PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Moi, président de mon quartier

samedi 13 mai 2017 à 08:00

Les élections se succèdent et se ressemblent, celle là quand même a quelque chose de particulièrement original, on a un inconnu sans parti derrière qui a réussi le hold up, devenir président de la république en étant un "parfait inconnu". A mon avis, ça ne va pas forcément servir à grand chose, dans le sens où le parti socialiste n'a pas la volonté de rendre les armes, que la France insoumise aligne ses candidats aux législatives, que bien évidemment certains vont tourner leur veste pour embrasser la majorité présidentielle, que les républicains en désignant Fillon comme coupable a certainement un coup à jouer en profitant des divisions de la gauche, que le front national représente dix millions d'électeurs, que les abstentionnistes ou ceux qui ont déposé un bulletin blanc dans l'urne représente désormais une masse de citoyens considérables.

En 1981 je n'avais que 6 ans, mais les gens qui votaient pour François Mitterrand avaient l'espoir, un espoir que François Hollande a donné aussi. Oui François Hollande a donné de l'espoir, et c'est d'ailleurs ici qu'on voit qu'on est franchement tombé bien bas, si Mitterrand faisait souffler l'espoir social, la venue de Hollande au pouvoir apportait la sensation que nous serions dirigés par un homme normal, un homme qui avait d'autres ambitions que sa carrière, que son enrichissement personnel. Je crois qu'indéniablement nous subissons la politique, mais qu'à part gueuler on ne fait pas grand chose.

Dans les commentaires Nithir a écrit :

Je me suis engagé à mon niveau pour changer la situation dans mon quartier. Aider les gens à trouver du travail, améliorer la situation du quartier en général. Agir à un niveau où nos interactions ont un effet. Aller dans une direction que l'on choisit en se basant sur ce que l'on peut vérifier à notre humble niveau. La question est de savoir à quel niveau peut-on réaliser une action pour la communauté qui a une influence quantifiable ? Toi tu es prof, tu instruis des élèves la qualité de ton travail aura un impact directe sur leur vie. Moi je suis adminsys mon travail a un impact extrêmement diffus voir inexistant sur la société et aucun impact au niveau local. En tant qu’individus, nous avons plus d'influence sur une zone local que sur une zone étendue. Du coup la logique voudrais qu'on sacrifie plus d'énergie a construire localement et a encourager a ce que d'autre proche fasse de même. 

Vous comprenez pourquoi je ne suis pas encore mûr pour fermer les commentaires et que je regrette leur disparition car c'est tout à fait le genre de propos qui permettent de construire et d'enrichir le débat. Ceux qui ne croient plus en la vie politique ont tort, on a besoin de la politique, sauf qu'on sait que pour beaucoup la politique reste un moyen d'enrichissement personnel, un métier, même pas besoin de regarder les dernières affaires pour se rendre compte. Alors effectivement quand on se retrouve devant les urnes, forcément les sentiments sont variés, colère, indifférence, impuissance. Mais que fait-on pour changer réellement notre France, à part gueuler et subir ?

Ce que fait Nithir c'est bien, la solidarité dont on devrait tous faire preuve par rapport à son voisin, par rapport à son entourage mais malheureusement, je pense que ce n'est pas assez car si l'action individuelle est indispensable, il faut, je pense, qu'elle s'intègre dans un mouvement collectif, c'est la base de la politique. On devrait tous se pencher là dessus, creuser l'idée, à savoir que par exemple, utilisateurs de logiciels libres on essaie de faire du bien pour la planète en recyclant des ordinateurs, en essayant de rendre les gens moins dépendants des grandes entreprises, enfin bref ça ressemble à un petit bout de programme.

