PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Blast

mercredi 29 mars 2017 à 19:16

Notre l'histoire commence dans un commissariat, un homme obèse est face à deux inspecteurs, on comprend rapidement qu'il y a une femme qui a été sauvagement agressée et qu'il est le responsable. Le profil psychologique de l'homme est particulièrement lourd et la consigne est donnée aux inspecteurs de le laisser parler sans le froisser sinon il pourrait tomber dans le mutisme le plus complet et perdre alors la chance de comprendre. Notre homme va raconter son histoire, une histoire qui commence avec la mort de son père et qui apparaît comme une libération, une libération qu'il va assumer jusqu'au bout puisque du statut d'écrivain, il va devenir clochard et partir vers un voyage initiatique pour trouver l'île de Pâques étant donné qu'il est persuadé d'être une des statues à forme de visage. On avait connu Larcenet dans toutes les formes d'humour du gentil retour à la terre à l'absurdité la plus complète à travers des séries comme donjon, sérieux dans son retour à la terre, ici il est tout simplement noir, très noir, il s'agit d'un excellent policier où on ne fait pas dans la dentelle. Une excellente bande dessinée en quatre tomes, le blast c'est une espèce de transe qu'a et que cherche à avoir le personnage central, alors que la bande dessinée est intégralement en noir et blanc il décrit ces scènes avec de la couleur en juxtaposant des dessins d'enfants pour un résultat particulièrement réussi. Du très grand Larcenet, enfin j'aurai envie de dire, du Larcenet puisque tout ce que fait cet homme est très grand.

Tour de France

mercredi 29 mars 2017 à 10:05

Je crois que j'ai envie de dire merci, car cela faisait un moment que je n'avais pas vu un aussi mauvais film, un film qui essaie de faire dans le bon sentiment en multipliant l'intégralité des clichés impossibles, tout y passe. C'est l'histoire d'un rappeur parisien qui va faire une grosse date à Marseille, seulement il se prend la tête avec un rappeur concurrent qui lui tire dessus, cliché. Il n'a d'autre choix que de se mettre au vert et va entamer un tour de France avec le père de son producteur, un homme raciste et bourru joué par Depardieu. Si je rajoute à ça que le père et le fils sont en froid car le fils s'est converti à l'Islam on a un bonus de 1500 points de clichés. Bien sûr, les hommes au début que tout sépare vont devenir les meilleurs amis du monde, clichés de génération avec bonus de cliché différence sociale, le père et le fils vont se réconcilier bonus happy end et dans cet improbable road movie où les clichés s'accumulent notre rappeur va rencontrer la femme de sa vie qui lui fera un sermon sur la condition de la femme. Bravo, c'est un sans faute, il ne manque plus que la cause des animaux et on aura quasiment fait le tour.

Je suis le journal du hacker

mercredi 29 mars 2017 à 08:00

J'avais fait un article qui devait s'appeler, pourquoi je n'aime pas le journal du hacker et il me le rend bien dans lequel j'écrivais en gros ceci :

On me diffuse alors que je n'ai pas demandé mon avis. Cher public vous pourrez tout de même reconnaître que même si je suis pétri de défauts on ne peut pas dire que je fais des efforts pour me faire connaître et j'ai envie de maîtriser un peu le backlink vers chez moi même si vous pouvez trouver que c'est complètement surréaliste ou stupide. La justification dans ce qui précède est assez simple, je ne suis pas un inconnu, contrairement à un blog qui débute et pour qui le planet-libre ou le jdh sont des tremplins ou pour des gens qui veulent faire du trafic, j'estime de façon très humble qu'il ne faut pas se sentir obligé d'imposer du Borne en plus. A part énerver les gens ça n'apporte pas grand chose, si des gens multiplient des sources ils risquent de tomber sur un billet quatre fois dans la même journée sans pour autant que je sois responsable de sa propagation. C'est l'effet du retweet qui m'insupporte et qui m'insupportait quand j'avais un compte twiiter, les gars qui balançaient la timeline complète de Maître Eolas c'est faire offense à l'intelligence des gens qui ne sauraient pas qui est maître Eolas. Alors là vous allez dire, il se la pète mais dans le Libre francophone je fais partie des gens qui sont connus, je n'ai pas dit que c'était important ou bien de me connaître mais entre l'ancienneté, les billets à troll et quelques beaux tacles, il se trouve qu'on finit tôt ou tard par tomber sur moi sans qu'il soit nécessaire de remettre une couche. Le concept de plus du journal du hacker qui pointe un site sans avertissement, je trouve que c'est mal. D'une part ne pas commenter et se contenter du backlink c'est montrer qu'on fait un travail de fainéant, désolé mais faire un site qui recense masse d'articles et où les personnes ne sont pas foutues d'écrire un commentaire pour expliquer un peu ce qu'on va trouver, je trouve que c'est médiocre, d'autre part un blog comme le mien je pense qu'on ne peut pas l'indiquer un peu sans préciser son contexte : il s'agit d'un homme chauve de 41 et père de famille, un homme un peu étrange qui raconte un peu n'importe quoi pour s'amuser, il peut dire tout et son contraire, faire des pirouettes complètement folles pour dire qu'il a raison. Je pense que c'est à la responsabilité de celui qui fait un lien de dire où il envoie son lecteur c'est comme si je mettais un lien ici vers un truc particulièrement sale ou vers une vidéo d'un youtubeur Linuxien sans expliquer de quoi il en retourne.

