PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Ubuntu au MWC : découvrez les logiciels libres qui feront votre quotidien demain

mercredi 1 mars 2017 à 20:19

La partie qui m'intéresse bien sûr, c'est celle qui dit qu'aucun appareil grand public n'est prévu. De là à dire que Microsoft ou Ubuntu c'est même combat, c'est un pas que je ne franchis pas, Microsoft continuera de sortir des appareils grands publics quand Ubuntu aura été rendu à la communauté pour reprendre l'expression consacrée. Vivre une forme de liberté avec en toile de fond le propriétaire, c'est le pain quotidien sur smartphone, sur tablette, et demain ?

source

Tamara

mercredi 1 mars 2017 à 15:43

Tamara à ne pas confondre avec Tarama est une jeune fille de 16 ans ronde. Et comme toutes les jeunes filles de son âge elle cherche l'amour. Et elle va le trouver en la présence d'un magnifique garçon, qui semble trop bien pour elle, mais vous le savez, avec l'amour, tout est possible. C'est plaisant, c'est le moins qu'on puisse dire, caricatural, exagéré, dénaturant l'univers des adolescents qui ne sont pas si débiles que ça dans la méchanceté mais c'est plaisant quand même malgré l'accumulation de clichés sur les grosses, les jeunes, les couples, la famille.

Mozilla ou la branquignole attitude jusqu'à la mort

mercredi 1 mars 2017 à 08:00

Alors oui, vous allez certainement dire, il est dans sa phase de vérification pour savoir s'il est encore un blogueur influent et mériterait d'être taggliser, néanmoins il faut reconnaître que l'actualité s'acharne à réveiller en moi le dragon qui sommeille, et n'oubliez pas que l'eau qui dort fait plus de dégâts qu'un chien qui aboie, les amateurs de rap des années 90 se reconnaîtront.

Prenons une fondation qui a tué un système d'exploitation pour smartphone, les objets connectés qui vont avec, qui s'est débarrassée d'un client de messagerie que des millions de personnes utilisent, une fondation du libre qui a quand même franchement du mal dans sa communication et qui finalement n'a qu'un seul produit son navigateur Firefox. Un peu caricatural, mais on me connaît c'est pas bien grave. Une fondation qui a quand même quelques précédents ces derniers temps et un large problème de rupture avec une partie de sa base qu'on appellera dans le jargon, des acheteurs de ZTE OPEN C, parmi les plus virulents.

On sait que la communication a quand même son importance et que parfois il faut plus un geste, un positionnement qui montre qu'on est encore là, qu'on en est. Et bien sachez que Mozilla quand il faut faire ce geste se débrouille pour faire le mauvais. Je découvre donc que Mozilla a acheté pocket le service qui permet de lire les trucs plus tard.

Pourquoi Mozilla a la branquignole attitude ? On a un petit gars parmi nous qui s'appelle Nicolas Loeuillet qui propose un logiciel du nom de Wallabag, un logiciel suffisamment connu pour que nextinpact le cite, fasse une interview de son développeur principal, comme l'association de gauchistes très médiatisée des taggliseurs, le Framasoft. La bonne attitude, celle qui aurait été unanimement saluée par les trois blogueurs qui écrivent encore et par l'ensemble de ce qui se rapproche du libre francophone aurait été de proposer un chèque à Nicolas afin de favoriser l'intégration de Wallabag au sein de Firefox, la branquignole attitude consiste à persister et se payer une application propriétaire qui sera certainement libérée.

Le pire ici, c'est que Mozilla sait pourtant donner, puisque régulièrement elle distribue de l'argent à des logiciels libres afin de favoriser leur développement et qu'une fois de plus la société fait le mauvais choix sans même évoquer la qualité des logiciels respectifs que je n'utilise pas. Que Firefox ne soit pas le meilleur des navigateurs n'a jamais vraiment posé problème, on fait le choix du libre avant tout pour des critères idéologiques avant de le faire pour des critères techniques où il n'est pas difficile de trouver mieux, Chrome pour ne citer que lui. Non seulement le navigateur est à la traîne dans de nombreux domaines mais en plus son papa et sa maman claquent du pognon pour acheter n'importe quoi, c'est sérieusement un coup à changer de crémerie.

