PROJET AUTOBLOG


Le Blog de Cyrille BORNE

Site original : Le Blog de Cyrille BORNE

⇐ retour index

En Europe, les PC sont de plus en plus chers

mercredi 21 juin 2017 à 19:14

Il y a un gars, je crois que c'était Cyrille BORNE qui a écrit qu'il trouvait qu'il y avait une augmentation assez conséquente du prix de l'informatique et que c'est pour ça qu'il a même acheté une PS4 pour poutrer du monstre. Bon il a pas le temps mais c'est une autre histoire. Il semblerait que l'histoire lui donne une fois de plus raison, une augmentation jusqu'à 20% du prix des PC.

source

Canicule : "Certains enfants font des malaises", raconte une directrice d'école

mercredi 21 juin 2017 à 11:17

Je vous rappelle qu'on vise quand même à se faire une petite rentrée au mois d'août. Alors si effectivement pour les petits c'est tendu, rassurez vous pour les plus grands. Mon petit voisin de seconde a fini il y a une dizaine de jours, cela veut dire qu'il aura fait péter un mois d'école, ce n'est pas lui c'est l'école qui est tout simplement finie. Pour mes gosses ce sera à la fin de la semaine, en quatrième mon fils regarde des films depuis le début de la semaine, ils doivent être cinq ou six, les cours auront donc fini trois semaines avant. 3 semaines sur 36, ça commence quand même à faire du chiffre, les calendriers scolaires c'est n'importe quoi et personne ne se pose les questions qui vont bien en faisant désormais rentrer dans l'équation les conditions météo.

source

Je fais toujours mon job à plein temps, mardi

mercredi 21 juin 2017 à 09:10

C'est quand même assez rare pour être remarqué, d'habitude j'ai plusieurs jours d'avance dans mes articles aujourd'hui j'essaie de rattraper mon retard, c'est dire à quel point je suis à la bourre dans ma propre vie.

Le virus de la mort qui tue m'a relinuxé d'un coup. J'avais déjà commencé avec mon passage sous KDE Neon, j'y suis toujours, je n'ai pas eu le temps de changer de distribution, j'ai commencé à regarder si les distributions récentes étaient capables de s'attaquer au Lenovo 100S du lycée, passe pas, je ne tente pas le bricolage, je réinitialise l'ordinateur que je rendrai au lycée et j'installe à l'arrache une Kubuntu 17.04 sur mon vieil Asus. Il faudra quand même que je me penche sur les machines type UEFI pour voir les progrès qu'aurait pu réaliser Linux, on sait qu'on va tous mourir, si on peut ralentir un peu le rythme et se trouver des machines qui vont bien ce serait plutôt pas mal. Kubuntu 17.04 a exactement la même tête que KDE Neon et à priori d'autres problèmes. Je suis un gros utilisateur de dukto pour faire des transferts rapides entre les différents appareils, téléphones, tablettes, ordinateurs, il faut installer un deb, il lance discover l'application qui correspond à la logithèque, la fenêtre ne se ferme pas, j'ai tenté un deuxième deb, même résultat. Je n'ai passé que 10 minutes sur Kubuntu donc je ne peux rien dire, si ce n'est qu'on en revient toujours à ce problème de finition qui fait que Linux ne sera jamais grand public.

