PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

La mécanique de l'ombre

vendredi 19 mai 2017 à 18:26

François Cluzet est un bureaucrate sérieux, un soir il pète un plomb, c'est le burn out, on lui en demande trop. La descente aux enfers, le chômage, l'alcoolisme, il n'arrive pas à décrocher un boulot. Et puis un jour, une opportunité, on lui propose un travail simple, retranscrire des écoutes téléphoniques à la machine à écrire pour 1500 € par semaine. La faute à pas de chance, les écoutes téléphoniques relèvent de l'espionnage, dès lors notre héros se trouve aux centre d'enjeux qui le dépassent complètement. Sobre, efficace, prenant, un bon film dont la morale est un peu simpliste tout de même, la politique et le pouvoir c'est pas bien.

Des élèves, des GAFAM, des profs

vendredi 19 mai 2017 à 08:00

Vous avez certainement vu passer l'annonce du café pédagogique : Numérique : Le ministère ouvre l'Ecole à Google ? J'aime beaucoup le titre parce qu'il s'arrête à Google, le café pédagogique peut difficilement évoquer Microsoft dans le camp des méchants mais c'est une autre histoire. Avant de s'y intéresser un peu, il faut quand même souligner que nous nageons en plein dans la débilité ne serait ce que parce qu'on vient de mettre 150.000 € dans la tête de Facebook, la CNIL, un organe français pour l'utilisation des données non conforme à la loi française. On aurait donc un état bipolaire qui dirait oui mais en fait non, c'est peut être un moyen de tendre un piège aux GAFAM pour faire des procès et gagner de l'argent derrière pour les impôts qu'ils ne payent pas.

Bon, je vais vous décevoir mais ne vous attendez pas à un grand discours de ma part, uniquement vous présenter comment ça se passe en France. Vous avez un monde éducatif qui est réparti de la façon suivante dans son positionnement par rapport au numérique :

Les enseignants ont toujours pu choisir leurs outils pédagogiques et certains ne se sont jamais posés la question de savoir s'ils avaient le droit d'utiliser des ipad, des classes twitter ou ce genre de choses, voir ma première catégorie de personnes. Par le fait, cette annonce ne va absolument rien changer à leur quotidien, la seule chose c'est que les libristes pouvaient rétorquer que c'est n'importe quoi et qu'on balance les informations des élèves aux GAFAM, désormais, la caution de l'institution fait qu'il faudra simplement se taire en attendant une catastrophe. Car, quand on voit les cyberattaques, faut pas se leurrer, ça finira par sauter tôt ou tard quelque part, des fuites, un hack complet, des milliers de gosses qui vont voir leur rapport de stage ou leur boulot bloqué parce que Google ou dropbox aura pris un coup.

Moralité tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ou chacun continuera de faire ce qu'il faisait déjà. Il va par contre y avoir des gens qui devraient se secouer un peu et c'est de toute évidence les développeurs des ENT qui ont trente ans de retard sur les technologies des GAFAM. Si on prend un exemple, le meilleur comme toujours, le mien, les élèves peuvent me déposer un devoir mais je ne peux pas le corriger en direct. Il est certain que si mes élèves sont en possession demain d'un compte office365, je peux corriger directement un rapport, un tableur réalisé en ligne, les fonctionnalités sont alors plus étoffées mais je ferai blocage.

Je ne ferai pas blocage parce que c'est un GAFAM, je ferai blocage parce que lorsque seulement 24% des parents, des élèves, ont consulté un mail que j'ai envoyé sur une modification importante de l'emploi du temps par l'ENT et que ma problématique principale n'est pas l'efficacité des outils, c'est l'utilisation des outils. Je ne vais pas vous refaire le film qu'on connaît déjà, le problème de l'informatique et du milieu scolaire c'est le manque de rigueur des différents protagonistes, tout ce beau monde qui est capable de consulter trente fois dans la journée son profil facebook mais qui est incapable de se connecter sur son outil de travail, qu'il soit prof, parent ou élève. Un outil de plus ce sera juste un peu plus de division pour un problème de fond qui ne sera bien sûr absolument pas réglé.

Concatener des fichiers mp4

jeudi 18 mai 2017 à 18:30

En français, comment obtenir à partir de plusieurs fichiers mp4, un fichier unique.

mencoder -oac pcm -ovc copy "1.mp4" "2.mp4" "3.mp4" "4.mp4" -o "fichier_final.mp4"

 

Dalida

jeudi 18 mai 2017 à 08:00

Après Claude François c'est à Dalida d'avoir son biopic, et comme souvent c'est réussi, si on connaît le contexte. J'entends par là qu'aux environs de 40 ans quand j'écris cet article, j'ai été bercé par la musique de Dalida dont ma mère était une grande fan. Le film je pense aura du mal à toucher la jeune génération. C'est très bien fait, l'actrice est un clone de Dalida, elle est parfaite, on permet de mieux comprendre la vie de cette femme en manque d'amour permanent, l'explication de certaines de ces chansons. Indéniablement passionnant pour ceux qui connaissent, certainement plus difficile d'accès pour les autres.

