PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

La fin des devoirs ? C'était pas fini ?

samedi 27 mai 2017 à 08:00

La proposition du ministre de l'éducation nationale est pour moi alléchante. Les élèves feraient, on va rester au conditionnel, leurs devoirs sur le temps scolaire. Je pense quand même que ce ministre est fâché avec les mathématiques, c'est le même qui veut mettre 20 heures de mathématiques et de français par semaine au primaire ce qui laisse tout de même quatre belles heures pour faire le reste. D'accord c'est parti, les devoirs se font sur le temps scolaire, mais pas trop, donc de 16 heures à 18 heures, deux heures de devoirs, moi je dis bravo pour l'ambition, les élèves ne les font pas, prévoir deux heures c'est champagne. Il faudra donc changer l'intégralité des horaires de bus, ainsi que les activités périscolaires, les rendez vous chez l'orthodontiste ou chez le médecin, tout ça c'est du passé. Plus fort encore, déjà que les parents en face à face avec leur gamin n'arrivent pas à les faire travailler, un surveillant ou bien mieux un prof qui va bosser jusqu'à 18 heures, va réussir à contrôler que 35 gosses aient tous appris leurs leçons.

Effectivement je suis de mauvaise foi et il faudra regarder comment fonctionne ce dispositif. A titre personnel, quand on voit la guerre autour du travail scolaire, de l'implication dans le travail, y compris dans mes propres murs où je tiens régulièrement le rôle de maton plus que celui de père, je peux effectivement expliquer que le stress de l'école qui était celui des enfants il y a 30 ans est devenu celui des parents parce que les gosses la seule chose qui peut les stresser c'est une coupure mondiale d'internet. L'idée quant à la lutte contre les inégalités est effectivement bonne, il est certain que mes gosses par exemple avec une mère professeur des écoles et un père gardien de prison enseignant, ne sont pas à la même école pour ainsi dire que de nombreux camarades qui ont la joie de ne rien faire et de traîner dans la rue ou devant les écrans jusqu'à quatre heures du matin.

J'ai l'air un peu rude, mais je suis en fait partagé avec la décision. A l'heure actuelle les enfants sont tellement durs qu'il faudra embaucher énormément de personnels pour réussir à mettre en place ses études. Non seulement ils ne veulent rien faire mais ne sont pas capables d'autonomie. Je suis partagé car je me dis que certains enfants qui sont laissés pour ainsi dire à l'abandon, et bien ils auront l'obligation de faire un peu de travail, et entre aucun travail et un peu de travail, pour l'enseignant c'est quand même une révolution. A l'époque on jugeait un enfant sur ses capacités, ses résultats, aujourd'hui on le juge sur sa "normalité" et c'est pathétique. Un gosse dont le travail est fait, on le valorise à fond, même si son niveau scolaire est bas, la même chose pour la tenue des cahiers, avoir ses affaires et j'en passe. Si on arrivait à réinjecter un peu de travail dans l'école ce serait vraiment phénoménal, néanmoins comme je l'ai précisé plus haut, le nombre d'encadrant doit être vraiment conséquent et je ne vois pas des enseignants faire le job contre rémunération ou pas assez. Que celui qui a passé sept heures de cours en collège et qui a la patate pour s'en mettre deux heures de plus me jette la première pierre, je peux vous garantir qu'il faut une énergie colossale pour faire ce métier, des journées de 7 heures j'en fais trois dans la semaine, et ça n'a l'air de rien mais il m'arrive de préparer des cours et de corriger des copies.

Le dernier point qui me chagrine, même si l'intention est bonne, que je peux la comprendre, c'est qu'on va encore soulager un parent qui ne fait pas grand chose de l'éducation de son gosse, j'ai de plus en plus l'impression qu'on rentre dans un mauvais scénario de SF où les enfants sont éduqués par la société et plus par les parents. Oui j'ai des parents qui bossent, oui j'ai des mamans divorcées qui travaillent, oui il y a de nombreux parents qui rament pour trouver le temps matériel de tout réaliser. Curieusement, ce sont parfois les parents les plus débordés qui sont les plus investis, ce qui laisserait à penser que s'occuper de son gosse n'est pas la même priorité pour tout un chacun.

Avec cette nouvelle idée, réforme, la relation tripartite qui lie les enseignants, les gosses et les parents est un petit peu plus massacrée quand il serait temps de façon urgente de faire revenir le parent dans l'école et pas pour emmerder le monde sur le repas de la cantine ou sur l'heure de colle du petit Emile totalement injustifiée qui a bien le droit de frapper ses camarades et d'insulter ses professeurs. La sensation de se retrouver abandonner avec les enfants s'accentue, et c'est ici le coeur du problème, comprendre que les parents ont un rôle et que le système éducatif n'a pas la responsabilité de tout porter.

L'École Capucine

vendredi 26 mai 2017 à 14:47

En Bretagne (étonnant !), un couple de parisiens revient dans le village de son enfance, l'épouse cherche à élucider un mystère, mystère qui lui permettrait de revenir vivre ici. Mystères, il y en a semble-t-il à la pelle dans ce village, des secrets et c'est dans un diptyque particulièrement bien dessiné qu'on va essayer de les résoudre. Le problème c'est que l'intrigue n'est pas terrible, on part dans toutes les directions, du secret de famille jusqu'à la magie. Deux tomes alors, ça devient particulièrement court pour une bande dessinée qui veut en donner autant et qui n'y arrive pas. J'ai trouvé la lecture plutôt laborieuse, je déconseille.

Samba : les partages Windows proposés par Linux eux aussi troués

vendredi 26 mai 2017 à 11:01

Où l'on s'aperçoit curieusement que notre bon Linux totalement indestructible présente les mêmes problèmes que Windows. On dira alors que le correctif est sorti, que c'est jour de fête et de réactivité, sans finalement s'interroger sur ce qui se serait produit si la faille avait été exploitée directement au niveau des serveurs Linux avant de s'attaquer aux postes clients. Et pourtant, ils ont été nombreux les messages pour dire que Windows c'était de la merde, et que Linux rules. Tout ceci manque trop largement d'humilité.

source

2016 dans le rétroviseur-2017 le pied sur le frein ?

vendredi 26 mai 2017 à 10:25

Il s'agit d'un énième article de blog pour expliquer pourquoi on n'écrit plus. C'est plutôt bien écrit, l'analyse est forcément la bonne puisqu'elle concerne l'individu lui même, néanmoins cela reste une justification, comme s'il était obligatoire de passer par cet exercice de culpabilité où finalement on ne doit rien à personne. Le terme égocentré qui ressort, c'est une évidence, malheureusement nous en sommes tous là, soit c'est la copie des nouvelles des sites anglo-saxons soit c'est l'expérience personnelle. Autant lire les sites anglo-saxons directement et lire de vraies expériences de vrais gens, expériences qui se font de plus en plus rares.

source

Le Xbox Game Pass sera lancé officiellement le 1er juin

vendredi 26 mai 2017 à 10:18

Il est certain que la liste n'envoie pas du rêve et on ne va pas par exemple trouver un Dark Souls III qui n'est pas si récent ou un BloodBorne qui est encore moins récent. Néanmoins, on peut supposer que la liste va s'étoffer, et surtout que pour un tarif de 10 € par mois, on est dans le pas si cher. Microsoft vient peut être d'ouvrir la boîte de Pandore ou de lancer une nouvelle voie pour la consommation de jeux vidéos, il faudra suivre ça.

source