Je suis au lycée sur le tôt comme souvent et je commence à regarder un peu le contenu des serveurs. En gros, il faut se dire que les gens dès qu'ils ont un espace partagé, ils y mettent tout et n'importe quoi. Je me rends compte qu'on a du personnel qui n'est plus dans l'établissement mais qui possède une session. C'est dans ce genre de circonstances que je réalise qu'il faut écrire des procédures d'entrée dans l'établissement, de sortie, qu'être informaticien c'est vraiment un job à plein temps et que je n'ai pas le temps matériel de tout faire. Je ne fais que finalement courir au plus urgent. Maud arrive et s'installe en face de moi, j'aime bien Maud. Maud est un peu prof, un peu AVS, elle a fait de nombreuses heures de cours avec moi. Dans le métier d'enseignant c'est un peu comme si elle m'avait mis à nu. N'allez pas y chercher quelque chose de bizarre, mais ce métier où on passe la journée à juger et expliquer la vie rend paranoïaque de nombreux collègues qui ne supportent pas d'être jugés à leur tour. J'ai vu des gens enseigner les volets fermés pour qu'on ne voit pas ce qui se passe dans leur salle de classe. Sachez et vous ne vous en étonnerez pas, que j'enseigne souvent la porte ouverte, pour les bouffées de chaleur bien sûr, la ménopause, mais aussi parce que je n'ai honte de rien. Nous avons donc de bonnes relations avec Maud, Maud qui a beaucoup d'humour et que j'aime traiter de bobo. Maud fait partie de ces gens qui essaient de changer le monde à leur échelle, écologie bien sûr mais aussi Linux. Elle a eu la démarche d'acheter un PC d'occasion et m'a demandé d'installer Linux, à l'époque Handylinux n'avait pas encore mis la clé sous la porte. Elle me disait qu'elle avait lu mon article sur mes désillusions sur Linux car vous êtes de plus en plus à lire Cyrille BORNE et je lui confirmais que Linux n'était pas, ne sera pas pour le grand public. La preuve, comme le projet Handylinux a fini dans le mur, je vais devoir réinstaller son poste. Maud me demande si c'est le genre de choses qui arrive souvent, je réponds oui, et c'est pour cela entre autre que Linux ne sera vraiment jamais grand public. Je dois vous reconnaître que l'affaire Handylinux me laisse un goût vraiment amer, j'ai trois PC des beaux parents qui sont là dessus, et il va falloir que je prenne le problème à bras le corps pour migrer vers autre chose, c'est quatre ordinateurs en tout, encore un peu plus de temps perdu. Les petits projets c'est sympathique, malheureusement la prise de risque est quand même maximale et ce genre d'accident ne fera que conforter la méfiance de gens comme moi et de quelques autres.

Il est 8h10, je vais faire ma dernière heure de cours de l'année, je fais un peu de maths, alterlibriste m'envoie un SMS pour vérifier si je ne suis pas mort. Les élèves saturent, j'en profite pour leur faire ramener leurs livres au CDI, je suis épouvanté par leur manque d'organisation, par l'état de leurs livres après un an, des sauvages. On pourrait se dire que c'est en lien avec ces bouquins qui ne les intéressent plus, quand on voit l'état de leur smartphone, ils ne font attention à rien. La sonnerie, je viens de finir une année scolaire en face à face élève, la quinzième je pense, j'ai les réunions de fin d'année et je vais enfin pouvoir me consacrer à l'informatique, même peut être faire de la pédagogie.

Dans la masse des choses que j'ai à faire cette année, j'ai le passage à Stretch, je commence par le CDI. J'évoquais la dernière fois ma réflexion sur ma connexion RDP et sur mon environnement, j'ai tranché. Je fais monter sur Stretch et je bascule vers LXDE. J'utilise le client RDP de parallels, 2X, c'est le plus puissant, notamment dans la gestion des périphériques externes, genre clé USB. La faute à pas de chance, au reboot de la machine, le client ne se lance pas. Après une petite enquête rapide, cela proviendrait de la libpng12 qui n'est pas présente dans Stretch. Je vois des effets d'annonce pour la sortie de la nouvelle version, ça me fait sourire. Dans quelques temps ils vont réaliser qu'il manque quand même pas mal de paquets (VirtualBox ?) et se rendre compte que cette Stretch n'est peut être pas si réjouissante que ça. J'ai donc salement téléchargé la librairie à la main. Je règle des petits problèmes, retour en salle des profs, une de mes collègues me dit que son PC ne s'allume plus, je lui dis qu'elle n'a qu'à me l'apporter, elle le sort directement de son sac :) Je vois que le chargeur est dans un état dégueulasse, la diode verte du chargeur s'allume, mais la diode du PC ne s'allume pas, diagnostic, chargeur mort. Je le pointerai le soir à la maison et c'était effectivement le cas. Je termine mon CDI, il va falloir que je me fasse violence pour faire une gestion du cache pour les téléchargements, on a vraiment une petite ligne et les mises à jour sont trop longues, j'y réfléchirai dans trois ans, pour l'heure je n'ai pas le temps de réfléchir.

Je pars du lycée en fin d'après midi, j'ai presque fini le CDI, je le finirai à la maison, VPN, nmap, ssh et en voiture Simone. Je fais un crochet à Electrodepot, j'ai besoin de clés USB, tout le monde me taxe les miennes, de cartes micro-sd, j'ai toujours un PI sur la table que je n'ai pas eu le temps de bricoler. Retour vers 17h30, ma fille a eu les félicitations pour son troisième trimestre, il faut reprendre le rôle paternel, préparer le repas et j'en passe, mon épouse a de son côté la fin d'année au primaire avec la fête de fin d'année, les bulletins pour la sixième et j'en passe, mon temps s'évapore.

