PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

L'expulsion brutale d'un passager d'un vol United Airlines suscite l'indignation

mercredi 12 avril 2017 à 00:23

Assez étonnant tout de même, surtout à l'heure des réseaux sociaux, de la toile qui s'enflamme. Par contre, et c'est toujours la même question, est ce qu'on a vraiment le choix ? Ce que je veux dire c'est qu'il n'est pas dit que sur certaines lignes on puisse avoir une autre compagnie aérienne, les gens vont pester, s'indigner et puis ils feront comme pour de nombreux cas, se soumettre. Content de ne pas prendre l'avion.

source

Sécurité : Tizen, l’OS de Samsung, plus troué que l’emmental

mardi 11 avril 2017 à 23:58

On l'avait oublié celui là, c'est le dernier OS libre encore dans la course. Ah ... Quelque chose me fait dire que c'est peut être pas celui qu'on aurait dû garder, je confirme donc que le smartphone libre est bien mort.

source

Pokémon GO a perdu 84% d’utilisateurs depuis son lancement

mardi 11 avril 2017 à 23:48

Souvenez vous, on nous faisait un flan avec des articles dans tous les sens, minutes par minutes, on avait l'information sur Pokemon et là curieusement plus personne n'en parle, parce que tout le monde est passé à autre chose ce qui est bien normal. Allez, je pense que Mastodon prend le même chemin, sauf qu'il le prendra plus vite. Finalement l'oiseau de Twitter ou le mastodonte de Mastodon, c'est comme des pokemon, on les attrape tous puis on les jette.

source

Saleilles, trois jours de Figueres à Tautavel

mardi 11 avril 2017 à 09:30

Ça ne s'est pas vu car j'avais écrit à l'avance, j'étais en verve, mais nous sommes partis trois jours à Saleilles. Enfin, c'est une façon de parler puisqu'il s'agissait uniquement d'avoir un point de chute pour promener aux environs de Perpignan. Saleilles village de quelques milliers d'habitants, tous les services et un second airbnb pour nous. On pourrait penser qu'airbnb c'est le mal, qu'airbnb va tuer les hôtels, il va faire du mal, il le fait déjà, mais je pense que ça restera un complément d'offre, et pour l'heure un croisement de fossoyeur et de coup de pied dans la fourmilière de l'hébergement en France où comme dans toute situation de monopole, on finit par s'encroûter. Ce que je veux dire, c'est que tout le monde ne peut pas le faire. Le gars louait une maison avec trois chambres pour à peine 35 € par nuit, imaginez si on avait dû payer un hôtel, le voyage n'aurait pas été possible. Néanmoins airbnb ce n'est pas taillé dans des normes, dans du professionnalisme, tu rentres dans la vie de quelqu'un avec ses poils, avec des surprises, avec une façon de vivre qui n'est pas forcément la tienne. On a par exemple passé trois nuits à se casser le dos sur un matelas mou. On peut le faire parce qu'on a 41 ans, qu'on a connu la cité universitaire donc on est des warriors, il est certain que dans 10 ans quand on voyagera sans les enfants, nous serons à la recherche de davantage de confort, une norme, un service professionnel et pas entre particuliers.

Avant de démarrer la visite, je tiens à préciser que Google Maps ça dépanne, mais ce qui dépanne aussi pas mal c'est d'avoir la capacité de lire des panneaux et de se débrouiller parce que quand la dame se met à raconter n'importe quoi, c'est pas du luxe. J'ai notamment un moment mémorable dans les rues de Figueres, jour de marché, à la recherche du musée Dali, où j'ai fini dans un parking parce que tourner dans tous les sens c'était vraiment n'importe quoi. A noter qu'en Espagne, quand le parking est payant, ça douille, ça se calcule à la minute sans tarif dégressif, 50 centimes d'euros les dix minutes, on sent passer. L'Espagne ça demeure quand même du gigantisme, et la France a franchement du souci à se faire, on le verra plus loin. L'Espagne c'est franchement vivant, c'est gai, c'est ensoleillé, c'est moins cher que la France, il y a toujours un truc à regarder, enfin bref si tu arrives jusqu'au sud de la France, je pense qu'on peut continuer plus loin et passer la frontière.