Et puis sur le principe, je trouve que le jdh c'est un site qui s'appuie sur le travail des autres, ce qui finalement revient à mon introduction, demander l'avis des gens qui sont linkés. Vous me ferez remarquer qu'on écrit pour être lu et que 99.9% des gens se sentiraient honorés d'avoir un billet pointé sur une structure qui commence à prendre sa place dans le libre francophone. Malheureusement il se trouve et pour l'avoir constaté que les billets qui traînaient dans les lieux non habituels, comprenez les quelques blogueurs de mon âge avec qui je joue au ping pong par blog interposé, à part me retrouver avec une poignée de débiles qui vont intervenir dans un billet sans comprendre qu'il y a un cadre, ça ne m'intéresse pas, moi je veux du lecteur éduqué, je veux du lecteur qui lorsqu'il ouvre son billet bornien du jour sait ce qui l'attend, je veux du lecteur qui sait danser le MIA et qui sait même danser le MIA sur du Saez. Le reste, le lecteur de passage, le lecteur de mauvaise qualité, je le laisse aux autres ceux qui préfèrent à la qualité le nombre. Oui lecteur Bornien tu as du mérite et sache que tu es un bon lecteur, et que tu peux hurler haut et fort, non mais attends moi je lis Cyrille BORNE et je m'énerve même pas, ça t'ouvrira des portes, dans certains monastères c'est une épreuve, lire trois billets sans broncher. Même si au jdh je pense qu'on n'a pas compris cette subtilité qui, je dois le dire ne doit pas s'appliquer à grand monde, on fait l'effort de ne pas me linker et je remercie le jdh pour ça car il faut bien comprendre et de façon très sérieuse que quand bien même ça me rapporterait 200 lecteurs de plus sur un billet ça me rapporterait certainement 200 fois plus de problèmes.

J'allais jusqu'à maintenant une fois par semaine sur le site pour voir si je trouvais des articles pertinents, c'est le cas, j'en ai trouvé plusieurs. Je me suis abonné depuis quelques jours au flux RSS, et j'en suis satisfait, les gens se font vraiment violence pour trouver des billets et faire découvrir des blogs. Alterlibriste the last possesseur de ZTE OPEN C on earth a poussé notre ami Arnaud Minable qui n'est autre que le gars qui m'a fait découvrir le monde des Optiplex, je trouve que c'est bien, ça permettra à son blog de décoller. Et puis j'ai envie de dire d'ailleurs que quand on voit la liste des participants, on retrouve des gens connus, des gens bien, je profite donc de leur force de veille pour enrichir la mienne.

Pourquoi ce billet ?

Parce que je suis honnête. J'utilise le service alors que j'ai craché dessus, j'aurai pu jouer les fourbes et l'utiliser en cachette, ce n'est pas le genre de la maison. Ce qui précède n'est en aucun cas un méa culpa mais j'apporte quelques précisions sur un billet qui a été écrit en 2015 et qui a été nettoyé comme tous les billets antérieurs à 2016 :

En conclusion car il faut bien conclure, j'ai déjà fait long, il faudra garder tout de même dans un coin de tête que le jdh n'est rien sans les écrits des autres, une position intéressante car elle force la communauté à se transcender mais elle prend le risque de se retrouver dans la même situation qu'un gars qui voudrait se lancer dans la chasse aux mammouths, manquer assez rapidement de matière première dans ce monde où l'écrit meurt.

Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis

Iris

mardi 28 mars 2017 à 18:18

Charlotte Le Bon est mariée à Jalil Lespert, un banquier plein de thune. Un soir elle se débrouille pour convaincre Romain Duris, un garagiste pris à la gorge avec la banque de simuler son enlèvement et de partager la rançon. Ce dernier a besoin d'argent et va accepter. Alors qu'il rentre à l'appartement où est "retenue" Charlotte Le Bon, il découvre qu'il y a une morte sauf que c'est une autre femme, la faute à pas de chance. Dès lors on a comme la vague impression qu'il s'est fait prendre au piège et qu'on essaie de le couillonner. Alors qu'il y a deux grands acteurs, Charlotte Le Bon pour moi n'a pas encore racheté son titre de Miss Météo, il faudra qu'elle tourne encore, même un acteur prodigieux avec Romain Duris qui pourtant choisit bien ses films et se fait relativement rare au cinéma, on a un navet qui manque de rythme et qui a le culot de manger au râtelier de cinquante nuances de Grey. C'est pas bon, ça se laisse regarder mais c'est pas bon quand même.

x360 dans la douleur

mardi 28 mars 2017 à 08:00

Au lycée une gamine avait laissé son ordinateur de la région en panne, après plusieurs relances, plus d'un an et une démission, l'ordinateur est resté dans la placard. Vous connaissez les théories Borniennes du, on va pas gâcher, un collègue m'a demandé si on pouvait récupérer. Première étape, le diagnostique de la panne. La région a fait un excellent choix avec ce modèle de HP, il se trouve que très régulièrement et quand je dis très régulièrement, c'est très très régulièrement, le SSD est mort. C'est donc cette panne que j'ai pu diagnostiquer sans souci. Seulement quand on fait pas les choses à moitié, on colle ça dans la machine.

oh mon dieu, je n'ai pas mis de vernis !

Il s'agit comme on peut le constater d'un SSD qui n'est pas en taille standard, c'est à dire du 2.5. Si on fait une recherche sur exactement le même produit, on se retrouve avec un bidule vendu quand même à 60 € sur ebay dans des endroits plus ou moins obscurs et pas en France. La moralité c'est que le collègue a renoncé à la réparation mais la faute à coup de chance, il m'a montré Lordi de son fils, Lordi qui aurait été bercé à côté d'un mur. Du fait d'avoir la machine dans un état vraiment dégueulasse, j'ai proposé tout simplement de basculer les SSD de l'un à l'autre sachant que la casse matériel n'est pas prise dans la garantie offerte par la région, la dalle était fendue donc autant y aller franco. La machine se démonte assez simplement, il y a par contre deux vis qui sont sous les caches en plastique qu'il faudra retirer, on arrive à ça :

J'ai d'ailleurs compris pourquoi ils avaient fait le choix de ce format de SSD, si vous regardez la partie noire plus haut, on a l'impression que c'est un emplacement 2.5 pour un SSD mais en fait il s'agit de la prolongation de la batterie. C'était une des modifications qui était promise pour cette machine afin d'avoir une autonomie supérieure pour des élèves qui seraient dans une utilisation régulière et intensive. Et la batterie parlons en, comme j'ai fait mon montage, démontage pendant un contrôle d'informatique d'où les pieds des élèves en train de faire du tableur, les élèves, pas leurs pieds, j'ai remis directement Lordi à mon collègue qui m'a dit qu'il ne chargeait pas. On obtient de façon plus précise le message branché mais pas en charge. Les solutions, qu'on peut trouver sur le net :

Aucune de ces solutions n'a fonctionné, on peut supposer que la batterie après être restée plus d'un an dans le placard a fini par se polariser dans l'autre sens. J'ai donc récupéré la batterie dans le portable dégueulasse, démonté et remonté, ça passe. On peut d'ailleurs voir la batterie sortie comment ça fait bizarre et surtout se dire que pour la remplacer, il faudra prendre sa version standard et donc moins puissante. On remarquera que sous l'emplacement de la batterie, il n'y a plus de connecteur SATA au cas où on aurait été joueur pour mettre du 2.5 dedans.

J'ai souvenir qu'à une époque et moi le premier, on pensait que l'ultraportable c'était forcément de l'obsolescence programmée avec des appareils qui ne se réparent pas. Force est de constater que la batterie n'est tenue que par 4 vis et une nappe, faut pas être nécessairement Cyrille BORNE pour changer une batterie sur un ultraportable.