Je n'ai jamais été intéressé par le parti pirate, car on ne peut pas faire un programme uniquement sur la base de l'informatique, je ne crois pas, je n'y ai jamais cru, dans la politique à l'échelle nationale où les gens sont tellement séparés de la base qu'ils ne comprennent rien du quotidien des concitoyens, c'est un poncif, mais c'est bien la réalité, en outre je crois en la force de l'individu, ces gens qui ont la capacité de retourner des montagnes par leur simple volonté.

Il manque un pas à franchir, le pas de l'aide spontanée à celui de l'engagement politique local. Si demain des gens bien entrent en politique à l'échelle locale, c'est le début renouvellement de la base, donc à terme celui du haut de la pyramide. J'ai 41 ans, cela fait plus de trente ans qu'on voit les mêmes têtes, les mêmes dérives, ça serait pas mal que ça change.

Et donc nécessairement, y a le passage imposé, du vas-y Cyrille on te regarde. Ma politique à moi, elle se fait avec deux adolescents à la maison où l'idée c'est avant tout d'être un bon père, un bon mari, l'engagement politique, c'est un engagement, il faut pouvoir le respecter, s'y tenir, sinon on fait comme les autres, on n'est pas crédible. Dans dix ans peut être, si les enfants sont partis, que la vie m'a épargné, il n'est pas impossible que je commence à m'intéresser sérieusement à l'action que je pourrai mener dans mon patelin, d'autres l'ont déjà fait, je vous rappelle que le hurleur Denis Szalkowski est maire de son village, ce qui signifie bien que franchir le pas c'est possible.

Nextcloud en deux coups avec snap et Ubuntu Serveur

vendredi 12 mai 2017 à 08:00

JE L'AI TELLEMENT RETOURNÉE QU'ELLE CRAQUE DE TOUT COTEEEEEEEEEEEEEE ! Stretch ne me donne pas pleinement satisfaction, des bugs, des paquets manquants et je viens de découvrir snap. C'est le système révolutionnaire de paquets de Ubuntu dans lequel il embarque toutes les dépendances qui vont bien. Dans le précédent article, j'écrivais que ça devenait quand même franchement tendu de réussir à installer les choses de façon simple. Attention ça va aller très vite.

L'installation de Ubuntu Serveur ne pose aucun problème particulier, en tout cas pour qui sait installer une debian en mode texte. Une fois que c'est fait.

sudo snap install nextcloud

sudo nextcloud.enable-https lets-encrypt

C'est fini, vous avez votre instance de Nextcloud qui est installée et fonctionnelle sauf collabora online que je voulais tester mais semble-t-il qu'ils sont nombreux à avoir le même problème quand office365 fonctionne sans aucun problème mais c'est une autre histoire. Bien, Nextcloud, le fork de Owncloud, des dissensions, le crêpage de barbe comme d'habitude pour arriver à un clone à pas grand chose de Owncloud tel que je l'avais laissé. Le nombre d'applications est assez important tout de même, varié, de là à dire qu'installer Nextcloud et on balaie tout le cloud ou presque, il n'y a qu'un pas que je ne franchis pas pour l'instant. Quelques captures en vrac

 

Ça rame sur ma machine, il est certain que ce n'est pas une bête de course mais ça rame quand même, ce qui en fait une solution qui ne peut être viable compte tenu de la masse de choses qu'il est possible de faire. Même si je sais que c'est pas bien, je préfère avoir un service par tâche, ça multiplie les problèmes c'est sûr, mais bon, c'est mon choix. Je réalise aussi que ça fait quand même beaucoup, dans le sens où je n'ai pas un tel besoin de partage, finalement Cozy convient mieux à mon utilisation de chef de famille avec des gens qui vont se contenter de récupérer ce que je propose. J'ai encore du mal avec la synchronisation, des tâches automatiques, je préfère mieux faire à la main, j'ai l'impression d'être sûr de mon coup.

Tout ça pour dire que sudo snap remove nextcloud et c'est terminé.

