PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

Raid Dingue

vendredi 2 juin 2017 à 12:11

L'humour de Danny Boon ça a réellement de plus en plus de mal à passer par chez moi, je dois devenir mauvais public. C'est pas que c'est mauvais, enfin si c'est mauvais. Alice Pol est la fille de Michel Blanc, ministre de l'intérieur, elle est obsédée par son entrée dans le Raid, elle doit se marier de plus avec l'héritier du leader européen du pneu. Le problème c'est qu'elle échoue de façon récurrente à l'examen d'entrée parce qu'elle est nulle, gauche, maladroite et tout un tas de superlatif. L'obsession demeure pourtant et son père la pistonne pour la faire entrer en formation, l'idée c'est qu'elle soit écoeurée du Raid. Malheureusement les choses ne se passent pas comme prévu, sinon on n'arriverait pas à faire une mauvaise comédie de 1h45. Je n'arrive personnellement pas à rire, mais je suis persuadé que ça doit venir de moi, parce qu'Yvan Attal en travesti et Sabine Azema pompette, sont vraiment des scènes d'un humour incroyable ...

The Boy Friend - Pourquoi lui ?

vendredi 2 juin 2017 à 10:50

James Franco n'est certainement pas l'acteur le plus poétique du siècle mais souvent les comédies avec lui sont sales et drôles, on est dans le pipi caca inévitable. Si le pipi caca est bien présent dans cette comédie, le drôle c'est moins ça. Basé sur la classique opposition des genres, un beau père très traditionnel vient rencontrer le très excentrique copain de sa fille, développeur très fortuné de jeux vidéos. C'est donc le choc des mondes, des cultures. Le choix du film c'est essentiellement la vulgarité et le pipi, caca, soit je commence à prendre sérieusement un coup de vieux ce qui est dans l'ordre des possibles soit le film exagère et va trop loin. C'est dommage, il y a quelques bons moments, je déconseille tout de même, y compris dans un grand moment de désoeuvrement.

Ou quand tu finis par te mettre à hurler au milieu d'un cours

vendredi 2 juin 2017 à 08:00

Je suis en train de faire donc ma seconde séance avec mes élèves de seconde et ça commence mal. Ceux qui n'avaient pas leur ordinateur la dernière fois, l'ont, mais n'ont pas fait l'effort d'installer les logiciels qui vont bien. J'essaie d'allumer mon ordinateur portable mais il faut savoir que cette daube parce que c'est une daube ne s'allume pas si elle n'a pas un minimum de jus. Il s'agit d'un Lenovo à pas cher et c'est quelque chose que je trouve particulièrement étrange s'il n'y a pas un peu de batterie, l'ordinateur ne démarre pas même s'il est sur secteur. Ca veut dire que le jour où la batterie est vraiment morte, l'ordinateur est inutilisable. Je perds donc de précieuses minutes où j'active mon téléphone pour faire du partage réseau, pendant que certains téléchargent d'autres sont dans l'activité, c'est donc communément ce qu'on peut qualifier de bordel. Pour moi ça clarifie pleinement l'impossibilité de travailler avec un matériel qu'on ne maîtrise pas, même si je mets un bémol. Si les élèves n'ont pas leur matériel, c'est qu'on ne les a pas habitué à l'utiliser. Je sais par exemple que ma prochaine séance, ils auront tous l'ordinateur. C'est simple, plus on utilise, plus ils utilisent, plus ils entretiennent, nous sommes donc pleinement responsables de l'échec de LORDI car nous ne l'avons pas fait assez utiliser aux élèves.

La BORNE-BOX s'allume, les élèves finissent par récupérer enfin les logiciels, à 10 sur le petit routeur ça passe, il faut quand même passer dans les rangs pour montrer comment récupérer des fichiers par le réseau, belle génération Z et on commence enfin pour de bon la séance. L'idée c'est de faire un programme simple qui permet de calculer le théorème de Pythagore et de tracer le triangle de façon correspondante. Je fais comprendre aux gamins qu'il est nécessaire de chercher, de fouiller, parce que programmer c'est ça. Assez rapidement, les élèves butent et je demande donc leur attention, je n'arrive pas à l'obtenir ce qui est assez rare. Comprenez que d'une part, il s'agit d'élèves qui sont assez attentifs et que d'autre part quand je demande l'attention curieusement j'arrive à l'obtenir. Je me suis mis à hurler au milieu de la pièce et de menacer d'en finir avec les ordinateurs s'ils n'étaient pas capables de décrocher des écrans.