Le jour d'après

jeudi 18 mai 2017 à 08:00

Pendant le week-end, un collègue m'a envoyé un SMS pour me demander s'il fallait mettre un antivirus sur le PC suite à la cyberattaque, je me suis fendu d'un long mail à l'ensemble de l'équipe, comme il m'arrive de le faire assez régulièrement pour apporter un éclairage pédagogique. On évoquait dernièrement la notion d'engagement politique, on évoquait la notion d'aide à son prochain, c'est ce que je fais au lycée, je dépanne, j'aiguille, je rends service dans mon domaine de compétence et je repars avec du chocolat ou en ce moment c'est du pâté de sanglier, c'est la saison. La cyberattaque, un événement relayé au journal de 20 heures, beaucoup de collègues étaient interpellés, j'ai fait donc quelques rappels :

Le jour d'après mon mari du lycée qui n'a pas commenté mon mail m'a fait le plus grand des sourires quand il me croise et je n'ai même pas besoin de discuter avec lui pour savoir pourquoi. Utilisateur de MAC, il n'a que du MAC, je le suspecte d'avoir des slips MAC, la seule chose qu'il n'a pas voulu prendre c'est l'Apple Watch ce qui prouve qu'il a du bons sens. On se croise plus tard dans la journée et nécessairement il me fait la remarque que MAC n'a rien pris, et qu'il est donc à l'abris.

Il faut être humble par rapport à l'informatique et le procès qu'on peut faire à Microsoft est très mal choisi. Est-ce qu'on impose aux fabriquants de voiture de fournir des pièces pour des engins qui datent d'il y a 50 ans ? Vous me ferez remarquer que c'est un peu mal choisi parce que Windows XP n'a pas duré 50 ans, mais l'idée est quand même bien là, un constructeur ne peut être taxé d'obsolescence de façon systématique quand un produit a bien vécu. Après tout reste une question de choix du consommateur. Si on ne veut pas suivre le train de Microsoft, cette imposition de changement, les alternatives on les connaît, Linux bien sûr, Mac, mais aussi Android puisque désormais on peut faire de plus en plus de choses, Chromebook comme on me l'a fait remarquer dans les commentaires.

Si on prend une distribution comme Ubuntu qui devient de plus en plus gourmande, on pousse à l'obsolescence. Le calcul qui revient à laisser tomber le support des processeurs 32bits, c'est aussi de l'obsolescence. Les 40 versions d'android qui sortent en une semaine avec un matériel qui n'est pas mis à jour et qui n'est pas corrigé c'est de l'obsolescence. Et d'ailleurs à ce propos, je reste sur mon Windows Phone qui lui est mis à jour, quand ma tablette android n'est pas mise à jour. Demain si je dois me positionner sur un téléphone, je prendrai de l'android pour une question de prix, mais c'est certainement plus secure de prendre de l'iphone ou du Microsoft qui va revenir, dans la politique des mises à jour.

L'humilité, ce n'est pas de dire que MAC est meilleur, que Linux n'a rien pris, l'humilité c'est de dire qu'aujourd'hui on n'est à l'abri de rien, et que ceux qui prônent le 0 papier par exemple, en faisant sauter leurs fiches de paye et en scannant tout, en n'imprimant plus les photos, c'est un choix dangereux quel que soit leur système informatique, leurs moyens de sauvegarde, parce que la bonne vieille photo, elle, résiste à toutes les attaques informatiques du monde et il serait alors dommage de la négliger.

La multiplication des systèmes de sauvegarde est indispensable, on a vu de plus ici que la contamination avait eu lieu par le protocole Samba, ce qui veut dire que la machine non connectée à internet n'est pas suffisante, il faut une machine non connectée tout court, un disque dur externe par exemple.

Comme je l'expliquais dans mon dernier billet, on a quand même l'impression qu'en informatique plus on avance, plus ça devient compliqué, plus ça nous dépasse, il est regrettable que les libristes n'aient pas la capacité de produire des logiciels simples, fonctionnels, différents et facilement installables avec une actualité qui montre qu'en fin de compte, la fragmentation des systèmes informatiques peut être une opportunité pour l'utilisateur de ne pas avoir les oeufs dans le même panier et éviter l'omelette.