Les immortels

jeudi 11 mai 2017 à 21:51

Les immortels fait référence aux anges et aux démons, la particularité c'est qu'ils sont mortels. La source de l'immortalité c'est de tout simplement prendre la vie des êtres humains. Et pourtant, alors qu'il s'agit d'une simple nourriture, certains anges ont tendance à se prendre d'amour pour des humaines, c'est ce qui va se produire avec l'un d'entre eux. Curieusement, la femme dont il est tombé amoureux subit un acharnement de la part des démons qui lui courent après pour la tuer et prendre son âme. Pour la sauver, il va l'amener au paradis et créer une situation dramatique. Cinq tomes, un graphique un peu à l'ancienne, un scénario pour le moins basique qui tient la route, assez bien mené d'ailleurs, pas vraiment palpitant par contre, les personnages ne faisant pas vraiment rêver.

Trop vieux pour ces geekeries

jeudi 11 mai 2017 à 08:00

J'ai finalement réussi à installer Cozy Cloud, je suis passé par une installation d'une Ubuntu en version 14.04 comme indiqué dans la documentation et j'ai réussi à finaliser l'installation jusqu'au bout. Le 19 avril, je faisais une passe en machine virtuelle sur Cozy pour réaliser que la partie mail était complètement buguée. Nous sommes le 8 mai au moment où j'écris ces lignes, trois semaines après à la louche, ça n'a pas bougé d'un iota. J'ai vu que sur le site ils cherchaient des béta testeurs pour une version 3, peut être que tout va changer, je regarderai peut être à cet instant là. 

Si on suit donc mon très rapide périple, l'auto-hébergement des familles, ce n'est certainement pas pour demain, tout dépend bien évidemment de ce qu'on appelle de l'auto-hébergement des familles. Pour moi, il s'agit tout simplement d'une distribution Linux qu'il suffit de charger dans un ordinateur, la gestion ne demandant aucune intervention technique, tout se faisant de façon graphique. Je pense qu'avec cette définition, je ne suis pas trop loin de ce que peut attendre le commun des mortels. D'ailleurs dans tout ce que j'ai pu passer comme distribution, seule Openmediavault répond à mes critères, pas une ligne de code à toucher, tout en graphique. Bien sûr, on me rétorquera et à raison que c'est par ce genre de moyen qu'on finit par perdre complètement le contrôle, la compréhension et que dans les faits l'auto-hébergement c'est la maîtrise complète de la chaîne de l'installation de la distribution, au paramétrage, à la sécurisation, à la mise en place des logiciels.

Je l'entends et d'ailleurs on me le fait bien sentir, on sent que le logiciel libre est en train d'atteindre la maturité dans le modèle économique et avec lui, certainement la perte de son âme, j'expose mon point de vue, ça vaut ce que ça vaut.

A chaque fois que je vais sur le site d'un logiciel libre et que celui-ci propose deux formules, la version où tu te débrouilles par toi-même et la version où tu payes un hébergement, j'ai quand même la sensation que la version où tu te débrouilles, les docs sont pas à jour, y a des millions de bugs, tout est fait pour te guider vers la prestation et c'est logique. Bien évidemment la prestation ça fait gagner des sous, mais pas que ça, la prestation a le charme de savoir précisément sur quelle architecture il y a le bug quand pour le débrouille toi tout seul le développeur découvre que l'individu est en train de l'installer sur un Commodore 64. On paye d'ailleurs ici, la segmentation des Linux, avec des cas qui vont être aussi tordus qu'il y a de distributions mais aussi de versions de la même distribution. L'idéal serait alors de balancer des isos toutes faites et sécurisées mais on s'y refuse dans la majorité des projets et je pense que c'est tout simplement pour faire monter le niveau de difficulté.