Je suis tombé sur cet article :« La surexposition des jeunes enfants aux écrans est un enjeu majeur de santé publique ». Morceau choisi :

Nous recevons de très jeunes enfants stimulés principalement par les écrans, qui, à 3 ans, ne nous regardent pas quand on s’adresse à eux, ne communiquent pas, ne parlent pas, ne recherchent pas les autres, sont très agités ou très passifs. La gravité de ces troubles nous conduit à réinterroger les éléments déjà exposés dans des articles précédents.

L'attraction de l'écran est tellement importante qu'ils sont incapables de s'en dégager pour écouter l'adulte et pourtant il y avait des choses à entendre. On nous impose la programmation et je serai curieux de savoir si le gars qui a eu cette riche idée a déjà codé un jour, car s'il avait codé, il saurait qu'avant de se lancer comme un débile dans le code, il y a une phase papier crayon qui n'est pas à négliger même quand on sait. Quand je codais, j'avais un responsable qui m'écrivait des spécifications en Français, parfois sur un coin de serviette à table, mais dans tous les cas il y avait une phase de pseudo codes avant de se lancer. Je sais que parfois dans des coups de bourre qu'on a pu connaître, on passait par des phases de transmission orale, on réalisait ensuite la documentation mais dans tous les cas, il y avait une abstraction pour définir ce qu'il fallait faire. Ce que je veux dire c'est que dans un travail de groupe, la phase de communication est indispensable, cette génération si communicante, ben on se rend compte qu'elle ne communique pas.

Le jeune lui pense que la solution est dans l'écran, qu'il peut foncer tête baissée et que ça va passer. Donc en gueulant un coup, et en réussissant à captiver l'auditoire, vive la menace, on peut enfin écrire ce qu'on attend, rappeler le théorème de Pythagore et commencer vraiment. La fin de la séance a été largement plus réussie que son début et on va finir par arriver à quelque chose. Je ferai un retour sur les prochaines séances mais je sais qu'elle seront meilleures sauf avec ceux qui sont totalement hermétiques à la programmation.

Notre établissement du fait d'être agricole privé, ne pourra être déclaré établissement numérique ce qui se traduit par la fin de l'opération Lordi pour nos élèves. Cela signifie que l'an prochain, je ferai la même chose, le problème matériel en moins, c'est à dire une véritable immersion pendant une période à l'utilisation unique de l'informatique. Pour des élèves qui en plus ont du mal en mathématiques, cette immersion est très intéressante, plus intéressante que de la faire au fur et à mesure. Je vais par exemple leur demander de me coder un calcul d'intervalle de fluctuation, ce qui permettra de revoir l'intégralité des chapitres de l'année sous une autre forme.

un prof face à des élèves et des écrans

Andreas Gal, l'ancien CTO de Mozilla, admet que Google a gagné la guerre des navigateurs

jeudi 1 juin 2017 à 21:22

La nouvelle a nécessairement fait du bruit, ou disons réveillé quelques personnes. Les perspectives ne sont pas joyeuses et d'autant plus avec la disparition du monde du PC au profit de celui du mobile. A l'heure actuelle, je reste avec Firefox qui sous Windows 10 en tout cas me donne pleinement satisfaction. Avec un retour à Android qui commence à se préparer, pas tout de suite mais certainement bientôt, je pourrai assurer la synchronisation comme je le fais avec ma tablette par exemple. Firefox est libre, le jour où Mozilla n'en voudra plus c'est qu'elle aura fait faillite, il sera restitué à la communauté qui continuera de le faire vivre.

source

Actualia66 ou quand on n'a pas d'idée on a les voix de synthèse

jeudi 1 juin 2017 à 08:00

J'aime bien les gens qui disent qu'ils m'aiment bien. C'est bien de dire qu'on aime bien quelqu'un ça donne toute suite une connotation sympathique. Malheureusement, et ça tout le monde l'aura bien compris, je ne suis pas là pour être aimé, je suis père de famille et professeur de maths. Quand on dit qu'on aime bien quelqu'un, ça sous entend quand même qu'on le respecte, et d'ailleurs si on l'aime bien c'est qu'on s'intéresse quand même un peu à ce qu'il est, ce qu'il dit, ce qu'il raconte.

Je vais vous donner un exemple, j'aime bien donner un exemple. J'aime bien Robert, c'est un gars sympa, il est allergique aux arachides. Et bien cela va certainement vous étonner, mais quand Robert vient chez moi pour passer à table, je ne lui donne pas de cacahouète. Il faudrait être en effet un peu demeuré, débile profond, de se targuer d'aimer bien quelqu'un et d'essayer de l'empoisonner ou d'aller contre son sens sauf si on est un peu sadique ou si on pense qu'il fait n'importe quoi.