Disiz la peste, pacifique, le RAP c'est bien, enfin c'était surtout mieux avant

mardi 20 juin 2017 à 22:05

Je suis en train d'écouter le dernier album, dixième album en 20 ans pour celui qui à une vingtaine d'année faisait l'un des plus gros titres de RAP : je pète les plombs. Du vrai RAP de bonhomme des années 90, avec Joey Starr dedans, de la violence, de l'humour et des phrases inoubliables : Un Mc Morning ou je tire. Disiz a tout essayé, du rock, du retour au RAP, et là il essaie encore, il vient de pondre un album dans les sonorités actuelles, c'est à dire ce rap lent, qui manque de violence, où les paroles sont ultra répétitives, pesantes. Très difficile à écouter pour moi, autant Kool Shen on avait des paroles qui étaient solides, ici c'est vraiment pas formidable, à tous les niveaux. Peut-on reprocher à un artiste de se mettre à la page ? Peut-on reprocher à un rappeur de quitter le hardcore pour embrasser les sonorités actuelles. Oui et non. Oui car le RAP c'est la chanson des militants, le RAP devrait faire abstraction de la mode, le RAP c'est le rugissement qui vient des tripes, en tout cas ça l'a été pour Disiz. On ne peut que penser par ce choix de "mélodie", de rythme qu'il cherche à toucher un nouveau public habitué à du RAP machouillé loin de ce qu'on faisait dans les 90. Non, il est normal qu'un artiste évolue dans sa musique, même si je trouve qu'ici c'est un peu trop, il aurait fait un mélange des deux ça serait certainement mieux passé, pour ma génération en tout cas. 

Je fais toujours mon job à plein temps, lundi

mardi 20 juin 2017 à 21:35

Nous retrouvons notre héros lundi après un week-end composé d'un samedi à dormir comme un vieux et à baver, un dimanche teinté d'obligations familiales avec une après midi à la plage à finir par garder les gosses du voisin parce que le père s'est scié la main. Pas gênant les gosses en plus et puis comme j'aime à le dire quand tu es prof, tu commences à compter les gamins à partir de 30, en dessous finalement c'est comme si ça ne comptait pas.

J'ai pris le temps de me connecter au VPN plusieurs fois dans le week-end et de constater que ça n'avait pas été réparé. J'ai quelques souvenir de l'époque où j'étais ingénieur de mon collègue Gilles qui avait une clé OTP et qui partait les week-end avec l'ordinateur, au cas où, un truc qui s'appelle une astreinte et qui fait qu'on répare quand on a tout cassé ou que tout est cassé. Il faut dire qu'à l'époque, et c'est toujours le cas aujourd'hui, les chaînes batch ne passant pas le week-end, l'astreinte c'était vraiment histoire de dire, là par contre c'est vraiment la misère, je suis assez inquiet, je me dis que les sauvegardes se font et que plus on avance dans le temps, plus ça sera difficile de remonter en arrière, moi si les gens ils sont pas intervenus dans la minute, je pense toujours au pire. Nous sommes donc lundi et il me reste 7 heures de cours, je finis le face à face élève, le mardi, CHAMPAGNE. Nous faisons des révisions pour les DNB et c'est le drame. Il y a peu d'élèves, très peu sont motivés, et nombreux sont ceux qui sont là de force, les parents qui les ont envoyés. Les parents les envoient, ils ne sont pas contents mais plutôt que de le faire sentir à leurs parents, ils le font sentir à nous, c'est injuste. D'ailleurs c'est tellement injuste, qu'on les renvoie chez eux, c'est dommage de se quitter comme ça, néanmoins je suis de surveillance pour l'épreuve de maths, ce sera l'occasion de se dire adieu.