A l'heure actuelle, seule Yunohost qui n'a rien à gagner propose des isos, bon elles sont daubées, mais c'est tout de même symptomatique. En gros, si tu veux être libéré soit tu le mérites, soit tu payes. Le mériter c'est la capacité d'installer un serveur et de maîtriser sa sécurité. Quand on voit le nombre de sites pros qui tombent au quotidien, la masse d'attaques, je vous le dis en toute humilité, je ne le sens pas, et il me paraît légitime de le confier à un professionnel.

Seulement il y a ici un risque. Je vais accepter de payer, je vais prendre unixcorn par exemple parce que c'est un lecteur, et ce qui m'intéresse c'est qu'il va me proposer non pas un service mais un ensemble de service, si je prends chez Cozy, je n'ai que Cozy. Le risque, c'est que je paye une prestation de service, et que je commence à comparer avec le propriétaire. Je ne suis pas plus libre de mes données que si je suis chez un service propriétaire, je n'ai pas la notoriété et les garanties que m'offrent des Google ou des Microsoft.

A vouloir "forcer la main" dans la consommation des services, en complexifiant les installations de ces services, le logiciel libre se met directement en concurrence avec les services privateurs, la seule différence, le code source qui est libéré, l'éthique, elle, peut rester discutable.

Non vraiment, je dis ça, je dis rien

mercredi 10 mai 2017 à 08:00

Je suis à la recherche d'une nouvelle configuration en ce moment, toujours du Dell, sortir du core2 pour passer à l'I3 ou même foufou, du I5, pourvu que ce soit une machine professionnelle et silencieuse. Je suis tombé là dessus que j'ai payé à 50 € et j'offre un backlink à son vendeur qui a fini par réaliser que j'étais on sait qui.

Bon dans la symbolique Bornienne, la photo de face pour montrer comment y a trop plein de trou ce qui pourrait en faire un PC de bureau, c'est pas trop grand puisque ma tablette huit pouces le cache entièrement, et pour avoir une idée de la taille, ça fait la taille d'une main d'homme. En terme de caractéristiques c'est un NetBox-nT330i avec un Atom 330 1.6 GHz, c'est du dual core, on a 2 Go de RAM et 250 Go de disque dur, j'ai un To qui traîne dans un coin mais ce n'est pas forcément le but, l'idée, c'est de faire quelques essais sur les serveurs. Ça ne prend pas beaucoup de place, par contre je trouve que c'est bruyant, plus qu'un optiplex en tout cas. Après, ça reste Wifi si bien que je peux le placer ailleurs dans la maison, dans la chambre d'un gosse par exemple, pour me venger.

Dans les distributions ou les programmes tout en un que je veux tester :

Je vais donc sur le site de Yunohost avec lequel j'ai toujours autant de mal au niveau de l'accroche qui se veut être drôle, mais on ne comprend pas forcément ce que c'est si on ne connaît pas, c'est le problème global du logiciel libre, n'est connu que par ceux qui connaissent et je vais dans le téléchargement des isos pour arriver là dessus.

Quand j'arrive à cet écran, j'ai la sensation que c'est une couleur verte mais en dessous en toute lettre on me dit que c'est du rouge. Comprenez que moi quand je viens télécharger une iso, et que je dois la prendre dans le logo de VirtualBox, ça me met un peu mal à l'aise, comme si pour télécharger la version Linux j'avais le logo de MacOS. Je télécharge donc l'iso stable en amd64, je suis ce qui est préconisé c'est à dire l'installation via unetbootin. La faute à pas de chance, unetbootin n'est pas disponible dans stretch, je me débrouille, marche pas. Je fais un dd en ligne de commande parce que dd ça marche à tous les coups, marche pas, je fais un etcher qui n'a aucun rapport je suppose avec Stéphane Eicher, marche pas.