Le musée Dali, enfin le théâtre musée Dali, c'est comme son nom l'indique le musée du gars avec la moustache. Alors que dans le musée Picasso j'étais déçu de l'absence de certains tableaux, ici c'est vraiment, vraiment riche et on se rend compte que Dali c'était réellement un artiste complet, les tableaux bien sûr mais aussi les sculptures ou les bijoux, il y a une exposition gratuite d'ailleurs où vous pouvez voir son oeuvre. Le gars était quand même franchement travaillé. S'il y a quelques années je trouvais que l'art moderne c'était n'importe quoi, aujourd'hui je regarde ça d'un oeil plus indulgent. Le type s'est fait plaisir, a fait des trucs de façon totalement décomplexée, mais lorsqu'on voit certaines de ses oeuvres des tableaux plus classiques, on se dit que s'il avait voulu faire, il aurait pu, c'est juste une volonté personnelle d'avoir complètement lâché son imagination.

La dernière photo c'est celle du centre commercial de la Jonquère. En gros pour ceux qui ne connaissent pas le sud, la Jonquère c'est une ville qui est en Espagne mais qui est à quelques kilomètres à peine de la frontière, par le fait on va profiter des tarifs "attractifs" de l'Espagne alors qu'on est presque en France. J'avais un souvenir d'enfant, et surtout de douane à l'époque, comme quoi certaines images sont marquantes, avant Barcelone il y a deux mois, je n'avais pas mis les pieds en Espagne depuis trente ans et je me souvenais du bâtiment des douanes, impressionné certainement à l'époque de la fouille plus ou moins systématique réalisée. Donc la Jonquère c'est un peu comme tout, c'était mieux avant, je suppose que les gens qui étaient très nombreux doivent trouver leur compte dans l'alcool et le tabac, pour ma part, ne fumant ni ne buvant, on se doute que j'ai passé mon tour. Beaucoup de vêtements, mais ici encore, la concurrence de l'internet fait que ce n'est pas plus intéressant qu'en France.

Ce qui est indéniablement plus intéressant en Espagne qu'en France ce sont les musées, nous avons fait celui de Tautavel. On me trouvera une fois de plus pénible, simplet mais bon on ne se refait pas, Tautavel fait largement penser à une exposition réalisée par des quatrièmes qui seraient passés par polytechnique. En fait c'est une suite de panneaux successifs comme on le fait réaliser encore parfois aux élèves avec des textes très complexes. On se rend compte qu'ici encore les musées ont franchement évolué, celui-ci sera rénové pour quelque chose de plus actuel qu'on peut supposer avec davantage de vidéo et beaucoup moins de texte. On est désormais dans l'époque du voir, c'est impératif avec la génération de gosses actuels d'avoir des choses attractives, ce n'est pas le cas ici. D'ailleurs on peut supposer que la suite de Tautavel sera l'expo qu'on a pu voir dans une des salles du village, à savoir des hologrammes, des interfaces tactiles.

J'évoquais la nécessité d'avoir un aspect ludique pour occuper le jeune, plus haut on peut voir un test d'armes préhistoriques. C'est tout bête, un propulseur, une lance, une cible, tout le monde s'amuse, comme quoi ça ne tient pas à grand chose. Le village de Tautavel est magnifique, on sent que ça a bien payé et que ça a enrichi la ville, des statues, des jardins aménagés, néanmoins je me ferai du souci. La remarque que je fais quant à la "vétusté" du musée ça se lit sur tripadvisor, même si le musée va être refait, Tautavel est loin de tout, il faut rouler pour y aller et rien d'autre n'a été exploité alors qu'on est en plein dans la campagne. Je serai restaurateur dans le coin et ils sont nombreux, je me ferai du souci.

Demain nous poursuivons à la plage parce que les plages de l'Aude c'est pas pareil que les plages des P.O.

Alliés

lundi 10 avril 2017 à 21:12

Brad Pitt rencontre Marion Cotillard, une agent française infiltrée qui a pour mission de tuer l'ambassadeur allemand, il doit jouer son mari, c'est une mission à haut risque. Forcément, ils tombent amoureux, ils font une boucherie, font un enfant, s'évadent, et se marient, pas forcément dans l'ordre mais ça n'a pas d'importance. Et là le problème, c'est qu'on est à quarante minutes de film, si bien qu'on se demande comment ils vont réussir à nous faire tenir pendant 2h. Et bien tout simplement en se demandant si Marion Cotillard n'est pas tout simplement une espionne à la solde des nazis, ce qui nous ferait une vraie fausse contre-espionne. Très bien mené, forcément on est captivé par l'enquête que mène son mari et on est tenu jusqu'à la fin pour savoir si c'est une méchante ou pas.