PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Ash

mercredi 22 mars 2017 à 20:48

Ash est une gamine qui est récupérée dans une tombe. Comme toutes les gamines récupérées dans les tombes elle a la santé et a 400 ans. C'est d'ailleurs cet aspect qui intéresse Faust un gamin qui a un coeur mécanique et qui est à la recherche de la vie éternelle, il a besoin de jouer les prolongations car c'est un génie, il a tellement de choses à créer. Ash pour sa part n'a absolument aucun souvenir, elle sait surtout qu'elle ne veut pas se retrouver enfermée et finit par aterrir dans un pensionnat de jeunes filles. Un accident va se produire et elle va découvrir qu'elle a l'étrange pouvoir de savoir comment les gens vont mourir et peut être plus si affinités. Diptyque plutôt très bien dessiné avec un élément assez surprenant à la fin du premier tome, l'histoire n'est pas des plus extraordinaires mais ça se laisse lire, enfin ça se laisse surtout regarder.

Un groupe de pirates menace de réinitialiser 200 millions d’iPhone

mercredi 22 mars 2017 à 20:30

Je n'y crois absolument pas mais si ça devait se produire ce serait ... ce serait ... Ce serait déjà ma classe de 3ème A qui tomberait dans les pommes de façon synchronisée sauf le petit Jordan qui doit être le seul à avoir un Samsung Galaxy quand les autres ont tous des iphones. Bon sang, je viens de taper tomber dans les pommes avec des apple, je m'en suis même pas rendu compte, c'est énorme.

source

Quand on n'a pas de pétrole mais des idées, mais surtout pas de pétrole

mercredi 22 mars 2017 à 08:00

Dans le nouveau référentiel de mathématiques de l'enseignement agricole, joie dans la maison éternelle, vient d'apparaître le repérage sur la sphère ce qu'on traduira par la notion de latitude et de longitude. Je dois vous avouer qu'en combinant un peu de géographie, j'ai certainement réussi à obtenir les plus belles perles de mon métier. Quelques exemples bien choisis, une de mes élèves pense que ce ne sont pas les Antilles mais les endives, pendant que l'autre pense que Kartoum c'est la capitale de la voiture, elle confond certainement avec super Mario Kart.

Bon on rigole on rigole mais pour en venir à la pédagogie, on arrive assez facilement à faire comprendre aux gosses qu'un repérage x, y, z comme dans City Hunter c'est pas terrible parce que la terre ça tourne dans tous les sens et que les coordonnées ne sont plus les mêmes à un autre moment. Par contre un repérage qui est lié par rapport au centre de la terre c'est différent. Avec un tableau, on peut dès lors facilement expliquer que comme un ninja il suffit de couper la terre en deux et qu'on a un cercle. Je prends un point du cercle, l'angle formé entre l'équateur et ce point ça me donne la latitude. Dans mon cas, on a une latitude de 39° et des brouettes, d'ailleurs mon graphique ci-dessous est pourri puisque j'ai démarré sur degré, minutes, secondes pour montrer par la suite la transformation en nombre décimal, mais je vous donne juste des billes pédagogiques.

Si vous regardez la vidéo d'Yvan Monka, le gars qui a la classe, on a une orange, on a de la 3D, parce que lui il a du pétrole et des idées. Je dois reconnaître que j'aime bien le logiciel, mais j'aime parfois faire des maths à l'ancienne, avec les moyens du bord comme quand je partais avec les élèves dans le Cantal mesurer l'église du village avec le théorème de Thalès. Couper dans le plan avec le tableau c'est facile, ça devient plus tendu lorsqu'il s'agit des méridiens. Dans une salle de classe c'était simple j'avais le tableau qui se repliait si bien qu'en mettant le tableau à 90° on avait le méridien de Greenwich ou méridien du Grinch dans une de mes classes, on rigole comme on peut quand on 15 ans.

Dans l'autre classe rien, donc voici la scène.

J'ai fait deux fois le cours et ça marche vraiment très bien. Le fait que les élèves participent, font un peu la comédie en jouant au pays, à la terre, à la longitude, donne un côté interactif, participatif, que je trouve sympathique. Même les plus faibles ont compris la notion, les exercices de positionnement sur une sphère se sont bien déroulés. Par la suite, nous avons bien sûr enchaînés sur la notion de décalage horaire ce qui donne un cours assez complet.

A l'heure de l'informatisation à outrance, il me paraît judicieux de montrer qu'on peut faire autrement, qu'on peut faire des mathématiques avec très peu de moyens et rendre l'ensemble attrayant, pas nécessaire d'avoir un hologramme de la terre pour expliquer cette notion. Bien évidemment, je ne jette pas la pierre à ceux qui font le choix d'utiliser Google Earth ou tout outil formidable, l'étoile noire de Star Wars par exemple car la liberté pédagogique c'est de pouvoir choisir ce avec quoi on est encore le plus à l'aise

Sony s’apprête à envoyer la PlayStation 3 à la retraite

mardi 21 mars 2017 à 21:39

C'est une logique avec une PS4 qui tourne depuis quelques temps, avec un prix qui baisse, avec une offre de jeu qui commence à devenir intéressante. On va certainement assister à la fermeture des services les uns après les autres, jusqu'au store. En parallèle, si on a la ligne qui va bien, il est désormais possible de streamer des jeux PS3 vers son PC, bientôt Sony n'aura même plus à se casser la tête avec les consoles, il suffira de streamer dans un boîtier dédié et faire payer un abonnement pour envoyer dans la télé. Souvent la vente des consoles est faite à perte, plus de console, plus de profits.

source

Cyclopes

mardi 21 mars 2017 à 09:37

Cyclopes est une bande dessinée des auteurs du tueur, c'est dire que forcément ils sont attendus au tournant et on aura tendance à peut être en demander trop pour une bande dessinée que je trouve trop classique. Dans un futur proche, l'O.N.U qui n'a plus un rond décide de faire appel à des compagnies privées pour assurer ses missions qu'il n'a plus les moyens de financer. La contrepartie pour ces sociétés est évidente, ils installent une caméra sur le casque des soldats et filment de véritables scènes d'actions pour faire péter l'audimat. La bande dessinée en quatre tomes est trop conventionnelle. Dénonciation des grandes sociétés, de la corruption, de l'argent facile, des médias, la real TV, on a ici un condensé de tout ce qu'on connaît poussait à l'extrême avec la guerre pour du vu et du revu 100 fois. Ajoutons un changement de dessinateur à mi-chemin mais quand même une conservation de l'auteur du tueur pour les planches pour camoufler un travail nettement moins bon à l'intérieur et on a une bande dessinée plutôt moyenne qui n'apporte pas sa pierre à l'édifice.