C'est ça la fin d'année scolaire, j'ai connu des gamins qui viennent serrer la main, d'autres qui partent sans dire au revoir, des gamines qui pleurent et qui veulent un bisou. C'est un peu différent pour pas mal d'entre eux qui vont rester, certains savent que je suis leur prof de maths l'année qui suit, j'ai déjà annoncé les punitions de début d'année, ils sont rassurés. Je passe donc une journée à courir, personne n'envie six heures de troisième, la nouvelle tombe, ils sont en train de réparer et le problème vient bien de chez nous et c'est assez grave. Je n'ai pas eu le temps parce que je fais mon job à plein temps de contacter le presta, je vais le faire maintenant que j'ai un peu plus de marge, la contamination est partie d'une session enseignant anonyme, c'est la session générique pour ceux qui n'ont pas leur code. J'ai envoyé un mail aux collègues pour dire que j'aimerai bien trouver le coupable et il me le faudra car la problématique c'est qu'il s'agit d'une session TSE et que sur la session TSE pour installer un programme par exemple, il faut le code administrateur. C'est dire quand même que tout ça est franchement fragile et qu'il n'en faut pas beaucoup pour tuer un serveur, je pense que c'est sur l'ouverture d'une simple pièce jointe dans un mail. On pourrait fanfaronner en disant que ça n'arrive que sur Windows, quand on voit cet hébergeur qui lâche 1 million pour des serveurs Linux contaminés. Personne ne s'est dénoncé, je pense que la personne a peur des répercussions, c'est une journée de travail pour un technicien, ça se facture, même si je me dis que les serveurs auraient dû être patchés et que ça n'aurait pas dû se produire.

Je cours, je cours et il y a ce gars qui travaille sur le chantier, j'en parlerai peut être à la rentrée qui me regarde fixement, ce n'est pas la première fois. J'y vais, je le salue, c'est Théo, je l'avais l'an dernier. Alors là forcément vous allez dire Cyrille, tu ne reconnais pas tes élèves de l'an dernier, mais la métamorphose physique est souvent impressionnante en très peu de temps, j'ai de plus mauvaise mémoire des visages, mon métier fait défiler trop de gens, trop de noms, trop de vie. Théo est un élève que j'avais en troisième l'an dernier, cela faisait partie des gens qui n'étaient pas fait pour l'école. Six mois difficiles avec lui, et puis Théo a trouvé son apprentissage, il lui fallait finir son année de troisième de façon impérative. Dans ce genre de circonstances, je pense que cela fait partie de mon métier, dans l'enseignement agricole en tout cas, de réussir à mener ces enfants jusqu'à cette fin de troisième, alors on sert les dents tous ensembles. Le gosse qui n'en peut plus d'être à l'école et qui le fait bien sentir, le prof qui sait qu'il faut tenir. Théo a fini ses cours de maths à regarder les élèves de viticulture faire du tracteur, à regarder les vignes d'un air rêveur, c'est ici que s'est trouvé le compromis. Le monde est petit et c'est son entreprise qui fait l'électricité, lui qui vivait l'école comme un fardeau, avait des relations difficiles est content de se retrouver ici, fier du travail qu'il accomplit. Il me tutoie, il est heureux de me voir, l'école est souvent pour nous une arène, après il ne reste que les bons souvenirs, les jolis gestes techniques, on en oublie les coups bas et le reste.

Je cours, je continue de courir et je finis tant bien que mal ma journée de troisième, je taille la route, il est 18 heures, il faut organiser le repas, et s'essayer d'organiser tout court avec tout qui s'accumule. Mes collègues ont de l'humour en ce moment, on m'a donné un ordinateur portable pour que je regarde. Pour te donner du rêve public, il faut savoir que le soir, je t'écris en boxer devant mon ordinateur. L'ordinateur s'allume, ventile, mais pas d'image, je sens passer une décharge électrique dans les cuisses, c'est rigolo de voir les poils qui se hérissent. Je teste sur un écran externe, il n'y a rien. Je vais vous expliquer comme avoir la quasi certitude qu'une carte mère est grillée. Vous faites sauter les barrettes de RAM et vous allumer. Si ça bippe c'est que le problème est ailleurs, certainement une barrette d'ailleurs, si ça tourne comme si de rien n'était c'est la carte mère. J'aurai pu vous dire qu'il s'agit d'un HP PAVILLON DV6 et vous auriez dit directement que c'est la carte mère mais vous n'auriez rien appris.

Il commence à se faire tard, je ne t'ai pas tout raconté, je t'en garde un peu pour demain où je suis à la maison. Au moment où je t'écris je suis chez moi et dans le lycée à la fois, je commence ma migration vers Stretch, car même à 21h30, je fais mon job à plein temps.