Moi demain j'utilise Midori, j'apprends tous mes mots de passe par coeur et je change les templates de mon blog qui ne sont pas compatibles, à moi l'internet, à moi le monde !

 

Après avoir erré pendant des années dans des émissions pourries, Sinclair a retrouvé la bonne attitude, il écume les petites salles de concert en chantant ses plus belles chansons. Mozilla elle aussi peut être trouvera la bonne attitude quand Firefox aura 1% de part des marchés des navigateurs.

Pourquoi les millionnaires de la Silicon Valley se préparent à la fin du monde

mardi 28 février 2017 à 09:56

Bien évidemment, le titre de l'article est particulièrement racoleur, mais si c'est avéré, ce n'est pas étonnant, ce sont certainement les gens les mieux placés pour anticiper la fin du monde. D'ailleurs, avec la multiplication des drones, des hacks sur des domaines sensibles, sur une technologie débridée, fragile, mal maîtrisée, ces gens ne font qu'en fait clouer notre cercueil, leur cercueil.

source

Medium France ferme ses portes, philosophons ensemble autour de cette si triste nouvelle

mardi 28 février 2017 à 08:00

Lorsque j'avais le blog open bar encore ouvert j'avais écrit cette brève que j'ai retrouvée dans le cache de Google suite au licenciement de 30% des effectifs :

J'aurai pu mettre le titre en troll, parce que Medium c'est devenu la plateforme où l'on vient expliquer son échec, c'est donc presque amusant si le patron de Medium écrit sur Medium, l'échec de Medium. Je mise donc sur Medium finira par sentir le sapin et sans jouer les bad boys, je ne serai pas mécontent quand ça va se produire. Pourquoi ? Parce que des pointures comme Champeau ou d'autres sont passés par là pour faire leurs annonces (d'échec ?), j'espère que leur conclusion sera d'inviter, de s'inviter à un hébergement personnel. Ou alors ils mettront tout sur Facebook mais ça ferait une moins jolie histoire.

Et un gars de répondre dans les commentaires.

Lol... c'est ballot pour toi XD
Medium propose des articles qui sont en relation avec nos gout et nos habitudes, le site a compris que t'étais un looser alors il te parle de loosers...
J'ai bien lu une cinquantaine d'article et j'ai pas vu un seul article d'échec...

On apprend donc aujourd'hui que Medium France ferme ses portes et donc le gars de Medium France d'annoncer sur Medium qu'il ferme ses portes ce qui fait que l'histoire me donne une fois de plus raison ce qui ferait bien sûr penser que je suis Medium. Alors bien évidemment les bornosceptiques écriront qu'à force d'annoncer la mort de tout et de n'importe quoi, il peut m'arriver de faire mouche. Bon en même temps on va pas se mentir, monter une plateforme de blogs en 2017 quand on a Wordpress en face et ne proposer rien de plus que d'afficher la nouveauté et un côté intello, il en faut quand même franchement plus, à l'ère des facebooks, des Youtubes et j'en passe. Aujourd'hui Cyrille BORNE est capable de relancer, je ne vous propose pas ma bonne dame un Medium France va mourir, mais je vous propose bien mieux, Medium va mourir tout court et le président directeur général fera un magnifique billet en anglois que tout le monde saluera en donnant la queue et les deux oreilles. Vous en voulez plus, je vois en vous une cliente particulièrement exigeante, et bien je peux faire mieux Medium va mourir et Twitter aussi, faute de réussir à se monétiser correctement. N'utilisant aucun de ces services, je m'en tamponne un peu, mais j'ai tout de même une pensée émue pour les gens qui ont misé gros là dessus, à savoir l'intégralité de leur identité numérique sur un service qu'ils ne maîtrisent pas.