Actualia66 a dû déjà l'écrire, il m'aime bien. Donc on va imaginer quatre secondes qu'il a un peu de respect pour moi, et qu'il s'intéresse un minimum à ce que je raconte. Cyrille BORNE quand on l'aime bien, on le laisse dans son coin. C'est un peu ça le Cyrille, pas de présence dans les réseaux, pas de publicité, le Cyrille BORNE il aime bien jouer tout seul, parfois avec ses quelques copains qui se reconnaîtront, il fait un golf ou un ping pong. Actualia66 jusqu'à présent ou je n'étais pas au courant, ne fait en aucun cas partie des mes copains, on n'a pas élevé les manchots ensemble ni répondu à l'appel du vieux connisme à l'aube, hurlant à s'en tuer les poumons, c'était mieux avant et on va tous mourir à la tombée de la nuit. Cyrille BORNE, il aime bien qu'on le laisse tranquille parce que Cyrille BORNE, le gars qu'on aime bien, il sait malheureusement que quand ça sort du cadre, c'est toujours la pagaille.

Alors effectivement moi je comprends que quand on a une chaîne Youtube faut faire monter l'audimat. Une vidéo baptisée "quand un libriste quitte Linux pour Windows 10", ça donne un côté mystérieux, mais qui est le libriste qui quitte Linux ??? Je me le demande, alors je clique dessus. C'est techniquement ce qu'on appelle du clickbait, je suis ravi désormais de savoir que je suis un appât pour faire monter le profil Youtube d'un gars qui m'aime bien. D'ailleurs c'est la vidéo la plus vue de sa chaîne depuis un moment, toute proportion gardée bien sûr, à peine plus de 400 vues, les chats qui font du babyfoot c'est plus rentable. Vous noterez qu'aucun de mes camarades de jeu n'a commenté mon passage à Windows 10 car tout le monde est convaincu que c'est un passage qui va s'arrêter à la sortie de Stretch qui est prévue pour le 17 juin. Je pense qu'il y a de ça, je pense que tout le monde s'en fout aussi et que si demain j'achetais un Mac ça ne changerait pas l'homme. Quand on lit ce blog, je crois qu'on peut résumer l'homme à autre chose que son système d'exploitation. J'ai aussi envie de croire que les camarades qui me lisent, les paysans de l'internet, n'ont pas envie de faire un article sur ça, parce qu'il y a certainement mieux à raconter.

Alors admettons, le malheureux Sébastien se lance dans la pente très savonneuse de m'utiliser pour faire de l'audience, autant prendre des chats, je pense que c'est mieux, une analyse ? Un commentaire ? Une critique ? Un arrêt sur l'image ? Ah ben non, une pauvre animation qui fait penser à du Commodore 64 et une voix de synthèse qui se contente de faire la lecture de mon article de blog.

Moi sérieusement, je dis qu'il faut arrêter et profiter de la saison pour faire les plages plutôt que de perdre son temps à faire de la vidéo sans intérêt. Les plages de la région sont plutôt jolies en plus, à mon sens il est plus que temps de raccrocher, quand on en est réduit à ça, c'est qu'on a touché le fond.  La messe est donc dite, Sébastien lâche tout, va te baigner même si l'eau est un peu fraîche, ça te remettra certainement les idées en place. Et si par contre tu devais n'en garder qu'une d'idée fraîche, c'est qu'il me paraît désormais judicieux de me laisser à ma place et ne surtout pas se sentir obligé de me faire participer contre mon gré à des vidéos pourries lues par une vieille voix de synthèse pour créer des petites polémiques quand il s'agit de mon choix personnel de la quinzaine.

Nous en sommes à notre deuxième coup, après la vidéo sur le Polaroid récupérée sans m'avoir demandé quoi que ce soit, sous prétexte que mon blog était en CC, il ne l'est plus d'ailleurs, on est copyrighté ici jusqu'au trognon depuis plusieurs semaines, je considère ceci comme un manque d'élégance. Une fois ça aurait pu passer, une deuxième fois aurait tendance à me faire dire que nous sommes face à une carence éducative, un manque d'intelligence profond ou de sensibilité.

L'élégance voudrait que nous en restions là ce qui est bien sûr entendu pour ma part. Moi, vous savez, à part gueuler un coup pour marquer publiquement mon désaccord, je n'ai rien à gagner, si ce n'est quelques problèmes de plus parce qu'un gars qui veut faire de l'audience se sent obligé de penser à moi. Nous verrons dans un prochain épisode si l'appel du clickbait est plus fort que tout, plus fort que le je t'aime bien, plus fort que la classe, plus fort que ces valeurs qui font les vrais bonhommes.

Tiens je ne savais pas où placer cet article de blog qui m'a bien fait rire, il s'agit d'un article d'Aéris un gars qu'il est tendance de détester, il vous parlera de ce fameux proverbe où il est question de faire plaisir à Martin, mais aussi de ces communautés où tout le monde s'aime bien.