

:~$ sudo adduser $USER fuse


Créer un point de montage. Par exemple dans /home/user

 
:~$ mkdir hubic


Monter ensuite le site distant en local. À noter que contrairement à ce qui est écrit dans le Readme je n'ai pas pu utiliser l'option allow_other et cela même en modifiant /etc/fuse.conf. Je n'ai d'ailleurs pas compris son utilité. Donc pour le montage

 
:~$ hubicfuse  ~/hubic -o noauto_cache,sync_read


On vérifie :

 
:~$ grep hubic /etc/mtab
hubicfuse /home/cep/hubic fuse.hubicfuse rw,nosuid,nodev,relatime,user_id=1000,group_id=1000 0 0


Il n'y a pas de man pour le moment mais on peut voir les options par la commande hubicfuse -h
Pour démonter un simple :

 
:~$ fusermount -u hubic


Pour les restrictions et bugs voir https://github.com/TurboGit/hubicfuse
* * * * * * *
En complément une méthode de compilation pour Ubuntu 12.04
Sur une Ubuntu 12.04 j'ai essayé de compiler le programme comme quelqu'un me l'avait demandé mais je me suis heurté là aussi au problème des librairies json. Par contre sur github est prévu un zip de hubifuse pouvant être compilé avec les versions json* disponibles sur Ubuntu 12.04
Procédure de compilation :
On installe les paquets nécessaires :

 
:~$ sudo apt-get install build-essential libcurl4-openssl-dev libxml2-dev \
   libssl-dev libfuse-dev libjson0-dev pkg-config unp fuse-utils


On récupère hubicfuse pour les vieilles lib json :

 
:~$ mkdir build
:~$ cd build
:~$ wget https://github.com/TurboGit/hubicfuse/archive/old-json.zip


On décompresse :

:~$ unp old-json.zip
:~$ cd hubicfuse-old-json/
:~$ ./configure
:~$ make
:~$ sudo make install

Pour le reste pas de changements concernant l'utilisation, on continue la procédure décrite plus haut, on ajoute l'user dans le groupe fuse et on poursuit le montage dans le dossier créé.

Ripper un DVD avec Handbrake

mercredi 22 février 2017 à 09:43
Handbrake est un logiciel de DVD RIP existant sous Mac, Linux et Windows. Handbrake se veut être un encodeur haut de gamme dans le sens où il ne propose pas des codecs à compression fortement destructive comme le mp3 ou le xvid, exit donc le conteneur avi. Lancer Handbrake, cliquer sur source, le logiciel vous propose au bas de l'écran "lecteurs DVD détectés", sélectionner le lecteur, le logiciel se positionne sur la piste la plus longue.

[Image: attachment.php?aid=332]

et vous propose toutes les caractéristiques de la vidéo. Il est à noter que les bandes noires ont été retirées (crop), le logiciel propose la vidéo dans la plus haute résolution possible avec le meilleur paramétrage, vous n'avez donc rien à faire si ce n'est éventuellement sélectionner vos pistes audios et vos sous titres dans les onglets respectifs, liste audio et liste des sous titres.


[Image: attachment.php?aid=333]
 

Il suffit d'appuyer sur démarrer pour lancer l'encodage. On notera qu'Handbrake est capable d'encoder des isos, des fichiers vidéos, en mode batch, sur différents profils d'encodage.

Couper une vidéo avec Avidemux

mercredi 22 février 2017 à 09:39

Pour découper une partie d'une vidéo avec Avidemux, il suffit de se positionner à l'endroit où l'on veut commencer la découpe de cliquer sur A, la fin de la découpe est validée par B, on enregistre sans réencodage. (La partie qui sera conservée apparaît dans la timeline en bleu entre A et B)