C'est à ce moment là que je devrais pour respecter la tradition me sentir obligé de vous servir un discours sur le fait que le gars qui a un logiciel libre est indépendant et que dans 10.000 ans il écrira encore ses textes avec son logiciel libre, ce n'est pas exactement vrai, néanmoins on va quand même faire un effort. J'utilise pluxml, j'ai utilisé dotclear, j'ai utilisé wordpress, rien ne me garantit que demain ces moteurs existeront. Néanmoins, ma force, s'il s'agit d'une force, c'est d'être propriétaire de mon nom domaine et de m'accorder la liberté dont j'ai besoin, je peux même imaginer demain tout faire sauter et publier dans une page html. Si demain un service propriétaire ferme, tous les efforts réalisés pour se faire connaître seront réduits à néant. En fait, nous avons ici non pas l'illustration que le libre qui peut mourir et ne pas être repris par quelqu'un d'autre est supérieur aux services propriétaires, nous avons tout simplement l'illustration qu'un maximum d'indépendance est encore ce qu'il y a de mieux pour faire partie des endurants, cette indépendance maximise les choix.

Libre c'est quand même un bien grand mot, j'utilise un prestataire de nom de domaine, j'utilise un prestataire pour mon hébergement, je ne suis pas libre au sens Stallmanien du terme. Je suis toutefois libre de changer de prestataires sans rien changer au reste, ce qui par analogie n'est pas possible avec le service, passer de twitter à facebook n'est pas aussi transparent que de passer de o2switch à n'importe quel autre hébergeur.

Une longue introduction pour vous dire que le billet de la semaine, ce n'était pas celui de Fred qui annonce encore une fois qu'il nous quitte, tel un Johnny pour sa vingtième tournée d'adieu. Ce n'était pas cette petite provocation où j'expliquais globalement que vos distributions c'est de la merde sauf la mienne (spéciale dédicace à otyugh du forum debian facile qui me félicitera de cet effort), je vous remercie d'ailleurs d'avoir été quelques uns à réagir sans prendre cette énorme perche tendue ce qui montre que le lectorat ici est plus intelligent qu'ailleurs, le billet de la semaine c'est celui-ci : « Que faut-il pour XXX ? » « Du logiciel libre ! » Non, une gouvernance éthique !

De façon synthétique on retrouve un propos qui va finir peut être par rentrer dans les esprits à savoir que l'ordinateur s'il n'est pas mort n'est plus le produit de prédilection des concitoyens, que le cloud est partout et que désormais il est difficile d'échapper à du propriétaire d'un côté ou de l'autre, ce qui nous ramène comme cité plus haut à mon cas, j'utilise du libre pour bloguer mais en utilisant un service que je paye et qui utilise certainement des techniques propriétaires ce qui fait que l'utilisation du logiciel libre perd quand même franchement de son sens. Si d'ailleurs on réfléchissait à la problématique, comment être totalement libre, on se rendrait compte qu'on passerait par un auto-hébergement mais que malheureusement la machine qu'on utilise a un bios propriétaire et qui passe par un fournisseur d'accès internet qui est lui aussi propriétaire et pétri de propriétaire. Le libre a donc quelque part perdu la bataille, il faut donc envisager un autre modèle, la notion d'éthique.

Et c'est ce que j'aime dans ce billet, contrairement à la vision d'un Stallman qui voit en la femme et l'enfant des entraves, on passe au dessus de la nature du logiciel, de ces fameuses cinq lois, pour évoquer les gens derrière ces logiciels, des gens qui même s'ils n'utilisent pas la technologie parfaite, des gens qui peuvent à un certain instant manipuler vos données sont des gens bien.

L'avenir est ici mes très chers frères, mes très chères soeurs, un retour aux fondamentaux, jouer à Diogène et trouver des gens biens, ce sera certainement notre mission dans les temps à venir.

un gars qui cherche un service éthique, une lanterne, de fins limiers dont un qui s'appelle lycos, je pense que c'est jouable

Un jour j'avais écrit que si je connaissais un homme honnête qui vivait entre Pézenas et Saint Pierre la Mer, je serais ravi de lui donner du travail, ceci reste vrai et va certainement devenir encore plus vrai dans les années à venir où la sensation permanente que l'autre veut vous enfler devient de plus en plus pressante. Cet homme honnête pour ma part ne sera pas "moins bon" s'il propose quelques alternatives propriétaires pourvu qu'elles soient adaptées. L'appel reste encore lancé.