Bon. C'est à ce moment là où tu te dis que tu as dû rater quelque chose et tu commences à regarder dans le forum officiel où l'on peut voir :

Sérieusement je m'interroge. Le gars écrit qu'en passant par la voie décrite dans l'installation de base ça ne marche pas, tout le monde n'est pas poweruser pour aller modifier les chemins d'installation, personne ne prend la peine de répondre à cette personne, alors qu'effectivement au 5 mai quand son article est daté du 8 mars, j'arrive au même résultat que lui. Je m'interroge sérieusement sur la façon de dominer le monde de cette manière, mais bon ce n'est pas mon problème, c'est le leur. Je vais donc du côté de chez Cozycloud un projet dont j'aime beaucoup dire du mal, même si j'avais fait une pause, je vais reprendre, et je suis à la recherche d'une iso. Ce n'est pas une si mauvaise idée, il existe des images virtualbox toutes faites, mais je réalise qu'il n'existe pas d'image toute faite, il faut installer sa propre Debian, c'est tendancieux.

C'est tendancieux car ça laisse supposer que Cozycloud qui affiche en gros Simple, flexible, personnel, qui évoque la dégooglisation, vous invite à deux possibilités. Installer votre propre serveur et assumer les risques qui vont avec, c'est à dire avoir la capacité de configurer votre debian pour qu'elle ne se retrouve pas à la merci des pirates ou prendre un abonnement chez eux. Ce n'est pas honteux, c'est du business, mais ça reste un passage d'une prison à une autre. Et au moment où j'écris ces lignes :

zip_safe flag not set; analyzing archive contents...
/usr/lib/python2.7/dist-packages/setuptools/command/bdist_egg.py:395: UnicodeWarning: Unicode equal comparison failed to convert both arguments to Unicode - interpreting them as being unequal
  symbols = dict.fromkeys(iter_symbols(code))
weboob.core.modules: module references __path__
weboob.applications.weboobcfg.weboobcfg: module references __path__
error: Setup script exited with 1

Bon on découvre plus loin que apt-get install --install-recommends cozy pourrait éventuellement aider, bien évidemment, c'est positionné après la procédure d'installation mais c'est pas grave, ça a l'air d'avancer ... Jusqu'à ce que j'arrive à

Les paquets suivants contiennent des dépendances non satisfaites :
 nginx-extras-dbg : Dépend: nginx-extras (= 1.6.2-5+deb8u4) mais ne sera pas installé
                    Est en conflit avec: nginx-full-dbg mais 1.6.2-5+deb8u4 devra être installé
                    Est en conflit avec: nginx-light-dbg mais 1.6.2-5+deb8u4 devra être installé
 nginx-full-dbg : Dépend: nginx-full (= 1.6.2-5+deb8u4) mais ne sera pas installé
                  Est en conflit avec: nginx-extras-dbg mais 1.6.2-5+deb8u4 devra être installé
                  Est en conflit avec: nginx-light-dbg mais 1.6.2-5+deb8u4 devra être installé
 nginx-light-dbg : Est en conflit avec: nginx-extras-dbg mais 1.6.2-5+deb8u4 devra être installé
                   Est en conflit avec: nginx-full-dbg mais 1.6.2-5+deb8u4 devra être installé
E: Impossible de corriger les problèmes, des paquets défectueux sont en mode « garder en l'état ».

Bon. Au bout d'un moment quand même les choses se doivent d'être simples un minimum ou d'être clairement annoncées. Pour Yunohost il faut peut être préciser qu'on n'espère pas réellement la vulgarisation de l'autohébergement à tout prix, et peut être que pour Cozycloud il faut tout simplement préciser qu'on vise avant toute chose de payer pour obtenir ce service.

Dans un cas comme dans l'autre, ce n'est pas sale comme dirait mon ami le Doc, il n'y a pas d'obligation de réussite, il n'y a pas d'obligation dans le logiciel libre, il n'y a même pas l'obligation d'essayer d'être convaincant. Enfin, moi je dis ça, je dis rien, si ce n'est qu'après avoir bien pourri ma debian neuve, je vais la réinstaller ou mettre une proxmox pour éviter de trop me gaver.